Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Jeu 11 Fév - 23:40


    La pluie. Ce sombre temps avait toujours inspiré Ciel, qui pouvait passer des heures à observer ces grosses gouttes d'eau se fracasser au sol dans un vacarme quasi-soporifique. Ce n'était donc pas rare de le voir collé contre une vitre, le visage levé vers le ciel pluvieux, ses doux yeux bleus perdus entre deux mondes. Non, il n'était jamais rare de le croiser ainsi, dans les couloirs, entrain de fixer le ciel, tel un spectre qui viendrait hanter le bâtiment, cherchant à assouvir une mystérieuse vengeance. Ce passe-temps peu commun est pourtant l'un des nombreux moteurs qui garde en vie l'once d'enfance qu'eut Ciel.
    Passons ce petit moment d'égarement dans l'esprit de notre jeune protagoniste. Alors que Kaede s'était lancé corps et âme sous cette pluie torrentielle pour rejoindre le bâtiment où se trouvaient les dortoirs, l'Italien, lui, n'avait pas bougé. D'un mouvement vif, il vint placer le sac sur l'une de ses épaules, et plaça son manteau sur le sac. En l'espace d'un bref soupire, il fit le premier pas, un pas lourd, dont seule l'inconscience pouvait en être à l'origine. Ciel eut un pincement au cœur, alors qu'un puissant vent froid vint relever légèrement son T-shirt. La pluie agressait son corps, tout le poids de ses regrets semblait s'être transformé en ces gouttes d'eau qui le martelaient. Il ferma la porte doucement, et se résigna à avancer dans la boue, pour rejoindre Kaede qui devait très certainement l'attendre, se préoccupant surtout du sac, que Ciel avait protégé en mettant son manteau dessus. Quelle étrange attention. Mais notre jeune protagoniste n'avait même pas cherché à trouver une explication rationnelle à ce geste. Il se contentait de marcher, vite.
    Cela dit, la pluie eut bien vite fait de le tremper complètement, et le froid vint faire chuter la température de son corps considérablement. Le vent avait glacé ses os, et la pluie n'avait pas arrangée les choses. Qu'importe après tout. Oui, qu'importe. Ciel, en baissant son regard vers la boue, s'égara un énième instant, dans lequel un certain goût d'amertume vint le faire sourciller. Ainsi, au loin, vous avez la chance d'apercevoir, furtivement, le vrai Ciel Kuran. Un homme, dont l'esprit s'est retrouvé coincé dans bon nombre de vieux souvenir, qui chaque jour un peu plus, font de ses journées et de ses nuits, de perpétuels instants de souffrances.
    Enfin, lorsqu'il posa la main sur la poignée de la porte du bâtiment des dortoirs, le brun ne pu s'empêcher d'afficher un bref sourire amer. Il la tourna soigneusement, et entra dans le hall. Face à lui, Kaede. Et derrière eux, quelques étudiants et étudiantes qui discutaient, et qui déposèrent alors toute leur attention sur notre jeune Ciel. Ce dernier leur accorda un bref regard, avant de le poser sur l'adolescent en face de lui.
    Sans prêter gare, il s'élança calmement vers les escaliers qui conduisaient aux dortoirs des garçons. Chambre neuf, le petit Kaede. Chambre neuf. Il s'en souvenait encore. Ciel se tourna vers l'adolescent et lui fit signe de le suivre avec un léger mouvement de la tête.
    Gravissant les escaliers en laissant perler d'innombrables gouttelettes d'eau, l'Italien laissa s'échapper de ses fines lèvres un faible toussotement. Malade ? Quand on y réfléchit, cela ne serait absolument pas étonnant à en juger par la faible couche de vêtement que notre jeune protagoniste revêtit chaque jour. Mais pourtant, à le voir ainsi, on déclarerait facilement qu'il est assez robuste pour vaincre un rhume. N'importe quoi. Ciel est aussi fragile que n'importe qui. Et qui plus est, lui, il est encore plus fragile psychologiquement que n'importe qui ici. Car même s'il parait résistant, cet homme n'en reste pas moins réellement malade.
    Quoiqu'il en soit, c'est silencieusement que Ciel traversa le couloir des dortoirs des hommes. Son regard s'égara quelque fois sur son ombre, mais jamais il n'eut jugé utile de regarder derrière lui, pour voir si Kaede l'avait bien suivit. De toute façon, la seule chose que notre jeune Italien voulait, s'était se sécher.
    Chambre neuf. Enfin, nous y voilà. La porte était déjà entre-ouverte, sûrement que quelqu'un été venu déposer les bagages de l'adolescent dans la journée. Il poussa donc légèrement la porte en bois, et entra. Tout en prenant soigneusement le soin de retirer ses chaussures, Ciel scrutait la chambre. Un bref instant nostalgique l'envahit. Instant qui s'effaça vite. Il déposa le sac ainsi que le manteau -qui est dessus- à côté du lit. D'un mouvement vif, il vint retirer son T-shirt noir, laissant découvrir un torse que le diable lui-même jalouserait, mais aussi une cicatrice, partant du bas de son dos jusqu'à sa hanche. Impressionnante et néanmoins bien réelle, cette cicatrice se noie cela dit entre quelques hématomes au niveau des côtes de notre protagoniste, frais de quelques jours seulement.
    S'autorisant un soupire, Ciel vint passer une main sur sa nuque, pour témoigner gestuellement de la fatigue dont il était sous l'emprise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Sam 13 Fév - 2:32

    Alors que Kaede voulu dire aux autres personnes ici présentes si elles avaient un problème, Ciel fit son entrée. Encore une fois Kuran le coupa dans son élan. Cette fois-ci c’était lui et non Kaede qui attirait toutes l’attention, heureusement pour ce dernier il faut dire. Il fixait Ciel avec ses vêtements complètement mouillés qui lui moulaient bien les corps. Lorsque celui-ci le regarda avec ses magnifiques yeux bleus, Haruno eu un petit bon dans sa poitrine. Quel sentiment étrange… Ce sentiment restait néanmoins encore un peu confus pour le petit Kaede. Il secoua un peu la tête et fronça les sourcils. Avant de suivre son aîné, il retira ses chaussures et ses chaussettes sous le regard surpris, choqués, impressionné et béats des « spectateurs ». Il faut les comprendre, Ciel Kuran entre comme ça sans crier gare et fait un signe à Kaede de le suivre. C’était un peu suspect tout ça. Peut-être de nouvelles rumeurs allaient s’installer dans l’enceinte de Konoha Gakuen… Enfin bref. Le jeune allemand monta les marches avec sa démarche particulière. On aurait dit qu’il était sûr de lui, il donnait toujours cette impression. Puis à l’abri des regards, Kaede poussa un long soupir comme agacé de tout ça. Pourquoi ce cachait-il sous ce masque de petit prétentieux ?...
    Il regardait les numéros des portes, c’était quel numéro déjà ? Le deuxième année avait dela peine à retenir les choses, c’est une partie à cause de cela qu’il était souvent en retenu autrefois. Il posa une main sur son cou, il avait comme le cou râpé. La maladie rode dans le coin. Avec ce temps, pas très étonnant. Kaede s’approcha d’une porte entrouverte et regarda instinctivement le numéro. 9… Ah oui, maintenant ça lui revint. Il poussa délicatement du bout de ses doigts gelés la porte de sa nouvelle chambre. Il entra lentement comme apeuré de quelque chose, stressait-il ? Sûrement. Parce que Ciel était dans la chambre lui aussi. Non ça ne devait pas être ça. Enfin de compte ça pourrait tout à fait être cela.
    Il passa d’abord timidement sa tête, il ne remarqua pas tout de suite Ciel. Mais lorsque ce fut le cas, la première vu qu’il eu c’était son dos. Un dos bien musclé mais avec une grande cicatrice qui le traversait tout le dos. Kaede resta deux bonnes minutes à le regarder. N’allez pas croire qu’il n’avait jamais vu un homme dénudé, ce qu’il la plus ou moins choqué ou plutôt ce qu’il l’a fait resté inerte pendant deux bonnes minutes c’est le corps de notre Dom Juan. Un peu abîmé certes, mais tout de même incroyablement attirant. L’adolescent toussota pour montrer sa présence. Il fronça machinalement les sourcils, posa ses chaussures au sol et alla chercher deux grandes serviettes jaunes et vertes dans l’une de ses valises.

    « Tiens… »

    Il en balança une à Ciel sans lui adresser un regard. La grande cicatrice l'intriguait. Le jeune allemand se demandait bien comment avait-il pu ce faire ça Il avait dû avoir bien mal en tout cas… Enfin bref. Kaede fit la même chose que Kuran ; il enleva son pull, puis son t-shirt, laissant voir son boxer qui dépassait d'au moins 5 cm. Le corps du garçon était complètement gelé. Il frissonnait, pourtant à force de rester dehors au froid quand il était petit, il devait être un peu habitué. Rien à voir. Ce n’était pas un douillet quand même, mais il ne supportait pas le froid. Il prit son sweat-shirt et son t-shirt ainsi celui de Ciel et le mis sur le radiateur. En espérant qu’ils soient secs le plus rapidement possible. Un fois le travail fait il pris sa serviette et s’enroula dedans. Caressant au passage sa joue avec un bout de la serviette bien sûr en toute discrétion, on ne dirait pas mais ce gosse de 15 ans aimait bien les choses douces. Il adressa un bref regarde sur le torse de Ciel puis leva les yeux.

    « Tu n’est plus au lycée, non ? »

    Pourquoi il posait cette question. Il le savait très bien. Sans doute une technique pour engager la conversation. Bizarre, Kaede n’était vraiment pas le genre d’adolescent qui parle beaucoup ou qui parle tout court, surtout pas pour engager la conversation. Pour ne pas montrer sa gêne, il bougea un peu dans la chambre. Il prit une sorte de sert tête et le mis dans ses cheveux. Quoi de plus enquiquinant d’avoir des cheveux devant les yeux. Il se rassit sur le lit et sans faire attention invita Ciel à s’asseoir lui aussi.

    « Ha...et..hem...mer…merci pour le sac. »

    Le deuxième année, nerveux, n’arrêtait pas de jouer avec un bracelet en perle noir et blanche. Ça se voyait très bien qu’il n’avait pas l’habitude d’être en compagnie de quelqu’un. Ça devait faire environ 1 an qu’il ne parlait plus au autre, ne serait-ce juste pour les agresser ou pour répondre en classe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Sam 13 Fév - 17:34


    Attrapant avec aisance la douce serviette teintée de jaune et de vert, Ciel pensa, en l'espace d'un instant, que finalement, il aurait été peut-être plus sage de retourner au campus. Une immense pile de bouquin était posée sur son bureau, avec, en plus de ceci, d'innombrables documents à lire et relire encore et encore. Bien que notre Italien ait deux jours de week-end pour réviser ses cours, il est indéniable qu'à côté, d'autres occupations l'attendent. Car oui, même si à première vue le jeune homme n'est qu'un étudiant ordinaire, lorsque l'on s'intéresse de plus près à sa vie privée, on se rendra bien compte que le brun est totalement débordé. Cependant, malgré la fatigue qui commence à se faire ressentir, et les cernes qui, chaque jours un peu plus se font remarquer, Ciel reste bel et bien un véritable beau gosse. Ah, et cette beauté mystérieuse est encore une énième source de problème qui le fatigue toujours autant, depuis qu'il est adolescent. Mais il est tout de même juste de préciser que grâce à ce physique de mannequin, l'Italien fut de nombreuse fois sauvé de la misère. Oui, une chose est sûre, cette enveloppe charnelle envoutante lui aura permis de vivre, dans des conditions, certes, pas vraiment agréable, mais au moins, il aura eu la chance de découvrir les plaisirs simples de la vie, ne serait-ce qu'un furtif instant.
    Ciel passa délicatement la serviette sur ses douloureuses épaules, horriblement tendues par le manque de repos et le stresse quotidien. Il ne prit pas la peine de se sécher. De toute manière, à la minute même où il fut rentré dans le bâtiment des dortoirs, il n'avait plus réellement eut froid. Ou bien est-ce le simple fait que ses pensées étaient ailleurs ? Qu'importe, il n'avait pas la tête à ça. Hasardement, il déposa ses précieuses prunelles de glace sur Kaede, et observa du coin de l'œil le torse ainsi que la peau de porcelaine de ce dernier, avec délectation. Ne s'attardant aussi qu'un court instant sur le boxer qui dépassait, non pas légèrement, du large pantalon de l'adolescent. Tout en s'enroulant dans la serviette, le jeune garçon aux yeux bicolores se tourna vers Ciel, qui se dernier, esquissa un bref sourire avant de commencer à se sécher les cheveux d'un geste un peu nonchalant.
    Ne préférant pas perdre de temps à argumenter sa réponse à la question du jeune Kaede, notre Italien ne lâcha qu'un simple : C'est bien ça. Mais alors que notre très cher protagoniste retira la serviette de sa chevelure de jais, il put remarquer une discrète, et peut-être même inconsciente invitation à venir s'installer sur le lit, de la part de l'adolescent. Acquiesçant avec un mignon sourire au coin des lèvres, le brun s'assit donc aux côtés de Kaede, et comme à son habitude, se mit tout à son aise. Alors que le jeune Haruno semblait nerveux, notre Ciel, lui, se perdait presque dans ses pensées. Ah … Ce disait-il, Je vais encore avoir une tonne de travail ce week-end. Le travail. Ce mot avait bercé son enfance : Va dans la chambre faire ton travail ; Accueille correctement les clients, c'est ton travail ; Arrête de faire cette tête et travail un peu ! Et d'autre phrases encore que chaque jours on lui répétait à tue-tête. Peut-être que le travail est la seule véritable occupation de l'homme. Non. Ciel, lui, sa véritable occupation, c'est le sexe. Le sexe c'est son travail, son passe-temps, son plaisir, sa souffrance. Sa vie ne semble se résumer qu'à ça. Pitoyable n'est-ce pas ?
    Le brun n'avait pas écouté Kaede. Néanmoins, il tenta de se changer les idées, et d'ainsi les partager avec l'adolescent. Il se tourna silencieusement vers ce-dernier.

    - Dis-moi Kaede. Tu aimes la musique ?

    La musique. Ciel aimerait en faire sa vie. Je veux que la musique soit mon travail, mon passe-temps et mon plaisir comme ma souffrance. Voilà les paroles, qui, en cet instant même, traversèrent l'esprit de l'Italien. Il se permit donc un sourire, à la fois doux et amer, tout en baissant les yeux, sur ses mains, tremblantes. Non, il n'avait pas froid. Il bouillonnait, pas de rage, de haine. Ni de plaisir, de joie. Mais très certainement d'espoir.
    Relevant les yeux, scintillant d'un bleus mystérieux derrière son épaisse mèches brunes encore humide, Ciel fixa avec insistance l'adolescent, pour quelque part, essayer de lire à travers ses yeux bicolores. Ainsi, il plaça une main entre sa cuisse et celle du jeune garçon pour s'appuyer, et raccourcir considérablement la distance qui les séparait
    .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Sam 13 Fév - 22:02

[XD j'ai fait un post nul...encore...
m'en fou ! C'est ça de foutre la pression ><]


    Toujours aussi tendu et embarrassé, Kaede n’adressa pas un seul regard à Ciel. Il n’avait pas envie de rougir, il s’avait comment il fonctionnait, et heureusement aussi. Le jeune allemand n’avait pas envie de se faire passer pour ces petits lycéens qui gloussent lorsqu’un beau mâle passait, ou encore qui rougissent pour rien en jouant les maladroits. C’est mignon oui, mais Kaede ne l’était pas. Enfin ne voulait pas l’être. Ça servirait à quoi aussi dans la vie ? À avoir beaucoup d’amis. Peuh. Les amis servent à rien, ils sont là quand ils ont besoin de toi mais quand on à besoin d’eux… En plus de ça, ils t’apportent que des emmerdes. Voila ce que pensait Kaede sur le fait d’avoir des amis. Non, il ne souffrait pas de la solitude… Peut-être que si tout compte fait. Ça expliquerait beaucoup de choses. Enfin bref. Le jeune allemand ferma les yeux un instant plongé dans ses pensées réfléchissant également comment poser les questions qui le tracassait. Comme par habitude Kaede fronça les sourcils, c’était là bien un tic pas très joli. Il posa un doigt entre ses sourcils et pensa directement qu’il devait arrêter de les froncer sinon il risque d’avoir de belles rides plus tard. Pensant a de choses inutile, il avait presque oublié la question de Ciel. « Tu aimes la musique ? » Kaede avait bien envie de lui répondre oui avec un grand sourire enchanté mais se retint. En réalité, il avait du mal a sourire, il faut dire que ce n’est pas chose facile a faire lorsqu’on vous compare a un grognon né. Ahhh…la musique. L’adolescent adorait ça, il jouait lui-même d’un instrument. Mais sans plus, sa passion à lui était le skate et le basket.
    Kaede le regarda, cette fois-ci dans les yeux. Il avait un regard un peu vide qui baissa après quelque seconde. Il ne regardait, pour ainsi dire, jamais les personnes dans les yeux. Les yeux baissés, Kaede fixa quelques secondes le torse de Ciel. Serait-il une drogue ? Vraisemblablement il pourrait envié le corps du Dom Juan… Pourquoi encore ce terme. Kaede avait un peu changé son idée sur Ciel. Un peu ne veux pas dire complètement.

    « Oui…qui n’aime pas la musique. »

    Le visage poupon de Kaede resta figé lorsqu’il releva les yeux. Mais qu’est-ce que Ciel faisait ? C’était quoi son intention au juste ? Le deuxième année fronça les sourcils et se pencha légèrement en arrière. Sans trop être distant à vrai dire.

    « Heu… »


    Ses joues étaient rouges, son cœur battait fort. Mais qu’est-ce qu’il t’arrive Kaede ? N’aurais-tu pas un petit faible pour Ciel ? L’adolescent se mordit la lèvre, un autre de ses nombreux tics. Ne fais pas ça mon petit, force de mordre ses belles lèvres pulpeuses, elles seront toutes amochées. Les pauvres…
    Un long silence s’installa dans la chambre. Je suis sûre que tellement le cœur de Kaede battait fort, on pouvait l’entendre. Ce dernier tourna la tête, il détestait rougir, et ça depuis tout petit. Mais en même temps il détestait beaucoup de choses.
    Bref. Kaede posa malencontreusement sa main sur celle de Ciel, il la retira aussitôt et dit un faible « Excuse' ». Il était complètement confus, ce n'était vraiment pas son truc de parler au gens. Aussi nerveux, il se gratta la tête et fit glisser sa serviette à terre.
    Mais quel maladroit... Voila il se transforme en mignon petit mec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Sam 13 Fév - 23:02


    Un fin sourire vint se dessiner sur le visage de Ciel. Tendre et ravit, les douces lèvres de l'Italien s'écartèrent d'elles-mêmes lorsque la réponse de Kaede fut prononcée. Même si la discussion n'était pas réellement riche, chaque mot semblait ravir d'une certaine façon notre protagoniste. En plus de ceci, la voix suave et délicate de l'adolescent en face de lui, ne rendait l'atmosphère que des plus plaisantes aux yeux du brun. Un bonheur naïf vint faire briller ses prunelles d'une agréable couleur turquoise, car, aussi puéril que cela puisse paraître, le simple mot : Musique, rendait notre jeune universitaire heureux.
    L'écart entre Kaede et lui avait beau être faible, et le démon avait beau être tenté par cette proie alléchante juste sous son nez, ses pensées étaient désespérément ailleurs. Ciel était si loin de cette réalité, qu'il n'en avait même pas remarqué la gêne pourtant nettement visible du jeune adolescent. L'Italien semblait s'être noyé dans les prunelles bicolores du gamin, si facilement, que lui-même eut du mal à y croire. Et pourtant.
    Lentement, il plissa les yeux, et l'émotion qui se lisait jusqu'à présent sur son visage, c'est-à-dire, de la froideur, prit une tout autre forme. Avec un léger sourire au coin, les sourcils légèrement relevés, notre bel Italien se changea en véritable charmeur. Digne des plus grands crooneurs, ce visage irrésistible, si rarement vu, ou aperçut, et bel et bien la vision même, du stade qui précède le plus beau des sourires.
    Ce fut indéniable, que lorsque la douce main de Kaede vint se poser un furtif instant sur celle de Ciel, surprit ce-dernier. Peut-être comparable à la douceur du coton, ou d'une plume, ce geste n'eut comme résultat que le simple fait d'agrandir d'autant plus le sourire charmeur du démon. Et quel sourire nous fit-il à ce moment-ci ! En l'espace d'un très court instant, on pu découvrir un sourire sincère, et agréable à voir. Un sourire que Ciel n'accorde à très peu de personne seulement.
    Quoiqu'il en soit, les battements du cœur du Brun s'accélèrent un peu. De l'excitation ? Très certainement. Ah, ça commençait à sérieusement amuser notre jeune protagoniste.
    Alors que la serviette tomba à terre malencontreusement, Ciel avait porté son regard sur les lèvres de Kaede. C'était fou comme il était tenté de l'embrasser, là, maintenant. Mais il se retint, savant pertinemment que ça n'irait pas plus loin. Et, à quoi bon embrasser quelqu'un si ce n'est pas pour finir par une partie de jambe en l'air. Quelle philosophie particulière.
    L'universitaire prit soin de ramasser la serviette de Kaede et vint le lui la tendre gentiment, et silencieusement. Pour finir, il vint poser une main sur le bras de l'adolescent, lui adressant un petit sourire moqueur.

    - T'es du genre frileux non ? T'es complètement gelé.

    Toute à son aise, encore une fois, il prit soin de commencer à déboutonner son pantalon, lui aussi trempé et bel et bien collant. Ce qui, au bout du compte, était franchement désagréable. D'un mouvement exquis, il vint retirer son jean et le laissa ainsi, en boule. Ainsi, nous découvrons un boxer noir, moulant à la perfection la virilité de Ciel, ainsi qu'un fessier ferme et terriblement sexy. Une fois ceci fait, il se laissa basculer en arrière et s'allongea sur le lit, encore une fois, tout à son aise. Tout en fermant les yeux il laissa s'échapper de ses lèvres quelques paroles charmeuses.

    - Personnellement je trouve qu'il fait bon dans ta chambre.

    Finalement, notre Démon se redressa et se frotta légèrement l'épaule avec l'une de ses mains. Tout en se tournant vers Kaede, le brun ouvrit les yeux et posa son autre main non loin de l'adolescent. Inconsciemment, on s'en demanderait presque, si pour une fois, Ciel cherchait vraiment à penser à autre chose qu'au sexe. L'universitaire se comportant d'une manière étrangement familière. La compagnie du jeune garçon aux yeux bicolores serait-elle plaisante pour notre Donjuan ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Dim 14 Fév - 2:35

    Ce sourire moqueur, Kaede l’aurait habituellement effacé en frappant la personne qui a cette expression, mais là. C’est carrément une autre histoire. Déjà que le sourire de Ciel était particulier pour le lycéen. Personne ne l’avait regardé comme ça, mis a part Naruko sa meilleur amie d’enfance. Naruko… Une fille bien spéciale. Très bruyante et très… voyante ? Le contraire de Kaede quoi. Enfin bon, revenons à nos moutons. Kaede récupéra sa serviette et en guise de réponse il se contenta de froncer les sourcils. Il n’était pas frileux, il ne supportait juste pas le froid…nuance. Pour ce qui est de l’affirmation de Ciel, Kaede se frotta le bras. C’est vrai qu’il frissonnait un peu. Il était bien probablement qu’il soit tombé malade. Pas étonnant, il ne s’habillait pas assez chaudement. Il tourna la tête et regarda la porte qui était entrouverte. Agacé, oui pour rien, l’adolescent ferme la yeux et retira son sert tête qui balança sur ses bagages. Ses cheveux étaient moins mouillés, mais ils restèrent en arrière. Hop, il passa sa main dans sur sa frange et ébouriffa ses cheveux. Voila l’effet saut-du-lit.
    Kaede sentait la fatigue monter en lui. Il regarda sur son portable, son écran affichait 21h03. Seulement… Le lycéen avait déjà les yeux qui piquaient. Il se pencha en avant et mis ses mains sur son visage, cachant un petit bâillement. D’un mouvement brusque il se redressa et tourna la tête vers Ciel qui était en… boxer. Le lycéen fronça les sourcils et tourna la tête, tout rouge. Il pris quand même le temps avant de regarder le beau corps de Kuran.

    « ahem… »

    Kaede retourna la tête, parce qu’il sentit le lit bouger. Ciel, comme si de rien était, était allongé sur le lit. Il plissa légèrement les yeux. C’est clair, il ne se dérangeait vraiment pas celui-là. Bien sûr, le jeune allemand ne pu s’empêcher de regarder au niveau de la ceinture, ou plutôt à peine plus bas. Il se remordit la lèvre inférieure.

    « Personnellement je trouve qu'il fait bon dans ta chambre. »

    Dés que Ciel se redressa, Kaede lui tourna le dos. Il ne voulait pas montrer sa face rouge pivoine. La honte, se faire passer pour un petit garçon qui rougis pour rien. Très peu pour lui. Et en plus c’était quoi ces paroles avec une voix, sexy certes, mais un peu dérangeante pour notre allemand. Connaissant le Dom Juan, Kaede était sûr qu’il avait quelque chose derrière la tête. Il n’avait quand même pas oublié tout ce qu’on disait sur lui. Bon les rumeurs il n’y croyait pas trop. Mais on est jamais sûr non ? Alors le lycéen, lui aussi, voulu jouer. Il se retourna vers Ciel en lui faisant un sourire plus ou moins charmeur. Lui aussi arrivait a faire ce genre de sourire, mais ils était tous faux.

    « Peut-être parce que tu y est… »

    Kaede lui lança un regard qui voulait tout dire, Ah ce qu’il aimait jouer. On ne dirait pas mais ce petit lycéen n’est pas q’un simple petit grognon, il est aussi un vrai diablotin. Enfin bref. Il posa aussi sa main près de celle de Ciel et se rapprocha un peu plus. On voyait bien que ce petit sot ne se rendait pas compte à quel jeu il jouait. Et comment allait finir cette partie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Dim 14 Fév - 4:11


    Il y avait quelque chose qui tracassait Ciel, depuis déjà quelques jours. L'envie de quitter le Japon le prenait chaque jour un peu plus, et lors des moments les plus durs à vivre, on aurait presque cru qu'il allait réellement partir, sur un coup de tête, et sans aucuns remords. Oui, notre jeune Italien semblait avoir besoin de changer d'air, de nouveauté, ou même peut-être, de tranquillité. Mais en cet instant, tout semblait le combler : La tranquillité tout d'abord, le calme ambiant, la sérénité le berçait avec délicatesse. Mais aussi Kaede, l'un des seuls personnages agissant avec un brin de sincérité en plus, des autres étudiants. Ce fut naïvement, que pendant un instant, Ciel crut réellement, que cette soirée allait être d'un agréable plus qu'inimaginable. Or, lorsque son regard croisa celui de Kaede, lorsqu'il vit, à travers son épaisse mèche sombre, le faux sourire qu'on lui adressa, l'Italien faillit en vomir de dégoût. Quel était ce changement d'attitude ? Quel était ce sourire faux, sur ce visage pourtant si sincère ? Ciel fronça les sourcils, et son regard devint hostile. Chercher à le duper ainsi, est bien la pire chose qu'il soit. Accompagné de telles paroles, déplacées, d'une naïveté affligeante, d'une provocation malsaine aux yeux du démon. Finalement, Kaede serait-il comme tous les autres ? Totalement superficiel ?
    Il déglutit. Tremblantes fut ses mains à cet instant. Et brusque fut le geste de Ciel : Il attrapa soudainement, avec violence même, le menton de Kaede entre son pouce et son index. Rapprochant avec vivacité son visage de celui de l'adolescent un peu trop joueur, notre démon fit ressortir, en cet instant, une facette de sa personnalité, encore insoupçonnée. Le brun approcha ses douces lèvres du jeune garçon, tout en le tenant fermement immobile. Ses prunelles glaciales noyant le regard du gamin. Rapprochant dangereusement ses lèvres à celles de Kaede, notre protagoniste vint chuchoter ces quelques mots au gamin, frôlant d'une succulente façon, la bouche de celui-ci avec la sienne :

    - À quoi tu joues ? Tu veux que je t'embrasse ?

    Ou l'adolescent était-il plus sérieux ? Voulait-il coucher ? Inconsciemment, Kaede avait provoqué Ciel, le mauvais côté de Ciel. Mépris et dégoût se lisaient dans les yeux de ce dernier, il lui aurait presque crachait au visage, si pendant la courte petite heure qu'ils avaient partagée ensemble, l'Italien n'avait pas eut un faible pour lui. Notre protagoniste, sans lâcher le visage du gamin, passa son autre main au bas du ventre de ce dernier, caressant sa peau de porcelaine, goûtant à la douceur exquise de celle-ci. Si la situation avait été autre, Ciel aurait très certainement aimé les caresses qu'il distribuait ainsi. Mais non. L'adolescent voulait jouer, alors jouons.

    - Ou peut-être … Que tu veux allez plus loin ?

    Il le fixa dans les yeux, un long instant, un interminable instant durant lequel, Ciel se demanda qu'est-ce qu'il faisait encore ici. Cela paraitra peut-être étrange, mais son regard n'arrivait pas à se détacher de celui de Kaede. Et alors que ses sourcils étaient jusque là froncés, notre jeune protagoniste ne put s'empêcher de laisser entrevoir sur son visage, une once de mélancolie. Ses yeux encrés dans les prunelles de l'adolescent, le brun relâcha légèrement son pouce et son index, pour éviter de faire mal au gamin plus longtemps. Aussi, il retira sa main du bas du ventre de ce-dernier, ne prenant plus goût aux quelques douces caresses qu'il lui offrait. Par la suite, ses paupières se fermèrent d'elles-mêmes, et notre démon lâcha un long soupire, mêlant incompréhension et désarroi. Vraiment, Kaede avait tenté le diable. Et en voici les conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Dim 14 Fév - 13:35

    Mais qu’avait-il fait ? Le petit inconscient, pourquoi agis-tu ainsi. C’est bien la première fois que tu affichais cette facette là. Pas de ta personnalité mais une facette qu’il avait déjà vu…sur qui ? Son frère sans doute. Kaede ne s’était pas rendu compte, il avait complètement dégoûté son aîné. Rien qu’à voir son expression. Pourtant le début de la soirée c’était plutôt bien passé. Mais quel idiot fait-tu… Ce qui est fait est fait, pas moyen de revenir en arrière. Maintenant tu t’es fait passé pour une vrai petite salope. Oui ce terme assez leste pouvait bien définir ce comportement… Il se rendit compte qu’après l’acte qu’il avait fait une grosse connerie. Lorsque Ciel pris le toucha, Kaede voulu arrêter. Eh bien oui, le jeune abrutis avait peur, il eu quand même un petit frisson. Juste un petit frôlement suffit pour faire rougir le jeune allemand. Cependant, il n’appréciait pas vraiment ce toucher. Un contact plutôt froid. Bien que c’était la première fois qu’un homme, ou un être humain, le touchait ainsi. Il aura peut-être plus apprécier plus de douceur… Mais après tout c’était de sa faute. Il faut subir les conséquences. Kaede ravala sa salive, il avait une boule dans la gorge, il ne pouvait pas répondre à la question de Ciel. Alors que ce dernier passa sa main sur le bas ventre du jeune idiot, un sentiment de terreur ce lisait dans ses yeux de celui-ci. Certes ce n’était juste des caresses et un petit frôlement de lèvres, mais il n’avait jamais eu cette expérience autrefois. Ses yeux bicolores ne pouvait pas ce détacher du regard bleu de Ciel. Il aimait ces yeux. En fait il aimait l’autre regard de l’universitaire. Celui-ci lui faisait peur, c’est qu’il tremblait presque le petit Kaede.

    « Ou peut-être … Que tu veux allez plus loin ? »

    Non ! Kaede le cria dans sa tête. Ses sourcils se rejoignaient, furieux et triste. Furieux parce qu’il n’aurait jamais dû agir ainsi et triste parce que, bien certainement, il allait ce faire passer pour une personne superficielle. Normalement, le lycéen s’en ficherai complètement de ce que pense les autres. Mais pas ce que pensait Ciel. Bizarre il ne le connaissait que depuis quelques heures et il était complètement épris de ce dernier… Epris non je n’irais pas jusque là. Une chose est sûre il appréciais la compagnie de ce jeune homme. Chose exceptionnel, lui qui détestait la présence des autres. En réalité c’était un vrai asocial. Bref. Kaede remarqua dans le regard de Ciel un peu de tristesse. Était-ce de sa faute ? Peut-être que oui peut-être que non.
    L’adolescent avait envie de partir en pleurant, bien sûr ça lui arrivait de penser ainsi. Mais jamais il ne l’aurait fait, sa fierté était bien trop grande. Il compris ce que pensait Ciel. Lui aussi ne s’était pas compris sur ce coup. Ce n’était vraiment pas dans son habitude d’être comme ça. Il regrettait comme d’habitude, ça par contre c’était dans son habitude d’avoir des regrets. Toutes les conneries qu’il avait fait, tout ce qui faisait honte à sa famille, il le regrettait grandement. Mais d’une part ça l’amusait, il voulait peut-être se venger de quelque chose.
    Tristement, Kaede baissa la tête et sourit un peu nerveusement en poussant un soupire. Les poing serrer, le ventre noué avec une boule dans la gorge, il déglutit et dit d’une vois presque douce avec un peu de regret.

    « Excuse-moi… Si tu veux t’en allez… vas-y…»

    Maintenant au moins il savait comment était Ciel, il avait eu la chance, se je puis dire, de voir une autre facette de sa personnalité. Le vrai Kaede serait heureux de savoir ça, mais bizarrement il se sentait…con.
    Cher petit Kaede, aurait-tu eu le coup de foudre pour cette personne que tu pensait superficielle et hypocrite ? Ce fut dommage pour toi. Tu avais vraiment foiré sur ce coup…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Dim 14 Fév - 15:56


    Nuit tombée, et toujours, cette pluie torrentielle. Notre démon lâcha le menton de l'adolescent, et vint déposer ses froides prunelles pluvieuses sur l'unique fenêtre de la chambre. Doucement et silencieusement, il reprenait son calme, son sang froid. Le brun, que l'on voit souvent comme une personne désintéressée de tout, calme et qui dans n'importe quelle situation, reste stoïque et silencieux. Cet homme n'est pas comme ça. Pas totalement. Car il est aussi violent, égoïste, volage. Mais chaque humain à ses défauts. Pourtant, la nature eut décidée de faire tomber notre protagoniste dans un extrême. Comme si, elle voulait le tester depuis sa naissance. Et malgré plus de dix-neuf ans passés, elle semble toujours autant se divertir de ce côté-ci du caractère si complexe et si mystérieux de Ciel.
    Il déglutit. Quelque part, c'était comme-ci ce sentiment étrange, devenait à chaque instant spécifique, de plus en plus douloureux. L'Italien ne savait pas de ce qu'il s'agissait, il n'avait pas cherché à le savoir, trop encré dans sa douleur, peut-être. Car même si cet être est plus ou moins stoïque, personne n'est invisible face au sentiment qu'il ressentait, en cet instant. Le silence prit place dans la chambre, notre jeune homme était anxieux, déboussolé. Il déglutit encore. Pensant dissoudre aveuglement la boule qu'il avait dans la gorge avec sa salive. Rien n'y faisait, et son cœur martelait sa poitrine à force de battre à une vitesse impressionnante. Il avait l'impression, la désagréable impression, que pendant cette heure passée avec l'adolescent, ce dernier l'avait prit pour un humain dénué de sentiment. Ce qui, malheureusement personne ne pourrait dire mis-à-part Ciel, est totalement faux.
    Notre Protagoniste se redressa et plissa légèrement les yeux, sourcils froncés, il lança d'un ton glacial ces quelques mots :

    - Sincèrement, tu pensais que j'étais quel genre de personne ?

    Tout de suite après, il vint se pencher furtivement vers Kaede, posant une main sur l'épaule de du lycéen, l'empoignant fermement pour qu'il ne bouge pas. Ensuite, notre démon vint approcher ses lèvres de l'oreille du gamin, frôlant son doux visage au sien. Ciel ferma les yeux et vint susurrer d'une exquise façon, quelques mots sur un ton toujours aussi glacial :

    - Tu es comme tous les autres, qui ne connaissent rien de moi. Je suis sûr que tu te demande même, quel est mon vrai nom entre Ciel Kuran et Sora Takeshi … Tu veux que je te réponde ? … Ce n'est ni l'un … Ni l'autre.

    Il se redressa, et lâcha l'épaule de l'adolescent pour finir par s'asseoir sur le lit, face au lycéen. Lui adressant un faux sourire, prenant son plus bel air démoniaque, il déposa sa main sur sa nuque et ferma un court instant les yeux. Lorsqu'il ouvrit ses paupières, le brun laissa s'échapper de ses lèvres un long soupire. Sans attendre une minute de plus, il se leva et s'approcha de la porte de la chambre. Il la ferma. À clé.
    Notre démon se retourna vers Kaede tout en s'appuyant à la porte. Lentement, un faux sourire quelque peu sadique vint se dessiner sur son visage. D'une voix suave, mais horriblement froide, il s'adressa au lycéen.

    - Alors ? On commence ? Nous avons toute la nuit non ?

    D'un ton sanglant, Ciel effaça son sourire et s'approcha du lit. Voilà qui donnera une bonne leçon au Lycée. Notre démon voulait lui faire peur, et c'est bien l'un des choses qu'il sait le mieux faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Dim 14 Fév - 17:19

    Une petite souris qui s’enfuit dans son trou. A cet instant Kaede aurait vraiment voulu être ce petit animal. Ou encore mieux, n’être jamais venus ici. La tête toujours baissée il serra encore plus ses poings. Ne sachant plus quoi dire. Ne sachant plus comment être. Sois toi-même, merde ! Face a la question de Ciel, le lycéen resta muet quelque instant. Il sentait de la froideur dans les paroles de son aîné. Pas du tout comme avant. Rien à voir avec les douces paroles du beau parleur il y a quelques minutes auparavant. Il releva les visage et prononça juste un petit : Je… hem. Il ne savait pas quoi répondre, enfin si il le savait mais n’osait pas le dire. Pourquoi, pourquoi ne dit-il pas ce qu’il pense comme il sait bien le faire ? Ou peut-être que ça le soûlait.
    Il fixa Ciel dans le yeux, et sans qu’il s’y prépare. Ce dernier tout de suite après posa sa main sur l’épaule de Kaede qui eut un petit sursaut. Comme à son habitude, il fronça les sourcils lorsque l’universitaire approcha son visage au sien. Cet autre contact redonna des frissons à notre jeune allemand.

    «Tu es comme tous les autres, qui ne connaissent rien de moi. Je suis sûr que tu te demandes même, quel est mon vrai nom entre Ciel Kuran et Sora Takeshi … Tu veux que je te réponde ? … Ce n'est ni l'un … Ni l'autre..»

    Les yeux écarquillés, Kaede recula sa tête. Comment ça ni l’un ni l’autre ? Il se posait vraiment des questions. Pourquoi avoir de faux nom. C’est débile, ça sert strictement à rien… Voila ce que s’était dit le lycéen.
    Puis il suivit des yeux Ciel qui vint s’assied a coté de lui avec un sourire des plus inquiétant pour Kaede. C’était quoi encore ce nouveau sourire. La respiration de l’allemand s’accentuait. Là il ne savait vraiment pas quoi s’attendre. Qu’allait faire Ciel a présent ?
    Un peu soulagé de voir ce dernier ce lever et se diriger vers la porte, Kaede poussa un petit soupir et pose sa main sur son torse. Ce sentiment de soulagement n’a pas duré a vrai dire. La tête baissée il ne vit pas de suite que le jeune homme avait fermé à clé. Mais il entendit un petit clic, il ouvra brusquement les yeux et leva la tête. Il n’était pas parti…

    «Alors ? On commence ? Nous avons toute la nuit non ? »

    Ce sourire sadique qui se dessina sur le beau visage de Ciel était vraiment inquiétant. Kaede ravala sa salive et posa se deux mains sur le lit pour prendre appuie. Que voulait-il dire « On commence » ? Le pauvre lycéen n’avait pas compris ce que cherchait Ciel. Voyant ce dernier s’approcher de plus en plus de lui, machinalement il recula légèrement, allant plus sur le lit. Il était effrayé mais ne le montrait pas, ou préférait essayer de ne pas le montrer. Il fronça d’avantage les sourcils.

    «Comment ça ? Tu veux faire quoi maintenant… me frapper ?!»

    Il lança un regard haineux, les sourcils joints on arrivait quand même à lire de la peur dans le regard de l’adolescent. S’il voulait le frapper pas de problème. Quand on avait l’habitude on savait recevoir les coups. On était plus solide.

    «Vas-y… »

    Le sentiment de terreur qu’éprouvait Kaede se dissipait, il pensait qu’il allait le frapper, Il avait que ça en tête et pas autre chose. Un sourire presque moqueur vint se dessiner sur le visage « angélique » du lycéen.
    Il ne pensait pas qu’on pouvait faire autre chose, sur ce coup Kaede jouait parfaitement le petit naïf…
    Bonne chance petit Kaede…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Dim 14 Fév - 18:10


    Silencieux étaient ses pas en ce moment même. Les yeux de notre Démon étaient vides, totalement vide d'humanité. Mais après-tout, personne ne l'a déjà traité comme un humain. Ce n'est donc pas étonnant qu'aujourd'hui encore, il ne sache toujours que ce qu'il est. Un jouet ? Un monstre ? Un humain ? Qu'est-il donc ? Et surtout, qui est-il ? Il n'est ni Ciel Kuran, ni Sora Takeshi. Sincèrement, s'il n'avait pas existé, cela aurait donné la même chose. Et il le savait pertinemment. Rien qu'à cette pensée, l'Italien eut un violent haut-le-cœur. Rien qu'à cette pensée, cette simple pensée, Ciel avait envie de vomir. Chacun de ses pas était lourd, lent, et horriblement douloureux. Son estomac semblait se torde, sa vision semblait flou, ses membres devenaient, à mesure qu'il s'approchait de Kaede, de plus en plus tremblants. On dit que, étant enfant, Ciel pleurait tellement, que ses yeux s'étaient gorgés de ses larmes, et que c'était la raison pour laquelle, ses prunelles étaient aussi belles, aussi perçantes, et aussi attirantes. Regarder le Démon dans les yeux, serait comme voir un douloureux, et pourtant agréable souvenir. A croire que ces deux océans turquoise, sont la chose la plus mystérieuse qui soit en cet homme. Derrière son épaisse mèche brune, Ciel fixait le visage du lycéen. Il ne savait plus quoi faire, poussé jusqu'à la limite même du néant le plus total, notre jeune protagoniste en venait encore à se demander qu'est-ce qu'il avait l'intention de faire. C'était comme si, l'esprit lui-même du jeune adulte ne lui appartenait pas. Il n'est pas comme ça. Il le sait, et pourtant, il ne peut pas s'en empêcher. Peut-être n'est-il pas assez fort ? Ou peut-être se voile-t-il la face, pour éviter, une énième fois de se torturer lui-même. Ciel ne sait pas ce qu'il est. Un lâche, il n'en sait rien. Posant son genou au bord du lit, en l'espace d'un sombre craquement de son muscle, il se pencha vers Kaede. Et là, flash back. Il se souvient de toutes ces nuits atroces. Il se souvenait de tous ces matins où ses yeux pleurés d'eux même. Et il se souvenait de ces fins de journée, où il vomissait le peu de chose qu'il avait avalé dans la journée, tant la peur lui tiraillait l'estomac. Les regards pervers posés sur son corps d'enfant, les caresses dégoûtantes qu'on lui faisait. Tout-ceci.
    Il baissa la tête et murmura entre ses dents : Je ne suis pas comme ça. Ce n'est pas moi. Il attrapa aussitôt brusquement la main du lycéen et la serra, non pas violemment, ni de façon à lui faire mal. Mais d'une tendre manière. Ses mains, ses chaudes mains, tremblaient. Son crâne le torturait avec des centaines d'images horribles, défilant dans son esprit. Des voix, des gestes, des murmures, des caresses…Du sang. Doucement, son front vint se poser sur le matelas du lit de Kaede. Sa respiration était saccadée et bruyante et pourtant, sa poitrine lui faisait moins mal, beaucoup moins. Se serait-il finalement calmé ? Probablement, mais sur le coup, il n'arriva pas à se redresser. Ses yeux étaient plongés dans le noir ébène de ses cheveux qui embrassait amoureusement son visage.

    - Excuse-moi. J'ai faillis faire une connerie.

    Il se redressa subitement, et presque automatiquement, vint prendre le lycéen dans ses bras, le collant à son torse chaud, doux et agréable. Après ceci, il vint poser son menton sur l'épaule de Kaede, et ferma les yeux, profitant de cet instant. Un instant ou enfin, il peut être lui-même, sans se voiler la face naïvement. Ciel se délecta pleinement de cette preuve d'affection, étrangement donné à ce garçon, qu'il ne connaissait qu'à peine.
    C'est tout de même incompréhensible n'est-ce pas ? Notre protagoniste agit d'une façon toujours surprenante, à croire que, finalement, il est fondamentalement bon, au fond.
    L'Italien se redressa et mit fin à cet étonnant instant de tendresse, d'un mouvement gêné de la tête, il vint esquisser un petit sourire embarrassé.

    - Oublions tout ça. D'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Dim 14 Fév - 19:45

    Pendant l’espace de trente bonnes minutes, Kaede se préparait à un éventuelle coup ou autre. Il garda les sourcils froncés. À chaque pas que Ciel faisait, le nœud dans le ventre que le lycéen avait se serrait de plus en plus. En l’espace de quelques seconde, Kaede réalisa que Ciel pouvait faire autre chose que le frapper. C’est là qu’il eu réellement peur. Il fixait l’universitaire dans les yeux, il ne pouvait pas s’en détacher. De peur que s’il regardait ailleurs il lui sauterait tout dessus. Rien qu’à l’idée de savoir ce qu’il pouvait lui faire, l’allemand en avait presque les larmes aux yeux. Toujours en le fixant dans les yeux, Kaede resta pétrifié. Il ne voulait pas être une proie dans le tableau de chasse du Dom Juan. Sa respiration était plus grande. Il ferma les yeux et fronça les sourcils en tournant légèrement la tête. L’allemand avait l’impression que le temps c’était arrêté. Comme pour le punir. Une punition bien méritée, ça lui apprendra à jouer les grands…
    Kaede ouvrit les yeux et tourna la tête brusquement, surpri du geste que Ciel venait de faire. Son cœur s’est arrêté de battre pendant un instant. Il sentit les mains tremblotantes du jeune homme. Keade regarda, un peu surprit et surtout perdu, sa main qui était bien au chaud dans celles de Ciel Puis leva les yeux vers ce dernier, il remarqua un regard bien vide. Sans prononcer le moindre mot, l’allemand suivit du regard le visage de Ciel qui posa se tête sur le matelas. Il fronça un peut les sourcils et se mordis la lèvre.

    « Excuse-moi. J'ai faillis faire une connerie. »


    Kaede le regarda tristement, il voulu lui répondre « ce n’est pas grave, c’est de ma faute… » Mais n’y parvint pas. Comme si sa voix avait disparu. Il eut un autre petit sursaut lorsque Ciel se leva. C’est à partir de cet instant que le cœur de Kaede s’emballa. Quel sentiment étrange, le même que tout à l’heure. Avant il était complètement glacé, mais là maintenant il était confortablement au chaud dans les bras de son aîné. Il se sentait bien. C’était bien la première fois depuis ses 8 de se sentir comme aimé. La dernière fois qu’il eu un câlin comme celui-ci c’est lorsqu’il rentrait dans sa nouvelle école. Cette tendresse lui manquait. Ses yeux se fermèrent gentiment, ses bras entourèrent doucement le corps de Kuran. Cette peau douce, cette odeur envoûtante… Fait attention Kaede, ne devient pas trop accro. Sinon tu risques de te faire du male.
    Puis il recula, Ciel mis fin ce moment tellement agréable. Kaede replaça ses mains sur ses cuisses et fixa l’universitaire.

    « Oublions tout ça. D'accord ? »

    Oublier quoi ? Ce qu’il c’était passer il y a 20 minutes ou ce qu’il s’était passer il y a 2 minutes ? Une chose est sûre, Kaede ne pourra oublié ni l’un ni l’autre. D’un hochement de tête, il lui montra son accord. Dommage, si Ciel oubliera cet instant, l’allemand sera plus qu’un lointain souvenir pour ce dernier. Il s’assied plus confortablement à genoux. Un peu triste, il baissa la tête et soupira. Il fixa ses mains qui se crispèrent, son cœur battait fort il avait l’impression qu’il allait ressortir de son torse. Les sourcils joints, il se pencha brusquement en avant.

    « Je… Je suis désolé pour tout à l’heure… je..hem»
    D'une voix timide et presque inaudible il ajouta :
    « Je ne suis pas comme ça....»


    Ses poings vinrent se serrer encore plus fort. Il devait trouver à tout pris quelques choses à dire ou à faire pour le retenir. Mais quoi ?...
    Tant pis, il ne trouva pas d’autre solution. C’est une méthode un peu radicale ce qu’il allait faire mais il n’avait vraiment pas le choix. De plus ce n’était pas dans ses habitudes. Le lycéen soupira un grand coup et ravala sa salive.

    « Ciel… »

    Il releva son visage et le regarda sérieusement. Ses joues devenaient de plus en plus rouge à chaque seconde qui passaient. Il pris un air sévère et mis ses mains derrière la tête de Ciel pour coller ses lèvres, un peu brusquement, contre les siennes. Si une personne connaissant bien Kaede qui passait par là, il ne le reconnaîtra pas. Vraiment pas…
    Comme quoi il n’y a que les idiots qui ne change pas…non ?

[de ta faute Ciel UxU...
ta faute...
ta faute..
XDD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Dim 14 Fév - 21:58


    La douce lumière centrale de la pièce teintée la chambre d'une chaleureuse couleur, alors que la nuit était déjà belle et bien là. L'atmosphère sembla par conséquent beaucoup moins tendue. Aussi, l'étreinte de notre protagoniste avec le lycéen l'avait, quelque part, totalement calmé. Ciel se sentait beaucoup mieux, et très certainement que Kaede aussi. Notre démon lâcha un petit soupire de réconfort, et passa sa main sur sa nuque. Encore ces fichues courbatures. Mais alors qu'il s'attardait à essayer de les faires disparaître par de douces caresses, son regard se porta sur le jeune Haruno. Il y a une poignée de minute, l'adolescent présenta de sincères excuses qui avaient touché notre Italien. Maintenant encore, il restait surprit, et à la fois heureux, de retrouver le garçon à qui il avait adressé la parole dans le hall du bâtiment principal du lycée. En guise de réponse, il lui adressa un tendre sourire, ainsi qu'un doux regard. Mais quelques instants plus tard, Kaede vint prononcer le prénom de notre protagoniste, suivit d'un regard étrangement sérieux. Ciel eut le réflexe d'hausser un sourcil et de lâcher un vague petit : Hum, interrogatif. S'en suivit alors d'un regard presque sévère, qui accentua encore plus l'incompréhension chez notre Italien. Brusquement, il vit le visage de l'adolescent s'approcher du sien, et avant même qu'il n'analyse ceci, les lèvres de Kaede étaient déjà contre celles de Ciel. Etonné, voir même surprit, l'homme écarquilla les yeux et haussa les sourcils vivement. Réalisant enfin la scène, les joues de notre démon se teintèrent légèrement de rouge, quelle ironie n'est-ce pas ? Ses lèvres étaient douces. Et le baiser était, pour la première fois de sa vie, innocent, et simplement agréable. Aussi, notre protagoniste se sentait à son aise, cette fois-ci, complètement détendu. Il n'en revenait pas lui-même. Ne voulant pour rien au monde mettre fin à ce baiser, Ciel passa ses mains dans le dos de Kaede et se rapprocha considérablement de lui, jusqu'à ce que le torse des deux hommes se colle affectueusement. Dès cet instant-ci, notre démon agrémenta le baiser en venant introduire sa langue dans la bouche de l'adolescent, et ainsi, l'embrasser langoureusement. Pendant ce temps, ses chaudes mains vinrent caresser avec délicatesse le dos du lycéen. Sa langue jouant avec celle de Kaede pendant un agréable instant, notre protagoniste, contentieux, embrassa une dernière fois les lèvres du lycéen avant de mettre fin au baiser. Ciel retira ses mains du dos du jeune Haruno et vint les poser sur ses cuisses. Esquissant un sourire malicieux et pourtant plein de gentillesse, notre démon vint dire à voix basse ces quelques mots :

    - Hm … C'était agréable.

    Notre protagoniste était un peu gêné, étrange n'est-ce pas ? Cela ne lui arrive pas souvent, pour ne pas dire jamais. Et pourtant, c'était fou ce qu'il avait envie de poser ses lèvres sur la peau de porcelaine du jeune adolescent. Le corps de ce dernier était terriblement mignon et doux, autant que celui d'une fille. Impressionnant n'est-ce pas ? Ce gamin devait avoir du succès d'après Ciel, et aveuglement, il en tira certaines conclusions. Comme celles, que ce baiser n'était pas le premier de Kaede, ou même, que ce serait presque impossible qu'il soit encore puceau. À partir de ces simples conclusions trop vite faite, notre démon vint déposer ses fines lèvres dans le cou du lycéen, tout en accompagnant avec sa main qui se posa sur la hanche de celui-ci. L'adolescent sentait vraiment bon, si bon que notre protagoniste vint sortir le bout de sa langue de sa bouche pour lécher d'une exquise manière, la peau de Kaede. Ses mains retournèrent dans le dos de ce dernier pour le caresser sensuellement. Et tout aussi sensuellement, notre démon vint susurrer à l'oreille du jeune Haruno ceci :

    - Ta peau est douce …

    Ciel, vint par la même occasion lécher du bout de la langue, et furtivement, le lobe d'oreille du jeune adolescent, esquissant un sourire coquin, et malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Lun 15 Fév - 1:21

    First kiss… Deux mots qui définit bien la scène. Effectivement c’était le premier baiser de ce sale gosse. Hhh. Encore une fois il ne savait pas la chance qu’il avait. Son tout premier avec LE plus beau de Konoha Gakuen, c’est une chance qu’on n’a pas tous les jours. Après coup il réalisa ce qu’il venait de faire, ne pouvant toujours pas revenir en arrière, Kaede se contenta de suivre Ciel. Il avait nettement plus d’expérience que ce petit lycéen. Ils étaient à présents coller. L’allemand avait l’impression que le temps s’était arrêté, il se sentait bien, comme il y a quelques minutes auparavant quand il était dans ses bras. Une agréable chaleur provenait du corps de l’universitaire. Les mains de Kaede, qui était sur les joues de Ciel, vinrent ce glisser sur la nuque de ce dernier. Son manque d’expérience était bien là, ne sachant même pas où mettre ses petites mimines, il se contenta de les garder sur les épaules, bien musclées, de Ciel. Une fois le baiser terminé, le deuxième année regarda timidement Kuran. Et lui répondit également son approbation, avec une voix timide, un petit « hmm ». Il regarda juste quelque minutes les mains de Ciel qui était sur ses cuisses, cet abrutis n’avait pas fait tout de suite attention. Puis il releva son regard dans celui magnifiquement bleuté du jeune homme. Qui directement déposa, par la plus grande surprise de notre jeune puceau, ses magnifiques lèvres sur le cou encore vierge de ce dernier. Personne, oui personne n’avait pus encore toucher au joli petit corps de Kaede. C’était un privilège qu’avait Ciel, en plus il ne se laisse pas faire aussi facilement. Le jeune allemand lâcha quelques petits gémissements presque inaudibles. Instinctivement il glissa ses mains sur la nuque de Ciel, puis une dans son bas du dos et l’autre dans ses cheveux.
    Il ferma les yeux et fronça les sourcils. Kaede ferma légèrement les poings, il aimait la douceur que Ciel faisait preuve. Il aurait tellement aimé rester comme ça, toute la vie. Le lycéen se mordit encore une fois la lèvre, Il n’avait jamais ressentit ça. De l’excitation, oui c’est bien ça. Rien à voir avec les vidéo pour adulte que tout adolescent au moins une fois dans leur vie avait regardé. Dés que Ciel vint dire ces mots : « Ta peau est douce ». Des frissons vinrent parcourir tout son corps. Mais à cet instant un autre effet apparu chez notre petit bad boy. Ciel avait touché une zone sensible apparemment. L’excitation chez Kaede était tellement grande que cela ce voyait au niveau de la ceinture.
    Même le petit lycéen ne remarqua pas ce phénomène naturel. Il fronça légèrement les sourcils, les joues légèrement rosée, non totalement rouge de Kaede voulait tout dire.
    Il regarda Ciel et lui fit un léger petit sourire, un sourire que personne, oui personne n’a vu. Des plus c’est le premier sourire sincère, et naïf certes, qu’il afficha pendant la soirée. Doucement il se rapprocha de Ciel et captura ses lèvres, on dirait bien qu’il en prit goût. Fait attention, la gourmandise est un vilain défaut. Mon cher et naif petit Haruno…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Lun 15 Fév - 20:48


    C'était comme un jeu. Sa vie était un jeu, avec des gagnants, ainsi que des perdants. Les lubies de Ciel étaient bel et bien complexes, et incompréhensives la plupart du temps. Néanmoins, elles faisaient de ce personnage, un homme intéressant à observer. Le démon, goûtant sensuellement à la douceur angélique de la peau de Kaede, était en pleine partie de jeu. Il ne savait pertinemment, même si cet instant-ci était particulièrement agréable. C'était comme s'il avait fait un pacte avec le Diable, un pacte secret, et encore insoupçonné. C'était si amusant d'être populaire, d'être intimidant et intouchable. L'homme se délectait avec passion de cette chance, si rare. Il était en haut de tout, de tous. Sa classe sociale n'avait jamais été aussi haute. Que c'était plaisant. Le brun se servait des autres, il se lançait des défis à lui-même, il testait chacune de ses rencontres. Non, Ciel n'était pas le jouet. C'était bel et bien Kaede. Et quel jouet excitant pour notre démon. Aussi, le jeu devint de plus en plus intéressant lorsque l'adolescent, naïf, vint lui sourire, et juste après, l'embrasser. Ciel avait gagné ce duel. Passons donc au niveau suivant. Le brun vint pousser avec délicatesse Kaede pour le faire basculer en arrière, dès ceci fait, lui-même se pencha vers le lycéen, et malencontreusement, sentit quelque chose de dur frôler son ventre. Avec un automatisme simple, il se redressa légèrement et porta son perçant regard sur l'entre-jambe de l'adolescent. Un sourire victorieux et aussi malicieux, vint élargir ses fines lèvres. Il releva son visage vers Kaede et lui adressa un petit haussement de sourcil, à la fois moqueur, mais terriblement sexy. Aussi, vint-il passer un furtive instant le bout de sa langue sur ses lèvres, tout en glissant l'une de ses mains vers le pantalon du lycéen. Il le baissa délicatement pour ne faire apparaître que le boxer de l'adolescent. Ainsi, le pantalon de celui-ci se retrouva en boule au bord du lit. Le jeu commençait réellement à exciter Ciel … Il glissa doucement sa main sous le boxer du garçon et vint caresser l'entre-jambe de ce dernier. Ses lèvres se posèrent alors une nouvelle fois dans le cou de Kaede, jusqu'à sensuellement se diriger vers son oreille, pour une fois encore, lui susurrer quelques mots : Ne t'inquiète pas, tu vas aimer. Aussi, vint-il caresser le bout de la verge du lycéen avec son index, tout en esquissant un sourire enfantin et amusé. De façon à mieux mouvoir ses doigts et sa main, Ciel n'hésita pas à baisser le sous-vêtement de Kaede, et de délicatement le faire glisser le long de ses jambes pour pouvoir le retirer complètement. Ainsi prit-il, à partir de ce moment-ci, l'intimité du jeune garçon entre sa main. Débutant quelques va et vient réguliers, notre Italien vint embrasser langoureusement le lycéen, et accentua à ce même instant, la pression qu'il faisait avec sa main sur la virilité de celui-ci. Léchant sensuellement le cou de l'adolescent, Ciel vint lui murmurer encore une fois quelques mots : On t'a déjà fait ça non ? Et sans attendre une quelconque réponse, vint descendre du lit pour donner de vifs coups de langue sur le bout de la verge de l'étudiant, esquissant au passage, un petit sourire malicieux. Léchant de tout son long le membre du garçon, Ciel le prit quelques instants plus tard, en bouche. Il leva alors les yeux vers Kaede, observant minutieusement les traits de son visage. Ainsi, ensuite, il commença des va et vient, toujours aussi réguliers que précédemment, fermant les yeux, et fronçant légèrement les sourcils. Ca faisait déjà quelques semaines qu'il n'avait pas fait ça. Non pas qu'il en avait perdu l'habitude, mais il fallait simplement le souligner. Comme toujours, Ciel répétait les mêmes mouvements de langues, accentuant les coups de langue toujours plus, et prenant totalement le membre du jeune lycéen en bouche, régulant des va et vient toujours plus rapide à mesure que les secondes défilaient. Ah, toujours ce même mouvement répétitif. À force de l'avoir fait d'innombrable fois, c'était totalement automatique. Mais, avouons tout de même, que Ciel savait y faire. Sa respiration était toujours un peu difficile dans ce genre de situation, de se fait, les battements de son cœur s'étaient accélérés considérablement, une chose qu'il n'aime absolument pas, étant donné que ça lui était désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Lun 15 Fév - 23:17

    Comment sortir de ce pétrin ? Un pétrin c’est bien le mot que Kaede pensa. Bien sûre qu’il se sentait bien, évidemment que son corps voulait faire ça. Mais dans l’esprit du petit adolescent naïf qu’est l’allemand, c’était le contraire. Il ne voulait pas allez aussi loin. Un fois allongé, Kaede se laissa faire. Comment faire pour tout arrêter. Il n’avait plus que ça en tête. À plusieurs reprises il essayait de le lui faire savoir, mais malheureusement, à chaque fois, Ciel faisait quelque chose qui l’en empêchait. On aurait dit qu’il le faisait exprès. Une fois le pantalon tombé, le lycéen voulu tout arrêter. Il ne voulait vraiment pas aller plus loin, mais trop tard. La main de Ciel avait déjà traversé la limite. Doucement les mains du skater s’agrippèrent aux draps. Les quelques mots de l’universitaire ne le rassuraient guère pour la suite. Il fronça légèrement les sourcils et laissa échapper quelques faibles gémissements.
    Ses lèvres contre celles de Ciel, le jeune Haruno essaya de dire non. Cependant, encore une fois il n’y parvint pas. Mon pauvre petit chou, tu n’était pas encore prêt. Tu ne voulais pas faire partis du monde des grands. Ton boxer, qui glissait le long de tes belles jambes longues et fines, sans oublier douces comme une beau de bébé. Tu essayait en vint d’arrêté le geste de ce magnifique homme, à vrais dire vu comme ça il ressemblait plus aun démon… Ce n’était pas de sa faute, tu ne disais rien qui pouvait le prévenir. Pour lui dire d’arrêter.
    Le petit coup de pression sur son membre lui fit lâcher les belles lèvres du Dom Juan d’un gémissement plus bruyant.

    « On t'a déjà fait ça non ? »

    Non, personne ne l’avait encore touché ainsi. C’est vrai qu’il aimait ça, mais il ne se sentait pas prêt, vraiment pas. Sa seule réponse qui sortit pour l’instant se fut un petit : Mmh.., presque muet. Kaede suivit du regard, un peu bien troublé, Ciel. Qui, sous le regard plutôt assez surpris du jeune skater, vint lécher son intimité. Ses poings se serrèrent davantage. Il lâche des soupire d’aise, il avait presque oublié qu’il voulait arrêter. Sa tête bascula en arrière en fermant les yeux. Puis les rouvrit légèrement, sa vu donnait sur la seule fenêtre de la pièce, qui donnait directement sur le bâtiment scolaire. Toujours continuant à gémir, il se retenait à ne pas se lâcher dans la bouche de son aîné. Mais au bout de quelques secondes il jouit. Un peu vite c’est vrai, mais il n’avait pas l’habitude de cet acte là.
    Aussitôt il resserra ses jambes, dégoûté d’avoir fait ça, et aussi gêné. Kaede recula légèrement gardant la tête baissée. Il se demandais bien le nombre de fois Ciel avait pût bien faire cela. Encore une boule se forma dans la gorge du jeune allemand. Ses yeux cachés sous sa grande frange toute décoiffée, il dit sous un ton presque froid.

    « Personne ne m’a encore touché… »

    Sur ses mots il serra les poings. Furieux contre lui pour avoir jouer les petits gars naïf et contre Ciel pour lui avoir fait ça. C’était seulement les préliminaires, mais pour Kaede c’était quand même important. Maintenant il était dans la liste de Ciel. La liste des personnes, filles ou garçons, avec qui il a fait de nombreuses choses. Ce n’était peut-être pas cela, mais en tout cas c’est ce que pensait le lycéen. Ses sourcils vinrent se rejoindre. Il était complètement dégoûté. Normalement une première fois devait ce faire avec la personne que tu aimes, pour le cas de Kaede, et que ce sentiment soit réciproque.
    La respiration du jeune allemand devenait plus bruyante, ses poings se serraient de plus en plus fort que les minutes défilaient. Il se retenait le plus qu’il pouvait. Il essayait de se calmer mais n’y parvint pas.

    « Vas-t'en s'il te plait... »


    Kaede se faisait peut-être des films. En tout cas, il ne voulait pas prendre le risque. Même s'il était tombé sous le charme de ce démon...
    Pauvre petite chose, la nature pouvait vraiment être très cruelle des fois...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   Mar 16 Fév - 0:24


    Ciel entendait sensiblement les gémissements de plaisir de Kaede, et seulement quelques secondes plus tard, ce dernier jouissait dans sa bouche. Automatiquement, telle une machine, notre Démon s'éloigna un peu pour retirer le membre du lycéen de sa bouche. Ainsi, du liquide blanchâtre vint s'échapper d'entre les lèvres du brun, pour doucement venir glisser le long de son menton. Il détestait ce goût. Indescriptible à son sens, mais réellement répugnant. Comme bien souvent, l'Italien n'arrivait à l'avaler sans en tirer une grimace de dégoût. Ou même, dans certain cas, il n'hésitait pas à recracher devant le propriétaire sa semence. Ciel n'arrivait pas vraiment à se décider. Se force à avaler, ou bien tout recracher ? Il garda le liquide dans sa bouche, ne faisant que s'apporter d'horribles nausées. Aussi, lorsque le lycéen resserra ses jambes brusquement, reculant par la même occasion, notre Démon fronça les sourcils. Caché derrière ses cheveux, l'adolescent révéla à Ciel, ce que ce-dernier savait déjà pertinemment. Voyons, notre homme n'est pas idiot. Une personne qui aurait un tant soit peu d'expérience n'aurait pas jouis aussi facilement et rapidement. Et une victoire de plus, une victime de plus à mettre dans le tableau de chasse de l'Italien. Il esquissa un sourire mesquin et à la fois amusé. Que c'était simple. Ne voyant que son orgueil, et réfléchissant même au fait, que peut-être il devrait continuer, notre bellâtre ne porta même pas son attention sur Kaede. Ou tout du moins, jusqu'à ce que ce dernier ne demande au Démon de partir. À ce moment précis, Ciel leva les yeux vers le gamin, et fronça les sourcils. Dommage, la partie est terminée. Tournant la tête, il cracha toute la semence blanchâtre mélangée à sa salive sur le parquet en chêne de la chambre numéro neuf. A quoi bon la garder ? Il n'en voulait pas. Aussitôt, le brun se leva et enfila son pantalon, heureusement pour lui, sec. Il vint enfiler rapidement ses chaussures et récupérer le reste de ses affaires sur le radiateur électrique du lycéen. Alors qu'il se dirigeait vers la porte, notre protagoniste se tourna vers Kaede. Haussant vivement les sourcils, et lui adressant un sourire mesquin, notre Démon vint partager ces derniers mots avec l'adolescent :

    - C'était bon n'est-ce pas ?

    S'en suivit alors d'un petit ricanement, et Ciel tourna le dos au gamin. Aussi, il ouvrit la porte qui était jusqu'à présent, fermée à clé et sortit de la chambre, prenant soin de refermer derrière lui. D'un mouvement délicat de la main, il vint s'essuyer le coin de la bouche, et ainsi retirer le restant de liquide blanchâtre qu'il avait sur le visage. Le tout, devant les regards ébahis de quelques étudiants qui traînaient dans les couloirs. Esquissant un fin sourire mesquin et à la fois terriblement sexy, notre homme murmura entre ses dents un simple : Tss … Répugnant. Les lycéens portèrent leur regard sur le torse musclé de l'Italien, puis sur l'immense cicatrice au dos, de ce dernier. Ecarquillant les yeux à cet effet, les jeunes hommes ne purent rien dire, se regardant à tour de rôle avec un air franchement agaçant pour Ciel. Celui-ci ne manqua donc pas de leur adresser un regard glacial, avant de s'élancer tranquillement à la sortie des dortoirs. Avec son éternelle allure nonchalante, le regard perdu au loin, et les mains dans ses poches, notre Démon esquissa un sourire malicieux, et moqueur. Et un de plus. Pensa-t-il tout haut. Puis, laissant s'échapper un bref soupire d'ennuie, il ajouta : C'est ennuyant. Notre Universitaire remit son T-shirt et enfila son manteau, avant de tout bonnement rentrer au campus, sous la pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Continuons notre discussion dans le calme. { P.V Kaede.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivée dans le calme...En êtes-vous sûr? [Rp Adonis T. Nightsprings]
» Discussion dans les cieux
» Amour sucré, l'amour qui est poudré (et pas avec du sucre)
» « La mer est aussi profonde dans le calme que dans la tempête. » [Rebecca]
» Discussion dans un lieu sacré [Zenno]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-