Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 ► Une note de Blues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ► Une note de Blues.   Lun 18 Juil - 1:30







Cette nuit ci, Clyde quittait le théâtre toujours aussi épuisé que d’ordinaire après avoir donné toute son énergie dans ses cours et dans la scène. Lentement il descendait comme à son habitude les marches du théâtre, une cigarette allumé à la bouche. Sa veste noir sur son épaule droite était légèrement tachée par la craie qu’il avait utilisée ce matin. Dans sa main gauche, son étui avec à l’intérieur sa plus fidèle amie, la trompette. Il était vingt trois heure et Clyde n’avait pas encore envie de rentrer. Il faisait un temps à rester dehors. C’était un temps chaud, lourd et humide à la fois, un temps de nuit d’orage d’été. Son chapeau noir bien installé sur sa tête, caché un peu ses beaux yeux bleus. Ses cheveux colorés de mauves étaient attachés en une queue de cheval pour qu’il ne soit pas gêné dans ses mouvements. D’humeur trainard, il alla déambuler du côté des jardins publics pour voir quel temps il y faisait. Excuse idiote puisque le temps était le même, mais c’était une excuse comme une autre pour ne pas rentrer tout de suite chez soi. Le jeune homme s’assit sur un banc à la bordure d’un chemin. Pas très loin de lui une poubelle de l’autre côté un autre banc. En face se trouvait un petit étant dans lequel d’énormes poissons rouges nageaient paisiblement.

Décor paisible pour une nuit tout aussi paisible. Hélas, les étoiles étaient invisibles au dessus de la tête de Clyde. Le fait d’être en ville plus la présence de ces gros nuages gorgés d’eau suffisait à cacher les milliers d’étoiles qui d’ordinaire recouvraient le ciel noir sans aucun souci. Pour l’éclairer, quelques lampadaires étaient là pour aider. De temps en temps l’un d’entre eux grésillait, un mauvais contacte, un filament sur le point de claquer surement. Qu’est ce que cela pouvait faire tant qu’il restait l’astre lunaire ? Celui-ci jouait de temps en temps avec les nuages. Se montrant de temps à autre à Clyde avant de disparaitre comme par enchantement derrière un épais nuage d’un noir bleuté. Clyde finit par trouver ce qu’il manquait et il allait remédier à cela. Le décor avait beau être poétiquement parfait, il manquait une musique à ce décor. Délicatement il ouvrit son étui et saisit sa délicate amie. Son chapeau légèrement incliné vers l’avant, il porta l’instrument à ses lèvres et commença à laisser chanter la trompette au clair de la lune qui semblait se dégager des nuages pour pouvoir mieux l’écouter. Le Jazzman était prit d’une soudaine mélancolie dans cette peinture. Il lui manquait une belle, comme il manquait à sa trompette un piano, comme il manquait à cette lune ses étoiles. Bercé par cette mélancolie, Clyde laissa ses doigts parcourir sa trompette et son souffle pousser ses notes jusqu’à la lune.

Quelques passants s’arrêtèrent quelques instants tout ceci pour prendre le temps. Le temps d’écouter et de ressentir cette musique qui vous berce et vous caresse. Puis, soudainement on se presse, on arrête d’écouter cette musique douce et apaisante en entendant le terrible grondement de l’orage qui embête. Il pouvait gronder tant qu’il voulait, Clyde n’allait pas bouger. L’orage ne lui faisant pas peur, la pluie ne tombant pas encore, Clyde continua à pousser la chansonnette. Pas une grenouille ne semblait vouloir le suivre dans sa douce mélodie. Demain, ils devraient tous passer leur journée sous la pluie.



Dernière édition par Clyde Barrow le Jeu 27 Oct - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ► Une note de Blues.   Dim 24 Juil - 19:01


La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée.

Itaru était un costume aujourd’hui.
Ouais, avec chemise, cravate, veste et tout.
Pourquoi? De l’infiltration, bien sûr! Et cette journée avait été une bonne. Trois mafiosos avaient été arrêtés et on avait une bonne piste. C’est pourquoi le jeune homme était particulièrement heureux -bien que son air dur habituel était encore là-. Justement tout cela avait commencé dans un centre commercial où le gendarme avait été bloqué dans un ascenseur avec une adolescente, si l’on pouvait le dire ainsi, insignifiante. Encore une qui croyait être le centre du monde…

Il venait de finir sa mission et on avait bien sûr nettoyé son dossier. C’est encore habillé en son costume noir qu’il termina son chiffre dans le parc, en pleine soirée, et qu’il se décida de traquer un peu -autant pour tuer que pour peut-être autre chose-. C’était une superbe soirée fraîche et Itaru ne put s’empêcher d’avoir une pensée mélancolique à sa famille en regardant le ciel étoilé, même qu’il en eut une petite larme mais au diable le passé! Il se ressaisit rapidement avant de se dire qu’il profiterait de la fin de son dur labeur avec un… hot-dog. Il s’en acheta un à deux-cent yens près du jardin public et décida de s’y asseoir et de grignoter sur un banc.

C’est là qu’il l’entendit.
Cette douce musique.
Calme, paisible.

Elle n’était pas d’un style qu’il connaissait vraiment, lui habitué à la musique traditionnelle japonaise mais il ne pouvait ignorer cet air qui coupait le silence du parc. Il était aussi excitant que paisible, c’était un air étrange avec des sons forts et bas, un instrument très reconnaissable vint aux oreilles de l’assassin : de la trompette.

Il se leva, son hot-dog dont il n’avait pris que deux petites bouchées à la main, puis vint devant le musicien, semblant toujours concentré sur son œuvre. L’avait-il entendu? Il remarqua de son œil de lynx l’air attentif des passants vers l’homme aux cheveux mauves -une couleur bien peu commune-. Son attention se tourna alors vers cet inconnu -bel homme il fallait dire mais pas nécessairement son genre- avec qui, en s’assoyant à sa gauche, il partagea le banc. Le jeune homme garda une distance suffisante avec le musicien pour pouvoir tout de même pleinement profiter de la musique, qui rajoutait un peu de piquant en cette soirée assez morne.

Itaru pouvait, à ces moments-là, enfin se détendre sans penser aux crimes, à ses meutres, à la gendarmerie mais pas, tout autant, à
lui. Ce garçon qui tourmentait ses nuits et qui était dans cette université… il ne pouvait s’empêcher de constamment le surveiller dès qu’il le pouvait et la sensation de ne pouvoir le toucher le torturait sans cesse.

Il vint une note plus haute que les autres.
Et le jeune homme se calma, avant de prendre la dernière bouchée de hot-dog.
Revenir en haut Aller en bas
 

► Une note de Blues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rice note les progrès "remarquables" réalisés par
» Papy Blues
» NOTE D’INFORMATION Chef de Mission et Porte-parole pour l’OIF au GABON L
» Natural blues....Moby
» Warner Bros. acquiert les droits de Death Note

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-