Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Mer 5 Jan - 23:02

Epuisée, le mot était faible... mon corps bougeait par je ne sais quel miracle, mais il pourrait bien s'écrouler d'une minute à l'autre. En plus de ça, cette pluie glacée qui tombait, me faisait déprimée. Allez courage, bientôt arrivée à la maison !
En fait non, j'ai parlé trop vite, beaucoup trop vite. Voilà que les mini gouttelettes se transformaient en cordes d'eau qui acheva ma douche. Les nuages se faisaient noirs et le manque de lampadaires ne m'aidais pas spécialement.
Plus qu'une solution, s'arrêter à n'importe quel hôtel pour cette nuit, mais pas trop chère vu mes économies du jour... Une immense affiche lumineuse se dressa devant moi, tel un génie qui exaucerait mes voeux. A peine ais-je lu hôtel, que je fonçai déjà à l'intérieur sans attendre. C'était sobre et les prix assez corrects.

"Bonsoir jeune homme ! Tout à fait charmant..."

Encore une... mais je la comprenais, difficile de voir qui j'étais vraiment avec l'uniforme masculin de mon école (beaucoup plus à l'aise), et mon visage aux allures de chanteur de visual aux traits efféminés... ma voix n'était pas non plus super aigu. Enfin, je me précipitai, trempée jusqu'au os à l'accueil. Pourquoi n'y as t'il que des chambres doubles ici ? Enfin... ce n'était pas tellement cher alors j'avais demandé les clés, payé et monté à l'étage où se trouvait la chambre 053. Super tapisserie au passage ! Cet hôtel méritait vraiment d'être à bas pris vu l'état...
J'ouvrai la porte et commençai à retirer mes vêtement mouillés, ne voulant pas attraper froid maintenant. Une serviette était soigneusement pliée sur une chaise... avant que je m'en saisisse pour la mettre autour de moi.
Aussi étrange que cela puisse paraître, ma fatigue s'était estompée voir, complètement disparue... Tant qu'à faire, autant visiter !
Le lit était, comment dire, assez accueillant et l'ambiance en elle même. Une armoire était là, tout contre le mur près du lit... qu'y avait-il l'a dedans ? Je me décidai à ouvrir l'un des tiroirs, pour m'apercevoir d'une chose...

"Pleins de petites pochettes multicolores... goût fraise ? Des bonbons ?"

Je me chuchotais à moi-même des explications pour tout ça quand, je tomba sur un bout de plastique assez long qui rappelait une certaine forme...

"Qu'est-ce que ça fout là ça ?!!"

Je rejeta cet objet dans le tiroir avant d'ouvrir la grande porte de l'armoire pour y mettre mes affaires...

"Dé...déguisement de... Lapin ?"

Je restai bouche bée devant le spectacle qui s'offrait à moi. Toutes sortes d'objets trônaient dans une caisse, et sur les cintres, une multitude de déguisements loufoques, amusant, aguicheur, même hors-sujet....

"Tiens... Pikachu ?"

C'est alors qu'une chemise était là, assez large pour cacher mes formes, et puis vint ensuite un jean... Des vêtements simples quoi, j'étais sauvée. Une fois habillée, je redescendis à l'accueil, pour témoigner de mon étrange découverte dans ma chambre... mais je devais attendre derrière quelques personnes alors je décida de m'asseoir sur l'un des fauteuil de l'entrée en attendant...


Dernière édition par Yuxinaelle le Ven 7 Jan - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Ven 7 Jan - 18:42

Le réveil, c'est toujours dur. Fin... C'est pas nouveau, ça existe depuis l'âge de Cro-Magnon déjà. Et imaginez en plus qu'ils aient bu la veille ! Non... En fait il ne vaudrait mieux pas... Ca reviendrait à vous tirer mon propre portait... J'étais une sorte d'australopithèque neuraux psychologiquement (c'est un long mot) atteint. Comme tous les jours (non, ça n'est pas si souvent en fait), je promets de ne plus finir comme un pauvre homme de l'âge de pierre. Mais comment refuser un verre à une si jolie serveuse ?!
Je plaisante, mais la raison qui ma poussé à ouvrir la porte de ce bar n'a rien à voir avec une fille... (À vrais dire, ce serait plutôt à cause d'un millier de femmes) J'étais sensé écrire mon premier article pour un journal de rue. Le journalisme en lui même ne m'a jamais intéressé, ce que j'aime, c'est plutôt photographier la vie comme elle est à travers mes yeux, et laissez les autres s'en créer leurs propres opinions. Quand j'ai dis que j'étais photographe, on ma laissé le droit d'accompagner l'article d'une image, et du coup, même si c'est mal payé, je n'ai pas rechigné.
Le sujet étant "Les femmes et leurs masques" j'ai décidé d'aller réfléchir tranquillement dans un bar, comme tout bon écrivain. Mais à part commander bières sur bières, je n'avais pas fait grand chose.
Comment voulez-vous que je sache quoi que ce soit à se sujet ?! Vous m'auriez dit "mille façon de flatter une femme", j'aurais même été capable de vous rédiger un roman de six cent pages !
Alors, comme je ne savais pas, j'ai bu... J'ai bu en attendant que les idées fusent dans ma tête. Heureusement que je n'avais plus de monnaie, sinon j'y serais encore.
Et c'est ainsi que je me suis retrouvé australopithèque ce matin. On était samedi, donc pas de cours. J'aurais pu dormir, mais j'avais du travail. L'article attendra ce soir. Eh ouais, pour payer le loyer de cet appart miteux, faut savoir se lever.
Trente minutes plus tard, j'étais fin prêt à affronter ma dure journée. Pour commencer, livraison de lait à domicile !
A oui, j'ai oublié de vous préciser qu'il n'était que 5h30 du matin. J'suis monté sur mon vélo et je suis partit. Là où je livre, un scooter n'aurait pas été d'une grande utilité... Si on devait décrire ce job en trois mots, se serait : "Livreur laitier d'la mort". En effet, pour apporter un peu de ce (putain de) lait à des gens, fallait franchir le territoire adverse, tuer une demi-douzaine de loup, sauter un ravin de deux mètres et surtout, ne pas se faire avoir par les pièges de l'ogre des bois ! Non... je vous taquine. Mais j'aurais préféré, parce que la pente aigu qui menait chez la vieille (c'est la cliente déganté pour qui je risque ma vie tous les samedi) à faillit me tuer plus d'une fois ! Et le pire, c'est qu'elle m'adore... Je lui emmenais huit bouteilles de lait toutes les semaines et elle m'en offrait la moitié en compensation ! Combien de fois je lui ai dis : "Mais à quoi ça sert que je porte tous ça pour que vous m'en redonniez à chaque fois ! Vous avez vu votre chemin ?!" et combien de fois elle me répondait "Garde ça petit ! Ca me fait plaisir ! Tu es tout maigrichon !". C'est désespèrent... Bon, j'vais pas vous raconter ma vie toute la journée (trop tard...) faut que je continus ma tournée...
Oui, parce qu'après la livraison de lait, je livre les prospectus. Et après les prospectus, ce sera au tour du poulet frit...
~
Il était 20h15, et il ne me reste plus qu'une commande. Comme chaque samedi soirs, je livre les plateaux repas du Love Hôtel de Konoha. La pluie tombait déjà depuis quelques heures, et je ressemblais à une serpillère humaine… Et puis faut dire, j’me pelais vraiment.
Je suis rentré avec une grosse caisse en PVC jaune dans les bras, dégoulinant d’eau. Le propriétaire me regardait de son comptoir, sans savoir s’il fallait m’aider ou pas.

- Soir’ ! Aujourd’hui c‘est poulet frit en entrée, encore poulet frit en plat principale et… (il attendait avec impatience
que je continus ma phrase, priant pour qu’il n’y ai pas une tarte au poulet frit en dessert)
Mousse au chocolat !
Son visage s’illumina, la mousse avait fait de lui un homme heureux, j’entendis un petit «Ouais ! » émaner de sa gorge.
- Allé, aide moi, j’ai le pif qui m’démange !
Il n’hésita pas une seconde et se leva d’un bon pour prendre la caisse dans ses bras. Il disparut une minute dans une pièce voisine (le temps de me gratter le bout du nez) et revint avec un petit carton blanc dans les mains. Il me le tendit tandis que je le repoussais poliment.

- Bah quoi ?! T’as pas encore épuisé le stock de la semaine dernière ?
Il parlait de capotes bien sûr… En fait, je ne m’en utilise que très peu, alors j’en ai un stock inimaginable chez moi. Je raclais ma gorge, je n’avais pas vraiment envie d’avouer ma vie sexuelle inactive au proprio d’un Love Hôtel.

- Si si, mais pas aujourd’hui Lorens… T’pourrais pas plutôt me filer une chambre à moitié prix ?
C’était un rituel entre nous… Je lui négociais un dessert potable au chef et en échange Lorens me donnait des capotes aromatisés gratos. Je le voyais hésiter.
- Allé ! Tu vas pas me laisser rentrer sous cette pluie ! J’ai l’impression d’être passé à la machine à laver !
Apparemment cet argument n’avait pas l’air de le décider… Mais j’en avais un autre de taille.

- Mousse au chocolat ?
Il me dévisagea, les yeux pétillant de gourmandise. On aurait dit un chien devant son os.
- Double ration pour la semaine prochaine ?
- J’te filerais ma part !
Il signa sur un petit ticket à la feuille fine et me le tendis avec une clé.
- Chambre 54 monsieur… Je reste à disposition !
Il m’escorta jusqu’aux escaliers après m’avoir salué (vénéré serait plus juste), puis repartit à sa place, derrière le comptoir.
J’ai eu vite fait d’aller dans la chambre, direction la douche. J’étais congelé et l’eau chaude me faisait l’effet d’une décharge électrique. C’est drôle qu’un mec comme moi n’aille jamais au Love Hôtel que tout seul. Je sortis un bon quart d’heure après et me dirigeais vers le lit, laissent s’échapper un nuage de vapeur de la salle de bain. D’une main, je me séchais les cheveux d’un air distrait tendis que de l’autre, je fouillais nerveusement dans la poche de mon pauvre veston trempé. Au bout d’une trentaine de seconde, j’en sortis enfin mon porte feuille et l’ouvrit nerveusement. Le contenue était humide, et les billets étaient à deux doigts de se déchirer. Je balançais la serviette au bout du lit et étendis l’argent sur la commode de nuit miteuse. Puis, je me laissais tomber sur le matelas dur en ouvrant le rabat de mon porte feuille pour y admirer la photo… Celle de Lin Son. Elle avait été sauvée par le plastique transparent, et je caressais sa surface gondolé. Un rictus amusé se dessina sur mon visage, plus le temps passait loin d’elle, plus j’avais l’impression de ne jamais l’avoir rencontré. Dans un soupir, je me relevais en laissant le porte feuille ouvert sur la couverture d’un étrange rouge délavé.
Après avoir regardé tout autour de moi, j’en suis venu à la conclusion qu’il n’y avait pas même un peignoir pour que je puisse me vêtir. J’ouvris l’armoire et souriais à la vue des nombreux jouets qui s’entassaient sous la penderie… Sacré Lorens, il ne devait pas s’ennuyer.
Malheureusement, même si les sextoys ne manquaient pas, la penderie, elle, était quasiment vide. Il ne restait plus qu’une tenue d’infirmière sexy, de lapine en chaleur, et de… Pikachu. J’veux bien que la chambre m’avait été donnée gratos, mais j’y avais sacrifié mon dessert tout de même ! Et pas même un T-shirt de rechange. J’enroulais la serviette de bain autour de ma taille et sortis de la chambre avec un gros masque en tissu de Pikachu sous le bras comme preuve. Ca allait gueuler chez Lorens !
En descendant les escaliers, j’aperçus une fille de ma classe devant la porte en verre du Love Hôtel… Quand elle tourna sa tête dans ma direction, j’ai instinctivement mis le gros masque de Pikachu sur ma tête. Elle ricana et disparut. Je soupirais de soulagement, mais quelque chose clochait… Un gros silence enveloppa l’atmosphère… J’écarquillais les yeux à travers la grille de la cagoule pour voir ce qu’il se passait. Trois clients me regardaient en se retenant de rire. Un couple, et un jeune homme seul, assis sur le fauteuil de l’entrée. Je tirais sur la grosse tête de Pikachu, mais elle ne bougea pas d’un poil.
Fallait que je redresse la situation ! Sinon, adios belle réputation ! Alors je me raclais la gorges et descendis les dernières marches en pointant le masque tu doigts.
- PIKA PIKA !!! è_é
Lorens ! Qu’est ce que c’est que ça !
Encore un silence.
- Hm hum… Je veux dire… Pourquoi il n’y a pas même un peignoir ?!
Lorens se gratta le crane comme pour chercher quelque chose. Puis fouilla dans un grand placard derrière lui avant d’en sortir un peignoir et de me le tendre. Je l’attrapais en manquant de trébucher sur un pli de moquette et disparue dans un coin. J’essayais de nouveau d’enlever le machin que j’avais sur la tête mais en vain… Arg ! Qu’elle merde ! Je réfléchissais en faisant les cents pas… quand je sentis que quelqu’un me regardais… En tournant la tête, j’aperçus le jeune garçon du fauteuil m’épier. Après à peine trois seconde, je me ruais vers lui, l’attrapais par le bras, et le ramena dans mon coin.

-Petit, aide-moi ! Je n’arrive plus à retirer ce… cette chose de ma tête !
Je penchais la tête vers lavant en l’encourageant à l’empoigner, tout en tenant ma serviette qui glissait.
-Courage petit, je sais que t’en as dans les bras ! N’ai pas peur j’suis un dur de dur !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Ven 7 Jan - 23:02

Alors que je patientais depuis un petit moment déjà, j'écoutais le couple devant moi d'une oreille distraite.

- Chéri, tu es vraiment sûr... *qu'on ne va pas se faire prendre*

-Ne t'en fais pas, ma femme est à l'étranger, et jamais elle n'aura l'idée de venir dans ce Love Hotel *minable*

Attendez une petite seconde. J'ai atterris dans un Love Hôtel ?! En même temps, quelle débile ne s'en aurait pas aperçue avec tout ces trucs louche un peu partout... bah moi. Je n'avais plus rien à faire à l'accueil et je me décidai donc à retourner dans ma chambre.
La conversation angoissée de l'homme et de sa maîtresse s'arrêta nette, et leurs deux têtes se tournaient vers l'escalier se rendant à l'étage. La femme affichait un petit sourire amusée, et je me décidai à regarder la scène.
Un énergumène à poil portant juste une serviette autour de la taille et un masque de Pikachu sur la tête, était debout en train de marmonner des Pika-Pika... Sûrement un qui était affairé avec sa copine dans leur chambre, et de l'alcool en plus vu son état. Il s'avança vers le comptoir.

- Hm hum… Je veux dire… Pourquoi il n’y a pas même un peignoir ?!

Une petit minute... un peignoir ? Il avait arrêté ses "activités" pour descendre dans cet accoutrement quémandé juste un petit peignoir ? Quel monde de barges.
Il savait donc parler normalement, cela me rassurait un peu. Je n'avais vraiment pas envie de dormir dans cet Hôtel si un malade comme ça y était aussi, mais ce n'était pas parce qu'il savait aligné une phrase qu'il n'était pas dangereux.
Le couple d'amants s'en allèrent au premier étage. Quant au Pokémon, il venait de recevoir son peignoir et manqua de trébucher avant de se cacher dans un coin. Mais qu'est-ce qu'il faisait ? Pourquoi ne retournait-il pas dans sa chambre retrouver son amie... Il avait tellement de mal à retirer son truc que sa serviette était prête à partir. Mais quel abruti ! Il pourrait quand même mettre son peignoir, de pauvres yeux innocents regarde ! Il s'agitait un petit moment avant de s'apercevoir qu'il avait un public. Il se rua vers moi et me pris par le bras pour m'emmener dans son coin. Ce geste était si dynamique de sa part que je n'ai pas eu le temps de rechigner... Qu'est-ce qu'il allait me faire maintenant ? Un pervers ?

-Petit, aide-moi ! Je n’arrive plus à retirer ce… cette chose de ma tête !

Rassurée, un peu... Il n'avait pas découvert que j'étais une fille, donc de ce côté je pouvais être tranquille. Mais comment je vais m'y prendre pour enlever ce truc moi ? Il pencha sa tête.

-Courage petit, je sais que t’en as dans les bras ! N’ai pas peur j’suis un dur de dur !

Raaah non mais non ! Le coin n'était pas assez couvert et des personnes pourraient nous voir. J'attrapai les oreilles du Pikachu et je tirais du plus fort que je pouvais... avant que celle-ci ne cèdent pour me faire basculer en arrière. Les personnes qui venaient d'arriver, avaient des yeux ronds en me voyant avec ces deux trucs jaunes dans les mains. Je me relevai le plus vite possible et retourna vers le cosplayer pour continuer mon sauvetage. Les deux trou, qui étaient anciennement les places des oreilles, laissaient apparaître quelques mèches blondes.

Je... je crois que je ne vais pas y arriver ainsi. Peut-être avec du savon ou du lubrifiant ça ira.

Je montai en chercher dans les placards de ma chambre et retombai sur les pochettes colorées. Je savais maintenant ce que c'était et je me sentais vraiment mal d'être dans ce genre d'endroit. Une fois le tube de lubrifiant dans une main, et un morceau de savon dans l'autre, je redescendis le trouver et lui tendis le tube. A vrai dire, je ne me voyais pas vraiment lui appliquer ça dans le cou alors que je ne le connaissais pas. Finalement, j'avais laissé tomber le savon dans le couloir en haut, et puis de toute façon il ne m'aurait été d'aucune utilité... sans eau. Oui j'étais bête j'avais oublié ça.
Il appliqua le liquide gluant dans son cou avant de me retendre son masque. Cette fois, après un coup sec, le masque bougea jusqu'en haut de sa tête. Je pouvais à présent voir ses magnifiques yeux bleu. Je continuai jusqu'à ce que le masque céda... ce qui n'avait pas tarder. Je me retrouvai par-terre, la tête du pauvre Pokémon dans les mains, et le jeune inconnu en face de moi, assit en tailleur se tenant la tête, et sa pauvre serviette qui cachait juste l'essentiel.

Désolée... j'y suis aller peut-être un peu fort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Sam 8 Jan - 1:11

Le ptit mec tira quand d’un coup, je sentis comme… Un courant d’air dans ma tête. Il m’avait arraché mes belles oreilles !!
- Je... je crois que je ne vais pas y arriver ainsi. Peut-être avec du savon ou du lubrifiant ça ira.
Du… Du lubrifiant ?! Il n’avait pas l’air comme ça le coco, mais c’est la copine qui devait être contente ! Avant que je ne dise quoi que ce soit, il était partit. Je levais les yeux vers Lorens qui était littéralement en train de mourir de rire… Je me promettais qu’une fois m’être débarrassé de se machin sur la tête, il serait transformé en pokémon avant d’avoir dit Pikachu ! Une fois le ptit gars revenu, il me tendit le tube de lubrifiant que j’appliquais sur ma nuque… C’était gelé, comme si je n’avais pas déjà assez froid ! Il tira, encore et encore. J’ai bien cru que mon cou allait céder, et puis là, miracle. Je respirais enfin autre chose que l’odeur fétide de la transpiration incorporé dans la mousse du masque. J’ai mis quelques secondes avant que mes yeux soient de nouveau en face de leurs trous.
- Désolée… J’y suis allé peut-être un peu fort.
Je plissais les yeux pour apercevoir le bonhomme et fut surprit de le voir aussi… mignon. Fin pas la tête qu’on penserait voir dans un Love Hôtel. J’attrapais la tête ronde du déguisement et me relevais doucement, titubant presque. Le ptit mec tourna aussitôt la tête, et je me mis à sourire… Pas étonnant qu’on se sente bouillonner face à mon beau visage. Lorens repartit dans un fou rire tendis que je me sentais comme quelqu’un… d’un peu trop nu. Je baissais furtivement les yeux avant de rougir. J’ai instinctivement mit la tête de Pikachu à la place où la serviette aurait du être et me baissa pour attraper le peignoir que j’enfilais aussitôt. Je laissais sortir un petit « Hum hum ! » de ma gorges qui laissait dire « C’est pas comme si t’en avait pas une aussi… ». Mais il semblait toujours aussi gêné. Je l’attrapais par le bras pour le remettre sur pied, devinant qu’il n’aurait pas accepté si je lui avais simplement tendu la main. Il était léger… Finalement, il ne devait pas avoir autant de muscles que ça.
Je lui flattais amicalement le crane alors que je sentais une légère réticence de sa part.
- Mais non, c’était sympa de ta part. Merci petit.
Au même moment, un autre couple entra dans le hall en se bécotant. Non mais franchement… Y avait des chambres pour ça. Enfin, je pense que c’est la raison pour laquelle ils étaient venus ici. La femme lança entre deux baisers langoureux :
- Une chambre pour deux…Hmm
Lorens profita quelque secondes du spectacle avant de répondre.
- Je suis désolé… J’ai loué la dernière il y a dix minutes.
L’homme coupa net aux embrassades et se tourna vers Lorens d’un air autoritaire.
- Mon cher ami… Ne suis-je pas votre clients le plus assidu ?! (Lorens acquiesça brièvement d’un hochement de tête) Alors vous devriez pouvoir arranger ça, n’est ce pas ?
J’étais crevé, alors je repris le chemin de ma chambre quand j’entendis cet incompétent de réceptionniste courir derrière moi. Quand je me suis retourné, il avait poussé le ptit mec dans ma direction, et j’ai du le retenir pour ne pas qu’il se ramasse par terre.

- Euuuh… Ces messieurs vont vous laisser la chambre 53 ! Ils seront très heureux de faire plus ample connaissance dans la 54, n’est ce pas Livreur de Poulet ?
- Ne m’appel pas…
- Alors c’est réglé, nous irons dans la 53… On paiera plus tard…
Il souleva la femme qu’il porta vaillamment jusqu’en haut des escaliers alors que je ne quittais pas Lorens des yeux.
- Sale traitre ! Rêve pour avoir quelque chose la semaine prochaine !
Il bafouilla nerveusement en nous poussant jusque devant ma chambre. Un tat d’affaire était posé vulgairement devant la porte d’avant… Je supposais que c’était celle du bonhomme. J’étais rouge de colère, j’avais froid, et j’étais crevé. Sans oublier que j’étais badigeonné de lubrifiant ! Quand Lorens me tourna le dos, je lui lançais la tête du déguisement dessus. Il manqua de tomber « Bien fait ! » et je rentrais dans ma chambre. Voyant que personne ne me suivait, je sortis la tête dans le couloir en grognant un : « Allé, entre. J’vais pas te manger ! ». Puis j’allais dans la sale de bain pour me débarbouiller le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Sam 8 Jan - 2:36

Il n'y avait à peine quelques minutes, j'étais encore en train d'enlever cette fichu tête de Pikachu à un inconnu impudique, et maintenant... me voilà dans le couloir du premier étage, virée de ma chambre, ne pouvant plus récupérer mes affaires, et le pire c'est que je devais en partager une du coup avec le blond, qui je précise, me prend pour un mec et un gamin de prime.
Le propriétaire du Love Hôtel nous avaient poussés jusque devant la chambre 053, et la mienne, la 054, étaient plus qu'encombrée d'affaires en tout genre. Mon colocataire d'une nuit commença à rentrer pendant que j'essayais de voir ce qui se passait à côté... pas d'illusions ! Je veux juste récupérer mes affaires moi ! Je frappai à la porte mais tout ce que j'entendais c'était un radiateur bruyant. Je posai ma main sur la poignée prête à l'ouvrir quand le Pokémon sortit de l'encadrement de notre chambre.

-Allé, entre. J’vais pas te manger !

Sa voix était assez agacée... si je l'embêtais trop, je dormirais sur le paillasson ! Non... c'est moi la fille ici, je dormirai dans le lit. Un tilt se fit d'ailleurs dans ma petite tête. Si cette piaule est similaire à la mienne, cela veut dire qu'il n'y a qu'un grand lit ? Qu'est-ce que je vais faire... ?
J'entrai à pas de loup, entendant le bruit du lavabo. Je me dirigeai vers le lit et m'assis en tailleur, réfléchissant, avec un fond sonore. Le fond sonore du radiateur bruyant d'à côté.
Il faut absolument que je reste un mec jusqu'à demain matin si je veux rester en vie ! Mais il va bien s'en apercevoir un moment ou un autre... De là où j'étais, je ne voyais que son dos, qui était maintenant couvert de son peignoir. Je n'avais pas tellement fais attention aux traits de son visage vu comme tout s'est enchaîné vite... tout ce que j'avais retenue c'était ses cheveux blond légèrement ondulés, ses yeux d'un beau bleu et son visage qui me semblait fin. Faudrait peut-être que je me présente non ? Je le regarderai en détail plus tard, ce n'est pas ça le plus important. Revenons au sujet, je dois ABSOLUMENT retrouver mon soutien-gorge qui cache ma poitrine, parce que là, encore heureux que ma chemise est large mais, il faut que je me tienne courbée. Si je me tiens droite c'est foutu... Il semblait encore affairé à sa toilette, alors c'est là que débutait ma mission impossible. Je me levai et le lit fit un crissement hideux. Comme par hasard quand on veut passer inaperçue. Il se retourna, et je fis mine d'admirer l'un de ces tableau qui était accroché... d'ailleurs c'est quoi tout ces miroirs un peu partout ? Ca me fait un peu peur.
Je m'étais suffisamment rodée pour que ce soit finit pour moi, adieu soutif' !
J'en profitai donc pour engagée la conversation.

-Tu... tu t'appelle comment au fait ? Moi c'est Yue...

Je n'aimais pas tellement mon prénom en entier et, il est très féminin. Yue c'est mon surnom et ça passe partout non ?...
Voyant une petite fenêtre, je me décida à aller voir l'extérieur. La pluie n'avait toujours pas cessée et le bruit de l'eau me rassurais. J'aimais les temps orageux et sombre, car dès que l'on se trouvait dans un endroit confortable, on ne pouvait que l'apprécier d'avantage. J'observai les éclairs cisaillés le ciel avec leurs grondements mais... les grondements d'à côté aussi résonnaient. Ca m'exaspérais... je ne m'énervais pas facilement, il en fallait beaucoup mais je sentais que ça montait. Ma seule envie c'était de taper contre le mur et de crier.

-FERMEZ LA ! JE VEUX RECUPERER MON SOU...

Et c'est ce que je fis. Avant de voir la réaction sans doute choqué de mon colocataire, j'essayais de me rattraper.

-Mon sou... sousou... porte-bonnheur...

Pitoyable, complètement pitoyable... mon mensonge ne tenait vraiment pas debout avec mes bafouillages. Vraiment, mais quelle conne je faisais. En plus de ça, ma tête devait être encore plus rouge qu'une tomate mûre. Foutue.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Sam 8 Jan - 16:32

Foutu lubrifiant à deux bales ! J’ai frotté comme un malade pour que ma peau ne luise plus. Le gamin qui était assis sur le lit se leva, et par réflexe, je tournais la tête dans sa direction. Je ne le connaissais pas, mais il me faisait marrer. Sa présence avait laissé s’envolé mon agacement… Je le trouvais agité. Peut être avait-il une envie pressante ? Tout en réfléchissant, j’en profitais pour relaver mes cheveux qui sentaient le poisson pourrit après avoir fait un tour dans la cagoule de Pikachu. Ou alors, il n’aimait pas la pluie… Fort possible. Je séchais mes cheveux avec la serviette en envoyant valdinguer un pot de lubrifiant que j’avais découvert en ouvrant la petite armoire au dessus de l’évier. Satané machin !

- Tu… tu t’appelle comment au fait ? Moi c’est Yue…
- Moi c’est Ha Jin. Hyung Ha Jin…
Je le regardais d’un air suspicieux… “Yue”, ça ressemblait à un prénom de Gonzess. Enfin, n’étant arrivé au Japon que depuis un an et demi, je n’étais plus très certain. Mais n’empêche, pour moi, c’était étrange…
Je sortis de la salle de bain avec un sourire au coin des lèvres. Les voisins avaient l’air de s’éclater à côté, pas comme certain. Depuis quand n’étais-je pas allé chez une femme ? Je me dirigeais vers ma commode de nuit où étaient entreposés mes quelques billets encore humide, et les entassa dans un coin. Les bruits de radiateurs commençaient à me taper sur les nerfs. Si je devais être obligé d’entendre ça toute la nuit, j’allais devenir fou.
- FERMEZ-LA ! JE VEUX RECUPERER MON SOU…
J’ai sursauté en me retenant de pousser un cri. Il veut ma mort ?! Je n’avais même pas fait attention à ce qu’il avait dit, trop occupé à régulariser ma respiration, quand, il me mit la puce à l’oreille.
- Mon sou… sousou… porte-bonheur…
Je n’étais ni mentaliste, ni devint… Mais fallait pas s’appeler Napoléon pour deviner qu’il mentait. Je réfléchissais à la situation et puis ça ma fait tilt. Je me suis rapproché de Yue qui était rouge… Et voilà, j’en étais sur. Je l’ai attrapé par le bras et je l’ai assis sur le lit, prenant un air sérieux et désolé.

- Euh… J’sais pas quoi dire… Pourquoi tu me l’a pas dit tout de suite ?! J’sais qu’on ne se connaît pas mais quand même, on va dormir dans la même chambre ! Tu pensais que j’allais te manger tout cru où quoi ?!
Son air alerté ne fit que souligner ce que je pensais. Quand il a crié, c’étais pour récupérer un sous-vêtement, non ? Je soupçonnais un soutien-gorge rembourré.
- Bah… En fait j’aurais dû m’en douter depuis le début… Ta démarche, ta façon de parler… Mais y a un truc que je ne comprends pas… Pourquoi un gay devrait mettre un soutien gorge rembourré ?
Je m’assis à côté de lui. Dormir avec un gay ne me dérangeait pas. Fallait seulement qu’il se contrôle… Il est vrais que je suis sortit avec un mec dans le passé, mais c’était seulement par expérience… Je n’étais pas certain de vouloir remettre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Sam 8 Jan - 20:10

Il s'approcha de moi, et insista à m'asseoir sur le lit.

- Euh… J’sais pas quoi dire… Pourquoi tu me l’a pas dit tout de suite ?! J’sais qu’on ne se connaît pas mais quand même, on va dormir dans la même chambre ! Tu pensais que j’allais te manger tout cru où quoi ?!

Alors ça y est, il a deviné, en même temps ce n'était pas très compliqué. Son attitude me rassurais un peu, il n'avait pas l'air plus intéressé qu'avant et je pouvais donc être tranquille. Je baissais donc les yeux, d'un air avouant.

- Bah… En fait j’aurais dû m’en douter depuis le début… Ta démarche, ta façon de parler… Mais y a un truc que je ne comprends pas… Pourquoi un gay devrait mettre un soutien gorge rembourré ?

... Un gay ?! Cette fois je relevai la tête, pâle avec des yeux ronds. Un soutien-gorge rembourré, et puis quoi encore ! J'en avais déjà pas assez de poitrine ? Cette fois il faudrait que je lui dise tout avant qu'il se fasse des idées, il est peut-être gay lui, et en l'apprenant d'une quelconque façon, il sera déçu.

-Je... ce n'est pas tout à fait ça.

Je virais de nouveau au rouge, n'osant aborder le sujet. Il me regardais interloqué de ses yeux d'un bleu envoûtant. C'est vrai qu'il était attirant mais ce n'est pas ça qui m'attire le plus chez un garçon, je préfère toujours la personnalité au physique, étant trop déçue par le passé. Je me décidai à me relever pour aller chercher mon soutif' qui se trouvait de l'autre côté... les activités n'avaient toujours pas pris fin, mais cela m'importait peu. Pris dans mon élan, je me ramassa par-terre en m'étant pris dans le tapis et ma chemise se déchira dans le dos, trop facilement. J'en avais entendu parler de ces genres de vêtements qui s'enlèvent vite, c'était surtout pour des strip-teaser. Plus jamais je ne ferais confiance aux vêtements qu'on trouve dans des Love Hôtel !
Je n'osai croisé le regard d' Ha Jin, et je mis les bras devant ma poitrine. Sans dire un mot, j'accourrai derrière la porte de l'armoire.

-Je suis désolée !

Je regardais ma chemise, presque en lambeaux. Inutilisable. Dans l'armoire, plus aucun vêtements d'hommes, je n'avais donc plus le choix. Avant que mon colocataire se demande se que je fabriquais, et vienne me voir, j'attrappai le corset de cuir qui se présentai, le moins aguicheur du lot. Ce sera une occasion de lui montrer qui je suis vraiment. Vraiment conne jusqu'au bout. Malheureusement, le dit corset, était en fait en une pièce... je n'avais pas le choix. Je me déshabilla en quatrième vitesse et l'enfila, et comme par hasard, m'allais à la perfection. Ma poitrine était encore plus pulpeuse qu'avant et j'en avais vraiment honte. Mes hanches se détaillaient bien, et on peut dire que j'étais assez sexy. Mes jambes fines étaient nues, élancées. Mon côté garçon disparu complètement dans cette tenue, et devant le miroir qui se trouvait à l'intérieur, je me fixais, rouge, mal à l'aise... jamais je ne lui montrerai ça, mais à mon grand damne, la porte où je me cachais se ferma, me dévoilant aux yeux d'Ha Jin. Instinctivement je mis mes bras devant moi, baissant la tête et fermant les yeux.

-Ne regarde pas !!

Mon plus grand souhait était de remonter le temps, ou alors que je me transforme en cafard. Peut-être pas en cafard en fait...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Sam 8 Jan - 21:57

- Je... ce n'est pas tout à fait ça.
Je le toisais du regard. Ce n’était pas un soutien-gorge rembourré ? Il rougit de plus belle… Il devait avoir la côte auprès de la gente masculine parce que même moi qui ne pouvait se passer de femmes, je le trouvais mignon. Il se leva d’un coup et je reculais pour le laisser passer. Je baissais les yeux pour réfléchir deux secondes à ce que je venais d’apprendre quand un gros bruit me fit sursauter le plus belle. Franchement, pour un Love Hôtel c’était mal isolé !
Je cherchais Yue des yeux avant de le voir affalé par terre. J’allais l’aider à se relever quand son T-shirt céda. Son dos était fin, maigre. Je voyais sa nuque si bien dessiné, sans muscles… Et avant même qu’il ne se retourne, j’avais deviné que j’avais eu tout faut. Je me tournais instinctivement, j’étais perdu. Yue partit se cacher dans l’armoire, et je n’osais pas le retenir.
- Je suis désolée !
Sa voix me parut d’un coup plus féminine, plus douce. Moi qui faisait toujours bien attention à mon apparence devant les femmes, j’étais vernit. Il… Enfin… Elle m’avait vu quasiment nu, avec une cagoule de Pikachu ! Et on allait dormir dans la même chambre… L’enfer. Comment j’avais pu ne pas le voir ? Bon… Je sais, j’en fais tout une histoire. Mais je l’avais prise pour un gamin ! Et je m’étais comporté comme si il était une sorte de petit frère. Raaah ! Je n’en rate pas une ! Fallait que je vérifie, pas la peine de me prendre la tête alors que j’avais peu être tors. Tant, il était juste trop maigre, et sa poitrine… C’était une opération.
J’entendais Yue s’agiter dans l’armoire, tandis que j’ouvrais doucement la porte. Après tout, ce n’était pas la première fois que je voyais une fille nue. Quand la lumière entra enfin dans le placard, j’ai du reculer. Le petit mec c’était changé en Wonder Woman… Je n’arrivais pas à la regarder plus longtemps. Tout à coup, je voyais ses jolis yeux bleu, sa peau lisse et blanche, son visage fin… Et même ses cheveux courts m’attiraient
.
- Ne regarde pas !!
Facile à dire ! C’était pas comme si j’avais une guenon devant moi ! J’osais encore lui jeter un dernier coup d’œil. Son costume de cuir la mettait vraiment en valeur… Mais ça ne lui allait pas. Ce n’était pas assez mignon, pas assez discret. Je raclais ma gorge, gênée. Si elle restait dans cette tenue, j’étais capable de lui sauter dessus. Enfin… J’aurais surtout été obligé de m’enfermer dans la salle de bain et de prendre une sacré douche froide. Je me détournais en lâchant un « R… Reste là deux minutes » et sortit en détallant les escaliers pour me retrouver à l’acceuil. Personne. Je tournais et virrait, mais Lorens avait belle et bien l’air de dormir. Alors j’ouvris l’armoire dans laquelle il avait prit mon peignoir et fouilla… Mais il n’y en avait plus. Alors je remontais dans ma chambre et cherchais mes affaires trempés, affolé. Quand je l’ai ai eu trouvés, je filais dans la salle de bain et égoutta mon T-shirt blanc en le tordant dans tous les sens. Malheureusement, il n’en devint pas plus sec pour autant. J’essayais alors le séchoir et je l’ai même fait tourner à vive allure sur ma tête, mais toujours trop humide. Je soupirais… Pour ma survie, je pourrais bien enfiler un truc mouillé, non ?! Alors je retirais mon peignoir et mis le T-shirt en grimassent. Et rebelote pour le caleçon… Par contre, je n’ai pas eu la foi pour en faire de même avec mon jean.
Je ressortis vite fait, et quand mes yeux se posèrent de nouveau sur Yue, j’ai dû baisser la tête, le teint légèrement rosé. Je me suis approché, mais pas trop près pour lui mettre le peignoir sur les épaules et puis j’ai reculé en fixant la pluie par la fenêtre pour éviter de la regarder. Moi, ça ne m’aurait pas dérangé, quoi que… Mais elle, elle devait se sentir suffisamment honteuse comme ça pour que j’en rajoute. Je raclais de nouveau ma gorge en souriant.

- Et bien… Je sais pourquoi t’avais besoin d’un soutif maintenant… La chirurgie de nos jours !
Je la regardais d’un air détaché pendant une seconde pour voir si elle rigolait.
- Hum hum… c'était de l'humour… Je ne m’attendais vraiment pas à croiser une fille de ton genre ici…
Quoi dire de plus… Je commençais enfin à me décontracter. Ca ne me ressemblait pas d’être tendu ainsi. J’allais m’affaler dans un coin du lit, pour lui laisser la place de se mettre loin de moi. J’étais conscient que ce n’était pas une fille aguicheuse, et je ne voulais pas la mettre davantage mal à l’aise. Je lui fit signe de s’installer.

- Comme je l’ai dit tout à l’heure, je ne vais pas te manger…
Ce n’était pas de l’ironie, j’étais sérieux. Si elle pensait que j’étais douteux… (Et c’est ce qu’elle devait penser après l’épisode du Pikachu), elle s’en irait en courent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Dim 9 Jan - 2:22

En me voyant, son teint avait légèrement rosit. Il était si gêné, qu'il détourna le regard avant de partir en courant de la chambre...

-R… Reste là deux minutes

Qu'est ce que je vais faire maintenant ?...
Je m'assis sur le lit, attendant son retour tout en réfléchissant. Vu son attitude il ne semblait pas si gay que ça, et un pervers n'aurait pas réagit comme ça non plus. Quand il ma regardé avec son air tout embarrassé, je ne pus m'empêcher de rougir de plus belle... il me troublait vraiment. Il était si mignon que ça en devenait vraiment attirant, et, c'était pour ça qu'il fallait que je me ressaisisse ! Pas deux fois la même erreur. Il peut encore cacher son jeu. Mais ce sera vraiment difficile, et je ne sais pas si j'arriverai à le regarder de nouveau en face... Qu'est-ce qu'il est allé faire ? Il est peut-être aller à côté ? Non ça ce serait entendu, du moins, les bruitages qui devenait de plus en plus du décor, aurait stoppé. Alors peut-être à l'accueil ? C'est là qu'il refit son apparition, cherchant quelque chose dans le petit tas d'affaire à côté du lit. Il était vraiment agité et son visage affolé n'était qu'encore plus craquant. Je détourna la tête, honteuse. Quand je me décida à relever la tête, je le voyais s'affairer dans la salle de bain mais je ne voyais pas ce qu'il faisait. Je me leva et éteignis la lumière de la chambre... celle de la salle de bain suffisait à éclairé toute la pièce quelque peu sombre. J'était un peu rassurée, de ne plus être sous les projecteurs de la lampe de chevet. Ha Jin revins vers moi, me posa son peignoir sur les épaules mais ne s'attarda pas. Il regardait par la fenêtre. Je fixait son dos, étonnée de sa réaction bienveillante, et je le remerciais de ne pas me laisser comme ça, dans cette horrible tenue. Il se retourna, me regardant avec un sourire et ses joues rosées. La lumière du lampadaire, qui était diffusée à cause de la pluie, colorait ses cheveux d'un blond presque argenté. Je fixais ses yeux, embarrassée, sentant quelque chose monter en moi, mais je ne pouvais la définir. Il fallait à tout prix que je me calme mais il ne me rendait pas la tâche facile... Après tout, qu'est-ce que je connaissait de lui ? Pas grand chose. Une petite voix me disait "Justement ! Apprend le à le connaître ce soir" Mais j'essayais de la faire taire.

- Et bien… Je sais pourquoi t’avais besoin d’un soutif maintenant… La chirurgie de nos jours ! Hum hum… c'était de l'humour… Je ne m’attendais vraiment pas à croiser une fille de ton genre ici…

J'affichais à mon tour un petit sourire, essayant de me calmer. Il alla s'asseoir et m'invita à faire de même.

- Comme je l’ai dit tout à l’heure, je ne vais pas te manger…

Je l'écouta, et m'assis à côté de lui, ni trop loin, ni trop près. Mon coeur s'emballait et mes pensées étaient désordonées. respire, respire...

-Je me suis fait surprendre par la tempête et je n'ai pas eu d'autre choix. Mon appartement est assez loin du lycée et mes économies pas très élevées. A vrai dire je n'avais lu que le mot "Hôtel" sur la pancarte.

Ma bêtise me fit sourire légèrement. Qui aurait cru que ça se finirait ainsi ?

-Et toi ? En te voyant à la réception tout à l'heure avec le masque, j'ai cru que tu étais comme tout les gens qui venait ici. Mais en fait non, tu es... seul

Ma voix devenait plus détendu, mais avec un air assez timide. J'osa un regard qui me fit perdre les pédales, il me regardait encore et mon coeur n'allait pas tarder à lâcher. Mais qu'est-ce qui se passe à la fin ? Je n'avais jamais ressenti ça avant... Je remarquai ces vêtements, et constatais qu'ils étaient humides. Il est taré !

-Mais ! tes vêtements ! Tu va faire une hypothermie si ça continue, il te faut des vêtements secs !

Sans réfléchir, j'attrapa son tee-shirt, paniquée, et avant que je ne l'enlève, la raison me revint à moi. Qu'est-ce que je m'apprêtais à faire là hein ? Je ne pouvais plus bouger, complètement paralysée, regardant ses magnifiques yeux bleu. J'allai fondre si ça continuait...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Dim 9 Jan - 15:22

Elle s'était assise à côté de moi, sans pour autant être trop proche. Et puis elle me raconta comment elle avait atterrit ici... Je n'ai eu d'autre choix que de la croire, et, fallait l'avouer, je ne voyais pas d'autre raison valable pour qu'elle se retrouve dans ce Love Hôtel miteux.
-Et toi ? En te voyant à la réception tout à l'heure avec le masque, j'ai cru que tu étais comme tout les gens qui venaient ici. Mais en fait non, tu es... seul
Pfff... Un sourire amusé se dessina sur mon visage. Eh ouais... J'étais le genre à venir dans un Love Hôtel, mais je n'y étais jamais accompagné... Etrange, certes. Mais avant tout, c'était réfléchit. D'une, je n'avais pas d'argent... Et de deux, j'avais comme principe de ne jamais laisser une trace de mes actes et un Hôtel de charme... Bah ce n'était pas très discret. La plus part du temps je couchais avec des femmes qui ne cherchait pas d'attache et que je ne voyais qu'une fois. Jamais elles ne venaient chez moi. La seule fille qui ai vu mon bordel personnel c'était ma petite sœur (si j'y avais emmené ma mère, elle aurait redécoré le tout avec des fleurs roses). Et puis ses derniers mois... Je n'avais de toute façon vu personne. Bien sûr, ce n'était pas ce que j'allais raconter à Yue. Ca ferait fuir n'importe quelle fille de son genre d'entendre ça.
- J'suis Livreur le weekend... Et tous les samedis je dépose les plateaux repas dans ce Love Hôtel. J'ai loué une chambre parce que je me suis aussi fait surprendre par l'orage.
Elle semblait plus calme, plus confiante. Je tournais légèrement la tête vers elle pour la regarder... Le peignoir lui allait bien mieux que le cuir, même s'il était trop grand pour elle. J'étais intrigué par cette fille. Non pas parce qu'elle était jolie, mais parce que je ne savais pas comment m'y prendre avec elle. Je n'arrivais pas à la cerner... Parce que comme je vous l'ai dit tout à l'heure, je fréquente plutôt le genre de fille facile. Pour les autres, je n'avais jamais ressentit une attirance quelconque. Son regard croisa alors le mien, mais elle les détourna aussitôt. J'en connais d'autre qui m’aurait sauté dessus... Je souriais une nouvelle fois. Moi aussi j'étais intimidé.


-Mais ! Tes vêtements ! Tu va faire une hypothermie si ça continue, il te faut des vêtements secs !
Elle me chopa le T-shirt et le releva dans le même élan. Puis elle se raidit en rougissant... Je n'étais pas choqué mais presque ! J'avais eu un moment de recul, j'savais pas quoi faire. Elle ne bougeait pas, et moi j'avais peur de faire n'importe quoi. Elle était tellement près que sans faire attention, je m'étais mis à la regarder en détail... Ses yeux, son nez... Sa nuque et sa bouche... Je m'approchais doucement et quand je me suis rendu compte que je faisais une connerie, je me suis précipitamment levé. Dans mon élan, j'avais fait tombé mon porte feuille du lit, j'avais certainement dû m'asseoir dessus. En le ramassant, je me suis risqué à regarder la photo de Lin Soon mais j'ai aussitôt fermé la rabat et je l’ai posé sur la commode. Je n'étais pas intimidé... En fait j'avais peur. Non, Lin n'était pas une fille qui était morte sous un train parce que je n'avais pas réussis à la sauver. Elle n'avait pas non plus été enlevée par le grand méchant loup... Elle était juste restée en Corée alors que moi je suis partit. C'est la seule femme que j'ai jamais aimé, la seule pour qui j'ai travaillé dur, et c'est aussi la seule qui m'ai laissé partit pour que je puisse rester comme celui qu'elle a aimé. Ambitieux d'être photographe... J’étais un homme à femmes comme on dit. Mais pas un homme pour les femmes. Je souriais, nerveux.
- Euh… J’suis pas un mec facile !
J’avais un don pour changer de sujet. Je cachais mes mains tremblantes dans mon dos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Dim 9 Jan - 16:30

Je ne bougeais plus et je le voyais s'approcher de moi. Non, il fallait que je me calme et que j'arrête cette scène absurde. Mais beaucoup plus facile de le dire que de le faire. Son visage devenait plus proche, et j'avais qu'une envie, l'embrasser. Son teint et ses yeux étaient assez embarrassé, et c'est ce qui m'attirait. Soudain, il se leva, et la raison me revint... j'allai faire quoi là hein ? Depuis tout à l'heure, je ne me reconnaissais plus. J'ai failli donner libre droit à un mec que je ne connaissais pas, ou du moins à peine. Il fit tomber son portefeuille, dans un tout petit délai, j'aperçue une photo de femme. Bravo Yue ! C'était un mec qui avait une copine, qui avait une vie, et toi, avec tes sentiments à deux balles, t'allais faire tout capoter. En plus il semblait un peu plus âgé que moi.

- Euh… J’suis pas un mec facile !

Hein ? Je n'étais pas une fille facile non plus ! Ha Jin s'était mis contre la fenêtre, tournée vers moi avec ses mains dans le dos, pour se tenir contre le mur sûrement...

-Je... moi non plus ! Désolée ce n'est pas ce que...

Je n'arrivais pas à terminer ma phrase. Tout simplement parce que lui dire que je n'étais pas intéressée, était une sorte de mensonge ? Je n'arrivais pas à mentir, même dans des situations comme celle-là. Je repensais à cet Hôtel, et ses méthodes douteuses... le poprio' l'aurait-il fait exprès ? Non c'est à cause du radiateur ambulant d'à côté.
J'enfilai les manches du peignoir et sortit de la chambre, sans un mot. Je ne voulais pas qu'il voit mes yeux humides et il fallait à tout prix que je mange, peut-être qu'ainsi mes pensées seraient plus claires... Dans le couloir, je m'arrêtai devant la porte 054, et depuis tout ce temps, ils étaient encore actifs. C'est possible ça ? J'ouvris la porte, et les deux amants s'arrêtèrent net.

-NON MAIS CA VA PAS ?!

Fallait fermer la porte à clés bandes d'imbéciles. La femme se cachait dans les couvertures pendant que l'homme se levai, en rage. Il s'approcha de moi, en me prenant par le col du peignoir.

-TU TE PREND POUR QUI ?!

-Je récupère mes affaires... je n'ai rien vu.

Il me lâcha en me toisant du regard. Mon petit tas d'affaire était toujours là. et une fois tout récupéré, je me retourna, et ferma la porte derrière moi. Je me précipitai à l'accueil, et me cacha dans le coin familier. Mon uniforme masculin enfilé, je regardais par la porte vitrée le temps, qui était toujours orageux. Je ne pourrai pas manger dehors... Une petite salle, de l'autre côté comportait quelques chaises et deux, trois tables. Il y aura sûrement un truc à grignoter. Je m'y rendais, essuyant mes joues humides. Pathétique, vraiment pathétique. La salle était fermé et donc, il n'y avait plus rien. Je n'avais plus le choix et je devais retourner dans la chambre, mais je n'osais pas. J'avais beaucoup trop honte pour ça. Le propriétaire me regardait, interloqué.

-Qu'est-ce tu fais ici ?

-Hn... rien désolée.

-T'en fais une tête ! Ton colocataire à essayer de te sauter dessus ?

Il éclatait de rire, ne se rendant compte de rien. Quel abruti ce mec, en plus il avait une tête louche.

-Non, non j'avais juste faim mais c'est fermé.

-En effet, il ouvre demain matin vers 6h.

Génial. Je commençais à monter les marches avec le visage d'Ha Jin dans la tête et le peignoir à la main... Il pourra se changer et enlever ses vêtements humides au moins. Il avait un prénom coréen mais pourtant, il avait tout d'un européen... C'était étrange. Une fois arrivée devant la porte de la chambre qui était maintenant close, je m'assis contre le mur d'en face. Pourquoi il l'avait fermée ? Il ne voulait peut-être pas faire de conneries... La fatigue m'avait prise, et mes paupières commençaient à s'alourdir. J'allai sûrement dormir ici...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Dim 9 Jan - 20:05

- Je... moi non plus ! Désolée ce n'est pas ce que...
Elle avait prit ce que je venais de dire au sérieux ?... T'es un véritable con Ha Jin ! Elle n'est pas comme les autres ! Je voulais juste détendre l'atmosphère avec une blague bidon... mais je n'avais fait qu'empirer la situation. Je me retournais en lâchant un "Je sais mais..." mais plus personne... Je fouillais la chambre du regard avant de regarder mon porte feuille. Elle l'avait vu ? Qu'avait elle imaginé ? Elle avait peur de moi ?... Je frappais le mur du poing, et celui-ci se mit à trembler. Vive les cloisons. J'étais énervé, frustré et perdu. J'attrapais mon porte feuille et le jeta contre la porte, puis, sans même réfléchir, je sortis en refermant derrière moi. Dans les couloirs, j'entendis les voisins crier en eux. J'avais réussis à déchiffrer quelques phrases comme "Non mais t'y crois toi ?! Rentrer comme ça, sans pudeur !" "Tout ça pour des affaires en chiffon !" Mon sang n'a fait qu'un tour. J'ai détalé les escaliers et je suis sortit. Elle était partit comme ça ?! En pleine nuit ? J'étais donc si méprisent ?! Il me fallut quelques bonnes minutes pour que je me rende compte que j'étais en caleçon et pieds nu... Mais je n'avais pas froid, au contraire. J'ai cherché et cherché. Les bars étaient maintenant fermés, seuls les lampadaires éclairaient les rues. C'était calme et effrayant. Le meilleur moment pour dealer, et j'espérais que ce ne soit pas le cas. Si je devais tomber au milieu des négociations, je saurais parfaitement comment m'en sortit (quoi que... vu comme j'étais habillé ça allait être difficile...). Mais Yue, même si je ne la connaissais pas, j'étais certain qu'ils étaient capables de la transformer en jouet. J'ai encore tourné et viré pendant une bonne heure. La pluie c'était un peu calmée, mais c'était trop tard. J'étais redevenu une serpillère ambulante. Je commençais à sentir le froid me morde la peau quand je me suis retrouvé une nouvelle fois devant le Love Hôtel. Je suis rentré et j'ai monté les marches en m'essuyant le front dégoulinant d'eau… J'avais l'esprit confus. Il faisait noir dans les couloirs et les bruits impudiques avaient cessés. J'ai du longer les murs pour rejoindre la 53, et j'ai mis deux bonnes minutes avant de trouver le trou de la serrure. Quand j'ai allumé la lumière, j'espérais qu'elle soit là. Mais personne. Alors je me suis retourné pour refermer la porte et là, je l'ai vu. Elle était assise par terre, recroquevillé sur elle-même en train de dormir. Je souriais de soulagement quand j'ai vu qu'elle était habillé dans ses habits d'origine. Je me suis approché, et je l'ai soulevé doucement pour ne pas la réveiller. Malheureusement, mes vêtements froids n'avaient pas eu autant de délicatesses. Elle ouvrit les yeux tandis que moi, j'essayais de ne pas les croiser. Je l'ai posé sur le lit et je me suis assis un peu plus loin. J'ai souris en frottant mes jambes, sans jamais la regarder.
- Désolé p'tit mec... J'ai mis du temps mais... Je trouvais plus le papier toilettes alors j'ai du appeler Lorens mais... il dormait.
Elle n'allait pas avaler ça mais c'était toujours mieux que de raconter que j'lavais cherché pendant une bonne heure. Je me levais en regardant autour de moi, et je vis un tabouret. Je l'approchais du mur et m'y assis, faisant semblant d'être à l'aise.


- Dors, je vais rester ici moi. (Je souris de nouveau) Ma mère m'a toujours dit d'être galant et bien élevé avec les jolies jeunes filles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Dim 9 Jan - 22:01

Mon corps semblait se soulever, et un truc froid me réveilla. J'étais dans le bras d'Ha Jin, qui avait un air soulagé. Qu'est-ce qu'il avait fabriqué ? J'étais peut-être en train de rêver mais cela importait peu, j'étais bien.
Il me posa sur le lit, avant de s'asseoir un peu plus loin sur une chaise.

- Désolé p'tit mec... J'ai mis du temps mais... Je trouvais plus le papier toilettes alors j'ai du appeler Lorens mais... il dormait.

Lorens le propriétaire ? Pourtant quand je lui ai parlé il ne dormait pas tout à l'heure. Ca semblait un peu gros ce qu'il disait, mais je m'en contre-fichais. Il n'était pas en colère contre moi et il m'avait laissé entrer dans la chambre... mieux, il m'y avait porté.
Il se leva pour attraper un tabouret et le posa contre le mur en face du lit.

- Dors, je vais rester ici moi. Ma mère m'a toujours dit d'être galant et bien élevé avec les jolies jeunes filles.

Je me mis en position assise contre la tête de lit, et le regarda d'un air choquée. Il avait l'intention de dormir sur ce tabouret ? Et la fin de sa phrase ne fit qu'accentuer mon trouble. Même si c'était par politesse qu'il disait ça, je ne pus m'empêcher de rougir à nouveau.

-Tu ne vas pas dormir là... Je... enfin, le lit est assez grand.

En effet, il y avait assez de place, pour mettre au moins quatre personnes serrées. Donc nous deux avec de l'espace entre. Même si cette situation était gênante, je n'allais pas lui empêcher de profiter d'un bon lit, et de plus, c'est moi qui avais squatté ici. Je me décala vers l'extrémité du lit, et m'enfila sous la couette, lui laissant toute la place de son côté. Je me tournai à l'opposé de lui, pour ne pas m'embarrasser et d'une quelconque façon, l'embarrassé lui aussi. J'eus un frisson à l'idée de dormir avec lui, l'homme que je connaissais si peu mais qui pourtant, me troublait comme personne ne l'avait fait. Après tout, j'avais plus peur que ce soit moi qui lui saute dessus que le contraire... ce qui est plutôt anormal.
Je n'arrivais vraiment pas à dormir de ce côté, et donc je ne pus m'empêcher de me tourner. J'étais face à lui, mais je ne le voyais pas. Je fermais mes yeux depuis le début. N'importe qui pouvait voir ma feinte de dormir, et mon embarras mais du coup, le sommeil était partit. J'essayais de penser à autre chose mais mission impossible... c'est là que je me mis à compter les moutons.

-*1,2,3,4,5,...*

Je les chuchotais à moi-même, pratiquement inaudible. En fait je ne faisais que bouger les lèvres. Bizarrement, dans mon imagination, ce n'était pas de jolis petits moutons qui sautaient mais bien Ha Jin. 1 petit Ha Jin, 2 petit Ha Jin, 3 petit Ha Jin... Raaah stop ! N'en pouvant plus, j'ouvris les yeux pour constater qu'il me regardait. C'était pas possible d'être aussi beau !
Je n'avais jamais ressentis le désir auparavant mais là, je savais ce que c'était. Respire, respire. Je regardais ses pupilles, et malgré mon embarras, je me sentais bien.. je ne me reconnaissais vraiment plus à présent.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Dim 9 Jan - 22:37

-Tu ne vas pas dormir là... Je... enfin, le lit est assez grand.
Et elle partit s'allonger à l'autre bout du lit, dos à moi. Ce doutait-elle qu'en faisant ça, elle se jetais dans la gueule du loup ?! J'ai vraiment hésité à aller la rejoindre... J'avais froid et chaud en même temps, et je tremblais. Finalement, j'allais m'asseoir à l'extrémité du lit. Si je m'allongeais avec ce T-shirt, les draps seraient trempés. Alors je suis resté sur les couvertures et j'ai posé mes cheveux mouillés sur l'oreiller après avoir éteint la lampe de chevet. La chambre n'était à présent plus qu'éclairer que par le lampadaire jaune qui traversait la fenêtre sans rideaux. J'ai croisé les bras pour me réchauffer, et j'ai plié les genoux en fixant le dos de Yue. Je crois bien qu'elle est la troisième fille avec qui je dors sans coucher, après ma soeur et Lin. J'ai baillé, et fermé les yeux pendant un instant, jusqu'à que j'entends le matela grincer. Quand je les ais rouverts, Yue était face à moi. Même si je l'aurais voulu, je n'aurais pas réussis à la quitter du regard. Je respirais calmement, et je ne pouvais rien faire d'autre que de la regarder. On est resté ainsi peu être dix secondes... Ou dix minutes. Je n'avais aucune notion du temps. Le couvre lit était à présent imbibé d'eau. Mais je m'en fichais. Et puis ma gorge s'est mise à me chatouiller alors je me suis relevé sur mes avants bras et j'ai toussé. Un homme n'aime pas être faible, et quand il l'est, il évite d'en parler. Alors je me suis recouché en regardant le plafond.
- Tu... Tu n'as pas sommeil ?
Un silence... J'étais trop concentré à me réchauffer pour la regardé. Et puis, j'avais une envie irrésistible de me coller à elle. Je n'avais aucune idées mal placés, je voulais juste m'endormir en l'ayant dans mes bras.

[désolé, poste pourrit X_x]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Dim 9 Jan - 23:37

Après avoir tousser, il se recoucha sur le dos, fixant le plafond.

- Tu... Tu n'as pas sommeil ?

-Pas spécialement.

Il grelottait, et je venais de m'apercevoir qu'il avait toujours son tee-shirt trempé. C'est alors que sans réfléchir, je retira mon haut d'uniforme et lui tendis. Grâce à l'obscurité, j'avais moins honte d'être en soutien-gorge, et de toute façon il m'avait vu tout à l'heure.

-Change toi, s'il te plaît.

La couverture du dessus était la seule trempée, je la retira une fois qu'Ha Jin s'était levé, et retourna son oreiller du côté sec. Je ne voulais vraiment pas qu'il tombe malade. Je me recouchais, fermant les yeux.

-Je te fais confiance, viens dormir...

J'ouvris une dernière fois les yeux pour lui afficher un sourire. Puis, confiante, je me laissa emportée par le sommeil...

_________

De la chaleur, une légère lumière qui filtrait de la fenêtre... j'étais bien. Mes paupières s'ouvraient doucement et je sentais les bras d'Ha Jin sur moi. J'étais en train de l'enlacer, et son visage, si proche, était si beau. Ses cheveux légèrement en bataille, ses paupières fermées et son teint rosé, étaient tout simplement à baver. Une telle proximité me fit rougir mais, j'avais l'impression de le connaître beaucoup plus, et je pouvais lui faire confiance. J'approcha mon visage du sien, mais juste avant de l'embrassé, je me retins et lui fit simplement un baiser sur la joue. Ce simple geste me transforma en tomate, mais je me sentais libérée de tout ces sentiments qui s'amoncelaient en moi. Ce mec m'attirait définitivement. Il ressemblait à un ange endormit, ou à demi-endormit, car je doutais d'une feinte de sa part. Je me dégagea de son emprise pour aller à la salle de bain, et me changer. Malheureusement je n'avais plus ma chemise, et j'enfila donc le peignoir après avoir pris une bonne douche. Une fois sortie, je pouvais apercevoir le soleil de derrière la fenêtre et mon colocataire fixait celle-ci. Ses cheveux étaient à présent dorés, et son visage calme s'harmonisait parfaitement à l'ambiance. En y regardant bien, tout m'attirait chez lui, et je me faisais peur. Je restais là, admirant ce si beau spectacle matinal. Cette fois je voulais arrêter le temps et rester ici, mais je devais reprendre les activités quotidiennes. Après tout, ceci n'était peut-être qu'un rêve et je me réveillerai pour de bon, plus tard, dans mon lit. Et si ceci était la réalité, pourrais-je de nouveau revoir ce beau blond ? Il y avait de minces chances pour que cela arrive... Je m'avança vers lui, regardant l'extérieur aussi.

-Bonjour... Il fait beau, c'est magnifique.

Et je le pensais vraiment. Je préférais mille fois la lune et les étoiles mais je devais admettre que ce matin était particulièrement beau. Je fixais l'extérieur, à demi émerveillée de toutes ces couleurs que je n'avais jamais remarqué. Cette nuit m'avait changée, je le savais. Il m'avait changée d'une certaine façon...



[Nan t'inquiète xD Le rp commence à être long ^^ Moi aussi c'était pas terrible là >.<]


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Sam 5 Fév - 22:35

Elle m'a prié de me changer après m'avoir tendu son haut d'uniforme. J'ai retiré mon T-shirt que j'ai jeté quelque part dans la chambre et j'ai enfilé celui de Yue sans rechigner. Je suis revenu me coucher en me rendant compte qu'elle avait eu la bienveillance de retourner mon oreiller et d'enlever la couverture humide. J'ai cru que j'aurais eu du mal à m'endormir. Mais la chaleur des draps m'avait rendu mon sommeil. A peine quelque minutes plus tard, je m'étais endormis comme si de rien n'était.

___________

Je me suis réveillé tôt. Ce n'est pas habituel. La première chose que j'ai vu, c'est le visage de Yue. Elle n'était pas loin, mais pas aussi près que je l'avais espéré non plus. Le soleil réchauffait mes reins découvert et bientôt, il illumina le visage de la jeune fille. L'impatience m'avait envahit, je voulais qu'elle ouvre les yeux. Dans un râlement soudain, elle m'a enlacé. Enfin.
Je ne me sentais plus aussi confus que la veille. Je savais qu'elle n'était pas pour moi et j'allais me le prouver. Quelque minutes plus tard, elle fronça les narines et je devinais qu'elle ne tarderais pas à émerger. J'ai fermé les yeux et fis mine de dormir. Mes autres sens se sont aussitôt réveillés. Sa respiration était devenue silencieuse. Les draps se sont mis à grincer. Et puis son souffle frai et parfumé à effleuré mes lèvres. Aussitôt, mon cœur s'est emballé et j'ai cru pendant une seconde qu'elle avait découvert ma supercherie. Comme elle a attendu, je n'ai pas bougé. J'ai perçu sur ma joue un contacte à la fois tiède et appuyé : c'était à n'en pas douter, les lèvres de la jeune fille. Je me suis figé. Heureusement il ne lui a pas fallut longtemps pour se dégager de mes bras et de sortir du lit. J'ai attendu qu'elle claque la porte de la sale de bain pour rouvrir les paupières. J'ai roulé sur le dos et j'ai fixé le plafond. Qu'est ce que j'allais faire ? J'ai sauté sur mes jambes et je me suis vivement dirigé vers la porte. Il me suffisait de partir et tout serait oublier. L'eau de la douche s'est soudain tut et j'ai paniqué. Je me suis précipité vers la fenêtre en manquant de trébucher sur mon T-shirt de la veille. J'ai retiré celui que Yue m'avait prêté et je l'ai enfilé. Bientôt elle ressortit, vêtu d'un peignoir.
Je fis mine d'être calme et décontracté.

-Bonjour... Il fait beau, c'est magnifique.

Elle se rapprocha de moi. C'était le moment de me prouver qu'elle était à mes yeux, aussi peu importante que les autres. Je me suis légèrement tourné vers elle et j'ai souris. Elle leva les yeux vers moi en toute innocence tandis que je me rapprochais dangereusement. Elle a reculé de quelque pas avant de se cogner contre le mur. J'ai appuyé mes deux mains sur la tapisserie de part et d'autre de sa tête et je l'ai regardé longuement.
Dans la lumière éclatante, presque éblouissante, il y avait les lèvres de Yue qui s'apprêtait à parler. Dans ce décor aux couleurs répétés, elles se détachaient à la manière d'une petite fleur sage, et les mots qui allaient en jaillir seraient, je le savais, tout aussi sage...
Et moi... Avais-je envi de l'être ? Avais-je assez de raison pour ne rien tenter ? Ou est-ce que je préférais m'approcher de cette fleur et m'y éprendre jusqu'à ce qu'elle m'avale comme une plante carnivore et sauvage.
Ses yeux emprunt de nervosité me paraissaient comme un puits sans fin. Son visage n'était que le reflet d'une cage. Et moi j'étais son captif. J'ai regretté cette insouciance qui s'était installé à mon réveil. J'avais trop confiance en moi. Il y avait encore une seconde, j'étais résolu à l'embrasser et à disparaitre après coup en emportant avec moi la facilité et la garantie qu'elle ne voudrait plus jamais me voir. J'aurais sourit sur le pas de la porte en lançant de manière insolente une phrase du genre "T'as cru que t'étais mon genre ?! Appel moi quand tu te seras décoincé". J'étais prêt à la ridiculiser pour me sentir mieux.... J'étais prêt à ME ridiculiser pour garder ma liberté. L'égoïsme à l'état pur me donnait la nausée. Je n'avais pas été élevé pour être égoïste, par conséquent, je n'en était pas immunisé au point de le manipuler à tout bout de champ. Je suis un égoïste enfantin qui ne s'en rend compte seulement quand ça lui chante.

- Ferme les yeux !

Ses pupilles me scrutaient. Les mots m'étaient sortit du ventre comme s'ils avaient été poussé par l'homme que j'étais. Comme elle ne les fermait pas, j'ai répété la phrase un fois... puis deux. Elle hésitait, j'étais impatient. L'ironie du sort c'est que tout à l'heure je rageais pour qu'elle les ouvre, et à présent c'était le contraire. Si elle les fermait, je n'étais pas certain de ce que j'allais faire. Je n'avais pas de plan, c'était juste une impulsion. Une mauvaise impulsion étant donné que j'étais certain que l'histoire allait mal se terminer. Au lieux de choisir la facilité, j'avais choisit le puits sans fin des emmerdes.
Elle n'était pas parfaite. Pas aussi jolie que les autre. Elle ne m'attirait pas. Pas mon genre. Mon genre. Repoussante. Attirante. Simplette. Intelligente. Ne pas l'embrasser... L'embrasser.
L'impulsion masculine avait prit le dessus. J'ai tout d'abord embrassé son front. Il avait le goût de l'amertume. Je regrettais déjà d'avoir utilisé cet égoïsme pour satisfaire ce manque. De toute façon, comme je l'ai dit plus haut... Quoi que je fasses, je l'aurait été. Mes lèvres sont descendu lentement le long de son nez et bientôt elles sont allé recouvrir celle de la jeune fille. Je n'ai pas bougé, j'ai juste continué à plaquer ma bouche sur la sienne. J'avais une irrésistible envie de la toucher, de prendre son visage entre mes main. Mais j'avais peur de ne plus pouvoir m'arrêter, peur de la salir. Et puis je me suis retiré. Sans même la regarder, je me suis retourné en m'essuyant les lèvres d'un revers de la main. Je savais qu'elle allait mal interpréter se geste désinvolte, mais je n'ai pas pu m'en empêcher. Je sentais mes joues s'enflammer. Ce qui va suivre, je l'avoue, a été fait sous le coup de la panique. Mes jambes se sont dirigé vers la sortie et j'ai simplement levé la main, comme ça, en plaçant un "Bonne journée" avant de me perdre dans les couloirs. Je n'ai pris ni chaussures, ni mon porte feuille, ni pantalon. Je suis sortit. C'est tout. Et comme j'avais peur qu'elle me suive, j'ai couru aussi loin que possible. Je pense d'ailleurs que je cours encore à l'heure qu'il est.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   Dim 6 Fév - 1:53

Inconsciemment, je m'étais légèrement approché d'Ha Jin en levant doucement mes yeux vers les siens. J'étais assez proche de lui pour sentir son odeur qui m'enivrait, et qui me faisait tourner la tête. Le seul. C'était le seul homme qui me troublait autant de toute ma vie.
Ses cheveux or, ses yeux magnifiques, il ressemblait à un ange maléfique et malgré mes réticences du début, je lui accordait presque toute ma confiance à présent après cette nuit. De la folie dirait-on mais il n'avait pas franchit le pas et n'avait même pas essayé quoi que ce soit, ce qui était plutôt rassurant.
Il baissa la tête vers moi, un léger sourire sur ses lèvres et s'approcha de moi. Mon coeur s'emballait aussitôt, du fait de la surprise, de l'excitation et de l'anxiété. Il faisait quoi là ? J'avais tellement reculé, que ma tête heurtait le mur qui se trouvait derrière moi et mon colocataire m'encercla. Je voulais protesté ou au moins demander des explications, mais aucun sons ne sortaient. J'entrouvraient mes lèvres, essayant d'articuler une phrase, rien qu'une seule mais se fût plus difficile qu'autre chose.

- Ferme les yeux !

-Que... ?

- Ferme les yeux !

Je le fixais, les yeux écarquillés, se demandant ce qui voulait faire. Je n'étais pas aussi abrutie et je m'attendais à ce genre de pulsions envers un homme, mais comme c'était la première fois que j'étais seule avec le sexe opposé, je n'avais jamais eu l'occasion de démontrer quoi que se soit en théorie masculine et hormonales. Tout ce que je savais sur des situations comme ça, était ce que j'avais vu en film, ce que les filles racontaient ou encore, dans des revues... rien de personnel ou de réel.
Il continuait de me fixer, me répétant la même phrase encore une fois. Paniquée, je ne cédais pas, me contentant de le fixer à mon tour, comme un animal sauvage qui allait se faire bouffer par son prédateur et qui scrutait un quelconque mouvement. C'était ça, j'étais une pauvre souris maussade, d'un gris monotone en face d'un magnifique chat, élégant, prêt à m'engloutir. Je doute qu'Ha Jin soit cannibale mais en tout cas, il avait déjà manger mon âme.
C'est à ce moment qu'il embrassa mon front et j'affichais un air étonné.

-Ha... Ha Jin... ?

Mon teint qui était devenue pâle, commençait à rosir et mes mains devenaient tremblantes. Son visage descendait lentement pour finalement m'embrasser, me plaquant plus fort contre le mur. Mes yeux restèrent ouvert un moment avant de se fermer... ce n'était peut-être qu'un rêve après tout. J'essayais d'imprimer cette sensation, ce parfum dans ma tête pour ne jamais l'oublier, en tout cas ne pas oublier ce moment sûrement fictif.
J'ouvrais lentement mes paupières et il se retira aussitôt, essuyant sa bouche. Ce geste me fit un pincement au coeur, ou du moins me donnait l'impression qu'il s'était forcer à le faire. Qu'est-ce qu'il voulait à la fin ?
En baissant la tête, honteuse, j'ai vu ses joues rosées avant de partir de la chambre avec un simple geste de la main et un "Bonne journée".
Pourquoi fuyait-il ? En regardant aux alentour, toutes ces affaires étaient-là ; son pantalon, son portefeuille, sa veste, ses chaussures et mon tee-shirt. Il s'était au moins changé...
Je me dirigea vers le lit et m'assis en tailleur, observant l'extérieur. A vrai dire, je ne savais pas ce que je devais faire, et essayais de trouver une solution. Je sentais encore ses lèvres sur les miennes et le temps semblait s'écouler lentement.

-Hé ! Vous allez faire peur aux clients !!

La voix du propriétaire résonnait du rez-de-chaussé, et ce fut suffisant pour me sortir de mes rêveries. Qu'est-ce que je foutais là à rien faire moi ? Il était peut-être dehors maintenant, presque à poil, pieds nus...
J'enfilais à toute vitesse mes vêtements et enfournais toutes ses affaires dans mon sac. Il fallait que je le retrouve, ou du moins, lui rendre ses affaires. Après avoir tout ramassé, je sortie de la chambre que je ferma à clé, et me dirigeait vers l'accueil.

-Excusez-moi je...

-Que s'est-il passé ?!

-Heu, je... où est-il allé ?

-Je l'ai vu passé ici en courant mais c'était en mon devoir d'attirer l'attention de mes autres clients que de ce... Ah ! Bonjour !

Un couple venait d'entrer et le propriétaire les accueillit chaleureusement.

-*Toussote* Dis moi... votre chambre est libre à présent non ?

-Oui mais il n'y a pas eu de ménage et...

-*Regard noir* Ce... c'est bon ! Une chambre est libre, vous avez de la chance !

Mais c'est dégueulasse ! L'hygiène ne doit pas trop être respecter ici...
Repensant à mon but premier, je marchais maintenant à l'extérieur, essayant de deviner où il était passé. Qu'est-ce qu'il faisait à présent ?
Après quelques heures de marches, et de découvertes de quartiers, toujours aucune trace. J'avais renoncé à crier son nom, ne voulant pas paraître désespérée, mais j'avais regarder dans les moindres ruelles où j'allais, jusqu'à l'université.
Je retournais en direction de l'hôtel, seul lieu où je pourrais encore avoir une chance de le revoir. Je m'installais sur le banc qui se trouvait en face de ce bâtiment pourri, attendant n'importe quel évènement.

-Ha jin ! Pourquoi tu fuis ?!

La colère m'envahit, sans prévenir. Sans m'en rendre compte, je commençais à dépouiller de toutes feuilles, l'arbre qui se trouvait derrière le banc en le frappant. Il fallait que je sorte toute cette tension que j'avais accumulé durant cette soirée. Trop d'évènements, trop d'émotions, trop de tout. J'avais mal au poing à force de frapper, et mes doigts étaient engourdis. Des larmes roulaient aussi le long de mes joues, avant de me calmer et de retomber assise, au pied de l'arbre souffrant. Je sanglotais, ne sachant même pas trop pourquoi. C'était plutôt un débordement du trop plein, que d'un évènement notable.
Après quelques minutes, j'essuyais mes larmes et me releva pour enlacer le tronc.

-Désolée... monsieur l'arbre.

Mes joues restèrent humides, et quelques gouttes salées continuaient leurs chemins, mais je repris mon sac qui se trouvait sur le banc, décidée à déposer les affaires de mon fugueur à l'accueil et à partir ensuite... Durant toute ma matinée de recherches, je n'avais que lui en tête et c'était bien la première fois que j'avais un but. Pourquoi lui ? Il avait même réussit à me faire oublier quelques temps le seul être qui était cher pour moi, mon frère. J'affichais un sourire.

-Pourquoi toi... ?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tempête et Pika-foudre ! [PV Hyung Ha Jin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dessins de Tempête de Foudre alias Ice Blue ! ^^ [FERMEE]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Plante et foudre...bonne entente? [PV Rigu]
» [TopikaMétéo] La tempête...
» Tempête de Feuilles au pays des merveilles... (LIBRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-