Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 amethyste - « in the end, it doesn't even matter. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: amethyste - « in the end, it doesn't even matter. »   Mer 2 Juin - 5:32

|~| Fiche de présentation |~|



##Informations du personnage##


  • Nom : Isako. C'est le seul indice de mes origines japonaises.
  • Prénom : Améthyste Maybelle. Mes deux prénoms que j'adore.
  • Surnoms :Amé, Thyste, May, Bella.
  • Sexe : Féminin. Ça ne se voit donc pas ?
  • Orientation sexuelle : Hétérosexuelle. Malgré ma haine...
  • Age/Date de naissance : 18 ans - 19 février.
  • Origines : Mon père est japonais, ma mère américaine, mais j'ai été élevée en Amérique.
  • Niveau d’étude : 1er cycle universitaire.
  • Cursus choisit : Médecine. Je souhaite devenir chirurgienne.



##Physique##


  • Description physique : Mon corps ? Et bien, je n'ai pas beaucoup de choses à dire la dessus. Je suis plutôt belle, voir même splendide comme disait ma mère. Mais cette folle n'a jamais réussi à m'aimer pour ce que j'étais réellement. Franchement, vous pensez vraiment que la royauté fait parti de moi ? Pf, vous vous trompez. Sous mes allures de petite fille parfaite se cache une jeune femme voulant se dévoiler au monde entier, prouver qu'elle est une réelle battante. Enfin, peu importe. J'ai de longs cheveux châtains presque blonds qui défilent dans mon dos et sur ma poitrine voluptueuse. J'en prends toujours soin, mais parfois, je me fou s'ils sont frisés ou lisses, ce n'est pas une priorité pour moi. Mes yeux sont d'un bleu éclatant, certains me disent que ça fait peur tellement ils sont bleus. Je mesure environ 1m69 pour 50 kg, une taille de mannequin en soit. J'ai un ventre plat, un piercing qui décore mon nombril et aussi, mes jambes sont belles, (épilées), et athlétiques. Je fais beaucoup de sport seule le matin pour bien me réveiller, ainsi que le soir pour bien dormir. Ils aiment bien cela. Mon sport préféré - vous l'aurez deviner - est la natation et le snowboard. Ça me passionne, à vrai dire. Je dois aussi vous avouer que j'aime beaucoup chanter, mais peu m'ont entendue et peu m'entendront. Ma passion première est la médecine. Ça me fascine, ça me passionne. Pour continuer sur mon physique, je crois que je suis comme on m'a dit un soir. « Tu es belle, Améthyste ». Oui, c'est bien la phrase qui est sortie de la bouche de Daisuke avant qu'il ne meurt dans mes bras... Ma vie à toujours été un cauchemar, et c'est aujourd'hui que je me décide de la changer du tout au tout.
  • Description vestimentaire : La description vestimentaire, hein ? Et bien, j'ai pas vraiment de style qui m'appartient. Souvent, on me dit que je suis originale. Mais j'aime bien porter des shorts courtes comme des débardeurs ou encore porter des sweats avec des jeans ou des joggings. J'aime m'habiller confortablement, et vous devinerez que le physique est très peu important à mes yeux, comparativement à beaucoup d'autres jeunes filles. Mais après ce que j'ai vécu, le physique, il me passe milles pieds au dessus de la tête...
  • Autre : Piercing au nombril.



##Psychologie##


  • Caractère : On me dit souvent que la fraicheur émane de moi. Ce n'est pas que c'est voulu, loin de là. Je suis peut-être souvent un peu trop froide, alors ? Sachez que je ne décide pas du caractère que je détiens. Je tiens à vous informez que ma santé mentale est impeccable, et toujours ont m'a enseignée de prendre telle attitude en telles situations, c'est aujourd'hui ma façon de voir les choses. Pour moi, les gestes comptent davantage que les mots alors n'essayez même pas de vous faire pardonner en m'affublant de textes interminables, bon sens ! Si vous m'aimez, embrassez-moi et je comprendrai mieux. Personne ne me l'a dit depuis la mort de Dai, et même dans mon ancienne vie, c'était très rare que je l'entendais de la bouche de mes parents. Voilà en fait pourquoi je suis ici aujourd'hui. Ou plutôt, pourquoi je suis devenue comme ça. Ma relation conflictuelle avec mes parents n'est rien de moins que du passé, je n'ai plus eue affaire à eux depuis ce qui s'est passé il y a cinq ans. Jamais je ne leur pardonnerai leur attitude, et c'est ainsi que j'ai trouvé la détermination de traverser ma peine. Bref, je dirais que mon caractère est assez compliqué. Et si je vous racontais cela en détails ? Alors, on commencera par mes défauts, et ensuite on embellira avec les qualités. Vous devez savoir que je suis très rancunière et que je n'oublie rien facilement, et que je me confie très difficilement à une personne. J'ai beau avoir l'air d'un ange, j'en suis pas un. Je suis plutôt un vrai petit démon, en fait. Bref ; souvent je suis une personne très froide, mais j'adore tout de même mes mes amis, je ne pourrais m'en passer ! Ils sont mon seul réconfort en cette vie de malheurs. Toutefois, je suis bien trop orgueilleuse pour pleurer ou quoique ce soit, par peur de me montrer faible... Également, je peux être aussi très méchante. Vaux mieux pas me chercher, sinon on me trouve. Toutefois, je peux être douce comme une biche et vous adorer, si vous me montrez bien que vous m'appréciez ou que vous me faites rire. En soit, je vous souhaite bonne chance, ce n'est pas une tâche facile. Puis vient le bon côté de la personne. Je suis une grande romantique. J'aime qu'on m'offre une rose rouge ou blanche, et un joli souper bien préparé. Tout ceci ne m'est que rarement arrivé, vous savez. Le seul mec bien que j'ai eue dans ma vie c'était mon ex... et il est malheureusement aux cieux, en ce moment. Depuis, mon coeur se referme à toutes éventualités amoureuses. Il a trop souffert, et c'est comme une coquille qui se forme en moi. Je reste sans émotions physiquement, mais ce n'est pas pour autant que je ne pleure jamais ou ne sourit jamais, vous savez. Si vous avez la chance de me rencontrer sous mes bons jours, je serais heureuse de faire votre connaissance...
  • Tics, manies, etc... : Je chante à voix basse lorsque je vais pas bien. Souvent, il en sort du Linkin Park, mon groupe favori. Ou encore, je me mords les lèvres.
  • Autre : Rien de bien particulier.



##Biographie##


  • Histoire :
      « With you, I know that I'm good for something so let's go give it a try... »


    Tout commença lorsque je suis née. Maman et papa étaient heureux, ils étaient fiers. Rares se faisaient les fois où ma famille avait vu ces deux êtres sourire autant. Ne vous faites pas d'idées, mais c'est ainsi qu'une famille provenant de la Royauté Ancienne se devait de se tenir. J'ai du sang noble en moi, et c'est pourquoi j'ai été élevée de la manière des plus … compliquées. Il me fallait toujours choisir une robe spéciale lorsque j'allais à un tel endroit, mais je détestais porter ces accoutrements ridicules. Un jour, lorsque j'avais dix ans, ma maman m'a forcée à la suivre à une soirée de conférence de médecins, de son club en gros. Le chef n'arrêtait pas de lui faire des clins d'oeils alors que mon père de trouvait à côté... Ma génitrice était fascinée par lui, et je suis certaine que si elle aurait pu lui lécher ses souliers cuivrés, elle l'aurait fait, cette c*nne. Je ne pouvais plus la supporter ; je passais dorénavant mes nuits à l'extérieur. Je n'avais pas peur du froid, ni du chaud. J'ai été élevée en Amérique et je m'en fichais. Une nuit alors que tout s'estompait – espoirs, amitiés, vie parfaite – un jeune garçon est venu me voir et m'a présentée ses amis. Ils étaient beaucoup ! Une jeune fille souriante avait l'air très heureuse, un autre petit garçon lui avait l'air maussade et une autre jeune fille à l'air hautaine me regardait comme si j'étais une affreuse créature venue de nul part ! Mais entre moi et le jeune garçon qui était venu me voir, la plus belle des amitiés commençait.

    Mes cheveux blonds basculaient au rythme de mon corps, nageant dans le lac. Je m'y sentais bien. Je ne savais pas exactement pourquoi, mais je m'étais toujours sentie très bien dans l'eau et j'adorais nager. Un jour – celui de mon anniversaire – Daisuke m'offrit un magnifique collier ; c'était l'un des Coeurs de l'Océan en reproduction, mais il semblait si réel... Je lui sautais immédiatement au cou, l'embrassant pour la toute première fois. J'avais quatorze ans, à ce moment là. Notre amitié irréprochable s'était transformée en amour après quatre ans. Je l'aimais vraiment, il était tout pour moi. Je prévoyais déjà m'installer avec lui plus tard, une fois qu'on aurait tous les deux terminés nos études. Daisuke m'aimait aussi, je le savais. Moi, la petite bourgeoise riche, était follement amoureuse – malgré mon jeune âge – de ce garçon sorti de nul part un beau soir d'hiver. Nous ne nous lâchions plus, nous étions toujours fourrés ensembles. Un jour, il me fit la plus belles des confidences.

    DAISUKE ● « Ma belle... tu es tellement précieuse à mes yeux. Je ne veux jamais que tu oublies ça. Je tiens vraiment à toi, tu es comme la prunelle qui se retrouve dans mes iris, tu es merveilleuse. Je sais que nous sommes jeunes et tout ça, mais je t'aime, princesse. Je t'aime vraiment. »

    Sincèrement touchée, j'avais une boule dans la gorge. Comment pouvais-je lui dire d'une manière aussi belle que je l'aimais aussi ? Je ne faisais que bredouiller des mots sans importances, mais une phrase, une seule sorti de ma bouche, et c'était la plus sincère.

    AMÉTHYSTE ● « Mon Dieu, Dai … Je n'aurais jamais imaginer que tu puisses me dire de telles choses, mais saches que je t'aime aussi, même si je ne l'exprime pas aussi bien que toi, mes sentiments sont réels et sincères. »

    Puis c'est à ce moment qu'il m'embrassait. Un vrai baiser, notre premier avec la langue... J'étais hypnotisée. Je ne pouvais plus bouger après qu'il s'est décollée. Nous nous aimions, c'était l'important. Puis lorsque la fin d'hiver vint, le soleil se réveillait aux aurores et les oiseaux gazouillaient très tôt. J'étais heureuse, énormément heureuse. Notre vie ne faisait que commencer et je le savais très bien. Nous étions jeunes, fous et amoureux. Tout pouvait être possible, selon nous. C'est cette soirée-là que j'ai apprise que rien n'était impossible, même les choses qui vous tuent en dedans. La nuit du 12 septembre 1996 est restée à jamais gravée dans ma mémoire.

    Nous marchions en direction d'un parc paisible où nous pourrions réviser en paix. Nous étions si liés ! Je l'aimais, réellement. Cette journée là avait été un réel paradis, mais la nuit allait s'avérer à être un réel enfer. Alors que nous rentrions chez moi, nous passâmes à la crémerie pour aller déguster une délicieuse crème glacée, ensembles. Mais nous ne nous doutions pas que des gens malhonnêtes s'y étaient arrêtés. Deux jeunes hommes sont venus vers moi – ils devaient avoir dans la vingtaine – et ils m'ont attrapée. Ce qui a suivit est horrible, et je ne vous force pas de continuer de lire. Ils m'ont agrippée par les bras et m'ont transportée dans leur camion. Daisuke était retenu par un des autres mecs, une arme sur sa tempe. Je pleurais, j'avais affreusement peur. Je savais ce que me voulais ces messieurs. À cet âge, j'étais déjà développée. Mes formes étaient voyantes mais je ne faisais rien pour les exhibées, et je ne comprends pas pourquoi ils m'ont enlevée mon innocence cette nuit là... Après qu'ils se soient satisfaits et m'ait asséner des coups de couteau en ayant aucune pitié, ils partirent et tirèrent Daisuke, le garçon que j'aimais. Malgré ma douleur, je courrais vers lui. Le prenant dans mes bras, il s'apprêtait à mourir. Il voyait la lumière, il me le disait. Et les seuls mots qu'il avait prononcer avant de laisser place à un visage vide sont « Je t'aime, Améthyste... ». En plus qu'ils m'aient violée, ils ont tué mon copain ! Ces s*l*uds. J'ai toujours dit que je les retrouverait. Et le jour où ils auraient leur représailles, ça barderait...

    Lorsque mes parents et les siens l'apprirent, ils fondirent en larmes. Moi, on m'a retirée mon innocence et j'étais couverte de coups de couteau, mais en soit, je n'étais pas gravement blessée. Tandis que Daisuke, lui, il avait été tué par ces cons... J'y pense encore aujourd'hui et ça me fait toujours autant pleurer, mais seulement lorsque je suis seule. Avec le temps, l'orgueil à pris le dessus et je m'en veux … Jamais je n'aurais penser vivre un tel désespoir. Lorsqu'il est décédé, je l'ai transporté jusqu'à l'hôpital le plus près, et ils m'ont avoués qu'ils ne pouvaient rien faire. Les larmes se sont remis à couler, et mes cris ont déchirer la nuit. Puis suite à cet incident, je gardais toujours le collier qu'il m'avait offert sur moi. Jamais je ne le quittait. Je nageais pour noyer ma peine le plus souvent et je pensais à lui, me détruisant à petit feu...

      « Things aren’t the way they were before. You wouldn’t even recognize me anymore .. »


    Plus les jours passaient, plus ma peine s'estompait. J'y pensais encore, mais je ne pleurais plus. Mon orgueil était plus fort que jamais et je me sentais prête à enfin pouvoir reprendre le cours de ma vie. Les études universitaires étaient entamées, et plus que jamais, j'étais motivée. Sauf quelques fois, ne vous étonnez pas si je suis froide envers les garçons... J'éprouve maintenant une haine forte envers eux, mais il en reste qu'il y a des exceptions. Pourtant, plus jamais vous ne reverrez cette fille joyeuse et souriante d'avant. Je souris, mais seulement pour cacher ma peine. Lorsque je suis seule, mon visage est aussi vide que celui de Daisuke, et c'est pourquoi il a emporté l'ancienne Améthyste avec lui...

    Je suis aujourd'hui à Konoha, au japon. Oui, j'y suis déménagée car je ne pouvais supporter l'ancien air de l'Amérique, mais je parle très souvent anglais, et peu souvent japonais...
  • Famille : Ma mère était une sa***e, mon père un maniaque de son argent et non de sa famille. Il se foutait que ma mère le trompait tous les soirs. La seule chose qui les retenait de se séparer était moi. Depuis ce qui s'est passé le jour de mes 14 ans, je ne crois pas qu'ils accepteraient que ça se reproduise. En fait, je n'ai rien à dire sur ma famille... enfin, pas vraiment. La mère de Daisuke comptait plus pour moi que ma propre mère... vous comprenez, vous ?


|~| In real life |~|


  • Prénom : //.
  • Age : 16 ans.
  • Serez vous actif ? : (Note 9/10)
  • Par qui ou comment avez vous connu le forum ? : Recherche google pour trouver un forum RPG « high school » sur Naruto. ^^
  • Avez vous lu le règlement ? : Yes sir! said Nickounet ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: amethyste - « in the end, it doesn't even matter. »   Mer 2 Juin - 15:56

Bienvenue Améthyste! :D

Tout est ok, ta Fiche est bien complète! Wink Tu es donc Validée, tu peux commencer le RP! =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: amethyste - « in the end, it doesn't even matter. »   Mer 2 Juin - 23:46

    Merci beaucoup Nick. :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: amethyste - « in the end, it doesn't even matter. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

amethyste - « in the end, it doesn't even matter. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Vente]Amethyste
» [Vente] U - Amethyste
» Les mini-quêtes/évents de Slayers Online
» La porte d'Améthyste [libre]
» L'Améthyste [Prêtresse de Tesso]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-