Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 Ella Jim Sims (Load Complete)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ella J. Sims
Kaiki niveau 2

avatar


Féminin Messages : 8

Fiche d'identité
Pouvoir: Death Eyes : Peut voir et sentir la Mort et la maladie. Du Rhum au stade final d'une maladie grave.
RP en cours:

MessageSujet: Ella Jim Sims (Load Complete)   Jeu 7 Juin - 19:49

○ AVATAR : Original Realistic by~Chen Shu Fen

○ NOM : Sims

○ PRENOMS : Ella Jim

○ SURNOMS : Lady, Sweety, Doll Face, Baby Face

○ ÂGE : 16 ans

○ DATE DE NAISSANCE : 18 Novembre

○ LIEU DE NAISSANCE : Un hôpital près d'une base navale de Quantico, Virginie.

○ ORIGINES : Américaine de St-Louis dans le Missouri en Amérique.

○ CLASSE : KôKô première. (Je pensais qu'elle aurait pu redoubler à cause de son peu de connaissance en Japonais ?)

○ ORIENTATION SEXUELLE : Ne sais pas trop.

○ METIER (ACTUEL ou ENVISAGÉ) : Aviatrice

Pouvoir


Type : Psychique
Pouvoir : Death Eyes
Comment je me débrouille avec :

"Je...c'est assez compliqué. Quand je m'approche trop d'une personne malade, même un peu ou qui s'apprête à l'être, je le ressens. Et le vois. Enfin. C'est une personne, souvent un homme, qui se tient aux côtés de la victime et il...il fait si peur. Suivant le stade et la gravité, il est de plus en plus...effrayant. Je peux donc prévenir la personne, si seulement...elle m'écoute. Donc mon pouvoir s'étend du rhum à la mort, en sachant que je ne peux le voir que dans une limite de 1 ans. Au-delà, je ne risque pas de le ressentir. Par contre, je ne peux rien faire de plus que raconter. Le destin, ce n'est pas à moi de le changer, mais bel et bien à vous" " Je rajouterais aussi que mon pouvoir, une fois que je le controlerai parfaitement, ce qui risque d'être long, me permettra de "savoir" savoir quand, qui, quoi, prévenir d'un accident mortel ou d'une maladie. Je ne pourrai pas changer grand chose, mais c'est utile si l'on prévient de la mort par balle ou un accident de voiture. Je devrai simplement apprendre à vivre avec le monsieur bizarre. Il pourra m'aider, tout en me prévenant de quand il vaut mieux laisser se produire l'accident. Pour ne pas changer l'ordre des choses."

Mes inconvénients : (Ce n'est pas vraiment un inconvénient, mais depuis l'âge de dix ans, ses yeux sont devenus noirs de Suie, éclipsant le magnifique bleu-gris qu'elle avait encore alors)

"Le monsieur de mes visions m'affaiblit. Chaque fois que je croise son regard, il prend un peu de mon énergie. C'est fatigant et affaiblissant. Sauf cas Où c'est la mort qui est dans le coin, cela n'est que rarement douloureux. En fait, tout est selon l'intensité de la maladie. Plus c'est grave, plus mon état s'aggrave. Comme si ce monsieur malheur avait besoin de ponctionner plus d'énergie chez moi. Un monsieur effrayant qui m'a parlé une fois seulement. Je ne suis pas prête à l'entendre je crois. Par la suite, quand je serai en mesure de maitriser un peu mieux ce pouvoir, ce ne sera plus la douleur l'inconvénient, mais le psychologique. Comment faire lorsque l'on sait, sent la mort, mais que l'on doit la laisser venir ? En sachant que si on trahit le monsieur, on risque de créer une catastrophe ailleurs....l'ordre des choses, toujours elle. "Tu n'as pas laissé mourir untel, unetelle, alors un enchainement de catastrophe risque de se produire" De quoi devenir fous."


Physique

EElla Jim Sims est une jeune femme somme toute, assez banale. Elle n'est encore qu'une jeune fille en fleur, entrant tout juste dans le monde doré de l'adolescence. Son visage radieux respire encore l'innocence de l'enfance, son sourire immaculé est le résultat de trois ans d'un appareil dentaire qu'elle portait avec une fierté étrange, disant qu'ainsi, elle ressemblait à un robot du futur. Qu'elle n'en était pas plus moche, mais plus forte. Une étrange manière d'accepter les bagues. Ce sourire, aussi radieux soit il, n'éclipse en rien le bleu-gris de ses yeux, couleur changeante en fonction de son humeur ou du temps. La pluie les fait devenir gris, la tristesse aussi. Le Soleil, quand à lui, leur offre la beauté d'un océan, la bonne humeur également. Autant dire qu'ils sont rarement grisâtre. En été, ils sont mis d'autant plus en valeur que sa peau prend une teinte caramel, qui reste ainsi presque toute l'année. Il est rare qu'elle soit pâlichonne, sauf peut-être par jour de neige. Une peau douce qui n'aura jamais eu à souffrir des affres de l'acné. Ses lèvres sont fines, sa bouche quand à elle, est immense. C'est mieux quand on aime, comme elle, rire et chanter. Chanter de cette voix douce, bien que profonde. Elle ne colle pas vraiment avec ses airs enfantins, étant plutôt celle d'une chanteuse de blues. Haaa...l'enfance. Elle en sort tout juste et cela ne se voit pas seulement dans son visage, car son corps également s'extirpe doucement de ce stade de la vie. Un stade que tant ont aimés, que peu laissent derrière eux avec hardiesse. Plus avec tristesse et nostalgie. Alors il est normal, qu'en voyant ce petit rayon de lumière, Ella Jim Sims et son mètre cinquante-cinq, Ella Jim et sa silhouette fine, presque encore masculine, mais qui gentiment, laisse apparaître des hanches, une poitrine. Son ventre plat, légèrement musclés, ses longues jambes fines, ses bras qui le sont encore plus. Des doigts de pianistes qu'elle doit à sa mère, tout comme cette chevelure courte de couleur chocolatée. Souvent en bataille, car le vent, son meilleur allié, aime venir défaire quelque peu les rudiments strictes et militaire de son père. Iln'y a pas grand chose de plus à raconter sur le physique de cette demoiselle. Il suffit de la regarder pour ressentir toute la bonté et l'innocence que l'on perd en vieillissant...


caractère

A première vue, on se demande qui elle est, ce qu'elle fait là. Toujours un peu ailleurs, dans son monde, tête dans les nuages. On lui parle et il lui faut parfois deux trois minutes avant de se rendre compte que c'est d'elle qu'il est question. Certains pensaient, lorsqu'elle était enfant, qu'elle devait avoir un handicap ou un retard. Peut-être même était elle sourde ? Car il lui arrivait de devoir réfléchir avant de donner son prénom. Mais non, elle n'est pas plus stupide qu'un autre. Au contraire. Elle est même plutôt intelligente, ayant toujours eu d'assez bonnes notes en classe. Ella n'est certes pas le genre de jeune fille à être en tête de file, mais elle tient la route. Sans même avoir besoin de travailler, ce qui est un plus, sachant qu'elle ne supporte pas de rester enfermée dans une salle de classe. Ce qu'elle adore, Ella Jim, c'est courir dans la nature, allez voir les arbres dans la forêt, savourer le vent dans sa courte chevelure chocolatée. Ce qu'elle aime, cette petite américaine, c'est nager dans l'océan, plonger dans une rivière, se rouler dans un champ. Dévaler une colline en courant et ne pas pouvoir s'arrêter. Voilà ce qu'aime la petite américaine. Elle ne supporte pas les endroits clos, rêve de grands espaces. Rêve de voler. La liberté avant tout. C'est pour cela qu'elle est si dissipée parfois. Rêveuse à n'en plus pouvoir, cela lui aura attirer bon nombre de souci, car si les notes suivaient, elle manquait trop de cours. Ses parents ne comprenaient pas pourquoi. Ce n'est pas comme si elle détestait ça, apprendre. Et puis ils savaient que pour devenir aviatrice, il allait falloir qu'elle suive le plus de cours possible, qu'elle parvienne à avoir un diplôme. Mais il n'y rien à faire pour lui faire passer l'envie de courber les cours. La punir ou même lui faire des remontrances seraient totalement inutiles, car en général, c'est un petit sourire désolé qui vous répondra. Elle trouvera les mots et personne n'aura à redire, jusqu'à la prochaine remontrance. Et puis on ne pourra réellement lui en vouloir, car la jeune femme est extrêmement polie et douce, bien éduquée. En effet, la dureté de son père, sa rigueur militaire, lui aura offert une éducation des plus rigoureuse. Et l'adolescence n'aura rien changé, la rébellion ne venant pas avec, comme d'autres de son âge. Au contraire, à l'adolescence, Ella n'a fait que s'épanouir de la meilleure manière qui soit, devenant une jeune femme agréable, douce, sensible et avenante. Ne supportant pas l'injustice, il lui est même arrivé de se mettre dans des situations délicates pour d'autres. La gentillesse sans borne de Ella devait ressembler à l'adage "Trop bonne trop conne", car il est vrai que parfois, tout ça frise la naïveté. Une naïveté qui pourrait passer à nouveau pour une simplicité d'esprit déplorable, mais qui est en fait bien plus que cela, bien mieux que cela. Une simplicité innocente. Tout simplement. Car Ella a appris à voir la vie de manière agréable. Si elle ne peut dire que la vie est belle, si elle ne peut ignorer la dure réalité des choses, elle fera en sorte de teindre les murs en roses, de peindre des sourires sur les visages des passants. Car ce petit bout d'américaine, née dans le pays du rêve, ne permet à rien ni personne de mettre un frein à sa vie, de construire un mur devant elle. Ella est ce que l'on appelle une jeune femme butée et trop enjouée pour que l'on puisse lui dire non. Têtue, c'est un défaut qui pourtant lui sert énormément. Mais ce n'est pas son seul défaut...elle est humaine malgré tout !

Ses défauts ne sont pas très visible, car elle fait souvent en sorte de ne pas montrer ce qui pourrait faire fuir les autres. Dans son esprit du moins. On pourrait en conclure qu'elle est peut-être un peu hypocrite, mais ce n'est pas vrai. C'est juste la peur d'être rejetée. Car si la solitude ne lui fait pas peur, le rejet lui ferait très mal. Avec un père qui voyage beaucoup et le fait d'avoir vécut une grande partie de son enfance dans une base militaire, il était difficile pour elle de se faire des amis proches. Aussi, n'en ayant jamais eu, elle pourrait très bien s'en ficher, ne pouvant désirer ce qu'elle n'a pu connaître, mais il n'en est rien. Son rêve étant de rencontrer des personnes qui seraient proches sur un long terme, peut-être même rencontrer un garçon qui saurait lui apporter ce qu'elle se contente souvent de lire dans les romans. Donc ces défauts sont peu nombreux, mais très présent. Tout d'abord, elle est assez timide. Si elle discute assez facilement lorsque la première barrière est passé, elle ne sera que rarement voir jamais la personne qui abordera en premier. Vient ensuite le fait qu'elle soit assez maladroite. Oh pas comme ces filles de manga qui chouinent en tombant, se tapant etc. Elle, elle s'y est plutôt faite à cette idée. Mais son corps est souvent couvert de bleu et de sparadraps. De plus, étant une fille qui aime beaucoup les nouvelles activités, à risque ou non d'ailleurs, cela n'aide pas. En plus d'être maladroite, elle est aussi très, trop rêveuse. On en a déjà parlé, plus avant, mais c'était le côté agréable de ce trait de personnalité. Car êtr trop rêveur amène sont lots de petits tracas. Par exemple, l'on est trop souvent dissipé, on peine à rester plus de trente secondes captivés par quelque chose de sérieux et l'on oublie parfois pas mal de choses, importantes ou non. Le fait donc qu'elle soit maladroite résulte probablement de ça.

Avec les garçons, Ella ne sait pas trop comment faire. Elle n'a jamais eu de copain malgré ses 16 ans.


Histoire

-M'mannnn je voooole.
-C'est bien ma chérie.
-Regarde moi !!!
-Je te vois bien ma chérie...tu es magnifique.

Derniers instants d'une vie pleine d'amour, derniers instants pour une Ella Sue mourante. Son sourire ce jour là était fade, son teint affreusement pâle. De la magnifique américaine qu'elle avait été, elle n'était plus qu'une ombre. Mais devant la joie de sa fille de cinq ans, elle n'osait pas, ne pouvait pas montrer des signes de faiblesse. Car elle était tout ce que sa petite Ella Jim avait. Un mari militaire, trop absent...Ella Sue allait s'éteindre avec pour seule compagnie les femmes de Marines qui vivaient à la base navale de Quantico, avec elle et sa petite fille de cinq ans. Une petite fille de cinq ans qui ne saura jamais réellement ce qui est arrivé à maman. Jamais son père ne le lui expliquera, bien trop ancré dans sa psychorigidité, que l'on aimerait mettre sur le compte de la tristesse. Il se protège en ne disant rien. Mais tout est beaucoup moins simples. Pour le comprendre, il faudrait reprendre du début.

-Je t'aime et tout ce que tu as à répondre, c'est : Merci !!!
-Non mais je...tu...c'est que...
-Va te faire Emerald !
-Épouse-moi...
-QUOI ?!

Emerald Thaddeus Léopold Sims était un marines. Pas le petit marines de base qui passe son temps à flipper de devoir aller en guerre, celui qui s'est engagé pour faire plaisir à papa, celui qui veut se faire passer pour plus fort qu'il ne l'est. Non. Emerald était un véritable marines. Avec un M majuscule. Enfermé dans une sorte de cage militaire, d'un père rigide, d'une mère qui l'était presque tout autant, il avait grandit dans le Missouri, à St-Louis. Son père était très absent, tout en étant trop présent. Ses déplacements se faisaient dans la tourmente de ne pas le voir revenir, ses retours se faisaient dans la crainte de nouvelles remarques. Des remarques acerbes qui faisaient plus de mal que de bien, contrairement à ce qu'il pensait dans sa vision déformée de la famille américaine moyenne idéale. Tout marchait à la baguette. S'il n'avait jamais été un homme particulièrement violent, Emerald se souviendra toujours de lui comme un homme qui en avait dans le froc, mais qui pouvait vous mettre une trempe sans aucun problème et sans aucune pitié. Mais non, il n'était pas violent. Il avait, cependant, parfois la main légère, lorsqu'il punissait ses garçons. Oui, car Emerald n'était pas fils unique. Il avait deux frères et une soeur. Une soeur qui fût envoyée très tôt dans un couvent et des frères qui étaient de véritables brutes. En tant que petit dernier, Emerald était un peu le préféré de sa maman, mais il était le plus faible, avec cela dit, un caractère fort. Et il n'est jamais réellement bon d'être une grande gueule lorsque l'on possède un physique de crevette. Ainsi, Emerald dut très tôt se surpasser pour ne pas décevoir, ne pas être à la traîne et embrasser la carrière tant désirée, intégré le marines, comme le patriarche. C'est an avouant son désir qu'il put enfin connaître le respect d'un père et les angoisses d'une mère. C'est à l'adolescence que son désir se verra accentué par le décès en héros de son model et de la maladie dégénérative de la mère. Il quitta donc le foyer, lâchement, presque, chose qu'il n'avouera pas lui même, pour se trouver un petit job en attendant d'être assez âgé pour entrer dans les marines, se trouva ensuite un petit appartement, tout en continuant à intervalle, ses études de droit. C'est pendant ses études qu'il rencontra Ella Sue. Ella Sue était une jeune femme de trois ans sa cadette. Elle rêvait de devenir une grande avocate pour les droits de la femme. Libérée, elle ne supportait pas les américains moyens, qui pensaient que la femme n'était bonne qu'à rester derrière les fourneaux. C'était probablement à cause de son éducation loin, bien loin, d'être puritaine. Au contraire, ses parents, deux anciens hippies, lui avaient inculqués, avant tout, l'amour de son prochain et le respect de toutes créatures vivant sur la planète. Alors comment deux êtres diamétralement opposés pouvaient-t-ils s'aimer ? Roméo&Juliette, Grease, la Belle et le Clochard...il y a bien d'autres exemples qui pourront vous ouvrir les yeux sans que j'aie besoin de plus de détail il me semble. Sinon, allez réviser vos classiques et rendez-vous compte qu'à coeur vaillant, rien d'impossible. Et de la vaillance, il lui en aura fallut à Emerald pour faire la cours à cette femme moderne qui ne croyait plus au mariage depuis qu'elle avait vu des oncles et des tantes se séparer, depuis qu'elle avait vu que ce n'était rien d'autre qu'un moyen qu'avait l'église et l'institution américaine pour faire des femmes-objets, femmes-esclaves. Mais alors que leur entourage d'amis pensaient qu'elle allait se contenter d'un nom virulent, violent, elle accepta. C'était de la folie. Ils étaient jeunes, ils n'avaient pas grand chose à part papa et maman. Papa et maman qui hurlerait. De son côté, sa mère en ferait une syncope, si elle ne mourrait pas, arguant que son père se retournerait dans sa tombe. De l'autre côté son côté à elle, papa et maman hurlerait qu'elle va passer sa vie derrière les fourneaux avec un pro-guerre, un tueur, un militaire qui était en train de faire courir à leur perte les américains ! Mais à leurs yeux, il n'y avait que l'amour, bien qu'elle sera perçue de deux manières totalement différentes de part et d'autres de ce couple.

-Emerald...je suis enceinte.
-On l'appellera JIM !!! C'est super, il viendra avec moi à la pêche, à la chasse et je lui montrerai ce qu'est un vrai marines !!! Je suis tellement...
-Em...chéri. C'est une fille.
-...j'y retourne.

Une grossesse qui arrivait peu de temps avant l'entrée dans les marines de Emerald. Elle avait sentit cette grosses, l'avait désirée depuis qu'ils étaient revenus de la Lune de Miel. Si vite après la cérémonie qui les avait unis. Ella savait que c'était une fille, car elle avait été, seule, au premier examen. Pourquoi pas de mari ? Il est trop occupé à entrer dans le corps des marines monsieur. Il n'a pas pu se libérer ? Non vraiment pas. Mais c'est important pour lui et pour moi aussi. Ne vous en faites pas. Il est content n'est-ce pas ? Oui monsieur...ne vous en faites pas. Toujours comme ça. Première, seconde, troisième...tous les mois, tous les tests se faisaient dans la solitude. Leurs deux coeurs battaient ensemble, mais c'était celui de Ella Sue et la future Ella Jim. Jim. Un sourire triste se dessinait sur le visage de Ella Sue lorsqu'elle pensait à ce qu'elle avait fait. Noter ce second prénom à sa fille. Un pied de nez ou un clin d'oeil pour son mari absent. Le huitième mois, c'était un des plus importants. Elle voulait qu'il soit là. Emerald. Mais c'était également un grand jour pour lui. Il avait dût rallié la base de Quantico, histoire de préparer leur emménagement. Ella Sue allait finir à la place que l'Amérique lui avait prévu, à celle que ses parents voulaient tant lui éviter. Derrière les fourneaux. Sans son mari, mais avec plein de femmes qui avaient choisi le même style de vie qu'elle. Une vie de ménagère qui ne verrait son mari uniquement un ou deux jours par semaine, avant que ces semaines ne deviennent mois. Heureusement, la petite Ella était un bébé facile, qui ne fatiguait pas trop sa maman. Elle ne pleurait que rarement, uniquement quand elle avait faim. Ella Sue aimait la prendre dans ses bras, lui chanter des chansons. Elle essayait de ne pas paraître trop triste aux yeux de sa fille, car même si elle n'était encore qu'un nourrisson, s'aurait été risqué de lui offrir un début de vie bien triste. Chose que Ella se refusait.

-J'aimerais un taxi s'il-vous-plaît.
-Pour quelle destination ?
-L'hôpital...
-Ca va madame ?
-Dépêchez-vous...je crois que j'ai perdu les eaux.

Le dernier mois avait probablement été le pire. Emerald c'était éclipsé de plus en plus souvent, comme si le fait d'approcher de la date fatidique l'avait poussé à fuir leur petite maison à la base. Il trouvait sans cesse de nouvelles excuses, comme par exemple: Je dois trouver un moyen d'aménager un peu mieux notre centre d'entraînement. Je dois aller aider une nouvelle famille à emménager. Je vais aller chercher le reste de nos cartons...et tant et tant d'autres. Parfois très original, parfois répétitives. Rarement véridiques. Ella Sue s'y était faite à force et avait perdu le goût de râler ou lui faire des reproches. C'est que de nature calme et douce, elle ne supportait pas les conflits et donc les évitait comme elle le pouvait. C'est donc seule qu'elle prit le taxi jusqu'à l'hôpital le plus proche, seule qu'elle mit au monde une petite fille de 45 centimètres pour 2,569 kilogrammes. Une merveilleuse petite créature aux grands yeux sombres, à la chevelure bien fournie pour son âge. Ella Sue pleura en silence, dans cette salle d'accouchement, pleura des larmes de joies mêlées à la tristesse. C'était un cocktail étrange, entre douceur du coeur et peine de l'âme. Ella Jim était un trésor qui la rendait heureuse, mais un trésor qui n'allait pas partager sa venue sur Terre avec un être qui pourtant, est censé être d'une certaine importance, son père. Durant les trois jours passés dans cette chambre impersonnelle d'hôpital. Ella Sue n'eût que peu de visite. Deux trois de ses amies proches de la base, ses parents, qui malgré le fait qu'ils trouvaient que son choix de vie était très, trop éloigné de ce qu'ils avaient pensé pour elle, trop éloigné de leur monde peace&Love. Mais ils aimaient leur fille plus que tout et voir le petit bout de chou qu'était Ella, c'était quelque chose de trop merveilleux pour laisser des idées et des conflits se mettre entre eux. Le dernier jour seulement. Emerald apparut. Avec comme excuse qu'il n'avait pas pu faire autrement que se rendre au Japon, pour X raison, secret défense. S'était contentée d'un soupir, celle qui n'en pouvait plus d'attendre, mais restait quand même. Il fallait une famille pour Ella Jim. Emerald l'avait à peine prise dans ses bras. Il aimait sa fille, oui, mais il n'était pas démonstratif. Ils étaient sortis tous les trois, étaient retournés à la maison et c'est dans la douche que Emerald laissa des larmes de joies, larmes que jamais sa femme n'aura l'occasion de voir, couler le long de ses joues. Le militaire endurcit avait un cœur malgré tout.

-Mais c'est son anniversaire Emerald !
-On m'attends...
-Mais tu avais promis !
-A dans deux semaines...
-...je t'aime...

C'est au dos d'un homme qui montait dans la voiture de service, qu'elle parlait. Elle, femme au corps plus fin encore qu'il ne l'avait jamais été. Le troisième anniversaire de Ella Jim. C'était le troisième anniversaires qu'il loupait après mille promesses "je serai là cette fois..." et au final, c'était des excuses, toujours des excuses. Une rancœur finit par naître dans le cœur de Ella Sue, qui n'en pouvait plus de ces japonais. C'était eux qui n'arrêtaient pas de solliciter son mari. Enfin. Eux, devait on plutôt dire: le gouvernement. Du moins, c'est ce que disait ce cher Emerald. Cher Emerald qui ne verra que peu sa fille grandir. L'anniversaire de Ella se passe dans une joie feutrée. Une liesse que ne partage pas sa mère, une gaieté feinte. Ella Sue ne veut pas que sa fille sente sa tristesse, elle ne veut pas qu'elle se pose des questions. Car elle l'aura remarqué, malgré ses trois ans tout juste, elle semble comprendre très, trop vite les choses. Emerald lui a déjà demandé d'arrêter de dire ça, qu'elle se monte un bateau et tente de le faire culpabiliser de son absentéisme latent, mais Ella Sue le croit réellement. Elle sait, elle sent que sa gamine ressent les choses. C'est plus fort qu'elle. Et si elle se trompe, il y a une chose qui est tout de même sûr, c'est qu'elle sait que sa fille sort du lot. D'une manière ou d'une autre. Alors l'anniversaire se passe, sans l'ombre d'un seul homme, toutes les femmes présentes étant également à se dire que leurs chers époux sont un peu trop sollicités en ce moment "secret défense" argumentent-ils. Ella Sue se sent moins seule dans cette base navale, moins seule dans ses tourments. Ella Jim souffle ses bougies, Ella Jim devient blanche lorsqu'elle ouvre un des paquets. Ella Sue s'inquiète, Ella Sue s'approche. "Tu vas mourir maman ?" De sa petite voix encore mal assurée, butant sur les mots. Ella Sue sert sa fille contre elle, les autres femmes la regardent intensément. C'est un troisième anniversaire douloureux. Autant pour Ella Sue qui entend sa fille lui dire ce que le docteur lui aura dit quelques semaines auparavant, que pour Ella Jim qui s'évanouit.

-Ella ! Arrête de dire des bêtises !
-Mais jte jure daddy...maman va...elle va mourir, je l'ai vu !
-Continue et je...
-Mais papa, IL me l'a dit.
-Arrête tu veux ! Je ne veux plus jamais entendre des choses pareils.

Des choses qui pourtant seraient inévitables. Emerald sait que sa fille sait. Il le sent. Comme Ella Sue l'avait dit, quand sa gamine n'avait alors que trois ans. Emerald se sent coupable de quelque chose, met un peu plus encore de distance avec sa famille. Comme s'il savait que c'était réellement de lui que venait les maux de Ella Jim. L'afaiblissement de Ella Sue était peut-être également un peu de sa faute. Pas seulement parce que ses absences pèsent sur son moral, sur ses nerfs, mais bel et bien parce qu'il l'a contaminée, elle et le bébé qui est devenue une magnifique petite fille de cinq ans. Petite fille qui, chaque fois qu'elle entre en contact avec quelqu'un, lui prévient de choses que peu de personnes aiment entendre. La mort, la maladie. On évite cette petite fille aux immenses yeux. On l'évite comme la peste. Pas parce qu'elle est méchante, encore moins parce qu'elle est dangereuse, mais bel et bien parce qu'elle prédit des choses qui ne sont jamais agréables à entendre. La peur de voir sa mort au travers de cette silhouette chétive. Mais la petite s'en fiche, elle a sa maman. Cette femme aimante qui est son pilier, cette femme qui la rend malade, car sa mort imminente affaiblit l'enfant. Dans ce jardin, alors qu'elle pousse la balançoire, elle sourit à sa fille qui rit. Si fort, si fort, que les oiseaux s'envolent, que le monde entier profite de cette bonne humeur cachant quelque chose de tragique. Une larme roule sur la joue rebondie de Ella Jim. Elle demande à descendre de la balançoire et ses petites jambes la portent jusque dans sa chambre. Elle s'y enferme et attends. Ses larmes roulent, encore et encore, de plus en plus. Son cœur se déchire.

-MAMAAAAAAAN !!!

L'enterrement se fit trois jours après. Emerald avait trouvé sa femme, inerte, dans le jardin. Il avait cherché sa fille partout, la retrouvant, recroquevillée sous les draps. Elle refusait de sortir, refusait de parler. Elle voulait mourir. Elle aussi. Son père avait trouvé les mots. Pour la première fois de sa vie, il s'était rapproché de son enfant. Sa petite Ella. Il ne pouvait pas la laisser là. Il devait la prendre avec lui. Après l'office, il l'aida et ensemble, bouclèrent leur valises pour embarquer sur le navire qui les conduirait dans une autre base. Encore une. Plusieurs mois sur la mer, quelques années sur la terre. Ella Jim avait dût apprendre très vite, trop vite à grandir, à s'émanciper. Cuisiner, coudre, repasser. Elle avait dut apprendre les gestes d'une maman, de SA maman, seule. Emerald fuyait la maison. Dans ses yeux, avec la colère qu'il avait contre lui, la culpabilité, se mêlait une sorte de reproche silencieux qu'il faisait à sa fille. Emerald trouvait que c'était un peu sa faute également. Il sentait au fond de son coeur qu'elle n'y était pour rien, mais ne pouvait s'empêcher de devoir trouver un autre coupable que lui-même. Et elle lui ressemblait tant en plus.

-Jim ? Joyeux anniversaire.
-Oh...merci papa. C'est la première fois que tu assistes a mon anniversaire.
-Tu as 13 ans. C'est normal. Que veux-tu comme cadeau ?
-Oh...je...que tu m'appelle Ella.
-Je t'achèterai une robe lorsque j'irai au Japon.
-...merci...papa.

Cela faisait si longtemps qu'il ne l'avait plus appelé Ella. Ce prénom qui lui rappelait sa femme, alors qu'elle en avait les traits. Sa femme. Emerald ne faisait pas son deuil. Il le fallait, mais il ne pouvait s'y résigner. S'avouer la mort de cette femme qui avait été sienne. Aussi, il passait de plus en plus de temps au Japon, préparant lentement une place, un cocon pour sa fille. Une maison, quelque part où elle ne serait plus seule. Car aussi douce soit elle, elle avait besoin de personnes de son âge, de personnes qui ne la fuiraient pas pour ce qu'elle fait. Oh. Il lui avait fait promettre de ne pas utiliser son pouvoir, de le taire, mais se sentait coupable lorsqu'il la savait seule chez eux, alors qu'elle aurait pu sortir. Et puis les bases, il n'y avait jamais rien de bien. Jamais de réelles activités. Et son don...elle était seule parmi des enfants de militaires qui devaient être normaux, eux. C'était alors tout décidé. Pour ses 16 ans, elle irait vivre au Japon.

-Ta nouvelle vie Jim...
-Papa ?
-Oui ?
-Est-ce que tu seras là de temps en temps ?
-J'essaierai d'être plus présent...

Tu parles. Emerald mentait. Il ne venait rejoindre sa fille que deux ou trois fois par mois. Il argumentait toujours. "Choses importantes""secret défense""Pas le temps". Il travaillait toujours sur cette bactérie. Il travaillait toujours sur quelque chose de plus important, visiblement que sa fille. Emerald se sentait toujours aussi coupable et, chose qu'il ne dirait jamais à sa fille, il s'éloignait également pour ne pas la mettre en danger. Tant de gens étaient intéressés par ce qu'il pouvait savoir. Aussi, cacher sa gamine dans un lieu aussi éloigné, culturellement, géographiquement et économiquement, de l'Amérique, c'était un bon plan, à ses yeux en tout les cas. Elle se ferait des amis, peut-être même des qui pourront l'aider en cas de souci. La jeune femme devrait apprendre à vivre, non plus dans la solitude, mais dans un endroit où elle trouverait finalement sa place...


Famille

Il n'y a pas grand chose à dire sur sa famille, car elle se borne à deux personnes. Sa mère et son père.

Ella Sue (Nom de jeune fille inconnu) Sims, décédée à l'âge de 27 ans, "vit" désormais au cimetière de St-Louis.

Ella Sue était une belle femme. Née dans une famille d'Américain qui étaient restés dans l'optique des années baba-cool. Ses parents l'ont élevées de manière très libre et moderne. Il ne voulait pas que leur fille se voit contrainte, par la suite, à rester confiner avec son mari, à faire la popote. Non. Ils préféraient la voir évoluer en tant que femme moderne, libre, travaillant ou faisant ce dont elle envie. Et ce qu'elle avait envie de faire ? Elle ne l'aura pas fait. Rencontre avec l'étrange et solitaire Emerald, mariage tôt, grossesse à 22 ans. Ella Jim sera sa seule enfant. Les parents de Ella Sue ne sont pas restés en contact avec sa fille, car elle vivait avec un militaire, qui était à l'opposé même de leurs idées. Ils sont venus voire leur fille lors de l'accouchement, envoyaient des cartes aux anniversaires et à Noël, n'oubliant rien et personne. Mais les bases navales les déprimaient bien trop pour qu'ils y mettent les pieds. Aujourd'hui, ils sont les deux en Amérique, vivant dans une réserve avec des natif-américains. Ils écrivent souvent à Ella Jim, qui reste leur seule petite fille, n'ayant pas eu d'autres enfant que Ella Sue. Ils espèrent vraiment qu'un jour la petite se verra octroyer le droit de venir les voire.

Emerald Thaddeus Léopold Sims, Marines, 41 ans, né à St-Louis. Vit actuellement avec Ella Jim au Japon, mais passe son temps entre deux continents.

Emerald Thaddeus Léopold est issu d'une grande famille. Ses parents sont des personnages haut en couleur, mais dans le mauvais sens. Ils priment l'éducation militaire, la mère tout autant que le père. Les sentiments et l'amour ne fera pas partie de sa vie enfant. Il est donc né, en quelques sorte amené à faire carrière d'office, comme ses deux grands frères et probablement les deux petits. Emerald est un homme charismatique malgré sa froideur, qui saura attirer dans ses filets une femme qui était pourtant totalement opposé au mariage et au statut de femme au foyer. Seulement voilà, Emerald est le genre d'homme à toujours obtenir ce qu'il désire. Lui dire non c'est risquer les représailles. Il n'appelle jamais sa fille Ella, toujours Jim. Il passe le plus clair de son temps ailleurs. Il aime sa gamine, plus que n'importe qui, mais ne sait pas lui montrer et trouve, qu'elle ressemble de plus en plus à sa mère. Ce qui ravive la douleur d'un deuil qui n'a pas encore pu être fait. Ses parents ont coupés les ponts avec sa petite famille, après un conflit avec les parents de Ella Sue. Trop fier et malgré sa mort, ils ne veulent toujours pas s'excuser ou essayer de reprendre contact avec leur petite fille. Emerald voit souvent son père et ses frères dans le cadre de son travail. Les deux grands sont actuellement en Irak et les deux petits sont basés à Quantico, le plus petit hésitant à se lancer dans la police de l'armée N.C.I.S.

(probable prédef') Charlie Lou Shepeard-Sims (description sera faite dans sa fiche. Il est le demi-frère caché de Ella Jim. Elle ne le connait pas, Il ne la connait pas. Ils ont le même père, que emerald aura eu avec une femme anglaise qui vivait au Japon, qu'il aura sûrement rencontré pendant ses voyages. Femme qui a subit le même sort que Ella Sue. Morte peu de temps avant le septième anniversaire de son fils. Charlie à juste deux ans de plus que Ella. A croire que sa Emerald aura mené une double vie...(tobecontinued))


Derrière l'écran

○ Prénom / Pseudo : Maëllie / Bébé
○ Âge : 16 ans
○ Présence : 3/7
○ Ancien Pseudo : Je ne sais plus. Je n'ai même pas fait de fiche >< Je suis ici grâce à Jed.
○ Code : Everything's alright, baby♥
○ Autre : ...nope...


Dernière édition par Ella J. Sims le Dim 10 Juin - 12:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ella J. Sims
Kaiki niveau 2

avatar


Féminin Messages : 8

Fiche d'identité
Pouvoir: Death Eyes : Peut voir et sentir la Mort et la maladie. Du Rhum au stade final d'une maladie grave.
RP en cours:

MessageSujet: Re: Ella Jim Sims (Load Complete)   Dim 10 Juin - 12:16

Un petit UP pour dire que j'ai terminé. Enjoy ^3^
Revenir en haut Aller en bas
Ren Uzumaki
Idole

avatar


Masculin Messages : 4

Fiche d'identité
Pouvoir: Aucun
RP en cours:

MessageSujet: Re: Ella Jim Sims (Load Complete)   Dim 10 Juin - 12:58

magnifique présentation.

et Bienvenu
Revenir en haut Aller en bas
Ella J. Sims
Kaiki niveau 2

avatar


Féminin Messages : 8

Fiche d'identité
Pouvoir: Death Eyes : Peut voir et sentir la Mort et la maladie. Du Rhum au stade final d'une maladie grave.
RP en cours:

MessageSujet: Re: Ella Jim Sims (Load Complete)   Dim 10 Juin - 13:40

Merci beaucoup ^\\\^
Revenir en haut Aller en bas
Kawazu & Kazuma
@ Kaiki niveau 2 -
Membre des Sleeping Forest

@ Kaiki niveau 2  - Membre des Sleeping Forest
avatar


Masculin Messages : 144

Fiche d'identité
Pouvoir: Feu / Vent
RP en cours:

MessageSujet: Re: Ella Jim Sims (Load Complete)   Dim 10 Juin - 14:42

Tout m'a l'air bon! Si j'ai bien compris, Ella a été infecté car son père allait souvent au Japon ? o/
Revenir en haut Aller en bas
Ella J. Sims
Kaiki niveau 2

avatar


Féminin Messages : 8

Fiche d'identité
Pouvoir: Death Eyes : Peut voir et sentir la Mort et la maladie. Du Rhum au stade final d'une maladie grave.
RP en cours:

MessageSujet: Re: Ella Jim Sims (Load Complete)   Dim 10 Juin - 15:18

Oui en fait, je n'en parle pas dans l'histoire de trop, car cela viendra surement au fil de mes rps, en accord avec Sakura, mon père à travailler sur la bactérie en tant que Marines travaillant pour le gouvernement d'Amérique. ^ ^
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: Ella Jim Sims (Load Complete)   Dim 10 Juin - 17:59

Tout est nickel ! :) Validée et bienvenue à toi chère membres du mois :p ♥
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ella Jim Sims (Load Complete)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ella Jim Sims (Load Complete)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sims attitude! ;)
» Ella Carigan, pour vous servir ![Magicienne & Conseillère du Daronavar]
» Ella est là ! (< BDM)
» › LE TROMBI'SIMS
» Ella Montgomery

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4 :: Anciennes présentations validées-