Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Sam 1 Mai - 20:30

- Gourmand va!

Je ris avec elle, sans retenue. J’étais gourmand, oui, mais avant tout, j’avais le ventre vide ! Depuis mon petit déjeuné, je n’avais pas mangé et j’étais affamé. La marche m’avait creusé l’appétit, c’était inévitable. J’enclenchais un pas plus rapide, ne lâchant pas la main de Yun. Je savais où j’allais, mais pas comment y aller... C’était un sacré problème, surtout que les panneaux était écris en Japonais, et je n’arrivais à décrypter que la moitié de ce que j’arrivais à voir. Je ralentissais un peu pour ne pas que la jeune chinoise ce doute que j’étais totalement perdu. Finalement, je me mis à marcher en prétextant la facilité à porter nos sacs qui était trop lourd. Les mains dans les poches, et les yeux à l’affuts, je marchais de plus en plus lentement afin de ne manquer aucun indice. Raaaah la ville, quelle galère... Moi qui n’étais jamais sortit de mon trou à rat, j’étais comme un indien perdu dans la ville. Les troupeaux de vaches c’étaient transformé en voitures alignés. Je ne manquais pas de sourire à la jeune femme pour qu’elle ne ce doute de rien, bien qu’il était difficile de ne pas voir mon désarroi face à cette situation. Comment allais-je faire....
“Maman, maman ! Je veux une glace !” « Oui, après Hiro »
Une glace ? Bingo ! Une petit garçon à peine plus haut que trois pommes harcelait sa mère pour qu’elle lui achète des sucreries ! Il me fallait juste lui demander mon chemin !
Mon seul problème était Yun... Si elle me voyait demander où était la grande rue commerciale à un gosse de quatre ans, elle penserait que je suis un pauvre paysan perdu ! Haaaaan.... Que la vie est dure... Je cherchais quoi inventer pour m’éloigner...


- Euh... Tu peux m’attendre cinq minutes, je vais acheter les timbres pour envoyer des lettres à mes potes de Corée.

Je n’attendis pas qu’elle acceptes, et partit directement. Le petit garçon était en train de regarder des coquillages dans un magasin de souvenirs. Je m’approchais de lui et m’accroupis.

- Bonjour Bonhomme, dis, mon amie et moi nous aimerions manger une glace... Tu pourrais m’indiquer ton marchand préféré ?

Il me regarda avec un air suspicieux avec de répondre.

- Ton amie ?
- Oui, elle est là bas regard... (je montrais Yun du doigt)
- Je ne te crois pas.

Je soupirais.

- Mais si je te jule !
- On dis je te Jure Monsieur.
- Je ne suis pas Japonais.
- T’es quoi ?
- Coléen.
- Quoi ?
- Coléen !
- Quoi ? (il rit)
- COLEEN !!
- Non on dit Coréen !

Raaah sale mome ! Je l’aurais pendu par les pieds si je n’avais pas eu besoin de lui !

- Bonhomme, tu sais, je suis trèèèèès malade, j’ai besoin des glace pour ne plus avoir mal.
- Ta mal où ?
- J’ai mal au cœur.
- Ah... Moi aussi, mais ma maman ne veux pas m’en acheter une.
- Eh bien si tu veux, je t’en achèterai une.
- D’accord... (m’explique où est la place commerciale). Mais tu sais, tu devrais dire à ta copine de te soigner !
- Ouais, ouais, je lui dirais. Bon Ciao !

Je courus rejoindre Yun, tout contant. Et nous nous dirigeâmes vers la grande rue. Arrivé là bas, je montrais le stand de glace à la jeune Chinoise :

- Tadam !!! Alors, quel parfum ?

J’étais super fière de moi, et surtout soulagé de ne pas m’être pris la honte dés mon premier jour à l’université.


Dernière édition par Hyung Ha Jin le Lun 14 Juin - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Sam 1 Mai - 21:53

Avec une chaleur pareille, autant dire que la pékinoise était loin d'être affamé. La chaleur pour elle c'est comme le stress, ça lui coupe l'appétit. Manger une glace lui ferait du bien parce que c'est frai et ça remonte le moral, bien qu'en ce moment il soit au au plus haut. Bon, ok, c'est surtout par gourmandise... Une fois en ville, elle dût avouer que c'est avec un certain mal qu'elle suivit Ha Jin. Tantôt il marchait vite, tantôt lentement... Elle commença à se demander si il n'était pas un peu pommé, ce qu'elle comprendrait dans un pays qu'on ne connait pas et dont on ne comprend pas toujours la langue. Il préférait cacher son petit manège, mais il ne tarda pas à se trahir.

- Euh... Tu peux m’attendre cinq minutes, je vais acheter les timbres pour envoyer des lettres à mes potes de Corée.

Elle hocha la tête et resta donc là où elle était à l'attendre. Il alla voir un petit garçon d'environ 4 ans, et sembla tenir une discussion plutôt animé avec lui. Yun le regarda faire en levant un sourcil. Il va acheter ses timbres à un gosse devant un magasin de souvenir lui? Tout à fait logique... Elle regarda autour d'elle et ne tarda pas à déchiffrer une enseigne en rapport avec un glacier. C'est beau d'être chinoise... Elle retint un rire et se tourna de nouveau vers Ha Jin qui se dirigeait à présent vers elle au pas de course. Elle le suivit de nouveau sans rien dire jusqu'à ce qu'ils arrivent devant le glacier. Ha Jin semblait tout fier et intérieurement Yun était littéralement morte de rire. Elle se contenta de sourire, ne laissant rien paraitre de son hilarité.

-Tadam !!! Alors, quel parfum ?
-Hum... Litchi.

Pour ne pas déroger à sa terrible addiction pour les litchis. Elle n'est pas chinoise pour rien... Les deux étudiants ne tardèrent pas à se retrouver dans la rue avec leur glace à la main. Yun proposa à Ha Jin d'aller s'asseoir sur un banc. Sauf qu'avant qu'ils n'aient fait un pas, une voix d'enfant retentit derrière eux.

-Eh monsieur! Vous aviez dit que vous me paieriez une glace!

Yun se retourna et lança un regard interrogateur à son compère.

-C'est en échange des timbres que tu n'as finalement pas acheter?

Elle sourit avec malice, voulant lui montrer qu'elle n'était pas dupe. Il n'y avait rien de honteux à être un peu perdu parce que les panneaux n'étaient pas clair. La mère du petit garçon réprimanda immédiatement son fils, s'excusant auprès de Ha Jin pour son comportement insolant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Sam 1 Mai - 22:52

- Hum... Litchi.

Litchi ? Je n’avais jamais entendu parler de ce parfum. Je m’avançais vers le vendeur et essaya de me décider rapidement, complètement hypnotisé par toutes les couleurs de glaces. Je cherchant dans ma poche l’argent, et convertit vite fais les pièces en glace.

- Alors, une glace Litchi pour le demoiselle, et la même chose pour moi avec en plus noisette et fraise !

Je payais et me tourna vers Yun, tout contant de ma jolie glace. Pire qu’un gosse, je l’avoues ! En parlant de gosse, je voyais le mini mec de tout à l’heure s’avancer en tirant sa mère par la main pour venir vers nous. Quand La jeune Chinoise me proposa d’aller manger sur le banc, je n’attendis pas une seconde de plus pour me détourner afin de partir plus vite. Mais...

- Eh monsieur ! Vous aviez dit que vous me paieriez une glace !
- CHUUUUT ! (en chuchotant dans l’oreille du gamin) Je vais te l’acheter ta glace ! Mais n’en dit pas plus !

Je m’étais baissé devant le petit garçon en le fermant la bouche de ma main, mais il était trop tard. La frustration m’arracha une grimace. Je relevais timidement la tête vers Yun quand elle lança :

- C'est en échange des timbres que tu n'as finalement pas acheter?

Je me redressa avec élan en même temps que le petit garçon et je devinais que nous avions tout deux une mine de coupable.

- Euh oui ! Enfin non ! Pas tout à fait !

Rah c’était terrible, je m’enfonçais ! Elle l’avait deviné depuis le début et je n’arrivais même pas à avouer ! Je savais qu’il n’y avait aucune honte à ce perdre, mais je n’arrivais pas à me résoudre à dire la vérité. C’est comme si à chaque fois que j’essayais de parler, une barrière empêchait ma voix de sortir. Au lycée, j’étais un pro du mensonge. Ma conscience en prenait un coup à chaque fois, mais c’était le seul moyen pour moi de me sortir de mes galères.
La mère du bonhomme sermonna son fils, et je me sentais encore plus mal. L’attirant par la main, ils partirent sans que j’eu le temps de le défendre.


- Yun, tu peux m’attendre deux petites secondes, je reviens de suite !

Je me mis à courir vers la dame et son fils, et m’excusa auprès deux. La mère semblait un peu ronchonne, mais pas autant que son rejeton qui n’avais pas eu ce qu’il voulait. Je regardais ma glace un moment et la lui tendit.

- Tiens, c’est ce que je t’avais promis.

Raaah... Sal veinard de gosse... Gagner une super glace avec trois boules !!! C’est juste parce qu’il était mignon que je n’ai pas résisté ! Ils repartirent et moi je revenais vers Yun en m’excusant de l’avoir fait attendre.
Je m’assis sur le banc avec elle, et un peu honteux, je me mis à marmonner.


- J’étais perdu... Alors j’ai demandé mon chemin à ce gosse. (un peu plus fort) Mais il m’embêtait et ne me croyais pas que j’étais perdu ! Alors j’ai acheté ses informations en échange d’un glace !!

Je m’étais un peu emporté en parlant, et je devins rouge de honte. Fin plutôt rosé... C’était presque pas voyant ! Mais j’étais gêné...
Et comme si sa ne suffisait pas, mon ventre ce mit à gargouiller. Je mis mes mains dessus afin d’étouffer le bruit en espérant qu’elle n’ai rien entendu.
Détournant la tête pour cacher mon visage honteux, j’attendis une réponse, faisant mine de regarder les filles passer sur le trottoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Sam 1 Mai - 23:14

- Euh oui ! Enfin non ! Pas tout à fait !

Le pauvre Ha Jin ne savait plus comment se dépêtrer pour trouver une réponse à la question de Yun qui le regardait avec un sourcil levé. Elle sourit et lui fit signe de laisser tomber. Ce n'était qu'un détail sans importance. Une fois de plus, le jeune homme demanda à Yun de patienter quelques minutes. Elle obéit, observant Ha Jin arrondir les angles avec le gosse. Il dût lui donner sa glace, et se retrouvait les mains vides. Yun eut un élan de haine pour ce sale mioche. Il avait une petite bouille à craquer alors forcément, elle ne doutait pas qu'il ne lui fallait sans doute pas grand chose pour obtenir ce qu'il voulait. Yun détestait ce genre de comportement.

Ha Jin revint les mains vides et s'excusa de l'avoir fait attendre. Ils allèrent ensuite s'asseoir sur un banc. Il lui donna alors des explications tout en piquant une petite colère. La petite chinoise le comprenait parfaitement. Il mit ses mains sur son ventre tout en essayant de cacher ses joues légèrement rouges à présent, rappelant à la jeune femme qu'il avait faim. Elle lui tendit sa glace avec un sourire sincère.

-Tiens prends la mienne. Et ne protestes pas je sais que tu crèves la dalle.

Tant pis pour elle, au pire elle s'en achèterait une. Peut-être qu'elle ne viendrait à se dire qu'une fois de plus elle avait été trop généreuse mais en même temps elle n'aimait pas voir Ha Jin dans cet état. Et puis au fond ce geste ne lui coûtait rien, alors pourquoi pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Dim 2 Mai - 17:38

- Tiens prends la mienne. Et ne protestes pas je sais que tu crèves la dalle.

Elle me tendis sa glace, et je ne savais pas quoi répondre. J’étais partagé entre l’envie de l’avaler et celle de la lui rendre. C’est elle qui voulait une glace, pas moi. Si j’avais été un peu moins gourmand je n’aurais pas dépensé tout mon argent ! Mais regretter ne remplira pas mon porte monnaies. Je ne pouvais pas la prendre, et elle ne voudra pas non plus la manger en sachant que mon ventre crie famine. Si ni elle ni moi n’en voulait, alors la glace fondrait et nous la gaspillerons... J’observait une petite fille promener son chien un peu plus loin, qui regardait le marchant de glace depuis maintenant un bon moment...
Je regardais Yun avec un grand sourire, lui pris la glace et alla vers la jeune enfant en lui chuchotant quelque chose à l’oreille sous le regard de ma nouvelle amie.


- Dis, mon amie ne veux pas de sa glace, alors elle te la donne. Tu la veux ?
- Ton amie n’aime pas les glaces ?
- Si, mais elle préfère te la donner.
- Tu dira merci à la gentille Dame alors.

La petite fille pris la glace et s’en alla en saluant Yun de la main avec un sourire des plus sincère. J’ai toujours eu un bon contacte avec les enfants, certains diront que c’est à cause de mon côté gamin, mais je penses plutôt que c’est un histoire d’approche. Fin bref, je retournais m’asseoir près de Yun les mains vide. Aucun de nous deux n’ouvrit la bouche et je restais immobile. En fait c’était plus part peur qu’un autre bruit ignoble sorte de mon ventre que j’avais peur de bouger. D’ailleurs, à peine j’avais tourné la tête pour regarder les alentour que mon estomac gronda ! Les morts ne suffisent pas pour décrire le son épouvantable qu’il avait fait. C’était le mélange d’un cri d’éléphant, de vache et de chien mixé avec du tigre : « PRROUHEEEEUMOUAFGRRRR ». Il fallait que je mange ! C’était urgent ! Bientôt mon bide ce transformerait en tambour de machine à laver ! Mais pour manger il me fallait de la tune...
Quand j’étais en Corée, je passais mon temps dans les rues, je n’avais qu’un seul moyen
pour acheter des friandises à ma petite sœur avec de l’argent propre. Seulement, Yun venait d’une famille aisée... Elle n’avait certainement jamais fait ce genre de chose, et la plus part des gosse de riches étaient coincés et sans humours. Je regarda ma camarade mais elle ne ressemblait pas à ce que je venais de décrire... Et puis depuis quand le grand Ha Jin ce souciait du regard des autres ?
Je me mis à imaginer plusieurs façons rapides de gagner de l’argent dans cette rue. Les gens venaient ici principalement pour sortir en amoureux. J’avais pensé à faire le guignol au milieux des gens, mais au pire j’aurais gagné quelques centimes... Pareil pour la danse, j’étais vraiment un piètre danseur... Il ne me restait plus que la musique ! Je sortis ma guitare et gratta quelques cordes pour vérifier si elle était bien accordé, puis regarda Yun. Me levant, je l’entrainais avec moi au milieux de la place, ouvrit la house de ma gratte afin qu’il serve de porte monnaies et fit un grand sourire sournois à la jeune femme. J’essayais d’imaginer ses réactions, mais c’était encore plus difficile que de contenir mon ventre. Je commençais à jouer un air totalement improvisé, et déjà quelques personnes s’était retourné. Yun était debout à coté de moi. J’allais enfin savoir si nous allions pouvoir manger notre glace...


- J’espère que tu sais chanter, le sort de mon ventre ne dépend plus que de toi. Dis-je avec un sourire charmeur et plein d'assurance.

Si elle ne savait pas chanter... Allait-elle improviser en dansant ? Ou bien s’enfuir les jambes à son coup ? Alors je devrais chanter seul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Dim 2 Mai - 18:10

C'est avec un grand sourire que Ha Jin prit la glace de Yun et alla l'offrir à une petite fille qui passait non loin de là. Il était vraiment généreux, ça en devenait mignon. La petite fille ne tarda pas à partir en faisant un signe de la main à Yun accompagné d'un sourire. La pékinoise lui rendit son sourire et la salua de la main. Elle releva les yeux sur un jeune homme qui passait pas là. Terriblement attirant... mais aussi étrangement familier. Intriguée, elle ne put s'empêcher de l'observer plus en détail tout en se triturant les méninge pour apporter une quelconque réponse à ses questions. Sauf qu'un bruit pour le moins surprenant et pour le moins très bizarre à côté d'elle la tira de ses songes. Elle tourna la tête vers Ha Jin et lui lança un regard surpris.

-C'était toi, ça?

Si c'était le cas elle ne voyait que son ventre pour produire un bruit pareil. Décidément, il fallait vraiment qu'il avale quelque chose. Il ne tarda d'ailleurs pas à sortir sa guitare et à grappiller quelques accords. Qu'est ce qu'il allait encore inventé? La réponse vint peu de temps après: il l'emmena au milieu de la foule et plaça l'étui de sa guitare de sorte que les gens puisse y mettre de la monnaie. Il commença donc à jouer et lança un sourire caractéristique de ses intentions à la petite chinoise.

- J’espère que tu sais chanter, le sort de mon ventre ne dépend plus que de toi.

Interloquée, Yun ne répondit pas tout de suite, se contentant de rire avec amertume. Nan, il blaguait là... Elle soupira tout de même. Sous ses airs de petite sainte c'est une demoiselle qui aime faire des conneries et ce n'est pas le fait de s'exposer en public qui la gêne vraiment. Elle se rappela un instant les soirées passées derrière un piano à faire des impros de jazz avec un de ses meilleurs amis. Bon, eh ben quand il faut s'y mettre. Elle lança un regard approbateur à Ha Jin et lui sourit.

-Estime-toi heureux.

Elle se tourna vers la foule et commença à suivre plus ou moins la mélodie que jouait Ha Jin tout en y plaçant quelques mots en anglais. De l'improvisation la plus totale, ce qui ne la rassurait pas vraiment mais elle savait bien qu'en se laissant porter par la musique tout irait bien. Après tout ce serait toujours un bon moment parmi tant d'autres. Les gens autour d'eux ralentissaient, s'arrêtaient, se retournaient... Déjà quelques pièces jonchaient l'étui du jeune coréen, ce qui était plutôt bon signe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Mar 4 Mai - 15:57

- Estime-toi heureux.

Elle ce mit à chanter, et je restais ébahit par sa performance. Elle n’était pas Céline Dion, mais sa voix était plutôt jolie. Cependant, ce n’était pas ses cordes vocales qui me scotchèrent le plus. C’était le fait qu’elle ne ce soit pas désisté. En effet, son côté timide de tout à l’heure n’avait pas vraiment refait surface, même si elle avait hésité. Est-ce que seul les garçons pouvait la faire rougir ? A vrais dire, je n’avais pas vraiment envie de penser pour le moment. Ce que j’aimais dans les concerts de rue, c’était les gens. Ils sont tousses si différents que ça en devient un hobby de les admirer ! D’ailleurs, c’est en partie pour cela que j’ai commencé la photo.
Je variais de plus en plus les gammes de son pour taquiner Yun qui improvisait trop bien pour moi. Les pièces s’accumulaient de plus en plus dans la house de ma guitare, mais ce n’était pas ce qui me rendait le plus heureux. En fin de compte, la rue n’était pas si différente qu’en Corée... J’y étais bien, c’était ma jungle, mon élément. Elle était certes, beaucoup plus grande que celle de ma campagne, mais les gens y étaient les mêmes.
Après une bonne dizaine de minutes, quand j’eu estimé que l’argent suffisait, je m’arrêtais de jouer et regarda Yun qui n’avait pas l’air si désorienté que sa. Je me demandais seulement si elle n’allait pas démasqué la provenance de mon milieux après cela. Des bruits de sifflets me sortirent de mes déductions. Je relevais la tête et découvrit deux agents de la sécurité ce diriger vers nous. Raaaah... Yun allait vraiment finir par ce demander si trainer avec moi ne serait pas un peu irréfléchi. Je rangeais vite ma gratte, attrapa les sacs d’une mains et la main de Yun de l’autre en m’enfuyant. En général, les agents ne poursuivaient pas les gens sur une très longue distance, mais s’ils nous attrapaient on était bon pour le commissariat. J’espérait seulement que Yun puisse me suivre sans difficulté. Je cherchais une impasse ou un endroit pour pouvoir nous cacher. Les sacs devenaient lourds, et je n’arrivais pas à courir très vite. Ils étaient trop près, nous cacher deviendrait quasiment impossible si nous attendions encore. Arrivé dans un coin de rue, je m’engouffrais dans une ruelle parallèle pour les semer, cacha les sacs dans un coins et attira la jeune chinoise dans un petit renfoncement sombre.
Il y avait un peu moins d’un mètre carré et je m’étais scotché au mur pour ne pas mettre à l’aise Yun. Après avoir pris un rôle de tapisserie, je me mis à guetter. Il fallait rester quelques minutes... Les gendarmes allaient certainement rebrousser chemin après s’être aperçus de notre disparition.
Je me mis à rire silencieusement, partagé entre l’excitation et le soulagement. La monté d’adrénaline était vraiment agréable. C’était une sensation de légèreté et de liberté à la fois. Un grondement effroyable sortit tout droit de mon estomac me ramena à la réalité. Je baissais les yeux vers Yun, un peu gêné... Elle était trop près pour que je puisse voir son visage sans qu’elle lève la tête. En soupirant, je me mis à imaginer le pire...
Je fermais les yeux en attendant une gifle. Après tout, ce ne devait pas être au goût de tout le monde d’entamer une course poursuite avec des gardiens de la paix, et je pouvais très bien comprendre... Mais rien n’arriva... Je marmonnais quelques excuses avant de rouvris un œil courageusement, me demandant comment la jeune femme allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Jeu 6 Mai - 15:10

Peut-être que pour une fois la timidité de Yun n'était pas vraiment ressortie, mais d'une certaine manière si. Au début elle n'avait eu un peu de mal à se mettre dans le bain mais au fur et à mesure la mélodie oscillait au fil de la guitare de Ha Jin, tout naturellement. Un truc à choper en fait... Et puis cette proximité avec les gens dans la rue est toujours agréable. Yun n'avait jamais vraiment eu l'occasion de se produire comme ça en pleine rue, mais ça ne la dérangeait pas et ce n'est pas comme si elle était seule. Là, bien sûr, ça changerait pas mal de choses... Son côté solidaire expliquait aussi le fait qu'elle soit là à chanter. D'ailleurs, elle eut de plus en plus en mal à suivre Ha Jin et lui lança un regard accusateur tout en souriant. S'il continuait sur cette lancé, elle serait bientôt obligée de se taire pour ne pas tout foutre en l'air. Les pièces continuaient de s'amonceler dans l'étui à guitare, ce qui était réjouissant et qui poussait la jeune fille à chanter de plus belle.

Bientôt, des coups de sifflets retentirent, signalant l'arrivée des flics. C'est marrant, Yun s'y attendait. Elle murmura un bref "merde" et lança un regard apeuré à Ha Jin. Celui-ci rangea en vitesse sa guitare, empoigna ses affaires ainsi que la main de la pékinoise et l'entraina dans une course poursuite. Elle n'eut pas trop de mal à le suivre, mais espéra que les policiers ne les rattraperaient pas étant donné que leurs affaires de cours pesaient lourd dans leurs sac qui les ralentissaient. Ils n'allaient plus tenir très longtemps... C'est alors que Ha Jin tourna brusquement dans une ruelle sombre et déserte. Yun fut déstabilisée mais continua de le suivre. Elle déposa ses affaires avec celle du guitariste et le laissa l'attirer dans un recoin. Ils étaient très proches, mais le stress occupait encore trop les pensées de Yun pour faire un quelconque remarque. Pendant un instant, elle avait retint son souffle et attendit de voir ce qu'il se passerait. Tout était calme. Mais le ventre de Ha Jin ne tarda pas à briser le silence environnant. Elle leva des yeux effarés sur lui et se mit à rire. Comment était-ce possible qu'il puisse faire des bruits pareils rien qu'avec son ventre? La pression retombait, s'ajoutant à son hilarité. Cette situation avait été grisante, et Yun adorait cette sensation.

Elle tenta de se calmer et bredouilla de vagues excuses. Elle ne pouvait pas en vouloir à Ha Jin, bien au contraire elle s'amusait. Cette proximité n'était pour elle pas si gênante que ça, mais pas au point d'avoir des pensées déplacées. Elle avait pourtant un esprit pervers mais pour s'amuser. Elle était loin d'être du genre à coucher comme ça, elle a besoin de connaître la personne avant de passer à l'acte. Désolée Ha Jin, il faudra aller voir ailleurs pour assouvir tes ardeurs... Enfin, le temps arrangera peut-être les choses pour lui, s'il s'avère être patient. Yun regarda dans la ruelle si ils pouvaient sortir de leur trou à rat. Tout était paisible, a moins que les flics ne se décident à ramer leur cul seulement maintenant, ils avaient la paix à présent. Elle sourit et saisit la main du jeune homme.

-Magnifique, vraiment. Tu en as beaucoup des bonnes idées comme celle-ci?

Rien d'ironique dans ses paroles, et elle pensait déjà connaître la réponse du peu qu'elle avait pu voir de la personnalité de Ha Jin. Elle souriait toujours et se dirigea vers leurs affaires gisant sur le sol. Elle se baissa et récupéra l'argent dans l'étui à guitare pour le compter. Après quelques secondes elle se releva, referma l'étui et se tourna vers Ha Jin.

-Avec ça, tu as de quoi te payer un bon bol de ramen. Ca devrait calmer ton estomac.

Sur ses derniers mots, elle tapota le ventre du jeune homme et lui tendit la monnaie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Jeu 6 Mai - 16:20

Je l’avais attendu cette gifle, mais rien. Après avoir rouvert les deux yeux, je m’aperçus que Yun rigolait. Mon ventre c’était définitivement changé en machine à lavé... Bouddha ce moquait-il de moi ? C’était elle qui devrait ce retrouver mal à l’aise en étant aussi proche de moi !! Mais au final, c’était moi qui était honteux ! En près d’une heure, j’avais inventé tout un tas de choses pour pouvoir manger, mais au lieu de ça, je me retrouve là, dans un rôle inversé où c’est Yun qui riait de moi. Elle m’attrapa la main, et dit :

- Magnifique, vraiment. Tu en as beaucoup des bonnes idées comme celle-ci ?

Oh... Si elle savait !!! J’étais encore capable d’inventer un tas de trucks ! Ma spécialité c’est de faire compliquer quand on peu faire simple. Si elle me dit là tout de suite qu’elle a envie d’aller au toilette, j’entrerais par effraction dans un appart ! Oui... Si elle savait... En y réfléchissant bien, elle devait s’en douter, et je suis sûr que si j’lui faisais le coup des chiottes elle ne serait même pas surprise. Mais, j’avais eu un bon point... En la regardant aller chercher l’argent et en la voyant compter, je ne pu m’empêcher de sourire... Elle c’était amusé, et j’étais même certain qu’elle ne c’était pas ennuyer une seconde.

- Avec ça, tu as de quoi te payer un bon bol de ramen. Ca devrait calmer ton estomac.
- Une glace et un simple bol de ramen suffiront. Je te rappel que tu as aussi travailleé ! Si je t’ai fais chanter c’est pour que tu ne te sente pas redevable si je t’achetais une glace. J’ai toujours gagné mon argent seul.

Je me détourna brièvement, j’avais un peu trop parlé... Je faisais mine de regarder si les agents étaient partit en réfléchissant. Jamais je n’avais caché ma provenance d’un milieu modeste. C’était ma différence, et malgré ce que les gens pensais, j’éprouvais une certaine fierté de gagner mon argent seul et de pouvoir aider mes parents à garder leur maisonnée. La pauvreté ne m’avait jamais rien enlevé, elle m’avait toujours apporté... Malgré ce que je laisse entrevoir aux autres de mes idées extravagantes, malgré mes enfantillages et mon attirance superficielle envers les belles femmes, j’étais plus mature que tous ses gosses de riche qui n’ont jamais rien gagné de leurs mains. J’ai toujours été heureux, même si je n’avais pas le dernier jouet à la mode. Moi, j’avais mon frère et ma sœur pour m’amuser et c’était amplement suffisant.
Non, la pauvreté ne m’avais jamais rien enlevé, jusqu’à qu’elle me prenne la seule femme que j’ai jamais aimé. J’avais encore du mal à le digérer, et je savais que c’était la raison pour laquelle je n’arrivais plus à être fière d’être pauvre.
Je me baissais pour ramasser mon sac et mon étui à guitare que je hissais sur mon dos. Après m’être passé la main sur le visage, j’inspirai profondément pour me remettre les idées en place. Mais la quantité d’air que j’avais inhalé avait de nouveau réveillé mon ventre. Instinctivement je me mis en position accroupis pour étouffer les bruits. J’avais aperçus Yun en train de sursauter.


- Rah... Satané ventre ! Tu vas finir par faire fuir toute les filles !!

Ma main vint ce mettre sur ma bouche. Je regardais Yun, un peu amer de ma réplique. Qu’elle pense que je sois un dragueur ne me dérangeais pas. De toute façon tout le monde le pensait ! Mais qu’elle croie que je l’avais attiré dans cette ruelle sombre juste pour « m’amuser » avec elle, c’était une tout autre chose ! Je me relevais doucement en m’ébouriffant les cheveux pour réfléchir. Après avoir tapoté mes cuisses je me mis à craquer mes doigts... Quand j’y penses, les êtres humains ont vraiment de drôles de façon de s’exprimer. Ils croient qu’en gesticulant, tout serait oublié...
Sans un mot, je fis signe à Yun de me suivre, et nous nous dirigeâmes vers un petit supermarché. J’allais acheter une glace aux litchis à Yun, et un bol de ramen pour moi. Après le passage en caisse, je retournais au même banc où nous nous étions assis tout à l’heure. Je donnais la glace à ma camarade et détacha d’un coup sec mes baguettes
.

- Z’apétit !!

Après m’être frotté le ventre, j’entamais mon bol en mangeant comme un ogre, pour rester poli.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Ven 7 Mai - 22:04

Yun n'avait sûrement pas vu tous les aspects de la personnalité de Ha Jin, mais du peu qu'elle avait vu elle savait qu'il était capable de se trouver dans les situations les plus fantaisistes et louffoques. Avec lui, impossible de ne pas s'amuser, et il est clair qu'avec cette histoire de « concert » improvisé qui avait finit en course poursuite avec des flics, la petite chinoise ne s'était pas ennuyée, loin de là. Lorsqu'elle donna l'argent au jeune homme, il évoqua le fait qu'elle ne devait pas se sentir redevable, chose qui était quasi constante chez Yun, ainsi qu'une indication sur le milieu social dans lequel il devait vivre. Fille de bourges, Yun n'avait jamais eu vraiment besoin de chercher à gagner elle même de l'argent, bien qu'elle en ait souvent éprouvé l'envie. Bien sûr, ses parents se dépêchaient de lui donner des sommes astronomiques pour l'en dissuader. Terriblement pathétique... Le fait que Ha Jin doive gagner son argent par ses propres moyens, d'après ce qu'il disait, lui apportait une certaine dignité et c'était pour lui plutôt une chance. Il avait sûrement dû développer un côté dévrouillard et autonome assez tôt. Impossible à admettre pour les parents de la pékinoise. Décidément, plus ça allait plus elle les dénigrait. Mais cela s'expliquait assez facilement. En Chine, élever un enfant est extrêmement coûteux. Il faut qu'il aie toujours plus et de la meilleur qualité possible. Dans le cas de Yun, pas de soucis. Le cadre confortable dans lequel elle avait grandi l'écoeurait à présent et elle aurait souhaiter une histoire plus sobre. Lorsque les gens savaient pour de quel milieu elle provenait, ils n'hésitaient pas à dire du mal d'elle. Snob, hautaine... Yun était loin d'être ainsi, et le luxe ne lui avait apporter que de l'ennui et des remords. Tout ce qu'elle avait et qu'elle ne désirait pas, elle aurait aimé en faire présent à ceux qui en ont besoin ou qui le souhaitent tout simplement. Elle se foutait éperduement de quel milieu venait Ha Jin, c'était bien la dernière chose à laquelle elle ferait attention. Non, pour elle, seule la personne compte. Son caractère, rien d'autre.

Ha Jin semblait pensif lorsqu'il prit ses affaires, et soupira. Cela ne laissa pas la petite chinoise indifférente, et elle fronça légèrement les sourcils en signe d'inquiétude, tout en regardant le jeune homme. Elle n'osa cependant rien dire. Perdue dans ses pensée, ce fut le ventre de Ha Jin qui la fit retourner sur Terre, dans un sursaut. Décidément, elle ne s'y ferait jamais... Le guitariste était à présent accroupi et pestait contre son estomac. Yun avait bien compris que Ha Jin n'était pas du genre à être indifférent aux femmes. Qu'il essaie de la prendre dans ses filets, soit. Mais il serait vite déçu. Les histoires sans lendemain, ça n'intéresse pas la jeune femme et elle a vite fait de la faire savoir. Ha Jin plaqua immédiatement une main sur sa bouche et regarda Yun. Celle-ci pouffa tout en secouant la tête, lui faisant signe de se relever. Qu'il fasse ce que bon lui semble, du moment qu'il en assume les conséquences. Il entraina ensuite Yun dans un combini, et acheta une glace ainsi que des ramen, pour ensuite retourner s'asseoir sur le banc où ils étaient tout à l'heure. Il lui donna alors sa glace, et détacha ses baguettes avec une facilité déconcertante... Yun n'avait toujours pas ce truc et mettait toujours un temps fou à y arriver et finissait souvent par demander à quelqu'un d'autre de le faire. Ignoblement embarassant …

-Z'apétit !!
-Merci toi aussi.

Ha Jin ne tarda pas à entamer son bol de ramen avec un entrain à la hauteur de sa faim. Yun se mit à rire. Une fois de plus, il avait cette allure enfantine qui lui donnait un côté mignon. Elle détourna son regard et commença sa glace. Décidément, elle ne se lasserait jamais du goût sucré des litchis. Pendant que les étudiants mangaient, un silence s'installa. Yun regardaient les gens aller et venir dans la rue, pensive. Alors qu'elle allumait une cigarette après avoir finit sa glace, une vive douleur au ventre la ramena au moment présent. Oh non... Tout mais pas ça! Elle baissa les yeux sur son ventre et se maudit. Elle avait complètement oublier cette contrainte spécifique à la féminité que sont les règles. Robe blanche plus sang égale pure catastrophe. Elle leva les yeux au ciel et soupira. Bordel, il fallait que ça arrive maintenant! Face au banc, il y avait un café-librairie, avec forcément des toilettes. Yun fouilla rapidement dans son sac et se bénit d'avoir toujours pleins de trucs inutiles dedans.

-Excuse-moi, je reviens. Petits problèmes en vue... Dit-elle à Ha Jin avec un clin d'oeil.

S'il ne voyait pas de quoi elle voulait parler, et bien tant pis. Elle n'en aurait de toute façon pas pour bien longtemps. Elle se glissa donc dans le café-librairie, et alla directement aux toilettes où elle ne resta pas bien longtemps. En ressortant, elle alla commander une boisson à emporter pour ne pas trop passer pour une squatteuse. Le minimum de bonnes valeurs qu'on lui avait durement inculquer l'imposait. C'est donc une bouteille de coca à la main qu'elle revint vers le banc où Ha Jin était toujours assis.

-Tiens, si tu as soif. Au pire garde la, personnelement les sodas je n'aime pas torp, ça fait grossir...

Non pas que Yun était obsédée par sa ligne, mais elle y faisait qand même un peu attention. Elle prenait vite du poids et après pour le perdre, vive la casse tête. Une femme, oui, et une vraie!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Jeu 20 Mai - 19:31

- Excuse-moi, je reviens. Petits problèmes en vue...

Après un clin d’œil elle disparue. Je ne pus m’empêcher de lâcher un sourire en la voyant filler, je n’eu pas trop de mal à deviner ce qu’il lui arrivait... C’était ou une envie pressante ou un p’tit problème intime. Tout ceci ne me coupa pas pour autant l’appétit et je prenais toujours plaisir à avaler mon repas d’appoint avec enthousiasme Il ne me fallu d’ailleurs pas moins d’une dizaine de seconde pour l’avoir terminé.
Je tapotais désespérément mon ventre encore affamé... « Oui je sais Marius... Tu as encore faim » (j’aime bien donner des noms aux parties de mon anatomie 8D *sort*).
Un peu plus loin ce trouvait un stand de bizarreries japonaises que je ne sus autrement nommer. L’odeur alléchante me donnait d’autant plus faim. Yun venait à peine de partir, le temps de revenir il lui faudrait certainement encore cinq minutes, ce qui me laissait le temps d’aller dépenser le reste de ma petite cagnotte.
J’allais me lever quand un groupe de jeune lycéenne arriva vers moi... J’étais à demi debout, encore légèrement cambré. Au départ, je pensais qu’elles me regardaient, mais l’une d’entre elle pointa alors le banc en attirant ses copines. Ce n’était pas après moi qu’elles en avaient, mais après mon assise ! Je ne pouvais pas leurs pardonner, d’autant plus que Yun allait revenir... Tout en les regardant venir, je m’allongeais sur le banc en prenant bien soin de prendre toute la place. L’une des lycéenne grimaça. Je les regardais avec fierté
.

- C’est mon banc les filles, pas touche !

Après avoir hésité elles partirent. Certaine rallaient alors que d’autre rougissaient (ce que je comprends tout à fait u_u).
Tout ceci ne me disais rien qui vailles... Je ne pouvais pas me lever sans risquer ma place. Mais j’avais encore faim !
Après avoir réfléchit une bonne minute, je sortis mon portable et tapais le numéro de téléphone inscrit en rouge sur la roulote de bouffe.


- /Bip bip bip... Scotch !/ Bonjour, ici les frère Sakimoto, que pouvons nous faire pour vous ?
- Eh bien... Vous faites les livraisons à domicile ?
- Oui Monsieur, certainement. Où habitez-vous ?
- Pas bien difficile... Vous voyez le banc en face de vous ? ... Nan vers la droite, oui voilà ! Bah c’est chez moi. Vous me voyez ? (je me levais sur le banc en agitant ma main libre)
- C... C’est une blague ?
- Mais non ! Bon je veux d’la bière et d’la bouffe... Mettez ce que vous voulez mais ne dépassez pas les 5€ (j’sais pas combien sa fait en yens =O)
- D’accord Monsieur /slatch/

Je n’avais plus qu’à attendre qu’on vienne sauner à ma porte, hé hé hé... Ouais, bon, la blague est pourrie, mais fallait y penser quand même !
Un mec habillé en jaune ne tarda pas à venir livrer les plats avec un pack de canettes. Surpris, je demandais la note. Il était assez improbable que le tout coûte moins de 5€, mais le livreur affirma que les bières étaient offertes. Raaaaah quelle belle journée !!
Sans plus attendre j’en décapsulais une que je vidais sans difficultés. Il faisait chaud et j’avais soif.
Un petit tas de détritus s'était accumulé à côté de moi et il prenait trop de place maintenant pour que je puisse les laisser sans rien faire.
Je cherchais donc une poubelle des yeux pour jeter le bol en carton de mes nouilles, quelques emballages et ma première cannette vide. La plus proche se trouvait à environ huit mètre de moi, mais je ne pouvais pas me résoudre à me lever et aller gentiment poser mes déchets dans le sachet noir... La flemmardise me chuchotais à l’oreille comme une douce berceuse qu’il ne fallait pas bouger. Alors j’entrepris de viser entre les passants. Certaines personne s’arrêtais pour me regarder, surement à cause de mon air sérieux et concentré que personne ne pouvait égaler. Je tirais légèrement la langue, les yeux plissés. Mon corps était tellement penché vers l’avant que même mes fesses ce relevaient et je m’obstinais à faire des faux lancements pour m’aider à mieux viser. Après quelques secondes je me risquais enfin à tirer ma première boulle de papier froissé en fermant les yeux, priant bouddha pour qu’il rentre et...


- BUUUUUT !!!

Elle était rentré dans un creux !! Je me tapotais la poitrine d’un air fier quand mon sourire retomba... Je relevais timidement la tête en clignant plusieurs fois des yeux pour être sûr de la réalité...
Le creux en question était le décolleté de Yun qui était juste devant la poubelle au moment où je m’étais risqué à tirer. Elle s’avança vers moi et je me tassais dans mon coin pour me faire tout petit.


- Tiens, si tu as soif. Au pire garde la, personnellement les sodas je n'aime pas trop, ça fait grossir...
- Euh... Merci...

Je pris le soda sans faire de remarque quand à sa réflexion. Personnellement, je ne la trouvais assez mince avec d’assez belles formes... mais je ne pensais pas qu’elle faisait tant attention à son physique.
Son ton ne laissait rien paraître, j’étais donc incapable de savoir comment elle allait réagir à mon but grossier. J’espérais qu’elle n’ai rien sentit ou bien vu, ce qui n’était pas très probable. Et je me bornais à ne pas m’excuser tout de suite, de peur de me vendre.
J’attrapais les nouveaux sachets de nourriture que je poussais un peu pour laisser à Yun la place de s’asseoir, et lui tendis une canette de bière que j’avais ouverte pour elle.


- Un bière alors ?

Mes yeux cherchèrent d’une façon assez discrète et sans arrières pensées la boulle de papier à travers le tissus blanc de la robe de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Ven 21 Mai - 22:56

En sortant la bouteille à la main, Yun en porfita pour faire un détour par l'une des rares poubelles publiques. Elle se rappelait clairement que les seules poubelles que l'on puisse trouver dans les rues au Japon étaient à côté des distributeurs. Celle dans laquelle elle jeta tout un tas de déchets qui trainaient dans son sac devait êre une exception. Bien pratique cependant. Son entreprise finie, une sonnerie venant de son portable lui indiqua qu'elle venait de recevoir message, qu'elle lut rapidement. Rien de bien important, elle répondrait plus tard. D'autant plus que les portables japonais étaient pour elle encore un grand mystère. Et oui, elle avait été forcée den racheter un vu que le sien ne passait pas. Ele se rapprocha du banc où Ha Jin semblait très concentré, prêt à lancer une boule de papier en direction de la poubelle. L'espace d'un instant, la petite chinoise baissa les yeux sur ses pieds et sentit quelque chose rebondir sur le haut de sa poitrine. Son regard se porta alors sur son décolleté... où une boule de papier était venue se loger. Elle ressemblait étrangement à celle que Ha Jin avait dans les mains il y a quelques secondes. Yun lui lança un bref regard alors qu'il manifestait des signes de fierté. C'était complètement déplacé mais d'un certain comique. Elle soupira et récupéra la boule de papier avant de la jeter dans la poubelle qui n'était pas loin du tout.

Yun retourna cette fois-ci pour de bon vers le banc, et donna la bouteille de coca au jeune homme qui semblait ne plus savoir où se mettre. Normal. La petite chinoise n'avait pas vraiment de complexe si ce n'était sur sa poitrine plate qu'une planche à pain selon elle. Disons simplement qu'elle n'avait jamais exceder le bonnet A. Bref, elle s'assit et Ha Jin lui proposa une bière.

-C'est encore pire mais tant pis, j'accepte. Merci.

Elle prit la canette et but une première gorgée de son contenu. Elle avait l'habitude de la bière chinoise et celle-ci, importée d'Europe, était nettement différente. le contraste lui faisait un effet bizarre mais cela ne voulait pas dire que la boisson était mauvaise. Elle remarqua que Ha Jin avait a nouveau fait le plein de nourriture. un vrai estomac sur pattes. Elle sourit mais ne fit aucune remarque. Elle regardait les gens qui allaient et venaient autour d'eux, mais sentit des yeux insistants sur sa personne. Instinctivement, son attention se porta sur Ha Jin qui avait le nez plonger dans son décollté.

-Eh il n'y a rien à voir si tu cherches ta boule de papier elle est dans la poubelle. D'ailleurs tu ferais bien de jeter le reste des déchets avant de passer pour quelqu'un de malpropre. Je garde la place ne t'en fait pas.

Elle savait bien qu'à la premièe occasion des gens n'hésiteraient pas à leur prendre la place. Un peu gênée, elle adressa tout de même un sourire au jeune homme avant de boire de nouveau une gorgée de bière. Son regard s'était de nouveau porté sur la foule environnante, et un peu plus loin elle remarqua une bande de yakuza que tout le monde cherchait à éviter, en particulier les jeune filles. Il faut dire qu'ils en abordaient certaines sans aucune délicatesse. Le tableau était pathétique à voir... Elle jeta un regard sur la place vide à côté d'elle, puis leva les yeux sur Ha Jin qui était en train de jeter les détritus de son précédent repas. Un paquet de chips trainaient sur le banc et Yun l'entama. Plues par gourmandise que par apétit, bien qu'elle en ait un peu. La bande de yakuza était à présent à sa hauteur, bien qu'à une certaine distance. La scène était des plus consternante et Yun y assistait telle une spéctatrice au cinéma. L'un d'entre eux était en train de commander quelque chose au stand en face du banc où se trouvait Yun, et les esprits semblaient s'échauffer. Yun était trop loin pour en saisir la raison mais peu importe. Pendant ce temps, les autres draguaient de façon grossière une jeune fille qui travaillait là et qui se préparait à partir en livraison, à en voir la tête qu'elle faisait. Yun était prosternée pour cette pauvre fille, mais elle ne se laissait pas faire et avait même du répondant. D'ailleurs, la petite chinoise ne comprit pas comment mais la livreuse réussit à planter les yakuza et à filer en vitesse. Joli... La bande rebelles était énervée, ça crevait les yeux, et Yun atendit un élément déclencheur pour une bonne scène de violence. Elle en avait envie, bien que ce soit complètement déplacé. C'est une fille étrange oui, c'est vrai... Ce qui peut être horrible a plus tendance à la faire rire et à la divertir que de l'effrayer. Peut-être faudrait-il qu'il lui arrive un malheur pour que cela change? Ce serait tout de même stupide. Comme hypnotisée par ces yakuza, tout en buvant sa bière, Yun ne fit même plus attention à Ha Jin qui devait sûrement encore faire le clown.



[La flème de relire désolée pour les fautes --"]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Lun 24 Mai - 22:06

- Eh il n'y a rien à voir si tu cherches ta boule de papier elle est dans la poubelle. D'ailleurs tu ferais bien de jeter le reste des déchets avant de passer pour quelqu'un de malpropre. Je garde la place ne t'en fait pas.

Je relevais illico les yeux. Rien à voir ?! Je retenus un sourire en me levant. Elle devait certainement me prendre pour un gros coureur de jupons adepte des ballons de baudruche, et la contredire ne servirait certainement à rien. Je soupirais et attrapa les déchets. Rien que de penser qu’il fallait que je traverse la place m’exaspérait. Je trainais les pieds en boudant, me dirigeant vers la poubelle. Je ne pouvais toujours pas me résoudre à jeter gentiment mes emballages, et préférais jongler et faire un numéro avec avant. Un par un je les envoyais dans le sachet noire avec style. En me retournant, je fis un sourire ravageur en direction de Yun qui... ne me regardait pas ! Elle était complètement hypnotisée par autre chose. Je posais alors les yeux au même endroit qu’elle avait les siens et découvris un gang de mec mal famé. Ils tournaient autour d’une jeune femme qui ne tarda pas à les remballer. Je vis alors en elle Lin Soon, et me rappelais douloureusement le jour où nous nous étions enfin unis. A l’époque, son caractère bien trempé lui avait rapporté beaucoup d’ennemis mais elle ne sortait jamais la peur aux ventre. L’injustice lui était détestable et elle ne tremblait devant rien tout rétablir. Je me mis à sourire nostalgiquement en pensant comment elle réagirait dans cette situation. Sans hésiter elle m’aurait entrainé par la main et ce serait planté devant la plus grande de ses brutes en le dévisageant. Elle n’aurait pas oublié de lui faire la morale, et si ce n’était pas suffisant elle l’aurait humilié en lui faisant une prise de judo bien placé.
Plongé dans mes pensées, je fixais les racailles sans m’en rendre compte. L’un deux me pointa du doigt, ce qui me sortit de mes réflexions. Ils ce rapprochèrent pleins d’assurance et certainement très remonté après s’être fait remballé. Je jetais mes dernier détritus dans la poubelle avant de me diriger vers Yun, je voulais vraiment éviter de me battre maintenant. Le plus petit ce mit en travers de mon chemin et m’arrêta net.


- Bah alors, on ce sauve ?! Qu’est c’que t’as ?! T’avais pas l’air d’avoir peur t’à l’heure quand tu nous regardait de haut !
- T’es tellement petit que c’est pas difficile *rire*

Je tentais l’humour, mais je n’avais réussis qu’à les énerver d’avantage... En fin de compte, je me demandes si ce n’est pas ce que j’avais espéré depuis le début. Repenser à Lin Soon me faisais énormément souffrir. J’étais mélancolique et énervé à la fois. Depuis tout petit j’étais seul maître de ma vie, mais depuis que j’étais ici, j’avais l’impression que l’argent me contrôlait.
Je pus enfin distinguer le visage de chacun. Ils étaient trois : Un grand, avec une face de singe dépourvu d’intelligence ; un musclé, plutôt beau avec une peau bronzé et un petit, certainement le leader, avec des cheveux long et un corps entièrement tatoué.


- T’as l’air d’être un rigolo toi, hein ?

Il me tira une droite que je ne chercha pas à dévier.

- Tu joues moins les malins maintenant, hein ?

Cette phrase ne faisait que remuer le couteau dans la plaie. J’avais comme des impression de déjà vu, sauf qu’elle n’étais pas là.
Il arma de nouveau son poing qu’il lança à mon visage. Je l’esquivais cette fois avec tellement d’aisance qu’ils en restèrent ébahit. Je relevais mon visage avec un sourire aimable, presque chaleureux.


- Aller, on ne va tout de même pas ce battre non ?
- Non mais tu te prends pour qui ?! Ce n’est pas toi qui décide pauvre étranger !
- C’est la réponse que je voulais entendre...
- Commence pas à te la jouer !

Le plus grand me fonça dessus, et je l’évitais en souriant. Les deux autre vinrent à leurs tours avec plus de férocité, mais je n’eu tout de même pas de mal à dévier leurs gestes. Mes mouvements ressemblaient plus à de la dance. Je jouais de mes bras et de mes jambes, tout cela n’était pas sérieux. Certain auraient même pensé que je jouais.

- Arrête de fuir espèce de lâche ! Tu ressemble à un clown !

Je m’avançais doucement vers le plus beau et lui attrapais les doigts que je retournais. Il s’effondra au sol sous la douleur.

- Lâche ?

Après que je l’eu lâché il s’en alla en courant. Ils avaient des têtes de brutes mais leurs muscles ne suivaient pas. Le plus grand vint à son tour me chercher. Il était plus fort et plus raide que l’autre. Ses grognements me fit rire. Il m’attrapa les cheveux et me plia en deux sans difficulté. Je lui attrapais sans retenue les couilles pour qui me laisse partir. Après l’avoir regardé un bon moment ce tortiller de douleur, je le retournais et lui donnais un bon coup de pied dans le derrière. Il trébucha et détala.

Le leadeur me regardait un peu plus loin les bras croisés. J’étais bien remonté, et mon sang bouillonnait d’impatience. Malgré tout je fis preuve de calme
.

- Tu te débrouilles pas mal, comment tu t’appelles ?
- Brad Pitt.

Il ce força à rire.

- Rejoins mon gang Brad, et je te laisse tranquille.
- J’ai pas envie de te faire ce plaisir.
- Tu ne sais pas ce que tu rattes.
- Oh que si... Ce faire sans arrêts poursuivre par les flics, devenir un détritus de la société, ne plus pouvoir ce passer de la drogue, sans oublier le plaisir de martyriser les autres... Merci mais j’ai pas envie de tomber si bas mec. D’ailleurs tu devrais arrêter, t’as pas l’air si mauvais.
- Me fais pas la morale.
- Désolé, vieille habitudes...
- Je te laisses une dernière chance. Rejoins nous !
- J’ai pas changé d’avis.

Il regarda par dessus mon épaule, ce qui m’obligea à me retourner. Il regardais Yun avec un air que je n’arrivais pas à identifier.

- C’est ta copine ?
- Je ne la connais pas.
- T’es sûr ? T’avais pourtant l’air de bien la mater t’à l’heure.
- J’peux pas m’en empêcher *rire* C’est de famille... Mon père aussi fait...
- Arrête de plaisanter.
- Ne la touche pas.
- Sinon quoi ? *il ce mit à rire en craquant ses doigts*
- J’vais arrêter d’être gentil.
- Me fais pas marrer, t’as l’air un bon fils à papa.
- Faut pas ce fier aux apparences.
- On m’la fait pas. T’as quand même pas envie de passer pour une mauviette devant elle non ?
- J’en ai rien à faire, puisque je ne vais perdre et que ce n’est pas ma copine.
- Alors ça ne te dérange pas que j’te l’emprunte. Elle est plutôt pas mal ta planche à pain.

Il me poussa violement et ce dirigea vers elle. Je l’attrapais par l’épaule et lui déboita la mâchoire après l’avoir détourné. Il ce releva en ce massant la joue puis sourit.

- Si tu continus ton jolie nez y passera.
- T’as l’air de tenir à elle !
- Ca n’a rien à voir.

Je ne savais pas si Yun nous entendais, je n’osais même pas regarder dans sa direction. Il avance de nouveau vers elle et je tenu ma promesse en lui déboitant le nez. Nous n’étions plus qu’à quelques mètres de la jeune Chinoise et là j’étais certain qu’elle pouvait savoir ce que nous allions dire. Il me souris et me donna un violent coup dans le ventre pendant que je pensais. Je relevais la tête en me mordant les lèvres de douleur. Il souriait. Je commençais à saturer, j’en avais marre qu’il me tourne autour. Je déteste me battre, mais le monstre en moi voulait lui arracher les yeux de la tête. La violence n’était pas mon fort, je me sentais mal d’enfreindre mes propres règles. Peu être que l’air du Japon m’avait changé... Mais je ne voulais pas croire à de pareilles sottises. Ha Jin était et restera toujours Ha Jin.
Le visage du mec ce renforça. Le jeu était finit. J’avais pas envie de m’éterniser alors je l’attrapais pas le bras et le retourna. Il ne tarda pas à ce relever et tenta de me bastonner, mais je déviais ses coups une fois sur trois. Essoufflé, il fit une légère trêve, et j’en profitais pour lui donner un coup de tête entre les deux yeux. Il s’effondra au sol. J’aurais pu continuer de le frapper, lui écraser les doigts et lui shooter dans le ventre jusqu’à qu’il me supplie d’arrêter. J’aurais pu, mais je n’avais aucunement envie de rentrer dans son jeu.
Je me penchais pour voir s’il était toujours conscient, et il en profita pour m’attraper le col du T-shirt et me chuchoter à l’oreille.


- J’aimerais bien voir comment ta copine réagira en découvrant comme tu es violent.

Je l’attrapais par les cheveux et hésita à lui enfoncer la tête dans le bitume... Finalement, c’était lui qui avait gagné... à mes yeux. Fou de rage je le lâchais, et il s’en alla en titubant.

Pendant un instant, plus rien n’existait autour de moi. Je m’en voulais pour être tant énervé, et en même temps je me sentais soulagé. C’était comme si j’avais enfin exorcisé ma peine et que je ne me devais plus rien.
Je relevais la tête et aperçus les gens me dévisager en me contournant. Je touchais ma lèvre et m’aperçus qu’elle saignait. J’essuyais le liquide rougeâtre d’un revers de manche.
Je continuais à regarder autour de moi quand je me rappelais de Yun. Elle me dévisageais.
J’avais deux possibilités : M’enfuir ou rester.
Dans les deux cas, je serais mal à l’aise. Je lui tournais le dos en hésitant.
Mon image de gentil gamin avait certainement quitté l’esprit de la jeune femme.
L’ironie du sort était que j’avais toujours rêvé ironiquement de me battre devant une fille pour faire mon cador, mais qu’au final j’airais bien voulu évité cette situation.

Je ne bougeais toujours pas et asseyais de contrôler ma respiration. Finalement je fis face à Yun, sans parler, le visage caché par mes cheveux et m’assis à l’autre bout du banc en me massant le ventre. Si elle avait envie de partir, je ne la retiendrais pas.


[Moi non plus j'ai pas eu le temps, je relirais demain >_>]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Sam 29 Mai - 19:43

Complètement absorbée dans sa contemplation des yakuza, Yun ne tenait absolument pas compte des pitreries de Ha Jin. C'est seulement quand elle vit l'un d'eux pointer dans la direction de la poubelle qu'elle revint un peu sur Terre. Instinctivement, elle tourna la tête pour voir ce que ce yakuza désignait. Et c'est avec un sursaut qu'elle découvrit qu'il s'agissait de Ha Jin, qui était planté là à les regarder avec un sourire niais aux lèvres. Ce n'était pas bon du tout et il était inutile d'être un devin pour le deviner. Elle esquissa une grimace et se leva. Elle allait faire un pas mais les yakuza étaient déjà à la hauteur de Ha Jin. Une bande digne d'une série télé ou d'un manga: un petit qui fait office de leader, un grand ayant l'air aussi stupide qu'un babouin et un beau gosse bien baraqué. Dans le genre clicher, on ne fait pas mieux. Yun n'eut pas de mal à saisir la tentative humoristique de Ha Jin, bien qu'elle n'entende pas leurs paroles. Le simple rire du jeune homme le laissait penser. Une fois de plus Yun se dit que c'était un faux pas. Le genre de mec qu'il avait en face n'était pas du genre à plaisanter, encore moins suivant ce que lui avait sorti le jeune coréen. Elle se mordit la lèvre, espérant que Ha Jin arriverait à calmer le jeux avant que cela ne dégénère.

Sauf que le plus petit eut vite fait de le remettre à sa place. Sur le coup Yun se dit que s'en était terminé du pauvre Ha Jin. Quelle erreur de penser cela! La bagarre était lancée et Ha Jin était un maitre dans l'art d'esquiver les coups. Yun en resta bouche-bée. Cela en devenait... artistique oui. Dans le genre danse contemporaine plutôt. Aux alentours, un silence régnait, tout le monde regardait cette interaction avec intérêt. Le beau gosse s'en prit alors à Ha Jin qui se défendit avec une facilité déconcertante. Sous ses beaux airs, ce yakuza n'était qu'une mauviette et cette vue laissa échapper un rire à Yun. Elle reprit tout de même son sérieux pour ne pas s'attirer d'ennui à son tour car elle n'avait pas la trempe de Ha Jin. Le grand dadet vint à son tour se mesurer à lui, et eut beaucoup moins de mal que l'autre à le plier en deux. Mais Ha Jin, une fois de plus, sut lui échapper. Une fois de plus sa façon de contrôler les choses faisaient rire la petite chinoise. Il n'y avait vraiment pas de quoi mais c'était tellement beau à voir. Bref, le leader lui demanda alors son nom. Il semblait intéressé.

-Brad Pitt.

Répondit sans scrupule Ha Jin. Décidément il l'aimait bien ce nom. Yun sourit, alors que le leader reprenait la parole. Il proposa au jeune coréen de rejoindre son gang. C'était vraiment mal le connaitre que de lui demander une chose pareille. Yun ne savait quasiment rien de Ha Jin mais elle se doutait bien que ce n'était pas son genre. Ca crevait les yeux. Le calme revint un instant entre eux. Du moins jusqu'à ce que le leader se retourne... vers Yun. Elle se sentit alors pâlir en moins d'une demie seconde. Il avait un air... vicieux. Celui dont il vaut mieux se méfier. Il se retourna de nouveau vers Ha Jin et ils échangèrent de nouveau quelques paroles. Yun ne les saisit pas, alors trop tourmentée quand à la suite des évènements. Elle continuait cependant d'observer ce leader et lorsqu'il fit craquer ces doigts elle se sentit encore plus mal. Mais le pire fut vraiment lorsqu'il repoussa violemment Ha Jin sur le côté et commença à se diriger vers elle. Son coeur battait la chamade et elle était comme tétanisée. Son esprit aurait beau lui ordonné de partir, son corps n'obéirait jamais. "Tout mais pas ça" se répétait-elle sans cesse. Le petit yakuza n'eut pas fait deux pas que Ha Jin lui assena un nouveau coup. Il y eut de nouveau un moment de répit, vite brisé par une nouvelle tentative du yakuza pour parvenir jusqu'à Yun. La bagarre reprit de plus belle, et Ha Jin,dans accès de colère, parvint à l'emporter sur son adversaire.

Le leader était maintenant à présent étalé sur le sol, et ne montrait aucun signe de vie. C'est seulement lorsque l jeune coréen se pencha sur lui qu'il l'attrapa par le col et lui susurra des paroles qui ne purent échapper à Yun. "J’aimerais bien voir comment ta copine réagira en découvrant comme tu es violent." L'énervement s'empara d'elle.

*-C'est pas mon copain bordel ! *

Depuis le début les gens ne cessaient de penser cela. On a trop tendance à voir un couple à partir du moment où deux personnes du sexe opposées passent un moment ensemble. Ca en devient débile... Bref, Ha Jin hésita régler son compte au leader jusqu'à la fin, mais il ne le fit pas et le laissa partir. Les gens autour de lui le regardaient comme une brute. Yun savait qu'il n'était pas comme ça, qu'il avait réagit par pure provocation. Et il l'avait protégée... Il essuya d'un vers de manche le sang qui coulait de sa lèvre, continuant à tourner le dos à Yun. Elle était extrêmement gênée, et le regardait, ne sachant pas comment réagir. Elle prit un mouchoir dans son sac, une lueur mélancolique au fond des yeux. Ha Jin finit par se retourner, le visage caché par ses cheveux. Il s'assit sans un mot à l'autre bout du banc, aussi gêné que la petite chinoise. Il souffrait et Yun eut horreur de cette vision. Elle soupira et vint devant lui, puis s'accroupis pour être à sa hauteur. Elle repoussa doucement les cheveux qui cachaient son visage et plaça le mouchoir sur sa lèvre toujours saignante.

-Merci... Murmura-t-elle avec un sourire timide et un regard reconnaissant.

Elle posa une main sur l'un de ses genoux pour ne pas tomber en arrière, tout en maintenant le mouchoir sur sa lèvre. Elle posa alors son regard sur le banc et s'aperçut que les bières avaient disparues tout comme le paquet de chips entamé. Décidément... Elle soupira et reposa ses yeux sur Ha Jin qui avait toujours l'air d'avoir mal au ventre.

-Si tu as trop mal tu n'as qu'à venir chez moi, je n'habite pas très loin. Tu pourras t'allonger.

Elle avait toujours ce même sourire, mais elle s'en voulait quelque part d'avoir contribuer à cette bagarre stupide. Les hommes et la diplomatie ne feront jamais bon ménage...

[Big manque d'inspiration et big flegme de relire... désolée j'assure pas... --"]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Ven 11 Juin - 17:14

[Ton RP ma quand même inspiré xD Et puis il n'était pas si mal O_o ; Désolé pour cette semaine de retard X_x]

Mon esprit était subjugué par la haine, et ne ressentait aucune douleur. Cette haine qui vous hante n’est pas semblable aux autres sentiments... Il faut avoir une grande maîtrise de sois pour arriver à la mettre de côté afin d’agri naturellement. Contrairement au bonheur et au bien-être qui peu être brisé en une seconde, la colère a besoin de temps pour s’estomper. La haine est semblable à l’amour... Dans les aspects physiques comme dans les aspects psychologiques, on retrouve la même enivrance.
Mes cheveux me renfermaient comme dans une bulle, et m’emmenait dans l’oublie. Les gens qui passaient et le bruit incessant des bouchons lointains me semblaient futiles. J’avais même zappé Yun l’espace d’une seconde…
D’un coup, mon univers sombre et décalé fut envahit par la lumière. Mes yeux clos profitaient du soleil qui s’affalait sur ma peau humidifié par la transpiration. Je ne comprenais pas se revers de situation, j’étais encore à moitié dans mes réflexions déprimantes… Déprimantes ?!
Qu’est ce que se mot vient faire dans mon vocabulaire ? Ha Jin ! Ressaisit toi !


- Merci… Murmura Yun. Si tu as trop mal tu n'as qu'à venir chez moi, je n'habite pas très loin. Tu pourras t'allonger.

Je rouvris les yeux, prêt à me relever d’un coup sec pour encore une fois faire mon pitre pour détendre l’atmosphère que ma camarade devait certainement sentir pesante.
Sauf que mon cerveau avait déjà commende mon corps avant d’avoir vu que Yun s’était accroupi devant moi pour éponger ma lèvre. J’entendais mes consciences se bagarrer, et le temps semblait se ralentir comme dans les filmes. J’suis assez lent d’habitude (sauf pour faire des conneries) mais là, en trois seconde j’avais posé le pour et le contre de mon geste.
Je voyais le petit visage de Yun se rapprocher du mien tendis que nous écarquillons tout deux les yeux. Au meilleur des cas je ne me retenais pas et l’embrassait malencontreusement, et au pire des cas, je déviais en la bousculant pour finir scratché au sol.
Je sentis comme une bouffé de chaleur m’envahir… Bon, même si je me prenais une tarte je préférais de loin la première option à la deuxième où j’aggraverais mon cas. Je me laissais donc tomber, dans le feu de l’action.
Sauf que d’un coup l’image de nos bouche collés l’une sur l’autre m’apparut. P’tin c’était pas le moment ! Et je ne pouvais pas admettre un tel acte.
Au dernier moment je forçais sur mes jambes pour retomber sur le coté. Et comme je m’y étais pris en retard, je n’eu même pas le temps de mettre les mains, juste réussis à me recevoir sur l’épaule… Bon, toujours mieux que le front vous me direz…
Ha Jin ! Qu’est ce qu’il t’arrive !? Habituellement tu n’aurais même pas hésité et même profité de la situation ! Et là, tu préfères préserver les lèvres d’une inconnue alors que la détérioration de ton magnifique corps est en jeu !
Bon d’accord… J’exagérais sur les thermes, mais ce n’était que pour mieux me remettre en question !
Je me redressais douloureusement. Moi qui m’étais vanté de ne plus avoir mal tout à l’heure… J’étais servit. Je m’entendais marmonner quelques jurons, à tel point qu’on aurait dit que c’était ma mère qui me sermonnait et non moi-même.
Yun me semblait pure, même si, depuis quelque heure maintenant que je l’ai rencontré, elle n’avait cessé de me surprendre. Et c’était certainement pour cela que je n’avais pas pu me résoudre à la salir. S’il y avait bien quelque chose qui pourrait me réconforter, c’était le fait de savoir que je m’étais pour une fois comporté de manière réfléchie, sans ne penser qu’à moi.
De nouveau un silence se mit à régner. Je décidais alors de répondre à sa dernière proposition qui m’avait, je dois l’avouer, un peu surprit étant donné la situation.


- Pff… T’as pas peur que le grand Dom Juan ne te mange toute crue ?

C’était ma façon à moi de refuser, de dire que j’allais bien et surtout de la faire fuir. De se que je pouvais comprendre aux femmes, elles n’aimaient pas trop se genre de propos.
J’essayais de me relever avec des gestes doux et lents pour ne me froisser aucuns autres muscles. Une fois sur mes pieds il ne me restait plus qu’à redresser mon bassin… Se qui apparemment ne me semblait pas possible.
La douleur était insoutenable au point de m’empêcher de respirer normalement. J’aurais pu faire semblait d’aller bien mais la souffrance n’était pas dissimulable, si bien que j’aurais pu essayer. Mon torse semblait engourdit par le mal et ma cage thoracique m’apparut comme une boîte de conserve écrasé, broyé.
J’suis pas du genre chochotte si vous voyez ce que je veux dire. Quand j’étais petit, je me suis cassé le pousse et je n’ai pas bronché quand on me la remit en place… Pareil pour mon poignet. Et quand j’ai dévalé tout les escaliers de notre maison en Corée, même pas une larme. Le pire c’était le jour où j’ai marché sur un clou qui trainait dans notre jardin. Ma mère criait et courait partout, mais moi je paraissais amusé par la situation. Sauf que là, même le plus solide des mecs de la terre ne pourrait pas tenir.
J’étais plié en deux, ne pouvant aucunement me relever. J’essayais de m’asseoir, et enfin je sentis la douleur s’apaiser doucement. Maintenant ma seule peur était de me relever. J’attendais quelques minutes en touchant délicatement la partie sensible. Mes doigts pourtant prudent avait de nouveau réveillé le supplice. J’étais à peu près certain qu’une côte m’avait lâché.
Yun n’avait pas bougé, et je n’avais pas pu voir comment elle avait réagie à la scène de souffrance. Je ne pouvais même pas dire à quel point j’avais dévoilé ma douleur.


- Euh… Excuse-moi pour t’avoir un peu bousculé tout à l’heure quand… Fin voilà, je ne voulais pas partir sans t’avoir présenté mes excuses.

Des fois je me demande si je ne deviens pas de plus en plus con en vieillissant. Comment j’avais pu croire qu’elle aurait avalé que mon seul but de m’être rassis était parce que je me sentais redevant envers elle. Quelques minutes passèrent, et je ne pouvais pas rester là indéfiniment. Même si j’aurais préféré dormir toute la nuit sur ce banc en position assise plutôt que de me lever.

- Eh bien… Maintenant que c’est fait, je ferais mieux d’aller soigner tout ça. Hé hé hé… Euh… On se révéra à l’université !

Ouais… Là c'est sûr, je deviens con en vieillissant… Mes phrases ne ressemblaient même plus à quelque chose de correcte. Et mon sourire charmeur c’était transformé en rictus effroyable. Il fallait que je parte pour ne pas paraître plus débile. Je poussais sur mes jambes, et sentais déjà la douleur s’accentuer. Mais comme si ce n’était pas suffisant, je pris une grande respiration et me releva d’un seul coup pour ne pas sentir les étapes de la souffrance. Je sentis ma côte faire un craquement, et j’espérais que le bruit de la foule avait dissimulé le son qui était bien plus dégoûtant que mon ventre en famine. Malgré mon visage que j’essayais de montrer serain, je peinais à tenir debout. Je regardais une dernière fois la jeune chinoise et me détourna. Enfin je pus libérer ma grimace de douleur. Le mal faisait trembler mes jambes qui me paraissaient de plus en plus faible. Je m’injuriais intérieurement pour ravaler mes cris de souffrance et surtout parce que je me détestais d’avoir dépensé tout mon argent en bouffe. Maintenant l’option du bus était rayée de la liste. J’attendais d’être caché par la baraque à sandwich pour pouvoir me rasseoir sur un banc. Je n’avais même pas pensé à relever la tête pour être certain que Yun ne me voyait plus et préféra me tordre de nouveau en deux pour atténuer la douleur en essayant de régulariser mon souffle irrégulier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   Sam 12 Juin - 15:57

Cette histoire de bagarre était futile et stupide mais les conséquences, elles, étaient nettement plus sérieuses. Un silence et un malaise parfaitement perceptible pesaient entre les deux universitaires. Ils étaient gênés, et dans ce genre de situation Yun ne sait jamais comment s'y prendre pour briser la glace. Ce n'était qu'un nouveau mauvais quart d'heure à passer, mais il y en avait eu bien assez pour cette simple journée. Autant pour elle que pour Ha Jin, qui avait nettement plus ramasser qu'elle au niveau des emmerdes. Elle était à présent accroupie face au jeune homme, épongeant doucement sa lèvre ensanglantée. Ses vagues remerciements n'avaient en rien effacer la tension qui flottait toujours dans l'atmosphère. Son léger sourire avait disparu et elle avait détourné son regard sur les passants, n'osant pas vraiment faire face à Ha Jin. Il n'y avait aucune raison à ce qu'elle aie ce comportement mais la bizarrerie qui animait parfois la petite chinoise expliquait pas mal de choses.

Ce fut un souffle sur son visage qui la ramena un peu à l'instant présent. Elle posa son regard sur Ha Jin, dont le visage était étonnement près de celui de Yun. Elle se figea et ses yeux firent clairement transparaitre toute la surprise qu'elle éprouvait alors. Au dernier moment, Ha Jin dévia légèrement et tomba sur l'épaule, bousculant Yun. N'ayant pas un très bon sens de l'équilibre ainsi accroupie, elle chuta en arrière. Elle se releva en vitesse, de peur que des passants voient sa petite culotte. Pour certain c'est le plus beau des spectacles mais c'est surtout très gênant pour Yun. Elle se tourna vers Ha Jin qui sa redressait, la douleur étant toujours bien présente. Yun était loin d'être aussi pure que l'universitaire le pensait. Sous ses airs de poupée, elle cachait une personnalité assez forte. Il est vrai que beaucoup sont surpris lorsqu'ils apprennent à la connaitre. Elle n'a rien de ces saintes ni touche ultra mignonne, bien qu'elle le soit elle aussi aux dire de beaucoup. Un nouveau silence c'était installé, et cette fois-ci c'est Ha Jin qui le brisa.

- Pff… T’as pas peur que le grand Dom Juan ne te mange toute crue ?

Elle sourit.

-Tu en serais capable.

Pas tant que ça, car pendant une seconde elle avait cru qu'il l'embrasserait mais il ne l'avait pas fait. Alors pour ce qui était d'autres choses de plus osées, il n'était certainement pas question pour Ha Jin d'aller jusque là. Ce n'était pas plus mal. Yun lui tourna le dos, farfouillant dans son sac à la recherche de son portable. Avec tout le bordel qu'il y avait là dedans, elle en aurait pour un petit moment. Elle ne remarqua donc pas tout le mal qu'eut Ha Jin pour se relever étant donné la douleur qui l'accablait. Ce n'est que lorsqu'il s'excusa pour sa maladresse un peu plus tôt qu'elle se retourna, les mains vides.

-Ce n'est rien. Pour une fois que tu à l'air d'écouter ta raison, je ne peux rien te reprocher.

Elle eut un nouveau sourire et fouilla de nouveau dans son sac. Ha Jin ajouta de nouvelles paroles et se releva. Il y eut un craquement sec et net, un peu comme quand quelqu'un fait craquer ses doigts juste côté de vous. Ignoble... Yun se retourna avec les yeux ronds comme des soucoupes. Ha Jin lui adressa un sourire puis parti. Non mais il n'espérait quand même pas rentrer à l'université dans un tel état ?! C'était de la folie pure déjà qu'il peinait à mettre un pied devant l'autre. Elle voulut protester mais le jeune homme avait déjà disparu dans la foule. Yun soupira, un certain énervement commençant à se faire sentir. Ce mec était vraiment taré... Elle prit ses affaires et partit en direction de sa demeure, s'en voulant de laisser Ha Jin rentrer dans un tel état. Elle ne savait surtout pas si il arriverait jusqu'à l'université pour se faire soigner. Elle soupira de nouveau et se retourna. Aucune trace de lui. Morose, elle reprit son chemin, une certaine culpabilité commençant à peser dans on esprit.

[SUJET TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une Glace ? [PV : Yun] (suite à l'hôsto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Socle de glace
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» MOIS DE GLACE
» Une nouvelle amitiée [.Nuage de Glace -Feuille de miel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-