Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 ► Cours Forrest, cours!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: ► Cours Forrest, cours!   Ven 28 Oct - 0:55






Le week end commençait enfin. Enfin notre petit professeur d'art plastique et comédien pouvait se détendre et faire la grâce matinée. Il en avait d'ailleurs grand besoin car la veille après ses cours il avait du filer à toute vitesse au théâtre pour jouer son rôle de Dom Juan. La pièce avait tellement bien marché que une fois celle ci terminée, la petite troupe de comédiens avaient fait la fête toute la nuit et avaient déambulé dans les rues jusqu'au petit matin. Quand Clyde était rentré chez lui, il n'avait même pas eu le courage de trouver la lumière. Comme un petit chaton, il avait fini par rentrer sous sa couette pour se réchauffer dans son bon petit lit douillet. La nuit avait été courte alors le matin fut sacrifié pour obtenir une bonne récupération complète de son petit organisme. Heureusement pour lui, ses volets étaient clos, car avec l'arrivé du soleil, Clyde n'aurait jamais pu terminer sa nuit comme il l'aurait souhaité. Au réveille, celui ci du bien avouer que Madame Chang, sa voisine du rez-de-chaussée avait raison... Il manquait à son appartement et à sa vie une pointe de chaleur et de féminité. Mais notre cher comédien, ayant vécu par le passé une relation difficile, avait maintenant bien du mal à trouver chaussure à son pied et qui plus est à s'engager comme il l'avait fait avec sa précédente conquête. Ce qui était d'ailleurs fort dommage et qui attristé un peu Madame Chang qui avait mit tout ses espoirs sur la jeune femme qui habitait juste en face de son petit protéger.

Se levant enfin de son lit, chassant de sa tête toutes ses idées noires ou plutôt grises, Clyde donna à mangé à ses petits animaux domestiques, prenant le temps de faire un énorme câlin à sa chatte Miss Tick. Celle ci était d'un ravissant noir et d'un poil bien brillant, ses yeux était d'un jaune aussi beau que de l'or et Clyde adorait s'hypnotiser dans ses yeux. Une fois le câlin donné et les Glooms nourrie, le jeune propriétaire des lieux alla dans sa salle de bain pour en ressortir près d'une heure après pour être enfin présentable et pour pouvoir sortir dehors pour prendre un peu l'air . Il avait à peine fait un pas hors de chez lui qu'il se demanda s'il n'avait ps trop fait de bruit la veille en rentrant mais surtout si sa voisine de palier avait envie de l'accompagner dans sa petite balade matinale ou plutôt de début d'après midi... Il hésita un peu, puis lorsqu'il s’apprêtait à frapper à sa porte, Madame Chang qui passait le balais en bas, lui dit que sa voisine était partie très tôt dans la matinée. Il haussa alors les épaules, tant pis, il irait seul. Cependant, avant de quitter définitivement son immeuble, il conversa un peu avec la concierge, Madame Chang. Celle ci lui apprit que sa petite fille allait venir vivre avec elle à cause de ses problèmes de santé et du fait que celle ci avait trouvé du travail en temps que professeur de sport à Konoha. Clyde connaissait bien la petite fille de madame Chang, tous deux avaient eu un petit flirt pas très sérieux lors du nouvel an. De plus il travaillait de temps en temps avec elle, alors le fait que maintenant elle allait venir vivre ici était une superbe nouvelle.

Alors qu'il terminait sa discutions avec Madame Chang, il ouvrit sa petite boîte aux lettres, ou plutôt son cassier et prit les quelques lettres et pubs qui s'y trouvaient. Depuis hier soir les bonnes choses semblaient arriver les unes après les autres sur le jeune homme qui commençait à croire qu'il était en vaine. Il n'avait pourtant pas mit un « caleçon porte bonheur » ou des « chaussettes chanceuses », mais il était plus qu'heureux d'apprendre enfin des bonnes nouvelles. Donc, la troisième fut d'apprendre que sa petite sœur avait décidée de venir faire ses études ici à Konoha. C'était une bonne chose car depuis son déménagement, il ne voyait sa sœur seulement pour les grandes fêtes et vacances, parfois sur internet lorsqu'il ne rentrait pas trop tard et qu'elle n'avait pas cours le lendemain. Eux qui dans le passé étaient très liés, ils avaient du un beau jour finir par être chacun à l'autre bout du monde. D'un petit signe de la main, l'air complètement absent, il souhaita à Madame Chang une bonne journée avant de filer vers le centre de la ville, à la recherche d'un bon café. Tout en mettant la lettre de sa sœur dans sa poche arrière de son jeans, il semblait penser déjà aux multiples coins et activités qu'il allait lui montrer. C'est d'une manière toujours absente qu'il commanda un café dans un petit bar et qu'il s'en alla se promener dans le parc. Ce parc il le connaissait par cœur car chaque soir il préférait couper par celui ci pour rentrer plus vite chez lui. Avec un sourire démonstratif d'une grande béatitude, Clyde se posa enfin devant le lac pour admirer la clarté et la beauté de l'eau. Depuis combien de temps n'avait il pas eu le temps de faire ça ? Une éternité probablement.

Il profitait agréablement de ce moment lorsqu'un petit beau de papier jaune et malmené par le vent, vint se coller à son jeans. Le jeune homme arqua un sourcil tout en prenant une gorgée de son café corsé. Décidément les gens et l'écologie ne faisait toujours pas bon ménage... De sa main libre, il prit le papier usé et regarda rapidement ce qu'il contenait. Celui ci avait tout l'air d'un programme de cinéma et tout en terminant son café, il commença à lire celui ci, curieux de voir ce qu'ils pouvaient donner aujourd'hui. Il fut surprit qu'on passe Forrest Gump en version original, car après tout c'était un vieux film des année 1994. Soit, pas si vieux que ça mais quand même … Il était rare qu'après tant de temps un tel film passe dans un petit cinéma comme celui de Konoha. Clyde ne l'avait jamais vu encore, mais on lui en avait tellement parlé et venté les mérites. Il avait d'ailleurs un peu honte de ne l'avoir jamais vu car c'était quand même une comédie dramatique américaine de 1994, récompensée par 6 Oscars du cinéma. Le film relatant l'histoire mouvementée des Etats-Unis contemporains à travers les yeux et le vécu d'un "simple d'esprit", Forrest Gump. Clyde était américain et qui plus est comédien... Alors le fait de n'avoir pas vu ce classique avait de quoi le faire rougir de honte lorsqu'il était abordé dans les conversations. Aujourd'hui donc était le jour parfait pour se racheter et relier un esprit patriotique avec les siens, du moins d'une manière virtuelle. Il remarqua alors que la dernière représentation de ce film culte était aujourd'hui à une heure très proche que celle que donnait sa montre. Il n'avait donc plus une minute à perdre et se dit qu'il lirait le résumé une fois devant le cinéma.

Assit sur le banc de l'arrêt de bus, il attendait patiemment le sien, faisant la causette aux autres personnes qui attendaient avec lui. Près de lui un enfant physiquement handicapé par son dos et à l'air assez tendu semblait fuir le regard des autres. Clyde connaissait bien se regard perdu et cette sensation de n'être pas à sa place ou d'être toujours sur ses gardes, car lorsqu'il était encore un gosse pas très confiant en lui même, les garçons de son âge se moquaient souvent de lui parce qu'il préférait peindre et jouer de la musique plutôt que de courir comme une bête derrière un ballon. Avec le temps cependant, en grandissant, il avait fini par courir derrière cet idiot de ballon pour attirer le regard des filles de son école. Il aurait pu être un champion en ce domaine, mais les arts l’intéressait beaucoup trop pour qu'il lâche tout ainsi. De l'autre côté, un vieux monsieur se tenait d'une manière assurée et droite, et lorsqu’il parlait on pouvait sentir dans sa voix l’autorité, le respect et la force. Clyde remarqua le regard que eu l'enfant lorsque le vieux monsieur commença à faire la conversation avec Clyde. Ce petit était admiratif devant la prestance de l'ancien militaire médaillé et il avait en effet de quoi l'être. Il leur raconta aussi qu'il avait été champion de ping pong pendant ses années au près de leur équipe militaire. Une grande classe... Clyde n'aurait jamais pu supporter l'armée, il trouvait ce domaine beaucoup trop carrée et strict pour lui qui avait besoin d'espace et de poésie. Enfin le vieux monsieur finit par dériver et leur raconta que son meilleurs ami avait fait fortune dans le commerce maritime. L'ancien capitaine de crevettier était maintenant en train de plonger ses mains dans des serviettes chaudes aux senteurs douces et délicates alors qu'avant il les plongeait dans les vieux filets troués et malodorant de son bateau. Sur le coup, Clyde n'en cru pas ses oreilles, jamais il n'avait pensé qu'on pouvait devenir milliardaire avec des crevettes … Alors que le vieux militaire terminait son histoire, le jeune garçon se leva, leur faisant remarquer que le bus était enfin arrivé.

Clyde fut le dernier à rentrer dans celui ci et du rester debout tout le long du trajet puisque manque de chance pour cette fois, il n'y avait plus un seul siège de libre. Au final, arrivé devant le cinéma, il n'avait toujours pas lu le résumé, sa tête étant ailleurs, il prit sa place, un pot de popcorns et alla s'installer confortablement sur l'un des sièges de la salle. Il avait de la chance, il n'y avait pas trop de monde, les trois quart de la salle était vide.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ► Cours Forrest, cours!   Ven 28 Oct - 18:23

En sortant de chez moi, j'avais une idée fixe en tête, me rendre au cinéma et voir forrest gump, se film je l'ai vue une bonne dizaine de fois.... je connais les replique par coeur, je sais qu'en vont arriver les moment les plus triste et quand quelqu'un va mourir, je sais aussi qu'il faut que je prenne des mouchoirs, car meme si je le connais par coeur, je pleure toujours autant. Je me dirige vers le cinéma presque en courant, je ne veux pas rater le film, surtout pas. Déjà que j'ai perdu le DVD (je me deteste pour ça) si il faut que je loupe le film, je vous jure je me suicide! Je regarde ma montre, il ne me reste plus que 10 minute pour arriver au cinema avant que le film commence, quitte à ressemblait a une folle je commence a courir, JE NE VEUX PAS RATER SE FOUTU FILM! (ps: qui est mon film preferer je vous signale ). Je rentre dans la salle de cinéma toute essoufler... avec ma carte d'abonner je pouvais rentrer dans le cinéma sans payer ( merci maman), je m'assis sur un fauteille, a côté de moi il y a un jeune homme d'une trentaine d'année a tout casser, il a des cheveux long... et bleu, il est assez classe je dois bien l'avouer, je sourit. Je reporte toute mon attention a l'écran geant, la salle commence a devenir sombre, je sourit encore plus. il commence par y avoir des pubs.... salop*** de pubs, elles vont me gacher mon plaisir si elle n'arrete pas! Je me retiens de me lever pour hurler contre ses pubs, la on me prendrait vraiment pour une folle! doucement le film commence, je chantonne doucement la musique de debut..... quand forrest commence a parler je dit les meme paroles que lui....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ► Cours Forrest, cours!   Ven 28 Oct - 22:29



[Sorry du retard Miss é.è]

Le jeune enseignant confortablement assit dans son fauteuil regardait son programme de cinéma lorsque soudain il sentit une présence s’assoir prés de lui. Il ne leva pas tout de suite la tête, cherchant désespérément le résumé du film. Il ne découvrir que trop tard qu’il avait en main le programme de la semaine passée et tout en faisant une petite moue, salua rapidement la jeune fille qui venait de s’assoir prés de lui. Clyde étant un homme très sociable, il n’allait pas rechignait devant la présence d’une gentille fille qui venait profiter du cinéma. D’ailleurs, à bien y regarder, il supposa qu’elle était encore au lycée, elle n’avait absolument pas la tenue et les manières d’une jeune femme qui aillait encore à l’université, mais plutôt les trais d’une jeune adolescente qui découvre la vie. Les cheveux clairs, d’un blond légèrement cendré avec des yeux verts d’un vert émeraude qu’il adorait. Oui, Clyde adorait les yeux verts. Elle avait l’air d’une jeune fille soignée et appliquée qui aime la vie, Clyde trouvait que c’était une chose rare chez les adolescents de cet âge car généralement ceux-ci préférait les côtés obscures de la vie, comme la drogue, le sang, l’alcool, le sexe … Comme eux, Clyde avait été un adolescent et avait vécu près de sa sœur lorsque celle-ci passait ce cap. Entre eux, seules quelques années et petits changements avait changé à peu de chose près les activités préférées des jeunes dans son genre. Jugeant que son retard était un peu trop posé sur la jeune fille, il reporta son attention sur la salle.

Comme la majorité des salles de cinéma, Clyde remarquait que les fauteuils étaient confortables et d’un tissu doux, coloré d’une couleur pourpre comme il aimait. C’était la un grand cliché des salles de cinéma mais on avait du mal à imaginer une salle de cinéma sans son grand écran centrale, ses fauteuils soigneusement rangés dans des rangés et de cette décoration parfois rétro ou parfois très moderne et géométrique. Du goût de Clyde, il préférait le style moderne et géométrique des salles de cinéma trouvant que ceci faisait plus jeune et plus futuriste, plus spacieux et plus neuf. Tout en observant la salle, il se mit à manger quelques popcorns qu’il laissait fondre dans sa bouche pour ne pas déranger sa voisine qui s’installait. Pour lui s’était primordial de manger du popcorn au cinéma, c’était un rituel, une envie qui le prenait dès qu’il passait les portes d’un cinéma. On pouvait ainsi noter que dans certains cinémas, le popcorn était plus sucré, plus salé que dans d’autres. A son grand étonnement d’ailleurs, il remarqua que le popcorn d’ici était meilleur que dans l’un des cinémas où il avait l’habitude d’aller lorsqu’il vivait encore aux Etats-Unis. Il n’était ni trop sucré, ni trop salé, tout bonnement parfait. Il ne savait pas si son jugement était erroné parce qu’il n’avait plus mangé de popcorns depuis un moment où si au contraire ceux-ci étaient réellement délicieux. Il n’eut pas à réfléchir plus à cette question, car la lumière diminuait déjà progressivement pour laisser les pubs et la petite musique d’ambiance prendre le dessus.

Comme toujours ces pubs en agaçaient plus d’un, mais permettaient au dernier retardataires de ne rien louper et de se faufiler incognito dans la salle ainsi que de s’installer. Clyde appréciait assez ces publicités d’ailleurs. Elles le mettaient en suspenses, lui distrayaient un peu, lui faisaient comprendre que bientôt il serait plongé dans le film… Oui, il n’était pas du genre à s’énerver parce qu’une pub était trop longue ou trop présente. C’était après tout normal dans le monde où il vivait. Tout fonctionnait maintenant pour faire consommer la population. Après celles-ci, la lumière diminuait encore un peu et la musique doucement s’effaçait pour laisser place aux bandes annonces des prochains films qui sortiraient dans les mois futurs. Voyant des films intéressant, Clyde sortit son portable pour noter les titres dans la fonction brouillon de son téléphone avant de prendre soin d’éteindre celui-ci avant qu’il n’oubli. Il détestait les individus qui ne prenait pas le temps déteindre celui-ci, car par respect encore une fois, il trouvait ceci pas très correct d’utiliser son portable alors qu’on était venu ici pour voir un film avec des personnes inconnus autour de nous. Un portable allumé dans un cinéma, mais c’était pour lui une honte énorme. Vous imaginez trente secondes que le téléphone de votre voisine ou votre voisin sonne pendant le film ? Ou que celle-ci ou celui-ci réponde à des sms pendant que vous regardez le film dont vous avez payé l’entrée ? Non… Ceci était inconcevable pour Clyde, tout comme manger des popcorns bruyamment.

Un sourire satisfait se fit sur le visage du jeune professeur lorsque celui-ci remarquait enfin que le film commençait véritablement. A ses côtés, la jeune fille avait l’air aussi ravit que lui, elle chantonnait avec entrain l’ouverture. Il trouva ceci amusant, limite mignon, pour une jeune fille de cet âge. La musique était un classique et il ne pouvait que être impressionnait qu’une jeune fille de son âge puisse connaitre tel classique musical. Très vite cependant il se rendit compte que ce côté mignon de sa voisine était en train de devenir un véritable cauchemar. Son hypothèse sur le classique musical s’ébranla lorsqu’il comprit qu’en vérité la jeune fille connaissait les paroles par cœur. Et oui… Il avait à côté de lui une véritable fanatique du film qu’il était venu voir. La voyant débiter autant de parole, Clyde s’enfonça peu à peu dans son siège en ayant un sourire qui exprimait tout son désarroi. Sur toutes les places qu’il y avait dans ce cinéma, il fallait que cela tombe sur lui. N’avait-il déjà plus de chance ? Tout en grimaçant légèrement, entendant plus les soupires des autres spectateurs que le film en lui-même, il secouait lentement sa tête négativement. Il n’arrivait pas à croire qu’une telle chose puisse lui arriver maintenant. Il avait là, l’unique occasion de voir ce film qu’il n’avait toujours pas vu depuis sa sortie et en une fraction de seconde, dès le début du film, une jeune lycéenne avait commencé à lui gâcher tout son plaisir. Il ne regardait même plus l’écran, regardant plutôt sa voisine qui elle semblait complètement absorbé par le film. Sa tête tourna, il regarda les autres personnes dans la salle qui avaient plus ou moins l’air d’être déranger par la jeune fille eux aussi. Pour éviter un scandale, il tapota donc gentiment le bras de sa voisine pour lui souffler à l’oreille.

- Ne le prenez pas mal, mais vous êtes en train de déranger toute la salle et de gâcher le plaisir de la découverte à ceux qui n’ont pas encore vu le film. Alors si vous pouviez être plus… Silencieuse. Cela serait parfait. Vraiment.

Se réinstallant confortablement dans son siège, il soupira et essaya de reprendre le fils de l’histoire. Il n’arrivait plus à vraiment trop saisir le film puisqu’il avait loupé le tout début du film. Malgré ça, il essayait tout de même de se replonger dans celui-ci tout en mangeant un à uns les popcorns qu’il avait acheté à l’entrée en prenant soin de les laisser fondre dans sa bouche pour ne pas trop les croquer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ► Cours Forrest, cours!   Mer 30 Nov - 3:49

La jeune fille était perdu dans ses pensées, elle mit du temps a comprendre qu'une main était posée sur son bras, quand elle s'en rendit compte, elle se retourna vite, en enleva son bras. Elle regarda l'homme bizarrement, elle lui en voulait de l'avoir dérangé dans son film adoré, elle voulut lui parler quand il lui dit, en chuchotant au creux de son oreille:

- Ne le prenez pas mal, mais vous êtes en train de déranger toute la salle et de gâcher le plaisir de la découverte à ceux qui n’ont pas encore vu le film. Alors si vous pouviez être plus… Silencieuse. Cela serait parfait. Vraiment.

Elle le regarda, puis doucement, tournat la tete pour regarder la salle, elle la survolat du regard, et posa sur certain visage son regard. La plupart de visages la fixer en souriant, heureux qu'elle se rende enfin compte qu'elle était devenu insuportable, d'autre été sérieux... et la regarder avec leurs yeux vides. Elle detourna son regard et le posa sur le film, puis en baissant les yeux elle murmura un petit:

-"Je vous pris de m'excuser... ça ne se reproduira plus"

elle regarda le film, en se demandant pendant ... si elle avait été vraiment insupportable . Elle ne pouvais s'empecher de regarder au tour d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ► Cours Forrest, cours!   

Revenir en haut Aller en bas
 

► Cours Forrest, cours!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-