Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 I can fly, I can espace from here. [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sakura McDowell
@ Kaiki niveau 1 - Membre des Sleeping Forest
avatar


Féminin Messages : 34
Métier désiré : Aucune idée !
Humeur : Bonne

Fiche d'identité
Pouvoir: Technopathe
RP en cours:
MessageSujet: I can fly, I can espace from here. [100%]   Mar 5 Juin - 23:19

○ AVATAR :Estellise Sidos Heurassein - Tales of Vesperia

○ NOM : McDowell

○ PRENOMS : Sakura Mary-Elysabeth

○ SURNOMS : Saku', Simca l'hirondelle

○ ÂGE : 14 ans

○ DATE DE NAISSANCE : 24 Avril

○ LIEU DE NAISSANCE : Konoha

○ ORIGINES : Américaines, Japonaises

○ CLASSE : 3eme année, Chugakû

○ ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro

○ METIER (ACTUEL ou ENVISAGÉ) : Aucune idée pour le moment.

Pouvoir


Type : Psychique
Pouvoir : Technopathe
Comment je me débrouille avec : Premier niveau d'utilisation de son pouvoir, elle n'arrive qu'à brouiller les technologies et à écrire des messages sur les écrans. Plus tard, elle pourra comprendre les machines et même les réparer, et les faire changer de fonctionnalité s'il le faut.
Mes inconvénients : A chaque fois qu'elle utilise son pouvoir, ses cheveux poussent.


« Je n'ai pas l'âge pour les regrets. »


Physique

Sakura Elysabeth Mary McDowell, 14 ans, née le 24 avril de l'année 2023. 1m65 pour 55 kgs, de groupe sanguin O+ .

Louper Sakura ? Achetez-vous des lunettes ! Des cheveux roses vous en croiserez que très rarement et surtout des naturels. Hérité de sa défunte mère, la jeune fille possède de beaux cheveux fins, raides, d'une couleur rafraîchissante rose carnée, coupés presque au carré. Et cela accompagné de deux grands yeux occidentaux d’émeraude. Son nez est petit et légèrement retroussé et sa bouche incarnadine. Pour son jeune âge, Sakura a donc tout d'une occidentale que d'une japonaise pure souche, se distinguant même par sa poitrine dans le genre plutôt déjà généreuse. Croyez le ou non, en la voyant, vous croirez plus à une adolescente approchant les 16 ans qu'une gamine sortant de la puberté. Maigre ? Oh sûrement pas. Voyez plutôt des formes généreuses et des hanches bien garnies, sans pousser à l'excès.
Élancée, gracieuse, telle une danseuse au gré du vent. Une autre personne apparaît à vous lorsqu'elle enfile sa paire de rollers.

Quand il ne s'agit pas d'uniformes, elle est plutôt du genre à être coquette. Robes, jupes, petits hauts et autres talonnettes. Ne vivant qu'entourée de garçons, elle tient à conserver une opinion féminine d'elle-même et s'en complet dans l'habillement. Par ailleurs, il reste simple et rudimentaire, vous n'y trouverez jamais trois tonnes de bijoux de plastique fluo, mais plutôt de petites chaînes simili-argent ornent ses poignets. Pour ce qui est de Simca, c'est du vert et du blanc du tout au tout. Une robe devenant très courte avec le temps, un short noir, une casquette noire également ornée de lunettes d'aviateur. Et pour finir, des chaussettes-colant, laissant au bas un trou assez gros pour laisser passer les rollers.

*


Caractère

Double Je ; l'instant des mensonges et des secrets, l'instant d'une personnalité que l'on aurait pu entrevoir comme sincère. Mais qui est-elle donc ? La suite va vous le faire découvrir bien assez vite.
Tout d'abord, il y a Sakura. Jeune fille de 14 ans dans la fleur de l'âge et commençant à user de certains artifices afin de se rendre coquette. Car oui, la pré-adolescence est déjà terminée, laissant place à l'odieuse et trompeuse période que l'on nommerait adolescence. N'étant pas du genre à se pendre la tête, souhaitant profiter de chaque instant. Il paraîtrait que c'est son côté Américain de la famille qui lui ait donné cet attrait là. Outre son côté un tantinet optimiste, de l'éducation qu'a pu lui léguer son père, elle apprit à être serviable, et surtout à faire payer les crasseries à son frère discrètement et avec le plus de rapidité possible. Et oui, ne l'oublions pas qu'il s'agit là d'une fille d'un ex-agent secret du SWAT ! Intraitable est également un mot qui pourrait la définir, elle est assez têtue c'est certain, mais pas assez pour vouloir garder éternellement sur les mêmes positions et atteindre un niveau hermétique permanent. Non, car elle aime le changement, les films d'actions et les baston de boxe à la télé. Après tout, quand l'on vit entourée de garçons constamment, l'on développe un certain sens de la droite en pleine face et des coups dans l'arrière du genoux. Garçon manqué vous diriez donc ? Pas tout à faire. La jeune fleur commence à s'épanouir dans l'âge de l'adolescence et à se chercher en tant que femme, qu'objet désirable aux yeux de la gente masculine.
Et à d'autres, elle aime les jeux vidéos, les romans d'amour, rester des heures sur l'ordinateur à en perdre le sommeil, trafiquer sur son téléphone bidon qu'elle réussit à rendre de dernière génération. Technopathe dans l'âme et dans le sang, Sakura aime bidouiller tout ce qui touche à la technologie et y apporté ses améliorations. Au grand bonheur de son frère et de son père, n'ayant pas à dépenser des milles pour avoir les appareils derniers cris. Vous comprenez donc que la chambre de Sakura est un véritable chantier de câbles, puces électroniques et diodes.
Mais ce qu'elle préfère par dessus tout, c'est le roller, objet à connotation très symbolique à ses yeux. L'élément matériel et technologique le plus précieux qu'elle possède.
Et puis il y a Simca. Dédoublement de personnalité ? Non très certainement pas, Sakura reste quelqu'un de sain de corps et d'esprit, ne présentant à ce jour aucune pathologie clinique ou autres bizarreries. Il s'agit là d'un Jeu de rôle qu'elle se plait à faire. Très mal dans sa peau depuis la mort de son père et n'aimant pas le montré, la jeune fleur de cerisier trouvât dans cette nouvelle activité quelque chose de plaisant lui faisant oublier la réalité. Car oui, avec Simca elle pouvait s'envoler. Simca est donc intempestive, caractérielle, têtue à souhait et provocatrice ; mais ce personnage reste avec un arrière fond Sakura la rendant attachante et fragile. Oseriez-vous l'apprivoiser ? Dépêchez-vous, avant que l'hirondelle ne s'envole...


« Ce soir je prends le large, sans savoir où je vais. Mon chemin c'est ma liberté. »


Histoire

Partie I : Sweet child oh mine.


- Félicitations Mrs, c'est une fille !
- Kokoro, tu as entendu ça Kokoro !? On a une fille !! *s'évanouit*
- …

Le 24 Avril de l'année 2023 vint au monde le troisième enfant de la famille McDowell, née dans l'hospice de Konoha à la double nationalité ; japonaise et américaine. Alors que la nouvelle mère tenait son enfant dans les bras, fière de voir que son héritage capillaire fut une nouvelle fois transmit, les infirmiers s'occupaient eux, à tenter de réveiller le père qui encore une fois n'avait pas supporté le choc de l'accouchement. Et pourtant, ce n'était pas faute d'avoir deux autres enfants du nom d'Ethan Adams Chrys McDowell et de Rose Marie Dehlila McDowell, de 5 ans déjà. Ce fut une semaine et demi après que toute la petite famille rentra chez elle au complet, accueillis par un comité fraternel. Le frère jumeau de son père était là, avec sa nouvelle femme et ses deux enfants, et sa petite sœur avec ses deux enfants également. Car oui, sa mère eut une sœur elle aussi, mais elle n'eut pas une très longue vie. Sous les pleurs de la petite Sakura, fatigué par tant d'animation, ils restèrent tous autour d'un repas bien mérité.

Et la fleur s'épanouit, elle fit ses premiers pas à 9 mois, sous les yeux émerveillés de ses parents. C'est à partir de ces eaux là, que la mémoire de la fillette s'encra en elle et en ses souvenirs. Elle voyait son père comme un aventurier, un grand explorateur l'emmenant dans toutes ses découvertes. Chaque fois, elle semblait de plus en plus émerveillée. Et sa plus grande découverte, fut celle des rollers. Ses parents décidèrent un jour de les mener au Skate Parc, Ethan avec une trottinette, Rosa avec un skate et Sakura avec des petits rollers qu'elle venait de recevoir pour son deuxième anniversaire. Qui aurait cru, que cette paire de Rollers ne l'aurait plus jamais quitté...
Et ce donc dans cette même année que la fin de la petite famille eut lieu. Un drame, un vrai. Un matin, alors qu'il n'y avait pas école, les enfants se levèrent dans une maison totalement vide. Il était pourtant à peine 8 heures du matin et leur père n'était pas censé être dehors à cette heure-ci. Ethan émit l'idée qu'il était aller faire les courses, mais aucun d'entre eux ne savaient que l'horaire d'ouverture n'était qu'à la demi de cette même heure. Ce fut quand midi sonna, que les enfants s'inquiétèrent vraiment. Et lorsque ce fut quatre heure, l'heure du goûter, ils se mirent à hurler, alertant les voisins, qui eux non plus ne comprenait pas cette soudaine disparition. Deux heures plus tard, le téléphone de la maison sonna, et la voisine prit la peine de décrocher à la place des deux bambins. Elle reçu alors une voix chevrotante et sanglante, lui annonçant une nouvelle plus qu'horrifiante. La voisine, encore sous le choc elle aussi, s'accroupit près des deux enfants, la mine sévère.

- Les enfants, votre papa est parti rejoindre le ciel pour un voyage... Vous ne le reverrez plus.
- PAS VRAI !!

La petite fille encore bien jeune parti en courant jusqu'à sa chambre, la dame baissant les yeux. La nouvelle était triste, mais bien plus horrible qu'un simple voyage. Après avoir réussit à calmer un petit peu la cadette, la voisine leur apprit que leur oncle était très mal et qu'il avait du aller à l’hôpital et qu'ils devaient le rejoindre tous les deux, leur maman les y attendant. Arrivés sur place, les deux enfants se précipitèrent dans les bras de leur oncle, fatigué et usé de sa maladie cardiaque.
Et trois années plus tard, le même évènement. Comme un rituel. Un fâcheux accident arriva à leur mère, de la circulation. Vers le matin, ce fut leur tante Lily qui vint les chercher pour les emmener où tout le monde se trouvait. Très vite, Sachiko et Lily qui s'occupèrent des les consoler dans leurs bras. Dans la salle d'attente de l'hôpital se suivit une discussion sur où allaient pouvoir aller ces trois pauvres orphelins. Lily et Edward ayant quatre enfants et encore de nombreux frais d'hospitalisation à payer, ils leurs étaient impossible et Lily et Hayato auraient pu en accueillir un mais pas les deux. Ce fut donc la marraine et le parrain, qui d'un regard échangé, prirent la décision de les héberger jusqu'à ce qu'un d'eux puissent les prendre à charge. Après tout, n'était-ce pas le rôle d'un parrain et d'une marraine de remplacer père et mère en cas de disparition ? Et une chose dans l'autre, financièrement, ils pouvaient et humainement, ils vivraient au quartier Uchiwa entourés d'autres enfants pour apaiser leur peine.


Partie II : It's a new dawn. It's a new day. It's a new life.

Six ans, voilà six ans déjà que la petite Sakura était venue au monde et un an déjà que le passé était derrière eux. Entourée des 6 enfants de sa marraine, et de tous les autres de cette grande famille vivant à côté, Sakura n'eut plus su où donner sa tête. D'un naturel très timide, et plutôt reforgée depuis la mort de sa mère, elle préférait attendre seule dans un coin. Ethan et Rose passaient plus de temps avec leur cousin Ulrick et les aînés Uzumaki qu'avec elle ou les enfants de Sachiko. Elle se retrouva donc souvent seule -le voulant, mais pas pour longtemps. Le petit Arata, deuxième de la famille Uchiwa et d'un an son aîné, vint la retrouver un jour alors qu'elle se planquait sous un buisson dans le parc d'à côté, rêvassant en regardant les gens passer. Les deux se mirent à parler et à faire peu à peu connaissance et d'un geste de main il la traîna jusqu'à sa bande de cousins et d'amis pour qu'elle puisse s'amuser à son tour. C'est à ce moment là que dans ses yeux, naquit une flamme dont elle n'avait pas conscience, une flamme qui l'habitait et dont elle ne savait rien. Même si ce n'était rien en soi, Arata l'avait sauvé d'une solitude certaine et elle se mit à l'admirer et à l'aimer en secret. Seulement, il ne semblait pas faire attention à un quelconque intérêt de sa part, souhaitant juste s'amuser et jouer à la dernière console pour battre son cousin Fukuto. C'est aussi là qu'elle rencontra Ren pour la première fois, premier fils Uzumaki, âgé de 15 ans. Parfois il amenait ses petits frères et sœurs jusqu'au quartier Uchiwa, le terrain de jeu officiel. Lorsqu'elle était trop timide pour accepter de jouer avec les autres, elle allait se réfugier auprès de Ren, ne s'ennuyant pas de passer l'après-midi entier avec lui.

Tout semblait se passer pour le mieux, mais Sakura se sentait tout de même à part, presque étouffée par tant de monde autour d'elle chaque jour. Elle finit par tomber dans l'addiction au net et à l'ouverture sur le monde que cela permettait. Vers huit ans, elle passe presque la plus part de ses journées avec un ordinateur, devenant l'informaticienne de la famille. Dès que quelqu'un avait un soucis informatique, la petite fleur était appelée. C'est vers ces eaux là, qu'elle commença à se faire connaître sur la toile en réalisant des vidéos-covers où elle se mettait en scène en train de chanter et de jouer de la guitare -qu'elle apprit avec son parrain, lui laissant même parfois utiliser son studio d'enregistrement. Et c'est ainsi qu'elle se mit à essayer de composer avec un fond musical de piano, aidée par Arata dans le studio du quartier.


Et ce fut son addiction à l'internet qui lui fit découvrir qu'elle était elle aussi, une Kaiki. De plus en plus, elle arrivait à maîtriser son ordinateur, son portable et à réparer divers appareils électronique dans la maison de Sachiko (qui parfois faisait cramer les circuits sans faire exprès). Et le jour où elle dut passer un examen médical de vérification, ils détectèrent en elle l'aura Kaiki. C'était inévitable, elle était des leurs. Sans surprise, étant donné que son frère avait lui aussi développé le gène depuis un moment, mais il avait tellement souffert de son tatouage, qu'elle espérait être une simple humaine sans désagrément. C'est donc avec grande appréhension que son parrain du la mener de force au centre de recensement en lui expliquant que c'était pour ne pas qu'elle ait de problèmes plus tard avec le gouvernement. Âgée d'à peine 9 ans, ce fut sous des cris et des larmes, que Sakura reçu son numéro et son code barre derrière la nuque, répertoriée comme un simple objet du gouvernement.
Deux mois plus tard, elle finit par se dire que finalement son pouvoir n'était pas si mal au final et qu'il lui apportait de l'aide dans sa passion pour l'ordinateur.


Partie III : Si maman, si. Maman si tu voyais ma vie...

Des rires, des chansons et une table bien garnie. Un visage légèrement plissé et une énième bougie soufflée. La dixième, plus exactement. Entourée de toute la famille de sa marraine et de son parrain, de ses cousins, des Uzumaki et des Akihide, le quartier Uchiwa était encore une fois sous le signe des festivités. Son oncle Edward était venu, accompagné de sa femme et de ses 4 enfants, encore dans un mauvais état. La greffe qu'il avait reçu en cadeau de la mort de son jumeau n'avait pas connu de rejet à ce jour, mais le médecin disait qu'il s'agissait là plus d'un mal psychologique que d'un mal corporel et réel. Sakura comprenait très bien ce que pouvait endurer son oncle, lui et son père avaient toujours été si proches, il paraîtrait même qu'ils étaient tombés amoureux tout deux de jumelles, et cela sans le savoir. Le regard de la rose se décrocha donc du visage fatigué de son oncle et se déconcentra sur le gâteau qu'elle se devait de découper avec application. Partageant les parts avec un sourire radieux, elle fut d'autant plus ravie lorsqu'elle eut à ouvrir ses cadeaux. Tout particulièrement celui de son oncle... Il venait de lui remettre une paire de rollers ayant apparemment appartenu à son père lorsqu'il était plus jeune, et étant douée en bricolage, elle pourrait les adapter à sa taille sans aucun soucis. Une paire de roller ! Comme lorsqu'elle en faisait petite avec son père, son frère et sa soeur. Sa petite paire de roller était d'ailleurs toujours suspendue à son mur, en tableau souvenir des jours heureux. Sortant sa boîte à outils -ne pouvant plus attendre- elle n'eut besoin que d'une demi-heure pour tout adapter à sa taille. En un tour de vis !
Concentrée sur son nouveau jouet, elle ne se rendit pas immédiatement compte qu'Itachi avait fait un signe discret à Edward pour qu'ils puissent discuter en privé, talonné par Lily, sa sœur. Curieuse, et surtout souhaitant s'échapper du pôle d'attention qu'elle était, elle s'éclipsa, prétendant vouloir aller se rafraîchir. Avec tout ce monde, quelques minutes suffiraient à ce qu'ils oublient le fait qu'elle soit partie, le bon plan. Discrètement, et avec le plus léger des pas qu'elle pouvait, elle se mit dans la pièce avoisinant celle où les trois adultes semblaient discuter de choses assez sévères.

- Je n'ai aucune information supplémentaire, mais j'ai peut-être trouvé une piste... Fit Itachi, le visage impassible que Sakura lui connaissait.
- Est-ce que tu crois que cela peut être lié au meurtre de maman et tante Elysabeth … ? Ajouta sa tante Lily, une once de crainte dans le timbre de sa voix.
- Mais bien sûr que oui !! Je te rappelle que c'est moi qui ai découvert le cadavre de maman, dans sa chambre...

Maman ? Sakura en déduisit qu'il parlait alors de sa grand-mère, femme qu'elle n'avait jamais eu l'honneur de connaître. Souvent sa tante Lily lui disait qu'elle lui ressemblait. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle porte ces deux noms, Mary-Elysabeth, en leur mémoire. Ce qu'elle apprit la choqua, mais pas plus que ça au final. Après tout, la petite fleur n'avait jamais connu ni sa grand-mère, ni même sa grande tante Ely.

- Edward... Calme-toi. Je le sais très bien... Et si tu lis les rapports, papa est mort à peu près dans la même procédure... Tout cela doit avoir un sens, c'est certain.
- Malheureusement cette affaire reste irrésolue depuis plus de 30 ans, ajouta Itachi, croisant les bras cette fois-ci.
- Encore pareil !! Toujours pareil !! Y en a marre de ce bordel à la fin ! Et le prochain sur la liste, c'est qui, HEIN !? Toi ou moi !?
- S'il te plait, ne dis pas des choses pareilles... Pense à ton cœur ! Tu vas mieux mais tu es encore affaiblit... Soit reconnaissant qu'Aaron ait pu te donner le sien et qu'il continue à perdurer grâce à toi...
- POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE !? Lily, god damn it ! J'ai retrouvé la tête d'Aaron à côté de mon oreiller et son corps dépecé dans mon jardin !! C'est pas un signe peut-être ?! Et encore ce foutu « S » en signe sur son corps !!
- RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!

Le bruit qui retentit coupa net la conversation des adultes, Lily se précipitant dans la pièce d'à côté, y trouvant sa nièce recroquevillée, le corps tremblant de larmes. Son regard effaré fit comprendre à Itachi et Edward arrivant, qu'elle avait sûrement tout entendu.

- Sakura, ma puce... Que t'arrive-t-il ?
- Ils avaient pas le droit !! Ils avaient pas le droit !!

Tentant de la calmer et de la prendre dans ses bras, cette dernière prit la fuite en passant sous les bras de sa tante et sortant de la maison en trombe. Plus qu'une chose lui importait : fuir le plus loin possible.
Une heure de course plus tard la mena vers la périphérie du centre ville, la nuit commençant à tomber sur l'horizon. Les larmes se mêlant à la respiration saccadée lui donna la nausée et elle ne put s'empêcher de tout retenir encore plus longtemps, se vidant de tout le goûter qu'elle avait ingurgité quelques heures avant. Elle ne savait plus quoi faire, n'ayant aucunement envie de rentrer chez elle pour voir des yeux tous scrutés à la regarder comme si elle était tout simplement folle. Non, elle ne l'était pas. Elle était juste ampli de haine, de rage. Reprenant peu à peu une respiration calme mais toujours saccadée de sanglot, elle se rendit compte qu'elle ne sentait plus sa main droite. Son yeux y jeta un coup d’œil de vérification, et quelle surprise! Elle n'avait pas lâché des mains la paire de rollers, les lacets lui coupant alors la circulation sanguine. Laissant ses sandales à l'abandon sur le bord de la route, elle les enfila et tenta de retrouver ce qu'elle avait apprit étant petite, gardant l'équilibre du mieux qu'elle pouvait. Plusieurs fois elle du se relever, ce qu'il fit avec une hargne sans nulle mesure, laissant écorcher ses genoux déjà bien meurtrit. Malheureusement, elle ne fit pas beaucoup de mètre à force de tomber ses genoux ne voulant plus supporter son poids. C'est alors qu'elle le vit pour la première fois. Sa chevelure flamboyante, son allure lui donnant l'impression de voler... Oui, c'est ça, voler. Il venait de passer devant elle à vivre allure, et cela sur des rollers qui semblaient avoir des … moteurs ? Friande de technologie, le regard de la jeune fleur ne put se résoudre à s'en décrocher. Il repassa ainsi quelques fois, s'arrêtant pour se désaltéré dans la fontaine juste à côté de là où elle se trouvait. Leurs regards se croisèrent, et l’interrogation se fit dans le regard de l'homme qui se tenait en face d'elle. Ne comprenant pas pourquoi cette jeune fille, assise par terre, nombreuses parties de son corps écorchées, le regardait avec insistance. Ayant une once de pitié pour elle, il s'avança jusqu'à son niveau et lui tendit une main pour l'aider à se relever. Une chose n'échappa par une seconde aux yeux de la jeune fleur : ses rollers. Avant qu'elle ne se serve de lui pour se relever, elle ne put s'empêcher de poser une main hésitante sur les rollers à moteurs.

- Vous...
- Oh, tu t'intéresses à ces trucs ?
- Ces trucs ? Non, c'est bien plus que ça ! C'est... Fascinant... Tout est si minutieusement calculé, un seul décalage et plus rien ne peut fonctionner.

Alors qu'elle obtempérait une analyse technique de l'engin, toujours la main posée dessus, l'homme face à elle ne put remarqué qu'une chose étrange : ses yeux. Perdu dans le vague, presque comme s'ils étaient remplacés soudainement par des écrans d'un appareil électronique. Le phénomène s'arrêta lorsque sa main se retira de la machine. Il comprit alors qu'elle devait être de ceux que l'on appelle Kaiki.

- Oh si ce n'est que ça. Ils sont bien plus impressionnants ! Tu veux voir ?
- Hein ? Qu-Quo... AAAAHH !!

Il n'avait pas même prit le temps d'attendre sa réponse qu'il la saisit par les bras et actionna d'un coup de talonnette son moteur. L'élan qu'il prit lui suffit amplement à se propulser jusqu'au toit du bâtiment avoisinant. Ni cœur ni d'âme, la fillette ne s'y était préparée. Bondissant de point en point, elle commençait à entre-percevoir toutes les lumières de la ville, la nuit gagnant de son terrain. Et puis, l'envol. Son cœur et sa respiration s'arrêtèrent tant le spectacle à contempler était époustouflant. Ils volaient ! Oui, ils volaient bel et bien ! Un large sourire apparu alors sur les lèvres de Sakura, fermant les yeux tout en étendant les bras, elle volait, elle était libre et apaisée de tous maux. Malheureusement cette sensation du prendre fin, l'homme se reposant sur le bitume, la déposant. Ses jambes faillirent céder sous son poids mais elle réussit à retrouver l'équilibre nécessaire à rester debout.

- … Appr-en-ez-m-oi !
- Reprends ton souffle d'abord. Et en quoi le monde du ride t'attires ?
- Je... Je veux voler !

Un sourire s'esquissa sur le recoins des lèvres de son interlocuteur. Spit Fire, ancien roi de la route des flammes, Riders professionnel depuis de longues années déjà. La chance lui souriait finalement, et elle comptait pouvoir dépasser toutes les frontières.



Partie IV : If you want to find someone else, it's better to go Ahead.


Et voilà déjà un mois que Spit Fire était devenu le mentor de la jeune fleur, lui apprenant d'abord les bases avec des rollers simples, ceux qu'elle eut reçu pour son dixième anniversaire. La jeune fille n'eut aucun mal à trouver le bon équilibre et à commencer à taquiner sur la vitesse. Quinze jours après, elle fut capable de sauter sans moteur. Chaque soir elle s'entraînait, dès qu'elle le pouvait elle s'enfuyait du quartier Uchiwa pour pouvoir un jour voler de ses propres ailes. Et lorsqu'elle fut prête, Spit l'emmena dans un endroit où l'on confectionnait des Air Trecks pour qu'elle puisse bénéficier de sa première paire. Très vite, elle ne sut plus où donner du nez, impressionnée et en admiration totale devant tant de machines et de composant électroniques. Bien évidemment, Spit l'abandonna à cet atelier durant bien un mois, afin qu'elle se familiarise avec ce qui sera ses futurs rollers. La rose apprit vite, très vite. Et c'est ainsi qu'elle développa son premier niveau de pouvoir de Technopathie, apprenant les différents composant, le mécanisme et tout ce qui s'en suit.
Un an passa, et elle fut prête. Prête à tenir sur des rollers avec moteurs, prête à confectionner les siens. Elle ne voulu pas d'aide, juste qu'on lui mette à disposition le matériel nécessaire. Son mentor pour ce jour était là, l'observant du coin de l’œil pour constater de ses progrès en matière de technologie. Posant une main sur les composants, ses yeux prirent à nouveau une tinte d'écran d'appareil électronique, et comme si elle composait une musique d'orchestre, les éléments s’emboîtèrent les uns aux autres comme s'il s'agissait d'un simple puzzle 100 pièces. Deux heurs lui suffirent à tout assembler, et bien assez tôt elle dû prendre une pince pour s'attacher les cheveux qui devenaient longs, trop longs. Il existait apparemment des contraintes propres à chaque pouvoir, et il semblerait que le sien lui fasse simplement pousser la chevelure. Ne pouvant plus rien voir, elle emprunta un ciseau et se coupa uniquement la frange qu'elle ne supportait pas porter longue. Une dernière vérification lui apporta satisfaction, et enfin, elle pu les enfiler. Seulement, activant le moteur par précipitation, ses pieds partirent avant son corps et elle se retrouva au sol en moins de deux, déchirant alors son pantalon sous les rires des concepteurs et de son mentor. Et lorsqu'elle voulu se relever, ses genoux se coincèrent avec ses cheveux, et elle retomba.

- Doucement papillon ! Ajouta Spit en rigolant à nouveau, tu ne ressembles plus à rien avec ton jean déchiré !
- Il a bien raison, viens ma belle, j'ai quelque chose pour toi qui je pense devrait t'aller...

La jeune Sakura suivit la conceptrice qui l'aida dans sa formation derrière l'atelier. Elle fouilla dans un sac quelque moments et en ressorti une robe ainsi qu'un chapeau et un short, lui tendant.

- Voilà ! Comme j'aime aussi beaucoup la couture... J'ai pensé à toi jeune Rideuse ! Tout pourrai resplendir tout en étendant tes ailes.
- Oh merci ! Fit gracieusement Sakura, la prenant dans ses bras.

Elle devait tant à ses gens qui lui avaient tout apprit d'un monde qui la fascinait, qui lui faisait oublier la perte de ses parents ainsi que la routine quotidienne morne et sans intérêt. Elle enfila donc la robe qui lui allait à merveille accompagné du short -qu'on ne voyait même plus au final- et de sa casquette, ayant appartenu à la femme lui ayant tout apprit, ancienne rideuse dans ses jeunes années.

- Et je tenais également à t'offrir cela, lui dit-elle en lui tendant une ceinture avec plusieurs compartiments. Il y a dedans les outils nécessaires à la réparation d'un roller, afin que tu puisses encore t'améliorer dans un art ou tu excelles déjà !

Elle se dirigea donc jusqu'à Spit, afin de lui montrer sa fière acquisition, prenant garde de ne pas actionner les moteurs, ne sachant pas encore s'en servir. Elle fit un tour sur elle même, plus souriante que jamais. En signe d'approbation il siffla, frictionnant le dessus de sa tête, mettant le désordre total dans sa chevelure. L'observant une dernière fois, il fouilla dans sa poche et en sorti d'une paire de lunettes, de celles typiques des aviateurs. S'approchant, ils les enfonça sur la tête de la jeune fleur, les posant alors autour de sa casquette. Regardant alors dans la vitre juste à côté d'elle elle remarqua qu'elles étaient de même genre que celles qu'il portait, et que la plus part des Riders les plus connus portaient.

- Elles... Elles sont pour moi ? Vraiment ? Fit-elle, n'en croyant toujours pas ses yeux
- Non, je les poses sur ta tête car je ne sais pas où les mettre. Ajouta le jeune homme, un sourire légèrement narquois.

Lui sautant au cou pour le remercier, elle se dit que la bonne étoile l'accompagnait peut-être plus que ce qu'elle l'imaginait. Elle était fin prête, fin prête pour son premier envol. Ils ne tardèrent pas et se mirent en direction d'un terrain de bas niveau pour débuter en douceur. Il lui expliqua brièvement comment effectuer un saut, lui donnant rendez-vous en haut du toit voisin. Tapant aussi sec le pied sur le sol, le moteur s’enclencha, faisant ronronner les mécanismes qu'elle seule se pouvait d'entendre. Et en moins de temps qu'il en fallu pour le dire, elle décolla, l'élançant les bras écartés et le regard concentré. Ses cheveux qu'elle n'avait encore pas eu le temps de couper se séparèrent en deux, s'éloignant des deux côtés opposés. C'est alors qu'une image vint à l'esprit de celui qui était finalement resté au sol.

- Telle une hirondelle, qui pour la première fois, prend son envol. Fit Spit Fire, actionnant ses moteurs à son tour pour la rejoindre.



Partie V : You see the smile that on my mouth, it's hiding the words that don't come out.

But this story don't mean anything, if you got no one to tell them through.

Une nouvelle année s'était écoulée, et voilà que notre jeune Rideuse entrait au collège de Konoha et qu'elle commençait à se faire un nom dans le milieu, accompagnée encore et toujours de Spit. Elle ne s'en servait que comme loisir, auquel elle excellait plus que bien, continuant son ascension. Mais cette vision bien naïve la quitta, alors qu'elle n'avait que 11 ans.
Ce fut donc un autre soir où elle n'était pas de sortie, préférant réviser les examens de la semaine qui suivait, de plus elle n'avait aucun match important dans le mois qui suivait, l'entraînement pouvait donc attendre. Alors que son frère et sa sœur étaient sortis pour se boire un coup en ville, elle ne les vit pas rentrer. Inquiète au bout de quelques heures, elle tenta de les appeler, en vain. Le schéma passé se calqua à cette situation présente dans l'esprit de la jeune fleur, commençant à faire une crise d'angoisse. Il s'était passé la même chose pour son père, puis pour sa mère. Retrouvée seule à la maison, à les attendre. Et ils ne revinrent jamais. Ne pouvant plus rester ainsi, elle chercha sa marraine dans la maison. Il lui fallut deux minutes avant de ne la trouver, au téléphone, l'air horriblement inquiet. Sakura ne put plus en supporter plus.

- NON !! C'est pas possible !!
- Sa... Sakura ! Ne me fais plus peur comme ça... Commença celle qui l'avait recueillie. Viens ici, il faut que je te parle, mais il n'y a rien de grave d'accord ?
- Que... alors quoi !?
- Rose et Ethan sont à l’hôpital, apparemment ils ont eu des différents avec des partisan anti-Kaikis...
- Mais... Ils ne sont même pas Kaiki !!
- Apparemment si, Sakura, apparemment si... Je vais aller voir à l’hôpital, retourne te coucher. Suivant ce qu'ils nous disent, je t'y mènerai demain.

Jetant un regard à son mari qui avait le nez dans ses papiers, il comprit où elle voulait en venir et se leva pour prendre Sakura dans ses bras et la rassurer. Leurs jours n'étaient pas en danger, mais ils furent salement amochés. Dans la tête de la jeune fleur, l'idée d'injustice naquit.

C'est ainsi que Simca l'hirondelle est née dans les rumeurs de tous, vengeant les Kaikis subissant sans aucune raison les maltraitances de ceux ne possédant aucun don. Utilisant son statut de Rider et sa renommée s'encrant de plus en plus dans ceux connaissant le domaine. Elle n'hésitait pas à se servir de son pouvoir et de ces rollers pour punir quiconque oserait s'en prendre encore une fois à des gens comme son frère ou sa sœur, n'ayant jamais fait de mal à quiconque. Bien entendu, elle ne se limitait pas qu'à cela. Si un Kaiki osait s'en prendre à un humain sans raison, elle s'en chargeait également. Simca, l'hirondelle protectrice des ruelles la nuit, pourfendeur des sans-défense. Ne faisant plus qu'un avec ses patins, Spit lui conseilla donc de se lancer dans les championnats, ceux officiels.

C'est ainsi que sa renommée étendue au centre ville seul, s'étendit alors jusqu'à tout ceux regardant la chaîne de télévision sportive. Elle ne devint pas aussi célèbre que Spit et Kazuma, mais elle se fit une place de choix. Jusqu'au jour de ses treize ans et demi, où elle dû affronter en championnat, la détentrice du titre de Reine des liens.
Son combat se déroula en deux étapes : D'abord la qualification sur rollers, puis celle sur l'association du réglias des liens à la machine. Car oui, la reine des liens devaient être capable d'assembler une pièce à une autre et de synchroniser un régalias à n'importe quel AirTreck. La première étape se passa avec un peu de difficultés car Simca avait face à elle une rider plus qu'expérimentée, une as des pirouettes et des sauts périlleux. Seulement, elle savait qu'elle aurait toutes ses chances lors de la deuxième épreuve. Elle avait elle même conçu l'assemblage de ses rollers, elle même apporté les modifications nécessaires à l'amélioration de l'aérodynamisme et des atterrissages brutaux par un système de compensation. On leur donna à chacune un plan, expliquant comment insérer les régalias à un AirTreck afin de les synthétiser.
Deux minutes, c'est ce qu'il fallut à la jeune rose en éclat pour assembler le tout. La reine des liens était déjà expérimenté dans le domaine, mais croyant avoir affaire à une novice, elle prit son temps. Erreur fatale qui lui valut son titre. Et voilà que la jeune fille d'à peine treize ans et demi, devint la nouvelle Reine des liens. Fêtant sa victoire avec Spit et les gens de l'atelier, elle ne se douta point que ce serait la dernière fois qu'elle le verrait …

Voilà jusque là la vie de la jeune fleur de cerisier qui s'est éclot d'une fleur aux milles couleurs. Actuellement, elle ne vit plus au quartier Uchiwa chez sa marraine, mais dans un appartement au centre ville leur ayant anciennement appartenu avec son grand frère et sa grande sœur. Dans sa famille, personne n'est au courant pour Simca, pour eux, elle aime les rollers pour patiner au Skate Parc, mais rien de plus. Pas même à son petit ami, pas même à son meilleur ami. Non, Simca était son jardin secret et chaque soir, elle honorait la mémoire de celui qui fut son maître d'apprentissage en rependant une bonne réputation chez les Riders.






Famille

Père : Aaron McDowell, plombier américain ayant la quarantaine. Aimable, pitre et tout le temps souriant, Sakura l'adore et aime jouer ou partir à l'aventure avec lui. Robuste, bonne carrure, l'air vieillissant sympathique. C'est de lui qu'elle tire ses yeux verts. Il est mort a ses 2 ans, assassiné.

Mère : Kokoro McDowell, Professeure d'art d'un an sa cadette. Elle eut une assez bonne relation avec elle, souvent cachée derrière ses jupons. D'après ce que lui ont dit son oncle et sa tante, c'est d'elle qu'elle tire son mauvais caractère (bien que le côté féminin McDowell y soit aussi pour quelque chose) et sa belle chevelure rose qu'elle ne voudrait perdre pour rien au monde. Elle est morte lorsqu'elle avait 10 ans d'un accident de voiture.

Frère : Ethan McDowell, grand frère de cinq ans son aîné, Lycéen en 3eme année. Sakura entretient de bonnes relations avec lui et il a toujours su être là lorsqu'elle en avait besoin. Etant pris par les études il n'est plus aussi attentionné qu'avant, mair Sakura sait que c'est indépendamment de sa volonté.

Soeur : Rose McDowell, grande soeur de cinq ans son aînée, étudiante en 1ere année de fac et soeur jumelle d'Ethan. Très maternelle avec elle, Sakura la considère comme une seconde mère et comme une grande soeur vers qui elle aime se réfugier. C'est avec elle qu'elle habite maintenant, dans un appart' du centre ville.

Oncle : Edward McDowell

Tante : Lily McDowell

Oncle : Akito Hayama

Tante : Lily Hayama

Cousin : Ulrick Hayama, 16 ans

Cousine : Kathleen Hayama, 15 ans

Cousin : McDowell, 16 ans

Cousine : Sacha McDowell, 14 ans

Cousin : Aaron Jr McDowell, 13 ans

Cousin : McDowell

Cousine : Monica Belmont, 16 ans

Parrain : Armado Kitsako

Marraine : Sachiko Kitsako


Derrière l'écran

○ Prénom / Pseudo : Michi
○ Âge : 18 ans
○ Présence : 9/10
○ Ancien Pseudo : Elysabeth McDowell
○ Code : Validation par moi-même 8D
○ Autre :


Dernière édition par Sakura McDowell le Lun 18 Juin - 20:04, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aeon D'illiana
Kaiki niveau 7
- Infirmier du lycée - Kenshutsu-ki
avatar


Masculin Messages : 9
Humeur : Toujours souriant

Fiche d'identité
Pouvoir: Telekinesie
RP en cours:

MessageSujet: Re: I can fly, I can espace from here. [100%]   Jeu 7 Juin - 16:34

Juste une précision. Quand on perd ses cheveux c'est parce que le bulbe est mort.

Sauf quand tu sera vielle tes cheveux pousserons et encore et encore jusqu’à ce que t'ai l'age de les perdre :) il peuvent pousser 800 km si t'es jeune ça changera rien ^^.

Sinon sympa le pouvoir
Revenir en haut Aller en bas
Sakura McDowell
@ Kaiki niveau 1 - Membre des Sleeping Forest
avatar


Féminin Messages : 34
Métier désiré : Aucune idée !
Humeur : Bonne

Fiche d'identité
Pouvoir: Technopathe
RP en cours:
MessageSujet: Re: I can fly, I can espace from here. [100%]   Ven 8 Juin - 23:13

Oh, merci ! Je vais juste prendre la repousse dans ce cas ^^


et oui, c'est cool la technopathie :p
Revenir en haut Aller en bas
Sora Nohana
@ Kaiki niveau 2 -
Membre des Sleeping Forest

@ Kaiki niveau 2  - Membre des Sleeping Forest
avatar


Féminin Cancer Coq
Messages : 146
Age : 24
Humeur : Joueur ♥~

Fiche d'identité
Pouvoir:
RP en cours:

MessageSujet: Re: I can fly, I can espace from here. [100%]   Dim 24 Juin - 22:50

Tout est bon Belle Gosse ♥ ;p

Validé \o
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I can fly, I can espace from here. [100%]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I can fly, I can espace from here. [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» Besoin D'Espace => Pierrick Lilliu
» Conflit espace-temps
» [Espace onirique] les lands
» Technique Espace-temps [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Tout sur mon Personnage :: Présentations validées-