Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Sam 14 Nov - 15:21

Matinée pluvieuse, elle semblait rien annoncer d’extraordinaire si ce n’était que de douloureux souvenirs. Ce matin je remplissais ma valise dans une chambre d’un petit hôtel un peu isolé. C’était la même valise qu’il y a trois ans, c’était le même temps qu’il y a trois ans… Trois ans déjà, que le temps passe vite. Coiffée d’un couvre-chef noir, j’ajustai pour une dernière fois mon long manteau noir devant mon miroir. Je pris doucement ma valise, sans motivation apparente et à pas de loup, comme si je ne voulais pas réveiller mes meubles, je quittai cette chambre qui m’avait servi de refuge pendant toutes ses vacances. Caressant de ma seule main libre la rambarde d’escalier, je regardais une dernière fois ses marches que j’avais tant montées. A l’œil, il devait y en avoir une bonne trentaine. Il était encore très tôt quand je réglai ma note et montai dans mon taxi. C’était grâce aux magouilles de Ruby que j’avais pu me payer ce séjour à l’hôtel et ce transport. Si elle n’avait pas était là, où aurais je dormi pendant ces mois ? Sous les ponts surement… C’est grâce à son argent sale que j’ai pu continuer mes études. Sans ça qu’aurais je fais ? Probablement rien… L’argent, les études, la classe sociale tout est devenu si important maintenant à notre époque. Sans ça il est impossible de vivre dans cette jungle de béton qu’est la ville. Cette société me dégoute de jour en jour, les gens deviennent cupides, égoïstes et orgueilleux. Plus toujours plus encore plus... Ils sont fous, fous de la réussite, fous de richesses, victimes de la société, victimes de la victoire de cette société qu’ils ont eux même bâtis de leur propres mains, de la sueur de leur large front. Triste humanité, triste ville qui essaie de montrer une joie à travers sa beauté artificielle.

Mais je divague, je m’éloigne de mon but principal. A travers la vitre de l’auto je pouvais apercevoir la cité encore endormit, les routes humides qui grâce aux lampadaires semblaient être couvertes de milliers et minuscules petites étoiles orangées. Le ciel lourd semblait lui aussi prendre des couleurs chaudes saupoudrait d’un mélange grisâtre. Le berceau astral ressemblait à une véritable carte postale faite de pastelles sèches. Inspirant un bon coup j’annonçai à mon chauffeur ma destination, l’université de Kodai ou plutôt Konoha Daigaku. D’après les classements mondiaux cette université était l’une des meilleurs. J’avais entendu dire que son Hall était la plus grande pièce que la ville n’avait jamais eue. Foutaise, je n’en croyais pas un mot. Encore une exagération de ces gents qui ont perdu les véritables définitions des mots de leur propre langue. Pourtant il me tardait tant de voir de mes yeux les locaux de mon nouveau « chez moi ». Comme Saint Thomas pour les catholiques, je me refusais à croire les paroles des citadins. Ce jour rouvrir une vieille blessure, une blessure qui finalement n’avait jamais eue le temps de cicatriser entièrement. Ce jour amère, triste, nostalgique me rappelai mon premier jour au Lycée de Konoha. Jour où par un temps de plus, dans un taxi comme celui-ci, la douce femme qui m’avait servi de mère m’abandonna devant l’immense portail avec cette même valise et des papiers. Tout aller recommencer maintenant ? Le même taxi, la même valise, le même jour, le même temps, la même heure… Mais une chose avait changé. Cette femme ne serait pas là aujourd’hui et Ruby, ma douce Ruby qui pendant trois années n’avait cessé de prendre peu à peu ma place s’occuperait de tout cette fois. Finalement étais je vraiment faite pour vivre encore dans ce corps qui m’appartenais qu’à un quart à présent ? Avais-je encore le droit de m’appeler Miss Dorothy Butterfly ? Tellement de questions et si peu de réponses.

Me reculant dans le fond de mon siège je fermis les yeux et comme si la mort m’appeler, j’avais l’impression que peu à peu mon dernier souffle allait bientôt s’émaner de moi à jamais. Je me sentais si faible et Ruby gagnait en force chaque jour. Elle était un poison, un venin, un virus dans mon corps qui peu à peu ralentissait mon cœur. Ruby, serpent de la tentation, vampire aux crocs acérés, sorcière aux ongles aquilins, muse des ténèbres … enfant d’Hadès, amour de ma vie, vie qui bientôt ne serait plus.

Il avait suffit de quelques minutes, quelques minutes pour arriver à ma destination et pour que Ruby prenne avec aisance la place du marionnettiste. J’avais mal. Au réveille une impression m’avait frappé de plein fouet. Mon corps ... J’avais la sensation qu’il était courbaturé, battu et pourtant aucune marque, aucun souvenir. Valise à la main Ruby paya ma note de transport et descendit de la voiture. Des fines gouttes d’eau tombèrent sur mon visage blafard. J’étais en avance comme toujours… Personne, pas même l’ombre d’un chat dans les jardins. L’adresse était pourtant la bonne, le soleil montrait enfin doucement le bout de son nez. L’air étant doux, je restai ainsi quelques minutes à contempler les lieux. Ruby n’aimait pas rester trop longtemps immobile, c’est pour cette raison je crois, qu’elle guida sans plus tarder mon corps vers les portes de l’université et du fameux Hall gigantesque. Certes il était grand et richement décoré, mais la beauté artificielle m’importait peu. Droite, menton relevé Ruby et son charme anglais des grandes Dames du monde semblait être dans son élément comme toujours. Le visage froid, un sourire absent les yeux vifs, les lèvres d’un naturel rosé, les mains gantées de Dain. Après un petit moment dans un silence magistral, elle ôta son chapeau et scruta le plafond. Bientôt la salle allait se remplir petit à petit et l’appel serait fait.

A aucun moment il m’était venue à l’esprit que les personnes ne l’an dernier je les rêverais peut être ici. J’étais bien trop occupée à penser à cette nouvelle avancé scolaire. J’avais choisi la section Littéraire bien que, connaissant Ruby la section Médecine lui collerait mieux. Elle avait déjà la connaissance et maniant des outils d’opération et je prends à témoin le ciel toutes ses opérations étaient des travaux propres. Mais le seul hic était qu’elle ne sauvait pas les gens, bien au contraire … Elle c’était mise, il y a peu de temps de cela dans le trafique d’organe et cela lui rapportait bien. Après l’espionnage, les gangs, les tuer-à-gages, voilà qu’elle se lançait dans le trafique d’organe pendant que ses anciennes affaires se tas dans les vieux dossiers des forces de l’ordre. Cette année allait encore m’être dès plus mouvementé j’en ai peur. Après tout que pouvais-je y faire ? Moi une simple petit étudiante en premier cycle universitaire. Elle m’offrait le gite et le couvert et cohabitait avec moi, je n’allais quand même pas la dénoncer à la gendarmerie ? Si ? Il m’en était impossible, je l’aimais bien trop pour la poignarder aussi lâchement. Après tout des gens naissaient, d’autre mourraient, c’était triste mais après tout le cycle de la vie humaine n’ai pas ainsi ? Tous de simple jouet qui s’amusent à se tuer, taper dessus sans but utile ou précis. Le monde avait toujours était ainsi, les bons d’un côté les mauvais de l’autre et s’ils ne sont pas contents qu’ils s’entretuent. Les faibles périront et les forts vaincront. Injustice et pourtant c’est ainsi que la vie a posé sa loi. Simple mouton ou loup affamé, il fallait choisir son clan et tant qu’à mourir un jour autant vivre à en mourir. Grace à Ruby je pouvais faire parti des loups, peut être aurais je une existence courte et laide mais au moins je ne manquerais de rien temps qu’elle était à mes côtés. Ainsi plongé dans mes pensées, ne connaissant pas celles de Ruby, nous attentions sagement l’appel ou un événement qui pourrait perturber nos moments d’un silence religieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Dim 15 Nov - 3:19

Ca y est ! Les vacances d'été sont presque finies. Pour Kureha c'est tout un monde qui s'écroule, il n'avait pourtant rien manqué. Il a dû partir expressément une semaine avant la fin des cours au lycée, il était allé aux USA avec son petit frère Kosho, qui venait d'achever le collège et allait entrer au lycée où Kureha avait passé ses années, Konoha High School. Il passa un mois à New York, toujours obnubilé par les devoirs de vacances, donc incapable de se renseigner à propos de ses parents, il restait toujours dans le Chinatown, là où se concentrait toutes les populations ethniques d'Asie. Kureha s'était fait quelques potes là-bas mais il ne les aimait pas vraiment, c'était des japonais dont l'ascendance avait immigré aux USA, ils ignoraient donc presque tout de leur culture et étaient donc différents de celui avec qui ils sont amis. Néanmoins ils avaient quand même une certaine intelligence, sur ce plan-là, Kureha les aimait bien mais sans plus. Ensuite, pendant trois semaines le mois suivant, Kureha et Kosho firent toute une traversée de l'Amérique en voiture, ils passèrent dans presque toutes les grandes villes américaines célèbres dont Las Vegas et Los Angeles. Cela fascina énormément Kureha, qui, au vu des constructions très très modernes, se disait intérieurement que l'Amérique devait faire jeu égal avec sa "nation du soleil levant" en terme de technologies futuristes, mais selon lui le Japon gardait l'avantage car le patrimoine culturel japonais était plus riche, plus ancien et bien mieux conservé que celui des USA qui devait être le pays le moins visité, toujours selon Kureha. A la fin du mois, de retour au Japon, Kureha commençait vraiment à être las de la fin des vacances, son frère étant plutôt excité de rentrer en 1ère année de lycée, lui au moins il allait se faire de nouveaux potes. C'est en songeant à cela que Kureha se demandait si lui aussi par hasard, il allait s'en faire des nouveaux ou bien retrouver de vieilles connaissances car il était certain pour lui qu'il ne serait pas le seul ancien lycéen de Konoha Gakuen à être dans l'université du même nom : Kodai. Il se souvient vaguement des gens du lycée, ceux qu'il avait fréquenté avant, et encore moins ceux de sa classe, il retenait quelques noms par-ci par-là mais sans plus. Il ne lui restait plus qu'une journée, c'est la veille de la rentrée à l'université, Kureha n'est ni excité, ni stressé, juste un peu blasé. Son frère était excité, mais bon c'était compréhensible puisqu'il y a une marge entre le collège et le lycée, il y a des frontières et des nouvelles règles. Kureha a toujours considéré que le lycée, le collège, la scolarité en général était comme une ville, un village selon la hiérarchie ou les postes administratifs : il comparait le directeur au maire, la CPE au maire adjoint, les surveillants à la sécurité etc ... Et il trouvait ça énormément barbant de savoir que la vie à l'école et la vie au travail était la même : c'est ce qu'on appelle la vie en communauté. Kureha s'en foutait un peu de la communauté, faut dire que même si il avait des goûts à partager, et c'était souvent avec son petit frère puisqu'ils se ressemblait en terme de personnalité, il ne les communiquait presque à personne. Il avait du mal à aller vers les gens, ce depuis les années collège. C'était enfin le soir, très tard, il soupira puis alla se coucher sans se soucier de Kosho qui était tellement excité que c'était mission impossible d'aller se coucher mais comme d'habitude Kureha était un je-m'en-foutiste, surtout pour ce genre de choses.

Ca y est ! C'était le Jour J depuis quelques heures, Kureha se leva en soupirant longuement, il éteignit son réveil et alluma sa lampe, s'habilla, se brossa les dents, mangea son petit déjeuner, pas vraiment copieux mais suffisant pour lui. Kosho était déjà levé, à croire qu'il n'avait pas dormi de toute la nuit, c'était effectivement le cas, il était trop stressé, Kureha soupira encore ...

- Allez depêche-toi ou sinon tu vas être en retard, vieux ...!

Kureha avait l'habitude d'appeller son frère, "vieux", c'était plus qu'une fraternité, c'était vraiment une amitié et c'était réciproque. Kosho, tel un zombie, exécutait les ordres de son frère en répétant à chaque fois un "Oui" d'une manière assez désagréable puisque Kosho était fatigué et ne s'était pas reposé. Enfin, les deux frères partirent de chez eux à une heure bien matinale et comme par hasard il pleuvait. Cette météo avait juste eu le privilège (ou le désavantage) d'agacer Kureha, il n'avait pas son parapluie sur lui. Cette douche réveilla néanmoins Kosho qui semblait beaucoup moins confus par rapport à il y a quelques minutes. Arrivés devant le lycée de Konoha, ils se séparèrent, Kureha prit la direction de l'université tout en contemplant les bâtiments du lycée qui lui rappellaient quelques souvenirs, bons et mauvais ...
Arrivé devant l'université, sa stupéfaction avait pris les commandes, il restait interdit, muet, pétrifié devant la gigantesque structure de bâtiments, il pouvait apercevoir le campus, le hall, et tout ce qui composait l'université. D'après un plan, il devait se situer juste devant le hall. Un bâtiment imposant, qui devait surplomber les autres, puisqu'il comptait 5 étages, sans doute selon la branche d'études qu'on avait choisi après le lycée. Pour Kureha c'était clair et net, il avait choisi la Médécine. Il ignorait encore où il devait aller pour suivre ses cours ... Enfin, il s'aperçut bien vite qu'il était seul, il faisait froid et donc il décida de pousser la porte du hall pour rentrer, sans doute y trouverait-il un radiateur pour s'y appuyer. Il rentra et malheureusement il n'était pas au bout de ses surprises : le hall lui aussi était grand ... Il alla se percher sur un radiateur en soupirant longuement comme si la chaleur du radiateur l'apaisait ... Il scruta rapidement tout les coins et recoins du hall et aperçut une silhouette loin en face de lui. Il n'était donc pas tout seul, il reconnut vivement que cette silhouette était celle d'une fille, matinale comme lui, qu'il pensait d'elle qu'elle était sans doute une étudiante ici. Il lui adressa alors la parole audiblement en criant puisqu'il était loin de la jeune fille car malheureusement il avait la flemme de se détacher de son radiateur :

- Bonjour ! Ca va ? Comment vous appellez-vous ?

Kureha espérait bien sûr que ce ne serait pas quelqu'un qui était allé à Konoha Gakuen comme lui et encore moins une personne qu'il avait croisée dans le lycée. Malheureusement on est toujours au bout de ses surprises et comme l'a dit un jour, une personne dans un film américain célébre, que Kureha avait regardé durant les dernières vacances : la vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Lun 23 Nov - 20:03

6h30, le réveil sonna. La jeune fille encore à moitié endormi donna un gros coup sur la machine, pour mettre un thermes à la sonnerie agaçant qui l’avait tirée de son sommeil. Elle poussa un grognement tout en se frottant le visage avec ses mains. Une chose est claire, elle n’avait jamais été du matin et cela depuis sa tendre enfance. Elle s’extirpa mollement de sa couverture pour exposer son petit corps au froid qui régnait dans le loft, où elle avait élue domicile. La jeune femme n’avait déjà qu’une envie c’était de retourner sous la couette, mais elle se contenta de se diriger vers sa cuisine en quête de caféine. Non au grand jamais elle ne buvait de café, car elle détestait cette boisson amère. Mais elle allait carburer comme à son habitude au Red bull. Elle ouvrit le frigo et attrapa une canette, juste avant de refermer la porte en la faisant claquer. Elle semblait être de mauvaise humeur, mais en fait elle était tout simplement déprimée. Elle ne semblait pas s’être remise de la séparation avec son copain… Pourtant cela faisait déjà deux semaines.

C'est fou comme Naomi Ryunosuke pouvait être quelqu'un de complétement banale, Comment sa qui est Naomi Ryunosuke ? Cela vous arrive de sortir de chez vous ou de lire des journeaux ? C'est l'Idole du moment au japon et avec un grand "I". Regardez autour de vous les publicités pour les grandes marques ou les affiches de cinéma. Naomi est actrice, top model et chanteuse ; en gros c'est une vrai touche à tous. Donc c'est impossible de n'avoir jamais vu son jolie minois, ni de n'en avoir jamais entendu parler. Je vous vois déjà venire avec les " Elle est belle, donc stupide ". Et biens mes chers vous avez tout faux. Malgrés vos petits préjugés Nana est bel est bien intelligente. La preuve ; Aujourd'hui c'est son premier jour d'université en section médecine. Et bah ouai ! Ce n'est pas parce qu'on est jolie que l'on est obligatoirement stupide.

Mais enfin breff... Après s'être douchée, elle commença a enfiler son jeans gris. Au même moment une sonnerie retentit dans le loft. Nana se dirigea tout en boutonnant son pantalon vers son portable qui était posé sur les canapé en cuire du salon. D'un ton plutôt grincheux elle répondit sans même regarder qui est ce qui l'appelait.


- Allo ?


- Bonjour Naomi ! Je vois que tu n'as pas oublié de te réveiller... C'est bien. Je t'appelles juste pour te rapeller que tu dois porter la perruque et les fausses lunettes de vus que je t'ai achetées. Je les ais déposer dans ton dressing...N'oublies pas que tu es censée t'appeler Mika Ishiguro.


- Est-ce que c'est vraiment nécessaire ?


- On en a déjà discuter Naomi... Tu ne veux tout de même pas te faire harceler par des paparazzis ou des fa...

- ça va j'ai compris !

coupa-t-elle frustrée. Elle n'était vraiment pas d'humeur à se déguiser et surtout pas pour aller en cours. Mais apparemment, elle n'avait pas le choix. Nana racrocha son portable au nez de son agent. C'était une de ses mauvaise habitude qu'elle avait... Mais ces dernier temps tout particulièrement, elle avait de la peine à supporter la femme qui lui servait d'agent.

Mais enfin bref... Elle continua de s'habiller et enfila un vieux t-shirt de son groupe préferé ; les Beatles. Puis elle déposa un regard rageur sur un petit cornet qui gisait sur le sol de son dressing, puis elle se dirigea vers la salle-de-bain chargée du cornet en plastique. Elle le déposa sur l'évier et contempla son visage dans le reflet du miroir qui se tenait juste devant elle. Ses jolies yeux marrons scruta les cernes son visage et elle fit une légère grimace en remarquant les cernes qui ornait ses yeux. Elle aurait du dormir un peu plus tôt hier soir... Mais peu importe de tout façon elle était censé s'en laidir pour que personne ne la reconnaisse. Elle déposa la perruque blonde sur son crâne et s'arrangea pour que sa crinière brune ne dépasse pas. Puis elle déposa ses lunettes noires sur son petit nez. Elle s'observa d'un œil critique, elle était métamorphosé. Elle avait vraiment l'aire... d'une ringarde. Elle fronça les sourcils devant son " nouveau " visage.

Mais bon elle n'avait pas le temps pour rester à se dévisager dans le miroir pendant des heures. Elle enfila un blouson en cuire noire et des bottes à talons assorties et elle sortis de son loft en prenant sois de refermer la porte derrière sois. Elle plaça négligemment son sac en bandoulière sur son épaule et entra dans l'ascenseur pour descendre jusqu'au garage où l'attendait son vélo. Bah quoi ?! c'est pas parce qu'on est une idole qu'on doit forcement se déplacer dans des voitures de luxe. Naomi avait garder malgré tout, des goûts plutôt simples et modestes. Après réflexion elle remarqua que ses chaussures n'était peut être pas les plus adaptées pour pédaler, mais peu importe elle n'avait plus le temps pour monter et se changer. Elle se mit en selle est commencer à pédaler, elle sortis du garage en même temps qu'une grande Bentley. Elle habitait pas très loin de l'université, mais aller en vélo lui faisait gagner un temps considérable et en plus elle adorait faire du vélo. Car à chaque fois elle ressentait un sentiment étrange de liberté.

Une fois arrivée devant le bâtiment au elle allait passé ses 4 prochaines années à étudier, elle tenta un dérapage. Mais avec le sol mouillée par la pluie, elle se tomba lamentablement en avant. Elle resta immobile à terre pendant deux longues minutes, complètement pétrifiée par la honte. Puis elle daigna à se relever, personne ne semblait l'avoir vu, sauf un gars un peu plus loin. Elle se pencha pour observer son genoux qui la brulait. Elle avait fait un trou sur son jeans et elle avait la peau complètement rappée, il y avait même une plaie qui saignait abondamment. Naomi fronça les sourcils en tentant de se recoiffer avec ses mains. Elle allait sûrement allé à la pharmacie du campus un peu plus tard, pour l'instant fallait qu'elle trouve sa classe... tout d'abord celon le plan qu'elle avit sortis de son sac, il fallait qu'elle passes par le hall. Elle suivit le chemin qui était indiqué tout en remarquant à quel point l'université était vide. Elle devait sûrement être en avance, chose qui ne lui arrivait presque jamais. Puis elle arriva à destination et constata qu'il y avait deux personnes présentes. Elle les salua d'un ton détaché.

- Bonjours...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Mar 24 Nov - 13:29

Malotrue, se fut le premier mot qui me vint en bouche quand je vis à travers les yeux de Ruby ce jeune homme au loin qui semblait vouloir une conversation. Je ne fis absolument pas attention à lui quand il pénétra dans le hall, car son premier geste fut de se jeter sur un radiateur comme un chien qui venait de trouver son os. Il était trempé, dehors la pluie avait surement doublé. Le silence revint et sans un mot Ruby se tourna vers la porte. Elle la fixait tellement que j’aurais juré qu’elle pouvait voir à travers celle-ci. Elle devait probablement écouter la pluie tomber, c’était un bruit qui apaisait son cœur si froid, dur et étroit. Ruby, qui lui faisait face qu’à moitié, se tournât doucement comme une immense poupée mécanique pour voir de ses yeux de verre le visage du jeune homme. Son visage était froid, elle semblait avoir le visage d’une noyée. Un visage dépourvu de couleur chaude, peut être que la pluie y était pour quelque chose après tout. Les longs cheveux noirs ondulaient le long de ce visage fantomatique. Les bras le long du corps, elle reconnu immédiatement ce jeune homme, moi il me fallu quand même un petit moment pour le reconnaitre. Kureha, Kuhera Shinogi, un drôle de personnage qui quelques mois auparavant m’avais inspiré la peur. Mais son image de « géant » fut très vite cassé avec le comportement dont Ruby avait fait preuve avec lui. Je sentais déjà le venin de Ruby monter dans ma gorge, elle allait encore une fois cracher son venin et montrer ses crocs. Alors qu’elle allait sauter sur sa proie, une nouvelle venue entra dans le Hall. Ruby passa alors furtivement sa fine langue pointue sur ses lèvres et tournât légèrement la tête vers celle qui venait troubler l’heure son « repas ». Oui, pour moi Ruby était un vrai serpent qui se nourrissait du mal qu’elle faisait autour d’elle et le fait qu’on la dérange à un tel moment la rendait encore plus mauvaise.

Un petit problème arriva à ce moment là. Naomi Ryunosuke, une belle jeune fille idolâtrée par la jeunesse sans cervelle qui attache une importance folle à la mode et aux stars. Oui, je n’attache pas une passion folle pour ces gens qui jouent les miss « Regardez-moi ! » et d’ailleurs je n’étais pas la seule, je senti une étrange amertume chez Ruby. Mais je remarqua très vite que cette amertume était plutôt du domaine d’une rivalité féminine. Je savais déjà que ma très chère Ruby avait un égo surdimensionné et avait toujours était traité comme une petite reine aux yeux des hommes et une parfaite innocente aux yeux des femmes. Cette sorcière sans cœur était une parfaite comédienne et la présence de la célèbre Naomi la dérangé fortement. Elle avait s’être déguisé, on ne dupe pas aussi facilement une jeune femme qui elle aussi avait l’habitude de changer à volonté de visage. Elles avaient au moins un point en commun, l’art du déguisement. Comment Ruby avait elle deviné aussi rapidement ? Tout bêtement parce qu’elle à un regard de lynx et que fatidiquement une mèche brune mouillé par la pluie faisait un peu tâche sur le côté de son cou. N’oublions pas qu’il fut un temps où nous étions classées comme des petits génies du lycée. De plus le regard critique, analyseur et fourbe de Ruby ne laissait échapper aucun détail. Sans un mot, Ruby s’avança lentement vers elle et d’un geste lent de la main enleva une feuille mouillée des cheveux de la jeune fille et profita de ce moment pour ranger la mèche brune de celle-ci. Je ne compris pas pourquoi elle avait fait cela. Beaucoup de chose était incompréhensible chez Ruby. Elle avait même prit soin de se poster bien en face d’elle pour que le jeune homme ne voie pas ce geste. Je finis par me demander dans qu’elle clan était Ruby, quelques minutes avant elle avait envie de tuer et maintenant elle jouait les saintes nitouches en cachant la mèche brune ? Une fois ce geste accomplie elle esquissa un sourire fin et attrapa sagement la jeune idole par les épaules puis tourna la tête vers Kureha son sourire toujours accroché aux lèvres.


- Ah ! Comme il est bon de te revoir ma chère ! Je ne savais pas que tu allais étudier ici ! Kureha… Mmmm c’est bien ça ton prénom non ? Il me semble que tu étais dans mon club de littérature, m’enfin bref, je te présente une bonne amie. N’est-elle pas maladroite ?! Tu es encore tombé je présume à en voir tes vêtements…

Si j’avais étés présente à ce moment je pense que je me serais étouffé quand elle dit « bonne amie ». Je me posai même la question, d’ où et depuis quand était elle amie avec elle ? Je n’avais peut être pas fait attention à elle dans le passé, j’avais peut être oublié sa présence… Un petit doute se fit alors, Ruby était une sacrée bonne comédienne… Mais comment allait réagir la jeune fille ? Je laissai cette question de côté un instant, une nouvelle personne venait de faire son apparition, décidément ce hall était un vrai moulin.

Le sourire de Ruby devint très vite mesquin en voulant cette vieille connaissance qui était autrefois dans la même classe que moi. Au moins, cette fois ci, je me souvenais de sa présence… L’an dernier elle avait beau être dans ma classe se fut qu’à partir de son inscription dans mon club de littérature que je su son prénom ainsi que son existence. Depuis elle avait un peu changé, mais son caractère exaspérait toujours aussi bien Ruby qui brulait d’envie de lui arracher la langue à chaque mot qu’elle prononçait. En regardant Sakura, Ruby inclina légèrement ça tête et tout en plissant ses yeux claires, croisa les bras et rétorqua d’un ton hautain.


- Bravo jeune fille qu’elle sent d’analyse et comme nous faisons, hélas partie du même monde, tu as remarqué qu’il pleuvait non ? Tu peux aussi remarquer que deux plus deux font quatre et que notre chère et belle planète est bleue comme une orange.

Finalement, elle avait réussi trouver son martyr du jour, apparemment aujourd’hui se serait cette jeune fille et Ruby était en pleine forme. J’espérais pour elle qu’elle avait des nerfs d’acier sinon nous ne tarderons pas à voir ses larmes couler. Teinte de rouge ou simplement d’eau salée ? Cela restait encore à voir. Une chose était cependant sûre, Ruby se ferait violente si un faux pas était fait et généralement ce n’est pas elle qui finissait dans un joli lit d’hôpital. Le gros problème est que je sens la douleur mais qu'elle ne m'affecte en rien, une fois sous l’emprise de Ruby tout change et ce problème devient très vite un avantage. Victime du gyrus cingulaire antérieur qui ne s'active plus, se fut une chose qui affecta de longues années mes sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Lun 30 Nov - 22:10

Tib ! Tib ! Tib ! Mais qu’est ce qui peut bien faire un tel raffut ? Un vieux réveille enfoui sous un vieux T-shirt pardi ! Hier, mais qu’avait il bien fait pour que ce matin, au réveille il soit autant dans le brouillard ? Hum… Résumons sa nuit d’hier…

Comme chaque week end, Moon sort en compagnie de quelques uns de ses amis et son frère. Comme chaque week end, ils font la fête, partent danser, draguent, ramènent une ou deux filles et finissent la soirée en beauté. Oui, mais voilà, ce soir là Moon avait tellement bu qu’il ne sait même plus où il a laissé les deux jolies minettes de la veille. Voilà ce qui arrive aux jeunes un peu foufou qui sorte un peu trop. Par bonheur il avait au moins retrouvé son lit sans bruit et en un seul morceau. Il est inutile de vous dire qu’il ne se souvient ni des vêtements qu’il a porté ni même de l’endroit ou il a fait la faite, mais ce qu’il pouvait maintenant assurer et avec certitude c’est qu’il avait un mal de tête incroyablement bien fait ! Une main tenant son front, le jeune homme s’avança tête basse en trainant les pieds et en essayant tant bien que mal de se guider avec sa main de libre. Première chose à faire, sortir de son lit en ne se prenant aucun objet ! Opération pas très dur, le lit de Moon étant à cinq centimètre du sol il ne risque pas de se prendre quelques choses à moins d’être un empoté, mais faisons comme s’il ne l’était pas. Seconde étape, marcher jusqu’au toilette encore une fois sans tomber et avec une main pour se guider ! Chose qui fut faite avec un peu de difficulté. Et Troisièmes le plus dur ! Se préparer le plus rapidement possible, prendre son sac et filler à toute vitesse pour ne pas louper son bus et être à l’heure à l’université ! Une fois la porte de la salle de bain fermé, le guerrier Moon se réveille ! Les yeux remplient de flemmes et de vengeance, il se jette corps et âme dans la douche et se frotte, se rince, se sèche à une vitesse et avec une force inégalable. Après cinquante cinq minutes, la porte de la salle de bain s’ouvre avec une buée assez forte et chaude. Lord Hyung sort de sa salle de bain forte, pour ne pas dire chambre forte. Non, il ne dort pas encore dans une baignoire comme certain…

Quand la buée c’est dissipé, on peut apercevoir un jeune homme frai, rasé de prés, parfumé, bien habillé d’une chemise blanche et d’un jeans noir. Un dernier coup d’œil à son visage, il met son échappe bleu et le voilà fin pré pour enfiler son blouson en jeans, ses chaussures et prendre son sac. Choses qu’il ne tarda pas à faire et le voilà qui s’avancer déjà vers son arrêt de bus. Une fois à l’intérieur, sûr de ne pas l’avoir loupé, il peut enfin allumer son portable tranquillement et voir un peu qui a essayé, je dis bien essayé de le contacter. Moon n’est pas du genre, portable-collé-à-l’oreille, est-ce vraiment un tord ? Disons que pour le moment il n’attend pas de messages ou d’appels en particulier et que ce portable dernière mode n’est fait que pour ses rendez-vous professionnels. Comme à son habitude il ne trouve qu’un petit message de sa mère, lui disant de passer une bonne journée pour la rentrée et un de sa petite sœur qui lui demande d’aller chercher avant de rentrer, un paquet de fraises Tagada. Il ne pu s’empêcher d’étouffer son rire en lisant les deux petits messages. Une fois qu’ils furent lus, il glissa son portable dans sa poche et s’ébouriffa un peu les cheveux. Le temps était légèrement humide et la pluie fine quand il descendit du bus non loin de l’université. Alors qu’il s’allumait tranquillement en marchant, une cigarette. Il s’arrêtât net au tournant de l’université, un vélo fou venait de passer à une vitesse phénoménale juste devant lui. Il grommelât un instant face à cette attaque qui dérangea sa vitesse de tortue. A peine avait il finit de grommeler que la jeune fille à vélo se ramassa lamentablement au sol, notre Don Juan ne pu s’empêcher de rouler des yeux et décida d’aller l’aider à se relever quand même. Il avancer lentement, sans trop se fatiguer vers la jeune fille qui finalement n’eut pas besoin de son aide et entra dans le Hall de l’université.

Flemmard, il préféra profiter du temps frai qu’il faisait dehors et finit tranquillement sa cigarette sur les marches du seuil de la porte. Ne sachant trop quoi faire, il s’assit sur la rambarde et essaya de se rappeler sa soirée d’hier. Très vite il passa d’assit à couché sur la rambarde de pierre, sa cigarette toujours au bec en laissant échapper de la fumée de son nez. Alors qu’il était en train de réfléchir, son instinct de Don juan le rappela à l’ordre et ses yeux innocents, qui se jetèrent comme des fauves sur la jeune fille qui montaient les escaliers. Ils ne restèrent pas longtemps sur elle, pas le genre de notre bel homme. Il termina sa cigarette, se leva et l’écrasa sur les marches avant de rentrer, mains dans les poches dans le Hall.

Apparemment des tentions entre certains élèves étaient en train d’apparaitre. Chose qui étonnât un peu Moon, après tout ils commençaient tous l’année et déjà ils se prenaient la tête ? A sa grande surprise il retrouva la chauffard à vélo, une fille pas trop mal foutu si on lui refaisait les cheveux. Oui, Moon était très pointilleux sur le leur look des jeunes. Mais pour le moment il ne la voyait encore que de dos, comme tout à l’heure… Ensuite la jeune fille qu’il avait vu juste avant de finir sa cigarette, fille qui n’était vraiment pas son genre de plus prés. Puis vient le tour d’une jeune femme aux longs cheveux noires, là notre don juan eut un petit sourire, pas mal celle-ci. Beauté naturelle sans aucun maquillage, pas mal du tout et pour finir un homme, d’une taille presque inimaginable. Bien que Moon est Bi, il préfère quand même être le dominant et être plus grand que son ou sa partenaire donc le jeune homme était de suite éliminé. Il passa sa main dans ses cheveux pour toucher les pointes de ses petits épies, mordilla sa lèvre, remit ses mains dans ses poches avant de sortir de sa voix rock de chat de gouttière.


- Hello everybody…

Moon aimait bien parlait anglais, il avait déjà un magnifique accent. Normal pour un anglais de souche me direz vous, mais rappelez vous, Moon ne sait pas encore qu’il est un vrai, un pur anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Sam 5 Déc - 17:01

Toujours perché sur son radiateur, Kureha attendait patiemment que la rentrée soit, mais les secondes lui paraissaient être des minutes et ça commençait à l'enerver. Il attendit toujours que la réponse de la jeune fille d'en face vienne rompre ce silence maître des lieux. Il se décida à faire le premier pas, mais sa confiance fut coupée par l'arrivée d'une élève et quelques secondes après, d'une autre. Les battements des portes du Hall et leur bruit de pas résonnaient dans tout les coins de cette pièce accompagné d'un "Bonjour" tout ce qu'il y a de plus normal.

Finalement ce fut la première fille arrivée en avance qui se décida a faire le premier pas, elle avança en direction de Kureha en ayant pris soin de ramener avec elle la nouvelle venue qui était sans doute une idole, vu son look, puis lui dit alors :

- Ah ! Comme il est bon de te revoir ma chère ! Je ne savais pas que tu allais étudier ici ! Kureha… Mmmm c’est bien ça ton prénom non ? Il me semble que tu étais dans mon club de littérature, m’enfin bref, je te présente une bonne amie. N’est-elle pas maladroite ?! Tu es encore tombé je présume à en voir tes vêtements…

Kureha ne savait pas quoi répondre, il avait reconnu cette voix, ce visage, ses souvenirs concernant cette personne lui revinrent d'un seul coup : cette jeune fille qu'il reconnaissait parfaitement n'était autre que Dorothy Butterfly. Kureha était abasourdi mais il reprit son calme devant elle et il répondit :

- Dorothy ?!! Quelle joie de te revoir, toi aussi tu vas étudier ici ??! C'est cool n'est-ce pas ^^' En quelle section as-tu été admise ?

En réalité, Kureha n'était pas plus joyeux de retrouver Dorothy qu'un Oncle Picsou qui retrouve son argent. Au contraire, il était plutôt gêné et en même ennuyé à l'idée de savoir que des gens qu'il avait connu au lycée irait dans la même université que lui, pour une fois il avait envie d'être un peu tranquille, en dépit de sa réputation.

La jeune fille qui se tenait à côté de Dorothy ne disait rien depuis un bon moment, peut-être était-elle timide, ou bien peut-être qu'elle cachait un secret que nul ne devrait savoir. Elle portait un ensemble de cuir noir, des bottes à talons noires assorties, un t-shirt des Beatles, l'un des groupes les plus célèbres du monde de la musique, tellement célèbre que l'on est officiellement catalogué comme "inculte" si l'on ne connait pas. Kureha faisait évidemment partie de ceux qui connaissaient, puisque certains singles des Beatles s'étaient très bien vendus dans son pays bien qu'il soit situé à des kilomètres de Liverpool, et pour finir elle avait une paire de lunette et a sa grande surprise, Kureha remarqua qu'elle s'était sans doute teint les cheveux en blond étant donné ses sourcils bruns. Il concluait que ça ne lui allait pas du tout, il la trouvait assez ringarde en fait, excepté le t-shirt ...

L'autre jeune fille qui venait d'arriver s'était habillée simplement avec une robe noire et s'était maquillée. Pour ne pas rester dans le sombre silence, elle nous posa une question sur notre rentrée. Une question assez stupide dans son contexte, Kureha poussa un soupir en pensant "On va bien s'amuser ici". Il reposa son regard sur Dorothy qui rétorqua à la jeune fille :

- Bravo jeune fille qu’elle sent d’analyse et comme nous faisons, hélas partie du même monde, tu as remarqué qu’il pleuvait non ? Tu peux aussi remarquer que deux plus deux font quatre et que notre chère et belle planète est bleue comme une orange.

Kureha se disait bien que Dorothy ne pouvait être qu'ironique vis-à-vis de cette fille. Kureha approuvait cette phrase d'un signe de tête mais cette voix lorsque Dorothy parla, lui rappellait étrangement un événement qui s'était deroulé au lycée lors de sa troisième et dernière année dans cet établissement ....
C'était dans une salle d'un club de littérature dégueulassée par le temps, il était en présence de Dorothy d'un certain Sora et d'une Sakura Nohana. Il faut noter que Kureha avait une excellente mémoire pour retenir les prénoms et l'identité de chacun. Il n'avait pas revu ce Sora, en revanche il se demandait si cette fille qui se tenait à côté de nous trois n'était pas celle-là ? Enfin bref, il avait eu une petite altercation avec la présidente du club de littérature, à cause de son caractère curieux, il se disait que Dorothy n'était pas Dorothy : illogique. Bien qu'il ait totalement oublié cette question perturbante, en ré-écoutant la voix qui rétorqua ironiquement a cette jeune fille, cela lui rappelait le comportement que Dorothy avait eu ce fameux jour au club et il s’en rappelait comme si c’était hier. Quoi qu’il en soit, il décida de ne pas refaire la même erreur et décida de se taire pour une fois, il savait bien ou du moins il se doutait que quelque chose n’allait pas avec Dorothy mais il se jura de ne plus se mêler de son cas.

Quoiqu’il en soit, sa réflexion profonde fut coupée par l’arrivée d’une autre personne, un homme cette fois-ci. Rasé et parfumé, encore un « Don Juan » pensait Kureha en soupirant longuement, il était habillé d’une chemise blanche et d’un jean noir.

Mais quelque chose dans son regard profond semblait gêner Kureha jusqu'à ce qu’il réponde un « Hello everybody » … Cette façon de dire « Bonjour » ne pouvait signifier qu’une seule chose, cet homme-là devait sans doute avoir vécu longtemps en Angleterre, en tout cas son accent laissa Kureha perplexe, celui-ci étant vraiment trop spontané mais ça réjouissait Kureha d’entendre un bon accent à l’anglaise, contrairement à l’accent japonais qui est toujours vif et ressenti quand on parle anglais ou français.

Néanmoins Kureha se décida à engager la conversation avec ce « British people ».

- Bonjour à vous. Vous vous appelez comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Jeu 17 Déc - 17:12

La pluie l’avait littéralement trempée de la tête au pied. Les longs fils de sa perruque d’un blond doré collaient sur ses joues et se tenaient juste devant ses yeux marron. A vrai dire, elle n’avait pas tellement fier allure par rapport à d'habitude. Mais peu importe… Naomi dégagea les mèches de cheveux avec un geste furtif de la main. Elle avait froid. Mais les radiateurs semblaient être occupés par un géant aux cheveux rouges. C’était typiquement le genre de gaillard avec lequel on n’avait pas trop envie de se frotter, à moins d’avoir des tendances suicidaire. Pas qu’il avait l’air terriblement méchant, mais c’est juste que sa carrure de colosse intimidait. Sa devait être pas mal d’être sa copine, au moins on devait se sentir en sécurité. Elle poussa un petit rire intérieur à cette pensée en poussant un bâillement qu’elle dissimula derrière sa main. Comme toujours, elle était crevée.

Elle remarqua que l’autre étudiante l’observait avec un regard pour le moins assez soutenu. L’étudiante était vêtue de noire et ses cheveux sombres lui donnaient un aspect un peu glauque, malgré sa grande beauté. Naomi détestait être observée de cette manière… L’étrangère semblait être agacé de la présence de l’idole, voire même furieuse. L’avait-elle reconnu ? Nana tenta de l'ignorer, mais elle s’avança d’une démarche gracieuse de Naomi et elle tendit sa main pour toucher le cou de l’idole. Nana resta immobile et lança à Dorothy un regard interrogateur. Qu’est-ce qu’elle venait de faire ? Sur le moment Naomi n’avait pas compris, mais elle se contenta de reculer pour dégager la main de sa camarade. Mais apparemment Dorothy n’avait pas finit de jouer avec sa toute nouvelle poupée. Elle l’attrapa par l’épaule pour la poster juste devant l’étudiant.


- Ah ! Comme il est bon de te revoir ma chère ! Je ne savais pas que tu allais étudier ici ! Kureha… Mmmm c’est bien ça ton prénom non ? Il me semble que tu étais dans mon club de littérature, m’enfin bref, je te présente une bonne amie. N’est-elle pas maladroite ?! Tu es encore tombé je présume à en voir tes vêtements…

Que devait-elle répondre ? Rien. Elle se contenta de rester silencieuse. Le géant semblait avoir un regard insistant au niveau de sa poitrine. Naomi fronçât les sourcils en serrant ses poings. Hypothèse 1 : C’était un sale pervers qui lui matait ses nibards. Hypothèse 2 : Il avait le coup de foudre pour son t-shirt des Beatles. La première hypothèse lui semblait être la plus réaliste. Pas que Naomi était du genre prude, mais à vrai dire le matin elle était plutôt susceptible. Heureusement pour lui qu’elle était prisonnière de la poigne de la fille aux cheveux noires, sinon elle lui aurait collé un gros poing au niveau de son estomac, et cela malgré sa carrure plus imposante que la sienne. Mais là elle se contenta de lui dire d’une voix plutôt irrité et avec un regard noire.


- Mes yeux sont un peu plus haut…

- C'est votre rentrée a vous aussi ?

Elle leva les yeux pour toiser la fille qui venait de faire son entrée en scène. Elle avait limite envie d’applaudir la remarque très perspicace de la jeune femme aux cheveux courts. Mais Dorothy semblait déjà en avoir fait sa cible. Naomi la scruta avec un œil assez critique, mais trouva rien a vraiment redire sur le physique de celle-ci, si ce n’est qu’elle faisait beaucoup trop jeune pour être une étudiante à l’université.

Les élèves arrivaient petit à petit. Nana déposa son regard sur le nouvel arrivant qui avait une voix de dragueur à deux sous et le reconnu immédiatement ; c’était lui qui l’avait vu tomber. Cela lui fit repenser qu’elle était blessée, alors Nana enleva avec douceur les mains de Dorothy qui étaient posées sur ses épaules pour se pencher et réexaminer sa plaie au niveau du genou. Naomi déglutit, car son sang s’était imbibé dans une partie de son jeans et elle put également constater que sa saignait toujours. Elle poussa un soupire… Comment avait-elle put se blesser le premier jour de la rentré ? Nana se redressa avec un regard pour le moins agacé qui se traduisait par un « le premier qui me fait chie*, il a plus de tête ! ». Soudain son portable sonna, elle répondit d’un ton dédaigneux, limite nonchalant.

- Mika à l’appareil ?

- C’est Jared… Nana ?

Le cœur de Naomi fit un bond dans sa poitrine. Pourquoi l’appelait-il ? N’avait-elle pas été assez claire ? Ne lui avait-elle pas dit qu’elle ne voulait plus lui parler et le voir ? Le visage de Naomi semblait se décomposer.


- Non vous faites sûrement erreur…

Mensonge.

Elle avait peur de craquer devant tous ses nouveaux camarades. Non ! Il était hors de question qu’elle passe pour une pleurnicharde. Elle ne s’autorisera pas une seule larme, car elle était bien trop fière pour pleurer devant des inconnus. Hors de question.


- Hahaha… Tu ne sais vraiment pas mentir…Il faut qu’on parle.

- J’ai aucune envie de te parler enfo*ré !

- Crétine !

Elle raccrocha au nez de son ex comme à son habitude et donna un grand coup de pied avec véhémence dans la poubelle qui se tenait juste à côté d’elle. Celle-ci giclât jusqu’à quatre mètres et se renversa intégralement sur le sol en marbre de la prestigieuse université. Consciente de s’être donner en spectacle, elle sortit du Hall pour aller fumer une cigarette. Décidément, il n’allait pas lâcher prise si facilement. Est-ce qu’il pensait deux secondes aux sentiments de Naomi ? Non sûrement pas. Sinon il ne l’aurait pas trompée tant de fois en faisant mine de rien. Égoïste. Elle se frotta la nuque tout en frissonnant. Elle n’avait qu’une envie c’était de prendre son vélo et de rentrer chez elle, mais elle n’avait non plus aucune envie de passer pour une lâche. Elle étteignit sa cigarette en l’écrasant avec le talon de sa botte et elle leva les yeux pour observer le bâtiment d’en face. Elle put constater avec « joie » qu’il y avait une énorme affiche avec elle en sous-vêtements. Tout en se frottant les bras pour se réchauffer, elle poussa un juron car peut être, selon elle, certains élèves arriveront encore plus facilement à la reconnaitre. Tout comptes fait, s'inscrire à l'université n'avait pas été une bonne idée. Naomi se dirigea vers le distributeur, pour aller se chercher une canette de chocolat chaud. Le cacao avait l'étrange pouvoir de la réconforter et cette boisson allait en même temps un peu la réchauffer par ce temps glacial.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Sam 16 Jan - 12:01

C'était toujours la même chose avec les directeurs...

- Konoha est un établissement de renommée mondiale et d'excellence...j'attends de vous sérieux et ardeur au travail, vous êtes l'un des premiers professeurs, de la nouvelle génération donc...


Et oui... C'était bel et bien son rendez vous, pour le moins ennuyeux avec la directrice nommée Tsunade. Comme les gens le disaient bien, elle avait beau être âgée, mais elle était fort belle. Ce qui frappe a l'instant où vous la regardez n'est pas son visage, mais la forme de ses seins opulents qui vous toisaient, et qui semblaient ne pas vouloir tomber malgré l'âge. Comme si par magie, elle renouvelait les cellules de ceux ci. En regardant bien aussi, elle se permettait des décolletés. Un autre point aussi la caractérisait, elle était totalement chiante. Le contrat était déjà signé, et Kensei regardait vaguement la fenêtre derrière elle, l'esprit ailleurs. Enfin, il était prof et pouvait s'occuper de lui même, de par ses propres moyens. Certes, ce n'était pas le jackpot, mais elle payait assez bien, et le salaire qu'il allait recevoir, était largement au dessus de ses espérances. Surtout pour un prof de sports qui n'avait trop pas d'expériences...

- Bien entendu, vous pourrez avoir...

Mon Dieu... Elle parlait encore !! Kensei n'avait qu'une seule envie, c'était de partir illico presto, mais ca ferait tâche pour une première entrevue. Il se contenta donc de hocher la tête a chaque fois qu'elle parlait, comme si il écoutait, et fit une grimace a son adjointe, qu'était Shizune, une jeune femme de son âge, tout juste arrêtée dans un coin. Celle ci malgré une pointe de rougissement, rendit un sourire notable a Kensei, qui se doutait bien qu'elle comprenait ce qu'il endurait a l'instant.

- Je crois que nous avons fait le tour Mr Kojima, des questions ??

Tsunade avait enfin terminée. Questionnant par la suite Kensei, en bougeant, ce qui fit rebondir considérablement ses nibards, elle soupira sur le coup l'air gênée, attendant par la suite la réponse de Kensei. Celui ci fit un non de la tête, se leva pour s'incliner rapidement, avant de prétexter "une urgence" pour pouvoir sortir de la...

Cet action fit rigoler Kensei, qui était dans son salon, verre de saké a la main, comptenplant les gouttes de pluie qui s'étaient écrasées contre la grande vitre de son salon, qui donnait sur son balcon, et qui coulaient lamentablement. M'enfin...c'est ce que la buée provoquée par la pluie, le laissait voir. Kensei s'était rappelé, de son entretien d'une semaine a peine, avec la directrice aux "gros nibars". Il soupira doucement, en ingurgitant le fond de son verre, pensant qu'il allait faire sa toute première prise de contact. Rien de mieux dans ces cas la, qu'un verre d'alcool pour déstresser.

- Biiip Biiiip Biiip Biiiiip...

Sortant de ces rêveries, Kensei redressa sa tête, et se rappela qu'il avait oublié de complètement désactiver son réveil. Il se réveillait toujours avant, alors a quoi bon l'activer. Question idiote, sans réponse du supposé questionné. Tout ceci, ne fit que faire bailler notre professeur, qui se leva, en direction de la douche. Il n'avait pas sommeil, juste stressé à l'idée de mal s'y prendre. Après avoir complètement fini de se doucher et tout ce qui avec 10 minutes plus tard, Kensei fouilla son frigo, a la recherche d'une quelconque victuailles. Comme d'habitude, il avait oublié de faire ses courses. Se grattant maladroitement la tête alors, il se demandait bien ce qu'il allait pouvoir se mettre sous la dent. Il ferma son frigo d'un air tragique, et se retourna vers le salon pour sortir de son nouvel appartement. Habillé d'un pull noir, et d'un jean assorti, il vit un distributeur automatique de barres chocolatées, ainsi que de boisons énergisantes, devant une boutique encore fermée. La il s'y précipita, faisant attention aux flaques d'eau, et tenant fermement son parapluie. Pas de taxi a l'horizon, il fallait qu'il se débrouille à pieds. Petit avantage, l'école n'était pas trop loin de son domicile... Il y glissait donc une pièce, qui se bloqua malencontreusement. Super...
Voulant décoincer la pièce, il attira soudainement, deux gros loubards, qui souriaient sadiquement...

- 'Avez une p'tite pièce pour moi ?

C'était d'une voix douce que Kensei avait demandé cela, en prenant un air intimidé. Quelques instants plus tard, on le voyait repartir, la main maladroitement bandée, bande qui était teintée de sang, le sac rempli de canette de bière, de barres chocolatés, et d'un paquet de cigarettes. Celui ci, sourire aux lèvres ne s'était pas fait prié pour infliger une correction a ces gars la, qui se croyaient tout permis. Il les avait même dépouillé de leurs pièces de monnaie en laissant bien sur, les liasses de billets dans leurs portefeuilles. D'où l'origine de multiples canettes et barres dans son sac. Cependant lors de la lutte, un avait réussi a lui taillader la main, ce qui l'avait très énervé, déjà qu'il avait très mal commencé cette journée. Il ne faisait que saigner, mais se disait bien qu'il y avait une infirmerie où, il se ferait correctement soigner. Il arriva enfin devant la Konoha Gakuen, ou il prenait maintenant, le chemin qui menait a Kodai, l'université, non loin du lycée. Du hall, il rejoindrait sans doute le bureau de Tsunade pour y prendre l'emploi du temps. Kensei se rappelait que l'immensité du hall ne l'avait trop pas frappé, vu qu'il l'avait vu plusieurs fois dans des reportages télés... Il allait tourner donc, au couloir qui allait donner sur le hall du bâtiment principal lorsque...

- J’ai aucune envie de te parler enfoiré !

Le tout suivit d'un propos grossier, sortir par une voie qui semblait féminine. Celle ci ne ressemblait pas, aux voix de Tsunade et Shizune. Ça devrait surement être une élève. Et ca l'était ! Il avait débouché sur le couloir ou elle s'était accoudée sur un mur, l'air maussade, comme l'atmosphère, canette en mains.

- Eh bien eh bien, vous devriez vous calmer pour une première journée jeune fille. Imaginez si la directrice avait entendue vos dernières expressions...


Et il souriait déjà a la jeune fille, qui semblait lui rappeler quelqu'un, et qui avait l'air surprise sur le coup de sa présence inattendue...

[ Désolé pour mon rp, j'ai eu envie sur le coup de poster, mais je supprimerais si cela gène, ou si le topic est fermé]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Sam 16 Jan - 16:08

[Non ! Merci de relancer le topic ! J’allais mourir en attendant la réponse de Sakura et Moon =.=’]


Temps d’agitation… Un nouveau visage, celui-ci d’un homme, pas mal dans son genre je devais le reconnaitre. Une crainte monta alors de mes entrailles… Et si Ruby jetait son dévolu sur lui ? Bon nombre de fois je l’avais supplié de ne pas s’approcher des hommes, je détestais le contact de leurs mains ou même de leur souffle sur ma peau. Leurs regards étaient tous les mêmes, désirs d’un soir, quand Ruby s’amuser à jouer les geishas en tous points et en tous sens des termes connus. Horreur ! Il fallait absolument qu’elle pose son regard sur quelqu’un d’autre et vite ! Mon miracle ne tarda pas à montrer le bout de son nez, mes prières avaient donc étés entendues. Mais je découvrir bien vite que ce miracle ne présagé rien de bon…

Naomi, la dite Starlette de la jeunesse. Venait de s’éloigner de nous suite à un coup de fil qui apparemment ne semblait pas bien se passer. Les deux jeunes hommes et la jeune fille que Ruby préféra nommer « cruchette » étaient restés mes côtés. Tous étaient plongés dans un silence inégalable pour écouter en douce les paroles de celle qui venait de s’éloigner. Ruby n’écoutait que d’une oreille, les petites histoires ne méritaient pas son attention. Mais l’arrivait d’un jeune prof… Voilà quelque chose qui méritait bien un temps soit peu d’attention, l’arrachant ainsi aux visages presque déjà complètements connu. Je remarquai par la suite qu’elle n’avait pas répondu à la question de Kureha, mais alors que je pensais à cette question, la froide poupée par laquelle j’étais animée, reprit vie un court instant pour lui répondre avant de s’aventurer dans le champ de vision du nouvel arrivant. Elle n’avait pas prit la peine de le regarder pour répondre à sa question, mes grands yeux bleues étaient comme fixés, attirés par ce visiteur. La voix qui émana de mon corps était presque morte, c’était une suite de mots poussés par un souffle faible, à peine audible.

- Ne soit pas idiot Kureha… Si l’an dernier j’étais Plume dans le club de littérature, c’est donc normal que cette année je sois dans une section semblable… Mon goût pour l’écriture et bien trop poussé pour s’exprimer correctement ailleurs…

Contre toute attente, Ruby n’avait pas étés très méchante dans sa réplique. Son esprit était déjà attiré et fixé sur quelque chose d’autre. Mes pas étaient si silencieux que je me demandais même si j’étais en train d’avancer ou si je flottais de quelques centimètres au dessus du sol. Pourquoi cette hésitation étrange ? Car depuis que Ruby avait prit avec facilité 80% de tout mon être, j’avais l’étrange et la désagréable impression de mourir de ses propres mains… De mes propres mains. Comment avait elle fait pour autant s’imprégner de mon corps ? Ou bien est-ce moi qui avait prit comme un parasite son corps et qui maintenant qu’elle avait prit des forces, elle essayait de me faire disparaitre ? Trop de question, trop d’incertitude…

Une fois derrière le jeune enseignant, je décidais de laisser de côté tous cela, encore une fois, pour voir et surveiller les gestes de ma tendre Ruby. Doucement je sentis mon bras se lever et ma main se poser sur son épaule de la même manière qu’une feuille morte et parsemé de trou viendrait se poser dans une flaque d’eau. Puis doucement ma main sembla reprendre vie et par les ordres de Ruby se referma pour serrer un peu cette épaule musclée. Un sourire des plus tendre au visage, des yeux laissant émaner d’eux une tendresse inégalable. La démoniaque Ruby reprenait du service auprès des hommes mûrs apparemment à mon grand regret. Ses longs cheveux noirs retombaient en cascade le long de son visage fin et laiteux. Sa peau avait elle aussi le bon gout sucré du lait que raffolé la majorité des enfants ?


- Veuillez excuser les paroles de mon amie… Elle est assez… tendue ces temps ci. Tête en l’air qu’elle est, elle a même réussi à se blesser de bon matin. Je remarque d’ailleurs qu’elle n’est pas la seule… Que vous est il donc arrivé ?

Sa voix était douce et des ses yeux perçant, elle désignait la main du jeune homme. Peu à peu le hall semblait se remplir, la directrice n’allait pas tarder à montrer le bout de son nez, ou de sa forte poitrine pour accueillir ses mignons petits élèves, moutons d’un système d’éducation. Enfin mouton… J’étais plutôt un loup déguisé en mouton et je n’étais peut être pas la seule dans ce cas. Dans un tel monde il fallait des dominants et des dominés, le clan des loups cruels qui ne reculeraient devant rien pour aboutir à leurs fins et les moutons, victimes de la société qui se contentaient de suivre docilement leur vie jusqu’à leur allé simple vers l’abattoir pour nourrir les loups affamés qu’ils avaient jadis côtoyés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   Mar 19 Jan - 22:19

La pluie n'avait de cesse de continuer... Les yeux rivés sur la jeune fille, Kensei n'avait pas encore reçu de réponse. Il se gratta la tête avec sa main intacte, et prenait son temps pour l'observer. Il avait vu ce visage quelque part. Sans doute dans une rue, où il faisait son footing habituel. Konoha, était une ville universitaire, donc peu peuplée, mais assez grande quand même. Ses cheveux blonds, était humides. Sans doute avait elle traversée la pluie sans se protéger... Lorsque ses yeux se posèrent sur sa jambe, il vit qu'elle saignait. A quoi bon demander ? De toute façon, ce n'était pas vraiment son problème. La jeune fille, plongée dans son mutisme, semblait fixer quelque chose de précis. Lui voulut se retourner pour regarder ce qui attirait tant son attention, au point de ne pas daigner répondre, quand il entendit une voix féminine assez lointaine. Kensei se retourna donc, croyant que la directrice était enfin arrivée, mais ne vit personne. Soupirant donc, il regarda enfin, ce qui se trouvait être un panneau publicitaire, ou il vit une jeune fille assez mignonne, posant en sous vêtements. Observant a la fois, la jeune fille qui se trouvait à ses cotés, et le panneau, d'un air hébété, Kensei gratta sa tête, en se demandant ce qu'elle pouvait trouver d'attrayant a ce panneau. Sans doute les sous vêtements, qu'elle aimerait bien avoir, ou la jeune fille qui l'attirait...
Et parlant de celle la, il l'avait vu dans plusieurs concerts, quelques séries et autres... mais ne se rappelait jamais de son nom. Elle faisait l'objet de plusieurs ragots, et était déjà l'idole de sa petite sœur, qui réclamait toujours ses disques a Kensei, quand il rentrait au grand temple familial. Au dernières nouvelles, elle se serait installée a Konaha, mais encore une fois ca n'était que des rumeurs, sans fondements... Comment s'appelait elle déjà ?? Nanami ? Nanao ... Erf, il avait un trou de mémoire sur ce coup. En même temps il n'était pas un as du show biz japonais, ni mondial d'ailleurs...

Kensei se perdait profondément et rapidement dans ses pensées, lorsqu'une main, vint se poser et se renfermer sur son épaule. Elle était légère, et suffisante pour faire raidir Kensei pendant quelques secondes. Se demandant bien, qui est ce qui pouvait le toucher, vu qu'il ne connaissait personne dans cette ville, il resta simplement immobile. Ça devait être peut être Shizuka, ou alors Tsunade... Dans tous les cas, il le saurait bien. Une voix féminine s'éleva derrière lui. Il ne l'écoutait pas vraiment, il essayait de la reconnaitre, et finit par comprendre que c'était cette voix lointaine qui l'avait quelque peu interpellé. Seul la dernière phrase avait été enregistrée, vu que Kensei ne pensait plus a autre chose, du moins n'était plus distrait. Il jeta un coup d'œil a sa main bandée qui était sujet d'une question, qu'il referma par la suite, sans ouvrir la bouche. De sa main gauche, il enleva délicatement, cette main, qui s'était logé sur son épaule, et se retourna pour voir a qui il avait affaire. C'était une élève !!! Belle ? Il ne s'en souciait pas trop, et mima une grimace, en la regardant de bas en haut. Rien n'était vraiment mis en valeur, à cause du manteau qui la recouvrait. Seul son visage était visible, et bizarrement souriant.

- Je pense qu'il serait préférable que vous n'insistiez pas sur la question...

Tels, étaient les mots de Kensei, le tout accompagné d'un léger sourire. Réajustant son sac, il jetta un dernier coup d'œil a la jeune fille silencieuse avec qui il voulait parler, et détourna celle qui était venue lui poser une question, assez déplaisante a son gout. Qui serait assez fou, pour mentionner le fait qu'il avait dépouillé deux personnes après une bagarre sanglante ?
Il pénétra enfin le hall, en prenant soin de fermer son parapluie, et balaya celui ci de son regard, en voyant les quelques rares personnes, qui y étaient déjà. N'ayant pas trop le temps de les scruter un a un, il parti s'accouder a un mur, ou il débanda sa main, en observant la blessure peu profonde. Par chance il avait réussi a minimiser les dégâts, et s'attardait maintenant a la rebander correctement, de sorte a ce qu'il ne soit pas sujet a plusieurs questions désagréables, comme ça l'était avec l'étudiante qu'il n'avait pas envie de voir a quelques mètres de lui...

La pluie semblait s'être atténuée, et on voyait brusquement l'afflux de plusieurs élèves, quelques peu bruyants, qui semblaient content pour certains et surpris pour d'autres de se revoir a cette université. La plupart étaient sans doute des 1eres années fraichement sortis du lycée, et la première prise de contact approchait a grands pas pour Kensei, qui se demandait bien, où se trouvait la directrice. Elle devait lui donner son emploi du temps, qu'il avait oublié de prendre lors de l'entrevue ou il s'était éclipsé comme un voleur. Pas de professeurs a l'horizon, c'était vraiment la veine de Kensei ce matin là, qui commençait a horriblement s'ennuyer seul, sans rien faire dans son coin...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: † Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †   

Revenir en haut Aller en bas
 

† Retrouvaille ou mauvaise rencontre ? †

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Retrouvaille
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Retrouvaille entre soeurs...|feat Rhéa-Gaïa O'Brain
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-