Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Lun 16 Mai - 13:51

[HRP: Désolé du temps de réponse, comme tu le sais, ma connexion avait des soucis, et ma navigation était considérablement ralentie.]

Le monde dans lequel ont vie est un monde remplit de dangers. Au coin d'une rue sombre, on peut être attrapé par une bande de voyous et se faire poignarder en quelques secondes. Dans une ruelle, une fille peut être violée par des pédophiles en quête de proie, et un enfant peut être tué par une balle perdue. La plupart du temps, les dangers sont considérables, et causés par des bandes de voyous rivales qui se battent bêtement, sans réelle raison. Mais, le seul vrai danger est celui d'une mafia en colère, une mafia en quête d'argent et de popularité. Car ces organisations veulent être craintes et respectées, et ne cherchent que l'argent et les femmes. La drogue ? Inutile. L'alcool ? Inutile. Tout ce qui compte, c'est la violence qu'ils déchaient lorsqu'ils affrontent leurs ennemis.

_Un bon petit monde de violence, quoi.
_C'est pire encore.. Ce n'est pas un bon petit monde.. C'est un monde effroyable, remplit de dangers, où les chiens dévorent les chats, et les souris dansant. Il n'y a que les prédateurs et leurs proies.. Et, je fais partie, par chance, des prédateurs. Quoi que, ce n'est pas tant une chance, car même un prédateur a des rivaux dangereux.

Après ce discours, Michael soupira. Malgré sa puissance incomparable, il possédait des rivaux. Et, le moindre rival peut-être une menace, qu'il faut prendre au sérieux autant que possible. Mieux vaut prévenir, que guérir. Mais, pour ce monde, il suffisait de prendre exemple sur le monde animal. Les cerfs, par exemple. Le grand mâle défend son clan, les femelles et le territoire qui leur appartient. Il n'hésite pas à blesser gravement voir tuer ses adversaires pour faire valoir ses droits de supérieur. Et bien, à Konoha, le principe était le même. D'ailleurs, ce principe était valable pour chaque ville, chaque village, chaque rue dans le monde.

_C'est vrai, mais poser trop de questions, au bout d'un moment ça peut être vite fatiguant, non? Surtout quand elles tombent tout d'un coup, c'est pas le plus agréable. Ca fait comme un interrogatoire de police ou dans les tribunaux quand on a le malheur d'être la victime ou le témoin d'une scène.
_Les questions ne me dérangent pas.. Ou du moins, pas trop. C'est même plutôt sympathique de t'expliquer quelques petites choses du quotidien de la rue.

C'est alors que Michael se souvint du moment où il dut témoigner au procès de son père, en faveur de sa mère. Ce dernier l'avait battue et violée à plusieurs reprises. Mais, Wesley restait qu'un monstre abominable et un inconnu des plus déplorables aux yeux de Mike : ni plus, ni moins. Le brouhaha continua dehors, mais Michael finit par ignorer tous ces imbéciles, là dehors.

_Merci... T'es adorable.
_De rien, mon cœur.

Michael embrassa Mariko, passant sa main droite dans les cheveux de cette dernière. Il ne glissa qu'un petit "Je t'aime.." à son oreille. Il lui sourit avant de se retirer légèrement. C'est alors que Mariko déposa une pétale dans les cheveux de Mike. Il se mit à ricaner en voyant le petit sourire de Mariko, un air de dire « C'est pas moi », avant de reprendre la pétale et, à son tour, de la mettre dans les cheveux de sa petite amie. Il sourit, et tira une latte sur sa cigarette. Il souffla la fumée en direction d'une lampe, et la fumée fut immédiatement visible. Ce genre de réactions chimiques l'intéressaient beaucoup, mais il n'avait pas vraiment l'occasion de se cultiver sur ce point là.

_J'adore regarder la fumée éclairée.. C'est beau. Pas aussi beau que toi, mais, tout de même beau.

Michael regarda Mariko, rougissant comme une tomate.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Jeu 19 Mai - 21:35

Le monde de l'extérieur faisait bien peur. Allez, raconter ça à un enfant en bas âge et regardez sa réaction. Qu'est ce qu'il en ressortirait, si tout le monde se méfiait trop? Plus personne ne sortirait et surtout il n'y aurait plus de contact humain. Il valait mieux vivre au jour, le jour et réfléchir très peu. Après tout, on pouvait mourir demain comme dans les minutes qui suivaient. Mariko écouta calmement Michael, elle approuvait ce qu'il disait et n'allait sûrement pas affirmer l'inverse. Cet univers était bien cruel et sans pitié. Elle lui sourit un peu gênée avant de se justifier, sa phrase n'était pas dite méchamment mais elle préférait expliquer:

« Je disais le mot « bon » par ironie, tu sais. »

La jeune fille ne put s'empêcher d'être gênée après cette intervention, elle n'aimait pas vraiment se « foutre » des gens mais elle avait eu l'impression de le faire à l'instant. Mariko se passa une main dans les cheveux attrapant l'une de ses mèches avant de la tourner avec un petit air absent se dévoilant dans ses yeux. Elle secoua doucement la tête pour tourner celle-ci vers son ami qui lui confier que c'était plutôt sympathiques d'expliquer les petites choses de la rue. Elle ne pouvait pas dire que ce n'était pas intéressant comme vie mais c'était plutôt dangereux à vivre au quotidien.

« Si, je pose trop de question, tu te gênes pas pour me dire de me taire, hein? Je suis super curieuse de nature, donc à force... »

Mariko était de nature curieuse, elle aimait découvrir ce qui l'entourait, c'était d'ailleurs pour cela qu'elle n'avait pas vraiment hésité à suivre Michael, la première fois qu'ils s'étaient vus. Elle avait simplement eu la curiosité de savoir où allait mener cette rencontre nocturne, maintenant elle savait où cela avait abouti. Elle ne regrettait pas cette curiosité là mais le jour de la mort de son frère, elle l'avait regretté de s'être dit que son aîné était sûrement à la gare désaffectée et était allé voir. La jeune femme se permit de passer ses mains sur son visage en remontant ses pieds déchaussés sur le canapé avant d'inspirer un grand coup. Revoir l'image de Kazuo pendu avait toujours été douloureux pour Mariko.

_De rien, mon cœur.

Elle posa son regard sur Michael puis celui-ci vint l'embrasser, lui glissant un « Je t'aime » à l'oreille qui la fit frissonner, elle ne savait pas pourquoi cette réaction et puis son cœur avait aussi accéléré d'un coup. Ça suffit petite pompe à sang, tu vas finir par exploser à force! Ça risque de faire une hémorragie interne si tu continue à taper avec autant de puissance! Mariko avait mit un pétale sur Michael qui finit par lui rendre la pareil, la jeune femme souria amusée puis secoua la tête pour tenter de retirer celui-ci mais ça ne marchait pas très bien à première vue .

« Maiiiiis euuh! »

Elle se mit à rire un peu avant de récupérer le pétale qui avait fini par céder à trop de secousse attérissant sur les cuisses de Mariko qui le remit sur la table.

« T'es très bien où tu es, là. »

Elle hocha la tête l'air de dire « Na! », c'est une punition. Mais Mariko était tellement menaçante que s'en était ridicule à force. Elle tourna la tête vers Michael quand il cracha sa fumée, tout en regardant celle-ci, Mariko fit de même. La fumée ressortait plus avec la lumière, c'était jolie au regard mais quand il s'agissait de dessiner ce genre d'effet ce n'était pas le plus simple à faire, elle avait essayé pour se dire ceci. Mariko prit un peu de couleur quand Michael dit sa phrase.

« C'est vrai que c'est jolie, ça calme en fait. »

Elle sourit puis posa sa tête contre son compagnon. Mariko avait toujours ses pieds sur le canapé et posa ses avants bras sur ses genoux tout en jouant avec les gourmettes qui ornaient son poignet gauche. Elle mit bien en évidence les prénoms qui étaient présent sur la plaque argentée, l'un des bijoux était plus massif que l'autre montrant bien que c'était celui d'un homme alors que l'autre avait une chaîne plus fine, plus travaillée. Sa tête était bien où elle était, en plus, elle avait la chaleur de Michael, ce qui n'était pas mal du tout.

« T'es tout chaud , c'est agréable. »

Cette réflexion était un peu enfantine mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Après tout c'était la vérité, la peau de son copain était chaude et elle en profitait un peu, de plus, c'était un prétexte pour se coller à lui. Maline la Maki!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Sam 25 Juin - 15:12

L'ironie.. Autant dire que Michael trouve bien des sens à ce mot. Mais le plus fréquent pour lui, c'est l'ironie du sort.. Mais, peu importe ce qu'on pouvait dire cette nuit, il était très détendu et rien ni personne ne pourrait lui gâcher ce temps passé avec Mariko. Il trouvait ça agréable, seulement lui et elle, bien qu'elle semblait méfiante par moments. Après avoir été violée, c'est un peu normal après tout.

- Si, je pose trop de question, tu te gênes pas pour me dire de me taire, hein? Je suis super curieuse de nature, donc à force...
- Je souhaite juste que tu cesses de dire cette ânerie.. Tu ne poses pas trop de questions. Tu veux simplement savoir, et c'est normal.

Michael put entendre la profonde respiration de Mariko, et il la regarda en levant un sourcil, avant de tourner le regard. Après qu'il lui ait mit la pétale sur la tête, Mariko secoua la tête, tenta de l'enlever, mais en vin. La pétale finit par tomber, et Mariko la mit sur la table, et feint de la punir. Le mafiosi s'empressa de rire pendant un court instant. Il était décidément tombé sur une fille mentalement décalé du monde réel, et ça lui faisait plaisir. Au moins, ce n'était pas une fille simple et superficielle comme on trouve un peu partout dans le monde. Quoi qu'au Japon, c'était très différent, chacun s'habillait et pensait ce qu'il voulait. C'était sans doutes ça qui avait le plus plut à Mike. Après avoir craché leur fumée, le couple discuta un court instant sur la fumée. Oui, la fumée était symbole de destruction et de mort, mais aussi un symbole de liberté, car rien ni personne ne peut arrêter la fumée, quoi qu'il arrive, elle ira où elle doit aller. Mariko posa sa tête contre Mike et posa ses avants bras sur ses genoux en jouant avec ses gourmettes. Le jeune homme la regarda faire, et remarqua que l'une d'entre elle portait le nom de Kazuo. Le premier mot qui lui vint en tête fut " frère ". Oui, sans doutes le frère de Mariko, décédé. Sinon, elle ne serait pas tant attachée à cette gourmette. C'était plutôt touchant, et Michael aimerait infiniment avoir quelqu'un qui penserait à lui de cette façon, qui se soucierait de son sort. Mais à part sa mère, il n'y avait personne.. D'après Mariko, sa peau était chaude et c'était agréable. Difficile à dire pour lui, car il ne pouvait ni le sentir ni le vérifier. Néanmoins, il croyait sur parole Mariko en sentant l'effet de fraîcheur provenant de la tête de Mariko. Il frissonna pendant quelques secondes et cela cessa. Mike sourit, et caressa la tête de Mariko tout en continuant à fumer sa cigarette. Une cigarette, une belle baraque, une nana : Michael n'avait rien à demander de plus, il était bien heureux et comptait en profiter autant que possible, car ça n'est pas donné à tout le monde. Il était sans doutes particulièrement tard, car dehors, c'était totalement noir, et tout bruit avait disparut, même les petits voyous avaient cessé leur brouhaha et laissaient enfin les enfants dormir tranquilles dans leur lit, bien au chaud sous leur couverture. Mais, Michael se posait d'effroyables questions, commençant à être effrayé par l'arrivée plus qu'inévitable du combat final contre Takagashi.. Allait t-il laisser derrière lui une jeune fille amoureuse et mourrir ? Allait t-il survivre et finir à l'hopital ? Cela lui trottait dans la tête..

S'il m'arrivait quelque chose, comment réagirais-tu?

Il regarda Mariko avec un léger sourire, pour ne pas trop l'effrayer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Ven 1 Juil - 19:55

La lune était déjà haute dans le ciel quand Mariko jeta un coup d'œil à l'extérieur. Bizarrement, la fatigue ne se faisait pas ressentir alors que la nuit passée, elle avait plutôt mal dormi, en fait, elle était tellement bien en compagnie de Michael qu'elle avait tout ses sens en éveils , cela l'empêchait d'être fatiguée. Les deux parlaient de tout et de rien, franchement? Ce n'était pas plus mal ainsi. Imaginez un peu que la discution soit inexistante ou bien, tourne totalement en rond. Cela aurait été d'un ennui! Vous ne trouvez pas?
Mariko se retrouvait à poser énormément de questions sur le mode de vie de Michael, elle avait envie d'en connaître plus sur lui et son environnement quotidien, mais elle trouvait qu'elle le bombardait trop de questions au point de l'étouffer.

Je souhaite juste que tu cesses de dire cette ânerie.. Tu ne poses pas trop de questions. Tu veux simplement savoir, et c'est normal.

Ouais, c'était de la curiosité à grandes doses mais, mis à part ça, c'était normal? Mariko se contenta de soupirer afin de lui faire comprendre que quoi qu'il disait, elle arrêterait de poser énormément de questions et toutes d'affilées. Après tout, maintenant, elle comprenait à peu près l'essentiel de l'existence de son nouveau copain. Avant, on lui aurait parlé de Mafia, elle aurait prit la fuite, mais en voyant Michael, elle finissait par se dire que malgré ce monde de requins violents et agissant à l'instinct de survie, il en existait certains avec un cœur! Quoi qu'ils étaient peut être tous ainsi. Mariko avait fini par se caler contre Michael et elle était vraiment bien, ses gourmettes s'entrechoquaient en un bruit métallique qu'elle aimait entendre et qui la rassurait. Qu'est ce qu'elle aurait aimé que son frère soit là, pour voir ça, enfin peut être qu'elle n'aurait jamais pu rencontrer l'homme qui était assit à côté d'elle, si Kazuo avait été encore en vie, celui-ci était déjà protecteur quand elle avait douze ans et que des garçons, lui tournaient un peu autour. Elle se souvenait que son frère se battaient avec certains des enfants même s'ils étaient plus jeunes que lui sous prétexte que l'un d'eux avait regardé trop longtemps sa soeur. Mariko sourit à cette pensée puis prit une dernière taf de sa cigarette avant d'écraser celle-ci dans le cendrier qui était posé au bord de la table. Elle posa ensuite son regard sur ce qu'il y avait sur la table basse: Un paquet de tabac, des feuilles, des filtres et le cendrier avec déjà une dizaines de mégots.

« Ca me rappel quand je fumais encore de voir comme tout est disposé sur la table, c'est plutôt nostalgique comme pensée! »

Elle repensa un peu à l'époque où elle ne fumait pas que du tabac mais rien que d'y penser, elle avait le goût et la sensation en tête et ce n'était pas du tout bon signe. La cure de désintox n'avait pas super bien marché vu qu'elle avait reprit la cigarette le mois qui avait suivi sa sortie. Mais cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus eu envie de drogue. Elle secoua rapidement la tête puis la reposa contre le jeune homme avant de la relever d'un coup aux paroles du garçon. Oui, comment réagirait-elle? C'était une bonne question, elle se décolla de Michael pour poser son dos contre le dossier.

« Je pense que je le prendrais mal... »

C'était certains qu'elle le prendrait mal mais d'un côté, il fallait bien qu'elle s'attende à ce qu'un jour, il revienne totalement amoché ou pire... Après tout, il fréquentait un environnement dangereux.

« Mais, je présume qu'il faudrait que je me fasse à l'idée que tu es d'un milieu violent, ça arrivera assez tôt, qu'il t'arrive quelque chose, je pense »


Et elle trouvait, encore, le moyen de se rassurer un peu!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Rick Ross - Touch 'N You ft. Usher
» Japan Touch Haru
» A TOUCH OF EVIL
» HLM ◮ OH, You Touch my Tralala ... mmh, my Ding Ding Dong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-