Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 Yaelle Tokoyama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Yaelle Tokoyama   Mar 27 Déc - 0:13

Fiche du Personnage


Image du Personnage : 200*400 maximum
Carte d'Identité


> (Personnage de l'avatar)
> Tokoyama
> Yaelle
> Yely
> 19-20
> F
> Asiatiques
> 4 aout
> Elle aime les hommes XD
> Artiste (Musicienne)
> 3e cycle/Lycée


Caractère

Yaelle est une jeune femme plutôt...spéciale. Peu souriante et émotionnelle, on pourrais croire qu'elle a un coeur de pierre. Son caractère peu parraitre aussi dur que son coeur, insensible,directe et maligne. Voici les facteurs de sa carapace qu'elle s'est forgée au fil des années suivant la mort de son père. Il faut savoir s'approcher en douceur afin d'attendrir cette carapace solide afin d'y découvrir une jeune fillee tout à fait adorable. Souriante, sympatique, serviable et sociale, voila ce qu'elle est réellement au fond d'elle-même.

Physique

Yaelle est une jeune femme très belle et grande. Elle mesure environ 5'8'' et pèse 100 lbs . Elle est mince et a une belle corpulence qui fait penser à celle d'une jeune femme d'une vingtaine d'années assez développée. Ses yeux sont aussi spécial que son caractère. Elle a un oeil bleu qui est d'un bleu magnifique, Azur, un bleu faisant penser à l'océan, tandis que son autre oeil est également bleu, mais avec une légère teinte plus verdâtre. Elle porte souvent une tenu assez simple. Son uniforme de lycéenne. Elle a également un tatouage sur l'épaule gauche. Ses cheveux sont long de couleur noir ébène. et elle les porte toujours ou presque attachés en queue de cheval. Rarement sont les fois ou elle les a eu détachés, mais lorsque c'est le cas, c'est une réelle beauté.

Histoire

…Naissance…
L'histoire débute toujours là ou la vie commence non? Comme tout être vivant, Yaelle est née de l'union de son père, un grand commandant de l’équipe d’anbu, le commandant Tokoyama, ainsi que de sa mère Juliane, une charmante assistante travaillant pour les bureaux appeler aussi QG militaire. Ses parents sont tombés en amour l'un avec l'autre lorsque le commandant revint blessé d'une guerre. Les médecins étant déjà occupés sur les lieux, ce fut donc Juliane, la mère de Yaelle, qui s'occupa du commandant Tokoyama. Je ne vous dis pas la suite puisque tout le monde s'en doute déjà. Hahaha…

L'hôpital était beaucoup trop loin pour la distance à parcourir. En hélicoptère, cela aurait été la meilleure solution mais vu les conditions de Juliane...il valait mieux rester sur place. La chaleur était étouffante pour la jeune femme. Tout le monde courrait dans tout les sens pour apporter des papiers par-ci et par-là. Juliane ne pouvait pas avoir de calme alors que les contractions se faisaient de plus en plus violentes. Une forte fièvre s'était emparer d'elle assez rapidement et elle se déshydratait rapidement. Le danger pour l’enfant ne faisait que commencer et aucun docteur ne pouvait être disponible pendant un bon moment. Ce fut donc l’infirmière du QG qui s’occupera de Juliane. Lorsque l'un des médecins pu enfin se libérer, Juliane fut vite transféré dans une autre salle. Le commandant dû s'installer dans un des nombreux bureaux et attendre des nouvelles de sa femme et de son enfant à venir.

Les cris de l'enfant perçaient enfin les lieux mouvementés. Le commandant Tokoyama avait le cœur débattant à un rythme chaotique dans sa poitrine. Il se leva lentement de sa chaise mais rapidement le médecin apparu dans le petit corridor et se dirigea vers celui-ci en retirant son bonnet bleu. Le commandant sentit son cœur cesser de battre durant un lourd instant avant de se diriger vers lui en tremblotant légèrement. Le médecin le regardait et secoua la tête de gauche à droite expliquant à celui-ci que la fièvre de sa femme avait été trop forte et avait augmenté avec le travail de l'accouchement. Une césarienne aurait été encore plus risqué vu le nombre d'antibiotiques restants. L'enfant était en bonne et parfaite santé, une magnifique petite fille...mais sa mère n'avait pu survivre, ce qui fut un choc assez dur à prendre pour le commandant Tokoyama. Resserrant les poings, celui-ci retint un sanglot avant de demander de voir sa progéniture. Le médecin ne lui refusa pas ce droit et le conduisit directement à la salle des nouveaux né et lui montra sa fille.

- Votre….femme voulais la nommée Yaelle…elle n’attendait que votre accord…

Le commandant étira lentement ses bras pour caresser délicatement la tête de l’enfant retenant toujours ses larmes et acquiesça de la tête donnant son accord pour le prénom de l’enfant à qui, sa femme, venait de donner naissance, sa fille à lui.



…Papa…

Les jours passaient. La petite Yaelle grandissait à vue d’œil. Comme la plupart des parents, le commandant Tokoyama avait placé sa fille en charge par les domestiques de la maison. Le QG lui demandait déjà énormément de son temps, mais les remords de laisser sa fille unique seule avec des gens qui ne sont pas ses parents le rendait nostalgique au point même que parfois, il quittait le QG pour aller passer un coup de fil afin de s’assurer que tout allait bien à la maison. N’ayant pas connue sa mère, le nourrisson se devait d’être en compagnie féminine d’après la psychologue de l’armée. Cela serait plus valable pour son éducation futur. Elle se devait de vivre comme un bébé, mais plu tard, elle se devrait devenir une jeune demoiselle digne de son nom.

Le père du bébé s’en voulait de laisser sa propre fille seule. Elle avait besoin de lui. À chaque appel, c’était la même histoire. La petite refusait de se nourrir au lait et ne faisait que pleurer sans arrêt. Les domestiques essayaient de lui redonner le biberon, de lui changer sa couche, de la faire roter, de voir si ce n’était pas des coliques, rien à faire. Elle ne cessait pas de pleurer sauf lorsque le combiné lui était glisser à l’oreille et qu’elle entendait la voix de son père lui dire quelques mots même si elle n’était pas en âge de comprendre quoi que ce soit. Les gazouillis de bébé se faisaient alors entendre à l’autre bout du combiné dans les oreilles de son père qui souriait au simple fait d’entendre sa petite fille à peine âgée d’un an. Les gazouillis représentait beaucoup plus que la parole pour lui, mais une fois le combiné raccrocher, la crise de larme reprenait son court jusqu’à ce qu’elle s’épuise et finisse par s’endormir au bout de plusieurs heures.


…Premiers pas…

Un an c’était déjà écoulé. Ayant pris congé pour prendre soins de sa fillette, le commandant Tokoyama lui parlais tout en lui chatouillant le ventre regardant les yeux bleuté de sa fille qui le fixait constamment en souriant. Vous savez, cet air qui rend un bébé si adorable lorsqu’il vous regarde de son air voulant dire : je ne te comprends pas, mais je t’aime déjà. Son air voulant tout savoir, son sourire si craquant. La fillette s’agitait beaucoup lorsque son père lui chatouillait le ventre. C’était, pour le commandant, une façon de rattraper le temps perdu avec sa fille en prenant une journée de congé pour s’occuper d’elle. Déjà agitée, lorsqu’elle fut remise sur ses jambes, la petite se mit à courir à quatre pattes fuyant son père en riant pendant que celui-ci la pourchassait en riant et en lui disant :

- Reviens ici petite coquine !

Il aimait bien prendre une journée pour sa fille mais cela ne pourrait pas arriver aussi souvent qu’il le voudrait. La rattrapant finalement sans avoir fournis un trop grand effort, monsieur Tokoyama la souleva de terre et la tendis au bout de ses bras en souriant pendant que l’enfant riait à grands rires. La tenant toujours entre ses mains, le commandant déposa l’enfant sur ses pieds la tenant à présent par les mains la laissant expérimenter ses premiers pas avec lui. Fier de sa fille, il la soulève lui faisant faire ‘ l’avion ‘ dans les airs avant de la tenir contre lui voulant lui démontrer toute l’affection qu’il avait pour elle.


…Le début de la fin…

Ce fut le jour ou tout s’arrêta pour Yaelle. Le jour ou elle apprit la mort de son père… Voilà ou l’histoire commence réellement. Tout a débuté par un jour d’orage. Yaelle était resté à la maison comme depuis plusieurs années déjà. Agée de 15 ans, Yaelle pouvait s’occuper seule avec tout de même la surveillance des domestiques qui s’assuraient qu’elle ait tout ce donc elle avait besoin. Chaque fois, Yaelle répondait qu’elle n’avait besoin de rien. Se trouvant à la bibliothèque du manoir dans lequel elle vivait, elle avait bien assez de lecture pour s’occuper pour une journée.

La soirée tomba rapidement et Yaelle n’avait toujours pas eu d’appel de son père. Elle se disait qu’il avait probablement trop de travail pour l’appeler aujourd’hui. Yaelle descendit à la cuisine ayant vu l’heure mais ayant surtout entendu une des domestiques lui dire que le diner du soir était prêt. Elle alla, encore une fois, s’asseoir seule à table et mangea lentement prenant soins de déguster ce qui lui avait été préparé.

Tout ce déroulait bien jusqu’à ce qu’on vienne frapper à la porte. Pensant que c’était son père qui rentrait et qui avait peut-être besoin d’un coup de main pour apporter quelques affaires, Yaelle se précipita à la porte pour répondre. En ouvrant la porte, elle eu la mauvaise surprise de voir qu’il ne s’agissait pas de son père mais bien de deux collègues de son père qui étaient complètement trempé par la pluie. Ils lui demandèrent s’ils pouvaient entrer un instant pour lui parler. La jeune adolescente se demandait bien pourquoi ils voulaient lui parler à elle. Yaelle les laissa donc entrer avant de refermer la porte derrière eux et les invita à aller au salon pour discuter et se réchauffer par la même occasion.

La nouvelle fut bouleversante pour la jeune fille qui avait sentit son cœur s’arrêter de battre avant de reprendre conscience de la réalité et se sentir ses yeux se remplirent de larmes. Les soldats lui offrirent toute leur compassion et leur condoléances avant de quitter le manoir et de laisser la jeune orpheline monter pleurer à sa chambre.

Plus tard dans la soirée, les soldats vinrent porter les affaires du capitaine à sa fille. Elle s’empara de son collier militaire ou y était inscrit tout les numéros de son père et parti sur un coup de tête chez le tatoueur.

La douleur de l’aiguille déchira petit à petit la peau y imprégnant son jet d’encre lui faisait oublier la douleur de la mort. Le désire de rejoindre les forces que son père avait joins la gagnait de plus en plus. Elle avait toujours voulu y participer mais son père n’avait jamais voulu la laisser y aller craignant pour la vie de sa fille. Étant maintenant la seule responsable de sa vie, la jeune orpheline termina de se faire tatouer l’épaule avant de se rendre dans une école militaire y faire son inscription. N’ayant pas l’âge pour y être admise, elle se fit sortir de l’établissement avec l’invitation de revenir lorsqu’elle serait en âge.


…Nouveau départ…
Maintenant âgée de 21 ans, Yaelle décida de fréquenter une école ordinnaire afin de devenir infrimièere, pour pouvoir aider des gens plutard.

Famille

Ma famille...la voici..

Commencon par le début..ma défunte mère, Juliane : Je n'ai pas de photo d'elle, aucunes images, aucune odeur..rien...je ne peut pas dire que je l'ai réellement aimé puisque je ne l'ai jamais connue, mais je lui suis reconnaissante de m'avoir donner la vie.

Mon défunt père : je ne sais pas son prénom puisque tout le monde autour de moi l'on toujours appeler commandant ou capitaine. Tandis que moi, je l'ai toujours appeler papa. Papa était un homme bien..mais très occupé. Je n'ai passé que rarement de temps avec lui. Les seules fois ou il restait à la maison avec moi, ce sont là les uniques souvenir qu'il me reste de lui. De bons et chaleureux souvenir qui me font sourire et pleurer. J'ai également une photo de lui en uniforme. J'était fière de lui.

Et pour terminer, ma nanny..que j,ai toujours appeler Nanny. Une vieille femme qui fut pour moi comme une mère. Encore aujourd'hui, elle continue de s'occuper de moi. Son temps commence à la rattraper. Elle se fait vieille alors c'est moi qui m'occupe au mieux d'elle. Je lui suis si reconnaissante que je ne saurais pas lui exprimer toute la gratitude que j'ai pour elle.

Derrière l'écran


Prénom: Lexy
Âge: 19
Présence: Cela va dépendre.
Voulez-vous d'un parrain/marraine : nan ^^ ca va aller.
Comment avez-vous connu le forum : BAMBI!!!!
Code: BANANE CONFITE
Autre: Je mord pas ... ou presque XD


Dernière édition par Yaelle Tokoyama le Mer 28 Déc - 21:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yaelle Tokoyama   Mer 28 Déc - 3:11

Bienvenue Miss! =) Plusieurs points à détailler :

• Niveau caractere, il faut un minimum de 6lignes, tu n'en as que 5.
• Niveau physique, il faut terminer ta 4ème ligne.
• Niveau famille, il faut 2lignes.
• Nivea étude, il fau choisir le cursus et l'année.
• Il te faut un avatar aussi. Si tu as du mal à le mettre, je peux t'aider sur ce point, ainsi que pour en chercher et en faire un. =)

Voilà, fais cela et tu seras validée! =) Courage. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yaelle Tokoyama   Mer 28 Déc - 16:23

c'est fait..j'avais des images mias apparement je ne peut pas les mettre avant 7 jours..
Revenir en haut Aller en bas
Sora Nohana
@ Kaiki niveau 2 -
Membre des Sleeping Forest

@ Kaiki niveau 2  - Membre des Sleeping Forest
avatar


Féminin Cancer Coq
Messages : 146
Age : 25
Humeur : Joueur ♥~

Fiche d'identité
Pouvoir:
RP en cours:

MessageSujet: Re: Yaelle Tokoyama   Mer 28 Déc - 21:45

Apparemment tout semble bon maintenant =)

Validé ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yaelle Tokoyama   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yaelle Tokoyama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sephyra ~ Je brûlerai tout sur mon passage [Yaelle] [En pause]
» ~° Endorphine °~ [Yaelle]
» Un personnage, une musique ! [By Angie, Yaelle et Léandre]
» Nimmir (En cours) [Yaelle]
» Acronyme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille :: Corbeille :: Corbeille V.3/V.4-