Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]   Mar 10 Nov - 22:20


|~| Fiche de présentation |~|



##Informations du personnage##


Nom : Shiina
Prénom : Sakuya
Surnoms : Saku
Age/Date de naissance : 17 ans / née le 30 juillet
Sexe : Féminin
Orientation sexuelle : Hétéro, mais un peu de changement ne l'effraies pas
Origines : Japonaises
Langue(s) pratiqué(s) : Japonais, anglais
Niveau d’étude : 3ème année (lycée)
Club(s) : Musique


##Physique##


Taille / Poids : 1m67 / 57 kl
Physique : Le premier mot d'ordre de l'apparence de la demoiselle serait "originale". Autant dire tout de suite que le phénomène Saku' n'est pas du genre à passer inaperçu... De toute sa fierté, la jeune petite révoltée prétendrait que : "il ne faut pas se fondre dans la masse, dans la banalité. Je ne suis et ne veux pas être comme les autres...". Effectivement les mots "mode" ou encore "tendance" sont définitivement bannis du vocabulaire de la jeune femme. Pourquoi faire simple puisqu'il y a possibilité de faire compliqué ?
A commencer par une corpulence à première vue fragile, un poids relativement correct et une silhouette svelte. Elle n'est pas vraiment petite, on aurait même tendance à lui dire qu'elle est grande pour une fille de sa catégorie. Ses muscles sont relativement peu développer, autant dire qu'elle n'a rien dans les bras -ni autre part d'ailleurs. Son visage allongé a conservé quelques traits enfantins, relativement doux, dont elle n'est pas arrivée à se débarrasser pendant toutes ces années. Sa peau est très blanche, son teint est blafard. Un des phénomènes les plus intéressants de son visage reste de loin son étrange regard. Un regard reflétant l'innocence de sa jeunesse, mais également une drôle sensation de froideur. Comme si elle était imperméable, inaccessible à toute atteinte interne (c'est à dire mentale). Un regard tantôt passionné lorsqu'il s'agit de musique, tantôt glacial lorsqu'il s'agit de s'adresser à quelqu'un. Elle a aussi cette amusante impression qu'elle en veut à la Terre entière, ce qui lui donne un air asociale, et in approchable... Et tout ça se fond dans la couleur or de ses grandes pupilles pétillantes. Passons maintenant à son étrange chevelure. Tout d'abord d'une teinte rougeâtre -ce qui soit dit en passant, est loin d'être courant-, celle-ci est irrégulière et sauvage, voletant follement au gré du vent. Coupés n'importe comment, on pourrait même croire que les cheveux sont encore plus indisciplinés que la demoiselle !

Style vestimentaire : Si vous passez dans la rue, et que votre regard est attiré par une jeune femme aux allures de rebelle provoquante, c'est que Sakuya est passé par là.
Notre antagoniste préférera un look décalé et complètement changeant. En effet, la demoiselle peut très bien avoir un penchant gothique un jour et revenir le lendemain plus colorée que jamais ! Du moment qu'elle ne tombe pas dans la routine, dans la simplicité et la vulgarité, tout lui convient. Ce qui laisse d'ailleurs plus ou moins entrevoir et deviner la facette lunatique de l'adolescente. Détestant le banal, elle fera tout pour ne pas passer inaperçus ! Les tee-shirts aux slogans plus dégantés les uns que les autres sont ce qu'elle préfère mettre. Avec ça, elle y ajouteras certainement une touche personnelle en y déchirant une manche, ou même en l'éventrant.
On peut aussi dire que c'est une fan de Cid Vicious... elle adore donner une touche à son propre style en s'inspirant de son idole. Et même si elle s'habille selon ses humeurs, et qu'elle a l'air de ne jamais avoir touché à une brosse de sa vie, Sakuya est quelqu'un qui fait très attention à son physique. C'est sa propre façon de dire aux autre « Je ne suis pas pareille ».
Sa précieuse guitare fait aussi partit du décors ; en cours, dans le train, au cinéma, dans les boutiques... elle ne la quitte jamais ! Sa housse noire est parsemé de pin's et de patch autocollant illustrant ses groupes préférés.
Sakuya a quatre boucles à son oreille droite, et deux de l'autre. Elle pense très sérieusement à ce faire percer la lèvre, ce n'est qu'une question de temps. Mais après les percing, ce qu'elle préfère, ce sont les tatouages. Discret et provoquant, c'est comme cela qu'elle les aimes. D'ailleurs elle en a déjà deux :
un dans sa nuque : 49 (4, prononcé Yon et Shi signifiant la mort au japon, c'est un chiffre porte malheur. Et 9, prononcé Kû et Kyû signifiant « douleur »)
l'autre sur la partie inférieure de son bras droit: 天上天下唯雅独尊, prononcé « Tenjoo tenka yuiga dokuson » et qui signifie « Au ciel comme sur la terre, je suis la seule et l'unique ».
Autre détail(s) : Depuis la naissance, elle souffre d'une malformation cardiaque, ce qui l'interdit à tout gros efforts physique. Elle porte autour du cou un collier avec pour pendentif, une petite boite en forme de pilule, où elle prend soin d'y mettre ses comprimé.


##Psychologie##


Caractère :

~Croquant à l'extérieur, et tendre à l'intérieur~

Lunatique... C'est le mot primaire pour décrire notre jeune demoiselle. Quoi que, « complexe » pourrait tout aussi bien faire l'affaire.
Dans un premier cas, Sakuya peut paraître explosive, rebelle, provoquante, et même difficile d'approche. Les gens de l'« extérieur », ceux qui ne jugent que par le physique, iront même jusqu'à dire qu'elle est associable, trop sûre d'elle, et quelque peut effrayante. Ils auront tors sur quelques points, mais certainement pas sur le fait qu'elle n'aime pas ce mélanger aux autres ! Et d'ailleurs, si elle aime prendre cet air de « chien méchant », c'est en partit pour que les gens la laisse tranquille. Mais cette raison n'est pas la seule. Notre jeune adolescente, à une peur bleu de l'oubli. En effet, elle ne supporte pas passer inaperçus, elle veut que les gens la remarque et qu'ils parlent d'elle. Même si c'est pour la critiquer. Elle ne veut pas quitter ce monde en sachant que personne sur terre ne ce rappellera d'elle. Étrange vous allez me dire... Elle veut qu'on ce souvienne d'elle mais elle ne veut pas ce mélanger aux autres... Je vous l'avais dit non ? Son esprit est d'une complexité hors pair.
Tout cela ne reste en général que l'image qu'on retiens d'elle... Mais ce n'est qu'un masque pour cacher une personnalité douce et fragile. Quand quelqu'un ose venir demander l'heure à notre rebelle, c'est une Sakuya maladroite et timide qui apparais soudain, comme si le contact humain avait pu totalement la changer. Certes, elle va garder son infinie froideur, mais l'iceberg va ce mettre à fondre petit à petit pour ne laisser place qu'à un vulgaire glaçon. Elle a du mal à s'exprimer, à montrer ses sentiments. La voir rire, est quelque chose d'encore plus rare que de la voir pleurer. Pas qu'elle soit malheureuse, juste qu'elle peur de s'attacher de trop à quelqu'un. Du coup elle fait tout pour paraître désagréable.
La troisième personnalité de Sakuya ne fais surface que lorsqu'elle est seule, ou qu'elle ce sent en confiance. C'est de loin son coté le plus charismatique qu'elle puisse avoir, et je suis certaine que si elle ce laissait aller plus souvent, elle aurait des tas d'amis. En effet, notre jeune lycéenne apparaît comme étant tout à fait décontracté, et enfantine quand personne n'est là pour le voir. Seule dans sa chambre, elle peut passer des heures assise sur sa fenêtre pour compter les étoiles ou pour nourrir les oisillons. C'est aussi quelqu'un de très passionné, qui ne ce donne jamais à moitié. Son monde n'est que musique et poésie. Lorsqu'elle compose en grattant quelques cordes de sa précieuse guitare, c'est comme si l'atmosphère était tout à coup devenue légère et douce.
Autrement, notre jeune demoiselle reste quelqu'un de très fidèle et protectrice. Elle est minutieuse mais désordonnée. Contradictoire, je vous l'accorde. D'ailleurs elle ne peut pas ranger sa chambre le matin, sans que le soir ce soit déjà redevenue Bagdad sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit. Sa soif d'apprendre est inépuisable, c'est une vrais « touche à tout ». D'après elle tout est source d'inspiration. Elle déborde d'imagination, de rêves fous, de créativité et surtout d'originalité. Pas question pour elle de s'ennuyer ! Plutôt mourir par excès que de mourir d'ennui ! Drôle, amusante, dynamique, elle rythme sa vie à ses envies et non pas à ce qui lui est imposé de faire. Téméraire, le peu de personnes qui entreront dans son coeur seront défendues et préservées par Saku jusqu'à sa mort.

Tics, manies, goûts : Sakuya aime lire, apprendre... Mais s'il y a bien un bouquin qu'elle n'oublie jamais de trimbaler avec elle, c'est son recueil de poésie, entièrement consacré à Charles Baudelaire. Quand elle a un moment, que ce soit à l'inter-cour ou dans une file d'attente de la cantine, elle ne rate jamais de le sortir pour y plonger son nez. Son inspiration à faire des mélodies lui vient en partit de là. Son esprit n'est jamais tranquille...En effet quand la demoiselle arpente les rue, il ne serait pas impossible que quelqu'un la prenne pour une poupée vide. Seuls ses jambe bouges, son regard, lui, est ailleurs, comme envolé sur une autre planète. Elle pense toujours à ce qu'elle va bien pouvoir faire après les cours, ou bien à quel endroit il serait judicieux d'aller voir...
C'est aussi une grande insomniaque. Pour elle, la vie ne ce résume pas à aller en cours, manger et dormir. Chaque seconde compte, et rien ne doit être perdu. « Ne jamais regretter « ... la vie est bien trop courte, et elle le sait mieux que quelconque.
Elle est frileuse, rêveuse... Mais surtout, gourmande ! Pas au point d'en devenir un ventre sur patte, mais si quelque chose de bon traîne dans les parages, ne croyez pas qu'il fera long feu. Son péché mignon ? Les framboises ! Tout ce qui est à base de ce fruit sera dévoré sans pitié...
Son passe temps favori -qui est aussi sa passion la plus prononcé- est la musique. Son comportement peu brutalement changer à la vu d'un instrument ou à l'entente d'une mélodie à son goût. Quand elle est triste ou bien déprimé, gratter quelque corde de sa guitare devient une nécessité... comme les tout petit avec leurs doudou. La musique est comme un remède à ses douleurs, à ses peines...par exemple, quand elle est malade dans les transports, elle chantonne pour faire passer son mal au coeur.
Quand elle est géné ou stressé, elle ce mordille les lèvres, ou bien joue avec les coutures de ses manches.

Autre : Elle a peur de la mort et du noir.


##Biographie##


Histoire :

Chapitre I : Avant que le décompte de commence.


J’ai tous justes 17 ans, et on vient de me détecter une tumeur au cerveau… La mort est tout près de moi, elle me suit comme mon ombre… Ne vous méprenez pas, je ne suis ni suicidaire ni poursuivit pas je-ne-sais quel tueur en série… Non, rien de tout cela. Je suis victime d’une tumeur cérébrale précaire.
Le mot « victime » vous a peu être interpelé, comment peut-on être victime d’une maladie ? Ce n’est pas comme si elle nous avait choisis, pas comme si on aurait pu l’éviter. Certains diraient même qu’elle fait partit de moi, mais je ne suis pas d’accord. Ce cancer n’est qu’un étranger, je ne l’aime pas, je le nie ! Je ne veux en aucuns cas faire affaire avec lui… Mais il ma trouvé, et pour des raisons qui m’échappent encore, je me déteste pour ça.

Mes parents ont très mal vécu ma maladie… Ma mère n’a jamais réussi à me voir comme une petite fille normale, pour elle j’étais plutôt une bombe à retardement prête à exploser à n’ importe quel moment. Protectrice et distante à la fois, je n’ai jamais réussit à la détester. Mon père, lui, ma toujours élevé en reniant la tumeur autant que moi.

Avant ma naissance ma mère n’a jamais voulu savoir mon sexe… Elle était sûre que j’étais une fille. Quand à mon père, il était plus que certain qu’elle avait tors et que j’allais devenir un petit garçon robuste et espiègle. Naturellement, à ma venue, il devait être déçus et frustré de ne pas avoir eu raison.
Quand il fut l’heure pour moi de voir le jour, les médecins durent m’emmener en réanimation à cause de mon petit cœur qui ne bâtait plus…
Je vous laisse imaginer la suite : Après ça, ma mère ne ma jamais laissé tranquille… Elle a même demandé à pouvoir travailler à la maison, et je n’ai pas eu le droit à aller à l’école comme mes camarades… Mon père travaillait de plus en plus longtemps, retardant le moment où il allait rentrer. Et quand il était avec nous, il faisait tout pour me pourrir la vie, dans les deux sens du terme. Dés que ma mère avait le dos tourné, il ce défoulait sur moi en me rabaissent avec toute la haine qui le hantait… Et allait même jusqu’à me battre quand il me prenait de le regarder dans les yeux.
J’étais certaine que ma mère le savait, il m’arrivait de l’entendre pleurer dans sa chambre quand papa n’était pas là… Mais elle n’était pas assez forte pour le dénoncer, pas assez forte pour me supporter sans lui. Et moi, je n’avais rien à lui reprocher… Il était le seul à ne pas cacher son dégoût à mon égard.

Mes journées étaient longues à la maison, avec l’interdiction de pointer le nez dehors… C’est dans la musique et dans la poésie que je trouvais refuge. Pour n’embêter personne j’allais jouer à la cave, et étrangement, malgré la poussière, je ne faisais jamais de crise. La musique était devenue mon calmant, mon refuge, ma maison… Ma guitare était ma meilleure amie, ma confidente… Mon violon était mon seul amour et mon piano était devenu mon frère. Cette petite famille que je m’étais faite m’avait apporté l’amour que je n’avais jamais eu… mais la chaleur me manquait toujours. Quand à mes goûts musicaux, ils varient selon mes humeurs. Le métal quand je ne veux penser à rien, le classique pour me redonner courage… Je compose en grande partie du Punk ou du rock, leurs intonations sont ce qui expriment le mieux mes ressentis…

C’est il y a deux mois environ que j’ai commencé à avoir des sautes d’humeur et des pertes de connaissances inexplicables. J’évitais d’en parler à ma mère, de peur qu’elle ne m’enferme encore plus… Mais il devenait de plus en plus difficile de le lui cacher…
Evidement, quand elle s’en est rendu compte, elle m’a interné à l’hosto avec une obligation de faire un shek up.


Chapitre II : Le chronomètre est lancé…


Le téléphone avait sonné plusieurs fois avant que ma mère ne décroche. J’étais assise dans un coin, un recueil de Baudelaire à la main. Mon attention ne ce portait pas sur ce que je lisais, mais plutôt sur la conversation que ma mère entretenait. Mes mains tremblaient au point que je dus poser mon livre. Redoutant le moment où elle allait raccrocher.
N’osant pas me regarder, elle posa une main sur mon épaule. Je me doutais qu’elle était inquiète, mais je ne disais rien. Je savais que quelque chose n’allait pas, mais je n’avais aucune envie de l’entendre… « L’hôpital nous a donné un rendez-vous pour demain, ils ont trouvé quelque chose… »
Sans chercher à comprendre, je me levais et partit me réfugier dans ma chambre. Naturellement, ne rien savoir avait le don de me torturer. Ce soir là, m’endormir ne fus pas une chose facile…

Le lendemain dans la sale d’attente, en comptant les clapotis que ma mère faisait avec ses pieds, j’essayais de comprendre la situation. Peu être qu’ils voulaient me voir à cause des bleus que papa m’avait fait ? Ou bien parce que ses derniers jours je m’étais borné à me nourrir que très peu… Peu être que c’était rien en fait, juste pour nous expliquer que…


- Mademoiselle Shiina ?

Nous relevions la tête par réflexe. Un médecin en blouse blanche nous emmena dans son bureau. La cinquantaine, les cheveux grisonnants et la barbe soigneusement rasé, j’étais certaine qu’il allait plaire à maman. Elle lui sourit en me tirant la chaise pour que je puisse m’installer et elle s’assit à coté de moi.

- Alors Monsieur ? Qu’est ce vous vouliez nous dire ?
- J’ai trouvé quelque chose de très inhabituel pour une jeune fille de son âge…

Nous nous regardâmes aussitôt, ma mère et moi. Les bleus ? Je savais qu’elle pensait la même chose, son visage était meurtrit… Quand à moi, je me sentais soulagé qu’enfin quelqu’un aller pouvoir me sortir de cet enfer.

- J’ai détecté une tumeur dans l’aile droite de son cerveau.

Ecarquillais les yeux, j’avais peur d’avoir mal compris. Je n’arrivais pas à parler, alors ma mère devança ma réaction.

- Qu’est ce que vous dites ?

Le médecin embarrassé, nous montra les radios comme preuve.

- C’est se gros point noir, ici… Le seul moyen de l’enlever est l’opération.
- Non !! Vous vous êtes trompé, refaites les testes ! Je ne peu pas avoir ce truck dans ma tête, c’est impossible !!
- … Je sais que c’est difficile à croire, mais les résultats sont clairs. Il n’y a pas de doutes possibles.
- Non, ce n’est pas possible…
- La médecine à beaucoup évolué, si vous survivez à l’opération, votre vie redeviendra comme avant…

Comme avant ? Non, si je devais survivre, plutôt mourir que de retourner dans cette prison ! Je frottais mon visage nerveusement… Pourquoi moi ? Je n’ai que 17 ans !! J’ai le droit de vivre non ?
Non ce n’est pas possible, il ment ! Il ment !!
Je me levais en poussant la chaise, si bien qu’elle se fracassa au sol. Ma mère essayait de me calmer avec des jurons impensables en agitant les bras. J’attrapais les documents qui me concernaient sur le bureau du médecin et en déchirais la moitié avec furie. J’étais perdue, dégouté ! Il mentait, je devais m’en persuader !


- Ce ne sont pas vos oignions !! Je ne veux pas mourir ! Jamais je me ferais opérer, espèce de vieux binoclar !!
- Mademoiselle calmez-vous !

J’ouvris la porte et sortit de la pièce en courent. Enfin sortit de l’hôpital, je me rendis directement à la maison ! Je ne pouvais plus rester ici !

~

Pendant se temps là, ma mère qui était resté à l’hôpital, discutait de mon cas au médecin.

- Je vous pris de l’excuser…
- C’est très compréhensible… Elle vient d’apprendre qu’elle allait peu être mourir.
- Vous avez parlé d’une opération, qu’elles sont les chances qu’elle survive ?
- D’après son cas et en fonction de son âge, elle a 30% de chance de survivre. En attendant, il faut qu’elle prenne ses comprimés trois fois par jour et qu’elle vienne tout les quinze jours pour faire des testes.
- Quand pourrons-nous l’opérer ?
- En décembre prochain, il nous faut le temps de tout préparer pour augmenter nos chances.

~

J’étais en train de préparer mes affaires, si je devais mourir, il n’y avait aucune raison pour que ce soit ici. J’entendais ma mère rentrer, et cacha aussitôt ma valise.
Elle monta dans ma chambre et me tendis une ordonnance, un rendez-vous et des médicaments.


- Qu’est ce que c’est ?
- Lis, tu dois prendre ses comprimés tout les jours, et faire ce que te dis le médecin. La datte de ton opération et de tout tes rendez-vous préliminaires ont étés fixés… Tout ce que tu dois savoir est écris noir sur blanc.
- J’men fou, je n’irais pas ! *je balançais les documents sur mon lit*
- Prend le temps de réfléchir Saku, mais si tu ne veux pas, on ne peu pas t’y obliger…

Sur ce, elle sortit.
Je repris ma valise et la balança par la fenêtre. J’attrapais ma guitare et mon violon que je hissais sur mon dos et m’apprêtais à partir, quand mes yeux se posèrent sur mon unique chance de vivre… Je pris l’enveloppe marron et la cachait sous mon pull.

Je vous l’accorde, fuguer sur un coup de tête n’est pas quelque chose de très réfléchit… Mais c’était tout ce qui m’était venu en tête. De plus, j’étais déjà certaine de là où je voulais aller…
Assise dans mon bus, je regardais une brochure avec pour titre « Le lycée Konoha ». Moi qui n’étais jamais allé à l’école à proprement parler, il était temps que je découvre la vie.



Famille :

Mon père est un riche chef d’entreprise. Il ne m’a jamais considéré comme sa propre fille, et depuis ma naissance, il minimise ses rapports père/fille. Il me bat, mais je n’arrive pas à le détester.
Ma mère, elle, ferme totalement les yeux sur ce que me fait mon père. Elle a quitté son travaille pour pouvoir s’occuper de moi à temps plein.



|~| In real life |~|


Prénom : Marion
Age : 17 ans
Serez vous actif ? 8/10
Par qui ou comment avez vous connu le forum ? J'étais sur la V2... et même sur la V1 =O
Avez vous lu le règlement ? OK by Les Twins! =D
PS : Fiche totalement refaite depuis la V1 et la V2


Dernière édition par Sakuya Tsunami le Dim 11 Juil - 17:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]   Mer 11 Nov - 21:15

Validée =D

Edit : Pourquoi je dis Validée, alors qu'il y a pas l'histoire --'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]   Ven 18 Déc - 7:11


Oh gentille Sakuya.. Les deux semaines sont écoulés et la fiche toujours pas terminé. Est-ce encore d'actualité? é.è
20 décembre, maximum pour donner signe de vie?

Edit: Tout est réglé. Envoie un Mp ou poste pour nous dire quand ton ordinateur sera correcte .w.
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]   Mer 27 Jan - 13:29

Sakuya Tsunami a écrit:

~Croquant à l'extérieur, et tendre à l'intérieur~

Ehh~ piqueuse d'expression x)

Allez, courage pour ta fiche avec ce vieux ordi pourri !
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]   Mer 31 Mar - 1:50

Toujours aucune nouvelle & le temps passe é.è
Fiche abandonné ou toujours des problèmes d'ordinateur?
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]   Mer 31 Mar - 15:24

Elle a toujours les problèmes avec l'ordinateur, elle attend son retour vu qu'il est parti en réparation ^^'
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]   Dim 11 Juil - 17:20

J'ai... Terminé *o* (enfin)

Je m'excuses pour le retard, et aussi pour ce travail un peu bâclé... Mais bon, tant que c'est finit xD

=O A voui ! Est ce que je peux vous demander un énorme service, Ô valeureux admins ?
Serait-il possible de remplacer "Tsunami" (qui est horrible) par "Shiina" ? =]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]   Dim 11 Juil - 18:48

Changement effectué \o_
JE TE DÉCLARE.. VALIDAY \O_
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De retour pour vous jouer de mauvais tours ! xp [non terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour...
» Dimitri - Nous sommes de retour, pour vous jouer un mauvais tour.
» Je suis de retour pour vous jouer un mauvais tour #SBAFF#
» Je suis de retour ! Pour vous jouer un mauvais tour ! //BUISSON//
» Ruki est de retour, pour vous jouer un mauvais touuuur ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-