Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Lun 9 Mai - 16:47

Qu'est ce que je pouvais bien faire? Je regardais à travers la vitre teintée avec un air de réflexion qui me donnait sûrement un air idiot, en sachant que je ne prenais pas souvent le temps de réfléchir convenablement. Je tapotais doucement à l'aide de mon index sur le bas de la fenêtre, vous savez le rebord en plastique où il y a la poignet pour sortir? Bah c'était là! Des tonnes de questions se posaient dans mon esprit. Tellement que j'entendais vaguement Michael parler, je hochais la tête bien que je n'avais rien compris à ce qu'il avait dit.
Mes yeux suivaient le paysage qui défilait rapidement devant ceux-ci. N'empêche j'étais une grande comique! Lui, dire que dans l'heure qui suivait j'allais lui donner une réponse. Comment allais-je faire? A part réfléchir, bien sûr. Je détestais faire attendre les gens quand ils voulaient à tout prix un résultat de ma réflexion face à leur question ou proposition.
Mon portable se mit à sonner ce qui me fit sursauter et donc sortir de mes pensées. Je posais ma main sur ma poche en priant qu'il s'arrête et en espérant surtout que ce ne soit pas un appel. Manque de chance, s'en était un. Je le sortie puis décrocha.

« Excuse moi »

Je souris un peu gênée à Michael. A l'autre bout du fils, j'entendis la voix de ma mère avant de soupirer de soulagement, enfin pas pour longtemps quand elle me cria dessus, j'éloignais mon téléphone de l'oreille. C'était rare quand elle criait et j'en restais bête. J'imagine que Michael devait entendre tout ce que ma mère disait vu les cris perçants qu'elle poussait.

« Hey, calmes toi, maman, qu'est ce que j'ai fais? »
« Je t'ai téléphoné hier, et tu n'as pas répondu, ça fait que j'ai ton père sur le dos qui me fait une scène parce que ça fait 7 ans qu'il a pas vu sa fille et il... Il m'a demandé d'expliquer pour Kazuo, je lui ai dit que tu le ferais! »

J'écarquillais les yeux. Ah non! Non, non! Pas négociable!

« Tu peux pas me faire ça, quand même?! Avec tout ce qu'il a fait, c'est hors de question que je l'approche! T'imagines s'il boit encore?! C'est sans moi! Et puis pour Kazuo, j'ai encore du mal à en parler... »
« Ok, mais ne vient pas te plaindre après si j'ai des problèmes! »

J'allais prendre la parole quand elle raccrocha d'un coup. Je n'avais pas suivi ce qu'il s'était passé mais crier ainsi n'était pas dans sa manière de faire. J'eus un frisson. Avant de regarder Michael.

« Désolée, petit différend avec ma mère. Ca m'étonnerais pas que t'aies entendu la conversation vu comme elle criait. »

Bon, résumons la situation: Mon père est revenu après 7 ans sans nouvelle et franchement je n'avais pas envie de le revoir avec la manière dont il nous battait, je n'avais pas DU TOUT envie de lui faire le plaisir d'aller le voir avec un grand sourire et l'accueillir en vainqueur. C'était de sa faute si mon frère s'était pendu. Je me penchais à nouveau sur la question que Michael m'avait posé. La voiture venait de s'arrêter chez le jeune homme qui était à côté de moi, je n'eus pas le temps de prendre la poignet qu'on m'ouvrait la porte. Je sortis en remerciant l'homme puis me tournais vers Michael.

« Je pense que je vais accepter ta proposition. Enfin, si ça te dérange pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Lun 9 Mai - 18:34

Pendant deux longues minutes, j'entendais la mère de Mariko hurler au téléphone. J'avais du mal à tout comprendre, car elle criait énormément et elle parlait particulièrement vite. Et puis, ça grésillait pas mal. Mais, j'arrivais à comprendre que sa mère parlait d'un certain Kazuo, et aussi que son père lui faisait une scène. Mariko semble avoir beaucoup de problèmes. Mariko reniait en bloc, elle refusait totalement d'expliquer pour ce Kazuo, et surtout de revenir pour voir son père. À priori, c'était un alcoolique quelques peu abusif. Même moi, sous l'effet de l'alcool, je n'avais aucun soucis de violence. Mes soucis de violence étaient présents uniquement quand je suis sobre, mais uniquement avec les gens que je ne connais pas, ou que je déteste. C'est un principe moral ancestral pour moi que de ne pas battre sa famille, ses amis et ses proches.


  • Désolée, petit différend avec ma mère. Ca m'étonnerais pas que t'aies entendu la conversation vu comme elle criait.
  • J'ai compris peu de choses. Et puis, ça ne me regarde pas.
Je lui souris gentiment, un peu gêné d'avoir compris l'essentiel. Mais, ça, je ne lui dirais pas. C'est impoli et déplacé.


  • Je pense que je vais accepter ta proposition. Enfin, si ça te dérange pas.
  • Je te l'ai dis, il n'y a aucun soucis. C'est un plaisir, je le répète.
Bien sûr que c'est un plaisir ! C'est l'occasion de concrétiser ! Ouais, je l'ai embrassée, mais on ne peut pas dire qu'on est ensemble. Et ça, je comptais en changer la donne, et l'accueillir à mes côtés.. À vie, peut-être? Je l'espère en tous cas.


  • Bon, et bien, c'est partit alors !
Je suis alors descendu de la voiture, refermant la porte derrière moi. Enfin arrivés, quel bonheur rentrer maison, comme dirait Jar Jar Binks, dans Star Wars. Quoi, vous connaissez pas ça, les pings-pongs ? Rawwr, bande d'incultes. Je me dirigeai alors vers la porte, l'ouvrant pour Mariko, puis la refermais derrière nous. Deux de mes hommes, en costard, lunettes et bien musclés étaient plantés là comme des piquets, à surveiller la demeure. C'est plutôt rassurant de se dire que notre maison est protégée, mais assez flippant. Et s'ils fouillaient ? Il valait mieux pas, car il y en a toujours un qui veut une prime et qui n'hésite pas à balancer son prochain. C'est un gros avantage.


  • Notre chambre est en haut, première porte à gauche. Enfin, si tu préfères faire chambre à part, il y a une chambre à la première porte à droite, en haut encore une fois. Jettes-y un œil, tu es chez toi maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Lun 9 Mai - 19:03

Mon oreille bourdonnait encore. Ma mère n'était pas allé de main morte au niveau des décibels en criant. M'enfin, on était arrivé à la maison de Michael et, je restais encore bouche bée devant la maison. Mais comment faisait-il? C'était pas possible de vivre dans un luxe pareil. Je risquais d'avoir du mal à m'y faire. Je posais mon regard gris sur la personne qui m'avait fait découvrir un sentiment que je n'avais jamais connu auparavant puis lui sourit timidement.

Je te l'ai dis, il n'y a aucun soucis. C'est un plaisir, je le répète.
« C'est au cas où, t'aurais déjà marre de moi »

Je lui tirais à nouveau la langue, laissant encore apparaître le piercing qui y était fait. Bon direction, la maison où deux hommes étaient plantés devant celle-ci. Ils étaient immenses, ça faisait bizarre. Bon il fallait avouer qu'avec mon mètre cinquante, je n'étais pas grande non plus, mais voilà. Comment se faisait-il que les gens soient aussi grand hein? J'avais une tête décomposée. Je finis par m'étirer une fois que l'on était à l'intérieur avant de baisser mes bras d'un coup quand il prononça quelques mots:

Notre chambre est en haut, première porte à gauche. Enfin, si tu préfères faire chambre à part, il y a une chambre à la première porte à droite, en haut encore une fois. Jettes-y un œil, tu es chez toi maintenant.
« Je vais m'y habituer doucement, je penses. Je vais pas me mettre à fouiner directement non? Et puis, je suis capable de m'incruster dans la nuit me connaissant. »

J'étais sortit avec quelques mecs mais sans vraiment avoir de sentiments, donc je connaissais un peu, ce que c'était. Bah oui, vous croyiez vraiment que c'était le premier? Je regardais un peu les lieux. Ca faisait bizarre. Je finis par tripoter un peu le piercing que j'avais sous la lèvre inférieur du côté droit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Lun 9 Mai - 19:46



  • Je vais m'y habituer doucement, je penses. Je vais
    pas me mettre à fouiner directement non? Et puis, je suis capable de
    m'incruster dans la nuit me connaissant.

  • Tu peux fouiner tant que tu veux. Et puis, si tu t'incrustes, et bien, ne m'effraies pas.

Maintenant, elle est chez elle. Ouais, elle peut fouiller autant qu'elle veut. Enfin, j'avais grand intérêt à balancer ma drogue, et vite, avant qu'elle me passe un savon en tombant dessus. Elle m'a dit être allée en désintoxication, alors mieux vaut qu'elle ne redevienne pas accroc à ça par ma faute. Vive la crise de nerf en plus.. Je jette alors un regard emplit de tendresse vers Mariko, avant de regarder autour de moi. Je n'arrivais pas à m'habituer au luxe dans lequel je vivais. Avec toutes les rénovations après ma prise en otage, je me sentais comme un gros fortuné dans sa villa, mais dans une villa version mini, quoi. Je me dirigeai vers le salon, allumant la télé et m'allumant une clope. Je mis mes pieds sur la table, et croisant mes bras derrière la tête, prenant appui sur eux. Ah, le bonheur de rentrer à la maison après avoir explosé deux types dans le métro. Je comptais bien profiter de ma demeure, et j'avais pour projet de.. me reposer !


  • Je suis content que tu aies accepté de t'installer ici. Nous tâcherons d'aller t'acheter tout ce dont tu auras besoin au centre commercial, pour que tu te sentes vraiment comme chez toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Lun 9 Mai - 20:05

Tu peux fouiner tant que tu veux. Et puis, si tu t'incrustes, et bien, ne m'effraies pas.
« Au pire je toquerais, pas envie de me recevoir un coup, non plus »

J'imaginais bien la scène et c'était plutôt flippant. Ouais, bon, fouiner était un grand mot, peut être que quelques temps après m'être habitué à vivre, je fouillerais un peu. Mais pas maintenant, je venais à peine d'arriver et je pense que trop fouiller n'était pas bon, j'étais quand même avec un Mafieux et je n'avais pas vraiment envie de mal finir en découvrant un truc qu'il ne fallait pas.
Je suivais Michael dans la maison puis regardait autour de moi . Pour ne pas changer, terre inconnue et moi, ça ne le faisait pas trop. Je le regardais faire puis sourit amusée en voyant comment il agissait.

Je suis content que tu aies accepté de t'installer ici. Nous tâcherons d'aller t'acheter tout ce dont tu auras besoin au centre commercial, pour que tu te sentes vraiment comme chez toi.

« Tu sais, déjà, récupérer mes affaires aux dortoirs, ce serait amplement suffisant. J'ai pas beaucoup d'affaires, mais j'y tiens énormément à celles-ci »

Je souris un peu gênée d'imposer mon point de vue, puis vins m'asseoir à côté de lui, continuant d'observer les lieux. Ouais, mes affaires étaient importantes à mes yeux, tant que celles-ci n'étaient pas trop loin, je me sentirais chez moi, ça ne servait à rien d'aller acheter d'autres trucs qui allaient sûrement m'être inutile.

« Ca servirait à rien d'aller acheter d'autres affaires, je pense. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mar 10 Mai - 10:43

Je l'imagine se glisser sous les couettes et m'effrayer volontairement. Brr, je ferais un bond de huit mètres, sans doutes. Mais, si elle ne le m'effraierait pas volontairement, et bien je ne me rendrais probablement pas compte de son entrée dans le lit, alors bon. Après lui avoir proposé d'aller lui acheter quelques bricoles au centre commercial, elle répondit :

  • Tu sais, déjà, récupérer mes affaires aux dortoirs, ce serait amplement suffisant. J'ai pas beaucoup d'affaires, mais j'y tiens énormément à celles-ci.
  • Ne t'en fais pas, j'enverrais quelques uns de mes hommes s'en occuper.
Pourquoi s'embêter à se déplacer, lorsque l'on a des hommes de mains engagés pour suivre mes hommes ? Et puis, les petits nouveaux engagés récemment serviront très bien de larbins pour aller s'occuper de ça. Un coup de fil après la fin de la discussion, et les affaires arriveraient bien vite.

  • Ca servirait à rien d'aller acheter d'autres affaires, je pense.
  • Allons, tu as le droit de recevoir quelques cadeaux tout de même. Nous tâcherons d'aller t'acheter quelques bricoles, comme des bijoux, et tout ça. C'est pas très coûteux.
Je souhaite absolument lui faire de nombreux cadeaux. Je tiens tellement à cette fille-là que je veux bien donner tout ce que j'ai si je peux l'avoir à mes côtés toute ma vie. Elle est gentille, souriante, délicate et elle a un passé difficile qui la suit, tout comme moi. Je remercie le ciel de me l'avoir fait connu, rien au monde ne vaut une telle rencontre. Je m'approchai d'elle, gentiment, et l'embrassais délicatement après lui avoir répété ;

  • Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mar 10 Mai - 19:39

J'étais entrain de regarder les lieux avec un air curieux. Oui, j'étais curieuse de savoir à quoi ressemblait la maison. Elle semblait un peu grande et je pensais vite m'y perdre. Je reposais mon regard sur Michael quand il dit qu'il enverrait ses hommes chercher mes affaires. Mais... Je faisais comment s'il manquait des affaires? Surtout que certaines de mes affaires étaient bien planquées.

« Vu comme j'ai bien planqué certaines affaires, je pense que j'irais les chercher moi-même. »

Je souris un peu gênée. J'allais passer pour quoi, encore? Décidément, Maki t'étais pas sortable. Et puis rien que la perspective que des hommes fassent tout le sale travail alors que je pouvais parfaitement le faire, sans problème. C'était pas comme si, j'avais jamais déménagé mes affaires toute seule, surtout de mon village natal jusqu'à Konoha, j'avais dû monter tout les cartons avec comme seule aide: mes bras et ma force de mouche. Je peux vous dire que ça avait été comique comme déménagement!

Allons, tu as le droit de recevoir quelques cadeaux tout de même. Nous tâcherons d'aller t'acheter quelques bricoles, comme des bijoux, et tout ça. C'est pas très coûteux.

Je le regardais à nouveau. C'était très gentille mais je ne pouvais tout simplement pas accepter. Déjà que je venais m'installer chez lui, je n'allais pas non plus le faire dépenser pour des babioles, si...?

« Peut être pas très coûteux mais quand même, je peux pas accepter. »

D'ailleurs en y repensant, les seuls bijoux que j'avais sur moi, c'était les bijoux de piercings qui étaient à la langue, à la lèvre inférieur ainsi que les deux gourmettes que j'avais à mon poignet gauche, j'en avais une qui m'appartenait et l'autre qui est à mon frère, Kazuo. C'était l'un des deux souvenirs que j'avais de lui avec son t-shirt que j'utilisais comme pyjama. Bon ok, c'est pas très sexy mais bon, qu'est ce que je m'en fichais.
Michael vint m'embrasser avant de me dire qu'il m'aimait, je sentis mes joues devenir fermes avant de lui répondre à mon tour.

« Je t'aime aussi »


Je souris timidement avant de l'embrasser au coin des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mar 10 Mai - 21:27

Soit, si elle a planqué toutes ses affaires, alors autant la laisser aller chercher ses affaires. Mais, dans l'immédiat, autant passer une bonne fin de journée plutôt que d'aller s'embêter à aller tout prendre et tout ramener.


  • Au pire, nous irons tous les deux rechercher tes affaires.. demain, par exemple.
Et bien, la petite Maki est décidément têtue. C'est peut-être bien ça qui a son charme, aussi. Une fille trop simple n'a rien d'intéressant. Trop facile, trop mou, trop ennuyeux. Alors que quelqu'un de têtu, c'est tout de suite mieux. On ne peut pas faire tout ce qu'on veut, on galère un peu, et on a toujours un défi à relever. Ah, amour, quand tu nous tiens..


  • Peut être pas très coûteux mais quand même, je peux pas accepter.
  • J'ai tout de même le droit de te faire plaisir, il me semble. Je t'aime, et je tiens à te faire un cadeau.
Lui faire plaisir, j'en avais très envie. Je ne voulais que ça. Des bijoux, des engins électroniques, de beaux meubles, et tout ça. Enfin bon, l'ensevelir de nombreux cadeaux, peu importe leur prix ou leur taille ! Et, d'ailleurs, j'avais une petite idée en tête. Un collier en or en forme de cœur avec une photo de moi à l'intérieur, ça serait plutôt pas mal, et ça devrait lui faire plaisir. Après l'avoir embrassée, elle me répondit à son tour qu'elle m'aimait, avant de m'embrasser au coin des lèvres.


  • Tu es vraiment belle, tu sais?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mar 10 Mai - 21:45

Au pire, nous irons tous les deux rechercher tes affaires.. demain, par exemple.

Là, au moins, j'étais d'accord! Je finis par hocher la tête. C'était un très bon plan que d'aller chercher mes affaires demain, d'un côté, ça m'arrangeait que l'on n'y aille pas maintenant. A quoi bon gâcher, un moment pareil? A rien! Bon, je n'étais pas la seule têtue entre nous deux, c'était rassurant. Mais ça n'allait pas être simple à vivre à force, non? Rah et puis je m'en fichais, je ferais avec! Je lâchais un soupir.

« T'es têtu , ma parole! »

Je l'avais dis sur le ton de la rigolade, mes bras vinrent se croiser sous ma poitrine juste après avoir dit ça. Je n'allais pas l'attaquer de chatouille à nouveau, je n'avais pas spécialement envie que l'on recommence le même scénario que la dernière fois et il était hors de question que je lui redonne un coup, je m'en voudrais trop...

Tu es vraiment belle, tu sais?

Je fronçais légèrement un sourcil. Moi? Belle? J'avais l'air de chercher quelqu'un autour de moi, pour être sûre qu'il me parlait bien, en remarquant qu'il n'y avait personne d'autre, je secouais ma tête. Je sentais bien que ma couleur de peau normale avait viré au rouge. Bonjour l'écrevisse Makienne!

« N... Non... »

Et hop, une Maki cachée derrière un coussin, une! Oui, je venais de prendre un coussin qui résidait sur le canapé pour cacher mon visage avec celui-ci . Bon, j'avoue que niveau cachette, il y avait sûrement mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mar 10 Mai - 22:10



  • T'es têtu , ma parole!
  • C'est MOI qui suis têtu ? T'es culottée !
Je prononçais la phrase sur un ton entre l'humour et l'ironie, tout en me mettant à rire. Ouais, c'est elle qui refuse tout en bloc sans arrêt. Beaucoup trop timide, elle n'ose rien accepter. Mais, lorsque je propose, c'est que je le souhaite vraiment, et que j'y tiens. Et des affaires, je lui en achèterais, des tonnes et des tonnes, et elle ne pourra rien refuser, sinon ça sera de l'argent utilisé bêtement. Et après lui avoir gentiment dit qu'elle était belle, elle regardait autour d'elle en fronçant les sourcils. Oui, c'est à toi que je m'adresse ! Et il ne fallut qu'une seconde pour qu'elle saisisse un oreiller qui trainait là pour se cacher derrière. Oh, superbe cachette ! Elle est où la Maki ? Bah elle est là ! Je me mis à rire en la regardant se cacher, en me tenant le ventre en l'entourant avec mes deux bras. Argh, il ne fait vraiment pas bon de fumer, ça non ! Mes poumons devenaient de plus en plus douloureux de jour en jour, et j'avais grand besoin de les laisser respirer, au sens propre. Mais, cesser de fumer (tous types de substances), c'est un peu trop difficile pour ma petite mentalité. J'ai un moral très faible vis-à-vis de ce type de sujet. Je réussis enfin à me calmer, et retirais l'oreiller de devant Maki.


  • Mais si, tu es belle. Et d'ailleurs, tu es drôle, et adorable. Laisses donc cet oreiller tranquille, n'aies pas honte de montrer ton visage, surtout qu'il n'y a rien de honteux à être jolie.
Je sortis une nouvelle clope d'un paquet, et posais ce dernier sur la table avant d'allumer ma clope. Je tirais une grosse latte, puis la relâchais lentement. Ah, que ferai-je sans mes cigarettes, au juste ? Rien, je le crains. Ah, mais, quel égoïste je fais ? Je n'en ai même pas donné à ma petite Maki !


  • Si tu en veux, mon cœur, sers-toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mar 10 Mai - 22:25

Quand Michael, dis que j'étais culottée, je lui tirais la langue avec un air plutôt gamin mais bon, qu'en avais-je à faire? Ouah, quelle magnifique cachette j'avais donc! Très efficace, d'ailleurs, Michael ne m'avait même pas vu hein! Bah oui, faut bien se le faire croire non? D'ailleurs, je l'entendais bien rire, du moins, jusqu'à ce qu'il me kidnappe ma cachette chérie.

« Ma cachette! » Dis-je avec un air faussement choqué et boudeur.

J'essayais de récupérer le coussin alias ma cachette! Mais... Mais... Rah laisse mes joues tranquilles bon sang, de bonsoir! Je n'aimais pas les compliments mais ça avait toujours tendances à me faire virer au rouge. Bon cette fois-ci, passons en mode autruche, je me cachais contre le bras de Michael pour la peine. Là, au moins, il ne me trouverait pas... Enfin, d'un côté, oui. Rah et puis, jouez le jeu! Je répondis avec une voix un peu étouffée.
« Ca me met mal à l'aise ce genre de compliments »

J'entendis le bruit du briquet puis l'odeur de la nicotine qui se propageait dans l'air. Ca me donnait soudainement envie de fumer mais j'allais attendre un peu. J'avais un peu trop fumer dans la matinée et dans l'après midi avec ce que j'avais vu, ça m'avait bien bouleversée. Michael me proposa de me servir, si je voulais, je secouais la tête, toujours celle-ci contre le bras du jeune homme.

« Non merci, c'est gentil »

Je finis par relever ma tête pour l'embrasser rapidement dans le cou, bah ouais, en levant un peu plus la tête je n'aurais même pas pu atteindre sa joue. C'était embêtant cette différence de taille!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mar 10 Mai - 22:37


  • Ca me met mal à l'aise ce genre de compliments

Mariko se mit à se cacher contre mon bras. Elle aime rire, en tous cas. Elle semblait particulièrement gênée par les compliments. Néanmoins, malgré ma proposition de lui offrir une cigarette, elle refusait. Ca en était même plutôt étonnant. Maki, refuser une cigarette ? Plutôt choquant. Mais, d'un côté, ça n'était pas plus mal. Jeune et belle, alors autant qu'elle évite de trop fumer. Et puis, elle pourrait très bien réussir à arrêter un jour. Pour moi, c'était déjà trop tard, et ce depuis bien longtemps.



  • Non merci, c'est gentil.

Et elle releva enfin sa tête avant de me déposer une baisé dans le cou. Arg, ce genre de choses avait l'effet immédiat de me faire frissonner, ce qui arriva bien vite. Mais, ça n'en était pas plus déplaisant, mais ça avait la facheuse tendance de causer une certaine excitation. Mais, je n'allais tout de même pas lui sauter dessus. Elle aurait la réaction de la fois précédente, et je ne préférais pas. J'avais à peine réussi à la rapprocher autant que possible de moi, et je ne voulais absolument pas tout gâcher. J'avais enfin mes chances d'être heureux avec une fille, et d'avoir une relation qui dure, alors je préférais mettre toutes les chances de mon côté, tant qu'à faire. Je lui relevais le visage vers moi, et l'embrassais avec passion. Ses lèvres avaient un goût délicieux, entre la fraise et la framboise. Et, ses lèvres étaient douces, fines, délicates, un régale lors d'un baisé. Je mis légèrement en retrait mon visage et la regardais dans les yeux.



  • Il va falloir que j'apprenne à me contenir..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mar 10 Mai - 22:51

Je venais de refuser la cigarette, mais il fallait être raisonnable de temps à autres. Attendez, sortir de désintox, normalement je n'aurais pas dû reprendre la clope et pourtant... Si mon psychologue venait à l'apprendre, j'étais bonne pour refaire un saut en désintoxication et je n'avais pas envie de retourner dans un centre, c'était trop propre... Trop parfait...? Rien que d'y penser, j'eus un frisson de dégoût. Les hôpitaux... Je n'aimais décidément pas ça, pour avoir passé un mois à mes huit ans pour coup et blessures aggravées qui avaient bien failli me faire perdre la vie mais m'avaient laissé de magnifiques cicatrices sur tout le corps, dont une que l'on pouvait voir sur le dessus de mon avant bras droit.
Bref, je venais d'embrasser Michael dans le cou, c'était vraiment un baiser rapide. Je finis par le regarder dans les yeux quand il me releva le visage, s'approchant de celui-ci avant de m'embrasser avec passion, je fermais les yeux posant ma main sur son bras, le caressant doucement avant de répondre à son baiser. C'était agréable et mon coeur le faisait bien ressentir, il battait énormément dans ma cage thoracique, ça me faisait un peu mal mais bon, je m'en fichais, ça allait être comme ça maintenant, quoi que, depuis tout à l'heure, il n'arrêtait pas de battre la chamade mais encore plus quand il y avait un contact. Michael reculait un peu son visage, je le regardais à nouveau dans les yeux.

Il va falloir que j'apprenne à me contenir..

«  Comment ça? »

Je lui lançais un regard interrogatif. Mine de rien, je commençais à avoir envie de fumer et mon envie se fit encore plus présente à cet instant. Je sortit de quoi faire mes roulées, j'en fis une puis l'allumer avant de lâcher un soupire de contentement. Bah ouais, une clope, c'est le bien! Je posais ma cigarette dans le cendrier qui était sur la table basse juste à côté puis je souris avant de l'attaquer de mini chatouille au niveau des côtes. Qu'est ce que j'aimais chatouiller les gens!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mer 11 Mai - 13:42

Mon cœur commençait à battre à un rythme impressionnant, à m'en perforer la poitrine. Il ne cessait d'accélérer, de ralentir, et d'accélérer à nouveau, et ce sans arrêt. Chaque contact avec Mariko poussait mon cœur à bloc, jusqu'à deux cent à l'heure. Plutôt impressionnant, lorsque votre cœur vous fait souffrir le martyre tellement il vous frappe le torse. Mais, qu'importe ? J'avais enfin trouvé quelqu'un pour moi, et je comptais bien en profiter pour un moment. Et si ça durait ? Hein ?


  • Comment ça?
  • Je ne cesse de t'embrasser depuis tout à l'heure, mon cœur.
Moi, ça ne me dérangeait pas vraiment, mais qu'en était-il de Mariko ? Je n'allais pas passer ma vie à l'embrasser toutes les trente secondes, tout de même.. Oh, et puis, nous étions là pour passer la fin de la journée tous les deux, et c'était plutôt agréable. Mais, lorsque je regardais dans ses yeux, je voyais deux choses.. À la fois notre amour, et à la fois le choc d'un viol d'antan qui la persécute et ne cesse de la rendre morte d'inquiétude. Mais avec moi, désormais, elle n'avait plus rien à craindre. Même si je ne serais pas toujours là pour sa protection, j'avais un certain nombres d'hommes qui donneraient leur vie sans difficultés pour la protéger et la préserver du danger. Sans arrêt, tout un tas de questions se bousculaient dans ma tête, et me donnaient quelques peu la migraine. Comment faire lorsque l'on pense à mille et une chose à la fois, tout en étant face à elle que l'on aime ? Difficile à dire, mais c'était ardemment dur à gérer. Et, juste avant de lui demander ce qu'elle souhaiterait manger le soir, je l'ai lentement embrassé sur la bouche, puis j'eus déposé un baisé dans son cou, avant de la regarder dans les yeux ;


  • Tu veux quoi à manger ce soir, mon amour?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mer 11 Mai - 14:20

Ma cigarette se consumait lentement mais sûrement, je la sauvais de la solitude avant d'amener le côté filtre à mes lèvres et tirer une taff de celle-ci. Ca faisait du bien, surtout les roulées, je trouvais ça meilleur que les tubées en fait. Ne me demandez pas pourquoi, mais c'était ainsi, c'était aussi plus facile à dissimuler. Je posais mon regard sur Michael tout en crachant ce qui venait de s'infiltrer dans mes poumons. C'était vrai mais bon, se contenir pour ça? Ce n'était pas bien grave. Tant qu'il me sautait pas dessus, ça allait.

« Bah, c'est pas bien grave, ça. »

Tant que c'était de simple contact tout gentillet, je savais comment j'allais réagir, mais si c'était des contacts trop poussés, je ne savais pas quelles allaient être mes réactions... J'avais un peu peur, d'ailleurs, de ces fameuses réactions inconnues, je n'avais pas envie de lui faire de mal et quand on a peur, la force se décuple ou bien parfois on ne sait pas comment on fait, mais on se retrouve à l'autre bout de la pièce sans comprendre ce qui s'était passé. J'écrasais ma cigarette dans le cendrier, ça faisait bizarre de ne pas l'écraser dans la main, ça faisait comme un vide. Michael vint m'embrasser sur la bouche puis j'eus un frisson plutôt prononcé au bisou dans le cou. Vive les endroits sensibles, moi je vous le dit! Je le regardais par la suite dans les yeux. Muuh! Il avait de trop beaux yeux!

« Manger? »

Ouais, Maki, tu sais ce qui te sert à te remplir le ventre afin de survivre un peu! Ah ça? Bah... Je réfléchis un peu, j'avais une bonne idée, c'était simple mais bon.

« Si tu veux, je fais le repas, j'ai une petite idée mais c'est simple en fait... Après tu proposes, si tu veux. »

Et comme d'hab, je veillais à ne pas trop me mouiller pour décider quelque chose et c'était franchement énervant. Oui, oui, énervant pour moi et j'imaginais que ça devait commencer à embêter Michael ce genre de manière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mer 11 Mai - 19:59

Faire à manger ? Elle ? Non mais je rêve ! Mettre une femme aux fourneaux ? Hors de question ! Ca, c'est une grosse connerie de machistes ! Les femmes, c'est au boulot si elles le veulent, à la maison si elles le veulent, ou dehors si elles le veulent ! Je n'ai pas à accepter ça ! Mais, si ça venait à la contrarier ? Voilà un beau dilemme qui m'est posé. D'un côté, accepter ferait particulièrement machiste, et refuser risquerait fort de la contrarier. Décides toi, Mike, avant qu'elle ne s'impatiente. Je me mis à la regarder en inclinant légèrement la tête sur le côté, un air de dire " Tu rigoles ? ". Je n'aurais jamais cru que j'allais être, un jour, forcé de dire ça :


  • Ah, et bien, c'est gentil.. Mais, je ne veux pas te forcer. Je ne m'inquiètes pas sur le fait que ce soit bon ou non, car si cela vient de toi, ça sera forcément délicieux.
Je la regardais avec un air bêtement amoureux. D'un côté, c'était un peu le cas.. Et pourquoi " un peu " ? C'était exactement ça ! Mon cœur ne battait désormais plus que pour elle, et personne d'autre. Lui faire du mal, ça serait mutiler mon cœur. Et avant que quelqu'un la touche, il faudra qu'il me tue d'abord ! Mais, je n'allais pas rester là sans rien faire, tout de même ? Qu'allai-je bien pouvoir faire de beau ? Hmm.. Ah, une petite ambiance romantique, pourquoi pas? Je la poussais gentiment jusqu'à la cuisine en ricanant.


  • Tu auras une surprise en revenant !
Je retournais dans le salon, qui réunissait la salle a manger avec elle, et sortis quelques bougies d'un meuble. J'en mis près des fenêtres, sur la table-basse, sur la table, sur les meubles. Pétales de roses ? Possible. Je me dirigeai vers le meuble principal, et cherchais des pétales. J'en ai toujours gardé pour le jour où je voudrais faire une surprise à ma copine lorsque j'en aurais une. Et là, c'est l'occasion. Je pris une pochette en plastique qui contenait des pétales de fleurs. Je refermais le meuble, et étalais les pétales un peu partout dans la pièce, et sur la table. J'allumai les bougies une par une, le tout avec le sourire. Ça allait être super !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Mer 11 Mai - 20:44

Personnellement, j'étais habituée depuis mes 8 ans à cuisiner, donc ça ne me dérangeait pas de le faire. En plus, je trouvais ça amusant, ça permettait de développer la créativité surtout lorsqu'on invente des recettes, par contre, ce soir je n'allais pas tester une invention. Bonjour, si je loupais le résultat, j'allais passer pour une pas douée, bien que ça ne changeait pas de d'habitude, en fait. Michael me lança un regard que je venais de capter puis il ajouta:

Ah, et bien, c'est gentil.. Mais, je ne veux pas te forcer. Je ne m'inquiètes pas sur le fait que ce soit bon ou non, car si cela vient de toi, ça sera forcément délicieux.
« Bah, c'est pas me forcer, j'ai proposé. Et puis, j'ai l'habitude de cuisiner, je trouve ça, plutôt amusant à vrai dire. »

Certains prenait ça comme une tâche embêtante mais j'arrivais à modifier ça avec un peu de musique et à ce moment-là, j'étais tellement à fond dans mon truc, que j'allais plutôt vite dans ce que je faisais. Je fixais Michael puis sourit amusée par la manière dont il me regardait, je l'embrassais sur la joue, non sans difficulté. Je finis par me faire pousser jusqu'à la cuisine me demandant ce qu'il se passait, il ricana en disant que j'aurais une surprise en revenant. Ah? Je restais un peu perplexe me demandant ce qu'il allait faire, m'enfin. J'entrais dans la cuisine regardant les lieux, je sortais mon portable pour mettre en marche quelques musiques parmi celle-ci, il y avait du métal et du rock. Et travailler avec ça, c'était excellent! Je me lavais les mains avant de commencer à préparer ce dont j'avais besoin. Allez, hop, une chanson qui bouge bien, y a que ça de vrai! On allait faire du simple et du rapide. Je me retrouvais obligée de fouiller mais bon, là, j'avais pas le choix, je trouvais ce que je voulais, c'est à dire des pâtes, de la viande et de la sauce tomate. Bah ouais, j'avais dit simple, autant ne pas se prendre la tête! Par contre, niveau créatif, je ferais plus sur les assiettes.
Bon on va passer les détails de la préparation des pâtes à la bolognaise. Pendant que les pâtes cuisaient et que la viande mijotait un peu, je m'amusais un peu sur le rythme de la musique, je me revoyais avec ma guitare, lors du mini solo mais bon. Ouais, en fait on m'avait totalement perdue sur ce coup-là. Cette musique était tout bonnement excellente!
J'étais dans mon monde et il ne valait mieux pas m'en sortir. Quelques minutes plus tard, je retournais m'occuper de ce qui cuisait avant de sortir des assiettes et de les dresser comme dans les restaurants mais au moins, elles avaient un contenue qui allaient tenir l'estomac pas comme leur portion pour un moineau affamé et encore. Une fois, les assiettes prêtent. J'arrêtais la musique. J'avais bien mit une demi heure pour faire cela. J'arrivais dans le salon avec les assiettes, les couverts et les verres puis fit un arrêt sur image. J'étais restée bouche bée face à ce que je venais de voir.

"Waaaah..."

J'étais plutôt surprise, mais agréablement. Je posais les assiettes et les couverts sur la table. Une fois, ces objets-là posés, je regardais la pièce avec ce même air, c'était... Chaleureux et apaisant comme ambiance, et puis très romantique, je devais l'avouer.

"Bon bah c'est prêt"

Je souris timidement d'avoir un peu cassé l'ambiance à dire ça mais bon autrement, ça allait refroidir, mes pauvres pâtes!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Jeu 12 Mai - 19:10

J'eus vite finis de faire les préparatifs. Les bougies, les pétales et tout ça. Tout était.. parfait. Une ambiance romantique et agréable, qui allait rendre le dîner agréable. Mariko débarqua, et elle semblait très étonné. Je pus distingué un " Waaaaah.. "lorsqu'elle vit tout ça. Et oui, malgré mon allure mafieuse et mes envies de voyou, je reste quelqu'un de romantique, les apparences sont trompeuses ! Hmm, des pattes à la bolognaise, ça sentait merveilleusement bon. Je me mis assis, et observais le plat. En plus d'être quelqu'un d'exceptionnel, gentille, douce et délicate, Mariko semblait être une très bonne cuisinière. Et, c'était dommage, car je n'aimais pas beaucoup que les autres fassent les choses que je dois faire, et n'allait donc pas cuisiner très souvent.. enfin, avec son pouvoir de persuasion, je n'avais aucune chance de lui tenir tête, mais quand même !



  • Mais, ça a l'air délicieux ! Tu es vraiment quelqu'un d'exceptionnel, mon cœur.
Trop bon, trop con. Méfies toi, Michael, va savoir si elle ne resserra pas ses griffes sur toi une fois que vous serez ensemble depuis un moment ? Ah, mais qu'importe.. Je l'aime, c'est tout ce qui compte. Je soufflai alors, ayant un peu chaud à cause de la chaleur provenant de la cuisine. Mais, peu importe de toute façon. Le moment présent réunissait deux âmes avides d'amour, et je comptais bien en profiter un maximum. Qui sait, elle s'en ira peut-être un jour.. Ah, ne pas développer des doutes dès le début, c'est nécessaire ! Regardes là ! Ses yeux, sa bouche, son nez, ses cheveux, son parfum, sa peau douce.. Tu l'aimes, abruti, profites des moments que tu passes avec elle !


  • Tu es vraiment craquante quand tu t'y mets.. Tu es belle, gentille, tu joues très bien de la guitare.. et tu cuisines bien. C'est quoi la prochaine surprise ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Jeu 12 Mai - 20:21

Cette ambiance était vraiment agréable. Je continuais à observer, je n'en revenais pas, malgré ses apparences de voyou, il avait un sale sens du romantisme. C'était rare de trouver une personne comme ça... Je le regardais avec un regard attendris, ce genre de petites attentions, je trouvais ça mignon et à ce moment-là, ça me faisait encore plus craquer pour lui, bien que j'ai déjà des sentiments envers celui-ci. Dans l'air se propageait, lentement mais sûrement, l'odeur des pâtes à la bolognaise et ça en devenait alléchant. Oui, j'étais plutôt gourmande et ce genre de plat était ce que j'aimais le plus en réalité, bien que niveau nourriture, je n'étais pas bien difficile.
Mais, ça a l'air délicieux ! Tu es vraiment quelqu'un d'exceptionnel, mon cœur.
« Ah... Euh merci...! »

J'eus un petit sourire en coin avant de m'asseoir devant mon assiette puis regardais la table. Il manquait quelque chose... Ah oui! Je mis un doigt en l'air avant de dire que je revenais. Je filais encore à la cuisine avant de revenir avec le sel, le poivre et de l'eau. Bah oui, j'avais l'habitude de tenir beaucoup de chose dans mes mains, le travail que j'avais fait, au bar, m'avait plutôt bien servie. Au passage, j'embrassais Michael sur la joue avant de lui dire un rapide: « Je t'aime » à l'oreille. Je finis par m'asseoir devant mon assiette après avoir posé ce que j'avais dans les mains. Je pris une bouchée de ce qui résidait dans mon assiette, avant de manquer des m'étouffer aux compliments que venait de me faire , j'avalais difficilement avant de tousser un peu. Des larmes étaient au bord de me yeux et j'avais mal à la gorge, je posais ma fourchette pour boire un peu, histoire que ça passe.

« Bouhou, quelle idée de dire ça à ce moment-là? »

Cette phrase, je la prononçais sur le ton de la rigolade puis lui tirait la langue. Sale manie, mais j'aimais bien. Mon frère aurait été là, il m'aurait dit: «  Une fille qui tire la langue, c'est pas beau et malpolie! ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Ven 13 Mai - 21:25

Il me fallut quelques jours pour conquérir la donzelle, tandis qu'elle m'avait dompter depuis notre première rencontre.. Ironie du sort ? Sans doutes. Et, d'ailleurs, la donzelle se leva brusquement avant de courir en cuisine chercher du sel, du poivre, et de l'eau. Trois choses pour deux mains ? Surtout tenir une cruche d'eau comme celle-ci à une main, ça devait pas être coton ! En revenant, elle me déposa un très bref baisé sur la joue, et j'entendis un rapide " Je t'aime " à l'oreille. Je me mis à frissonner de façon curieuse, et je toussai un coup pour faire passer ces frissons, quoi qu'agréables, mais un peu gênants. Je souris amicalement à ma compagne. J'aimerais que cette soiré n'ait pas de fin, mais hélas, cette dernière en avait une, à mon grand désespoir. Après mes compliments, Mariko manqua de peu de s'étouffer, et n'avait pas très bien avalé les compliments. Je me mis à ricaner bêtement, puis la regardai dans les yeux :

  • Tu as raison, excuses moi mon coeur. Mais, j'ai besoin de te dire ce que je pense, alors j'ai donc fais. Je suis impatient de voir dans quels autres domaines tu assures. Tu m'impressionnes !
Je n'avais qu'une hâte : découvrir la suite des surprises qui m'attendaient. Cette fille est une véritable femme-à-tout-faire, et ça me faisait énormément plaisir. Mais, surtout, ça m'impressionnait énormément. Qui aurait cru que je tomberais sur une fille comme ça plutôt que de tomber sur une grosse fainéante alcoolique et droguée comme..moi? J'affichai à sourire suite à mes pensés, et je devais passer pour un imbécile auprès de Maki. Rawwr, et puis, on a le droit d'avoir des pensées idiotes non?!
Je continuais à manger, et il ne me fallut que quelques minutes pour la vider. Tout simplement délicieux. Je me levai, et me dirigeais vers la fenêtre. Un groupe de jeunes descendait quelques bouteilles d'alcool et fumaient des trucs pas très nets de l'autre côté de la route. Et, ces jeunes là, je les reconnaissais. Des voyous qui avaient foutu le bordel dans le coin, et avait frappé une vieille dame. Habituellement, je serais immédiatement sortis avec mon arme pour les faire dégager, voir en tabasser quelques uns, mais ce soir, je suis avec Mariko, et c'est tout ce qui compte. Maintenant, je prie simplement pour que la police débarque et emmène ces voyous, ou bien que mes hommes défendent leur territoire de cette petite bande de bras cassés. Je retournai m'assoir sur ma chaise, tout en observant Mariko. Quelque chose en elle m'intriguait, m'attirait, et m'excitait. Quelque chose sur lequel je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. Qu'est-ce qui m'attirait tant chez elle ? Son parfum ? Ses lèvres craquantes ? Ses yeux envoutants ? Bonne question..


  • Encore des voyous qui picolent et qui fument.. Ça va finir en bagarre, ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Ven 13 Mai - 22:30

Après s'être à moitié étouffée, la jeune fille avait la gorge en feu et pensait qu'en buvant un peu d'eau, cela passerait . En réalité, ce n'était pas mieux mais bon, c'était toujours un prétexte pour terminer son verre d'eau. Elle le reposait doucement sur la table en un léger bruit de verre, reprenant ses couverts pour continuer à manger. Dommage que son estomac soit si vite remplit lorsqu'elle mangeait ce genre de plat, autrement, elle l'aurait bien terminé et limite raclée l'assiette, bon ok, ça ne se faisait pas mais de toute façon, vu comme l'assiette était pleine et le peu d'appétit dont elle faisait preuve, elle laissa son auge ainsi bien qu'un peu dégoûtée sur le coup. Michael se mit à ricaner puis la regarda par la suite dans les yeux, Mariko fit de même mais, elle était un peu perdue dans le regard de celui-ci. Elle eut d'ailleurs un peu de mal à suivre ce qu'il disait, elle du se repasser la phrase dans sa tête puis un sourire amusé s'afficha sur ses lèvres.

Tu as raison, excuses moi mon coeur. Mais, j'ai besoin de te dire ce que je pense, alors j'ai donc fais. Je suis impatient de voir dans quels autres domaines tu assures. Tu m'impressionnes !

« T'excuse pas mais il t' en faut peu pour t'impressionner, je trouve que je n'ai pas fait grand chose de spectaculaire... Enfin, je crois... »

Le doute s'était imposé dans sa voix, se demandant si tout ce qu'elle avait fait été si impressionnant que ça? Elle ne savait pas vraiment. Mais dans le genre de chose impressionnante de la journée, elle en avait vu pas mal de la part de Michael, déjà, le fait qu'il soit bagarreur alors que la première fois qu'elle l'avait vu, elle ne s'en serait pas douté, il l'avait vu d'apparence gentil et attentionné même si cela ne changeait pas grand chose puisqu'il l'était toujours. Ce côté là, lui donnait un certains charme indescriptible. Mariko se demandait toujours comment les sentiments marchaient, habituellement, elle ne se serait jamais mêlée à une vie pareil qui mélange violence et dépendance, tout ce qu'elle devait éviter d'ailleurs. M'enfin, l'heure n'était pas à ce genre de question, elle était avec l'homme qu'elle aimait à table et c'était ce qui comptait dans le temps présent. Après tout, on ne savait pas ce qui pouvait se passer dans les heures qui allaient suivre, alors il valait mieux profiter de l'instant présent. Michael se leva puis Mariko le suivi du regard avant de se lever pour assembler les assiettes et les couverts. Bah oui, quitte à faire la cuisine autant mettre et défaire la table et ensuite faire la vaisselle, ce qu'elle ferait dans pas longtemps mais attendant, elle avait juste réuni ces objets afin de les transporter plus facilement, elle se rassit croisant ses jambes. Le jeune homme revint s'asseyant à nouveau face à elle, Mariko lui sourit un peu puis fronça un sourcil quand il prononça ces paroles.

« Pourquoi en bagarre? »

Elle voulait bien que l'alcool rende certaines personnes violente mais la fumette, ça rendait plutôt stone. Enfin, quand elle consommait de la drogue, elle se souvenait qu'elle partait dans des délires plutôt inquiétant, c'était pas pire que dans Dumbo avec les éléphants roses mais c'était approximativement quelques chose qui s'en approchait. Bien que cela fasse bientôt deux qu'elle avait arrêté tout ça, rien que d'en reparler elle en avait le goût dans la bouche. Mariko secoua vivement la tête. Avant de se lever à son tour pour aller voir à la fenêtre, la curiosité l'emportait bien trop souvent sur la jeune fille, elle observa ces jeunes gens entrain de se détruire la santé à petit feu à ce rythme, ils allaient devenir des parias de la société, à moins qu'ils ne le soient déjà. Elle était passée par là, ce fait de se sentir rejeter et qu'à force, on n'éprouve plus aucune envie de s'amuser, à la fin, on tente tout pour se changer les idées puis un jour, pense trouver le remède miracle qui en fait, est un vrai poison, une pure dépendance. Elle ne put s'empêcher de dire à voix haute:

« C'est malheureux d'en arriver à ça, mine de rien... Tu sais, je suis passé par le fait de me droguer et boire, y a deux ans, c'était pas la joie mais bon, au bout d'un moment quand tu trouve plus rien pour te changer les idées, tu sautes sur le premier truc que tu penses crédible et efficace, alors qu'en fait, à la fin t'en deviens dépendant. Je pense que personnellement, j'ai eu de la chance, d'avoir ma mère et mes amis qui m'ont traînés en désintox. »

Elle ne savait pas pourquoi mais sa voix était un mélange de trois sentiments: la haine, la nostalgie et la joie. Mais, elle avait dit ce qu'elle avait vécu et ce n'était pas habituelle chez elle mais ça prouvait sa confiance. Mariko n'extériorisait pas beaucoup ce qu'il s'était déroulé dans son passé mais quand elle était en confiance avec quelqu'un, elle laissait facilement s'exprimer ses émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Sam 14 Mai - 18:35

_T'excuse pas mais il t'en faut peu pour t'impressionner, je trouve que je n'ai pas fait grand chose de spectaculaire... Enfin, je crois...

_C'est simplement impressionnant que tu fasses autant de choses à ton âge.. À cet âge là, je n'en faisais pas le quart.

Et c'était la réalité. Michael ne faisait pas le quart de ce qu'elle faisait, à cet âge là. En fait, à cet âge là, il ne faisait pas grand chose. Il était à l'école de police. Il ne faisait que prendre des leçons de conduites, apprendre à se servir d'une arme à feu, apprendre le code pénal et tout un tas de choses. Il n'avait pas vraiment de vie social, ou quoi que ce soit. Le pauvre ne savait rien faire de ses dix doigts, à part abattre quelqu'un de sang froid. Mais, c'est cette seule et unique leçon qui a su le protéger toute sa vie. Ses leçons de vie, c'est après qu'il les a prises. Quand il s'est retrouvé seul dans sa maison, à devoir se débrouiller pour acheter de quoi manger, payer ses factures, apprendre à cuisiner et organiser ses sorties en fonction de ses horaires. Personne ne lui a apprit quoi que ce soit à ce niveau là, il a tout apprit seul, chez lui ou dans la rue. Mais, Michael n'est pas toujours très sociable.. Un exemple ? Tout à l'heure, dans le métro, lorsqu'il a fracassé le crâne de deux types sans aucun scrupule. Car oui, notre Mike n'a aucune pitié lorsqu'il se bat. Armes à feu, armes blanches, bras, jambes, environnement : il utilise tout pour éliminer ses adversaires. Assommer, ou tuer, il n'hésite en aucune façon. C'est alors que la petite Mariko s'adressa à lui :

_Pourquoi en bagarre?

_Bah, c'est pas dur. Ce genre de petits voyous boit, fume et fou le bordel dans la rue. Une bande rival qui passera par là va les provoquer, et eux ils leur fonceront dedans. Et hop, une bagarre générale. Ca fonctionne comme ça, dans les rues de Konoha.

Avec les voyous, tout est bon pour se bagarrer. Et, Michael était bien placé pour dire ça. Il était passé par là, à être un voyou drogué et alcoolisé à longueur de journée, n'hésitant pas à tabasser le premier venu pour un billet afin d'acheter sa dose. Mais, maintenant, il ne fumait que par plaisir. Un de temps en temps, pour se détendre, et boire un verre lors de bons repas en fa.. entre amis. Pas de place pour la famille, dans la mafia, surtout lorsque sa famille se trouve à plus de dix milles kilomètres de là. Mais, il sait qu'il réussira à les faire venir, et bien plus tôt que prévu. Qui sait, peut-être sa mère et sa sœur étaient-elles déjà en route pour Konoha ? Et c'est à cet instant que Mariko se leva pour aller à la fenêtre. Le premier mot qui vint aux pensées de Michael était " Curieuse ". Et, c'était bien le cas.

_C'est malheureux d'en arriver à ça, mine de rien... Tu sais, je suis passé par le fait de me droguer et boire, y a deux ans, c'était pas la joie mais bon, au bout d'un moment quand tu trouve plus rien pour te changer les idées, tu sautes sur le premier truc que tu penses crédible et efficace, alors qu'en fait, à la fin t'en deviens dépendant. Je pense que personnellement, j'ai eu de la chance, d'avoir ma mère et mes amis qui m'ont traînés en désintox.

_Tu te confies à moi, et je vais me confier aussi. Moi, j'en fume encore actuellement. Il y a quelques jours encore, c'était quotidiennement, des dizaines par jour. Mais maintenant, j'en fume un de temps en temps, et quand à l'alcool, j'en bois uniquement lors de bons repas lorsqu'il y a du monde.. Et, c'est vrai, c'est une saloperie qui rend dépendant, et quand on tombe dedans, c'est dur de s'en sortir.

Michael dit ces mots sur un ton des plus amicaux, montrant bien qu'il n'hésitait pas à se confier à Mariko, et qu'il avait une totale confiance en elle. Il avait bien vu qu'elle était digne de confiance dans toutes les circonstances. Il y a bien longtemps que la demoiselle aurait pu s'enfuir en voyant tout ce que faisait Michael dans sa vie. Mafiosi qui se bagarre dans le métro, armé jusqu'aux dents et surtout avec un tas d'hommes de mains. Mais, sous ses airs de gros dur violent et inamical se cache quelqu'un de bien, de doux, de romantique et de très sympathique. Il ne montre cette facette qu'à ceux qu'il aime. Il a beau être violent, il reste quelqu'un de très passif envers sa famille, et ne montre jamais la moindre violence envers eux. Pour lui, la famille et sacré et il ne la touchera jamais. Surtout que, lui n'en a pas beaucoup, et il n'aimerait pas que la taille de sa famille diminue encore plus en nombre. Mais, il aura des enfants, un jour, et cela, il se le répète tous les jours en se levant, en imaginant un fils ou une fille à ses côtés, portant son nom, et lui disant " Je t'aime papa ". Même un mafiosi drogué et alcoolique peut toujours se trouver une petite amie, et se marier un jour pour avoir des enfants. Le tout est de savoir être patient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Sam 14 Mai - 19:32

A son âge? Elle avait dix neuf ans, ce n'était pas comme si elle avait eu quatorze ans... Elle aurait compris son étonnement face à certaines choses, si elle avait été plus jeune, mais ce genre de tâches étaient considérées comme normales atteints un certain âge. Pour un garçon, ce n'était pas étonnant qu'à 19 ans, ils ne sachent presque pas se débrouiller seul, en sachant que dans chaque maison, il y a toujours eu une culture machiste qui disait que les femmes devaient faire les tâches ménagères et autres, donc ce n'était pas étonnant.

« Mon âge n'est pas super jeune, non plus. A 19 ans, c'est normal de savoir faire ça, enfin, ça dépend pour qui et selon l'éducation aussi, je présume. »

Elle avait prit un air de réflexion puis reposa son regard sur Michael quand il lui expliqua, pourquoi cela allait peut être se transformer en bagarre. Une bande rivale qui pouvait passer et provoquer donc. C'était bizarre comme système en sachant que certains restaient calmes dans leur coin et qu'ils venaient les provoquer. Ah c'était pour mettre de l'action? Elle ne savait pas et allait sûrement poser la question.

« Mais ça sert à quoi? Juste ne pas s'ennuyer? Mettre de l'action? C'est bizarre ce système de bandes rivales quand même. »


Bah, c'était un peu normale qu'elle n'y comprenne rien. N'étant pas dans une de ces fameuses bandes et n'ayant jamais eu affaire à des bagarres générales ou seulement de loin, elle ne pouvait que se poser des questions, sur ce fonctionnement de raisonnement. Mariko réalisa d'un coup qu'elle posait énormément de questions sur ça.

« Désolée de poser autant de questions. »

Un sourire timide, embarrassé s'afficha sur ses lèvres avant de reposer son regard à l'extérieur. Elle observait ces jeunes qui devenaient de plus en plus agités en bas, envoyant leur bouteille de verre contre les murs en face et insultant le peu de passant qui avait le malheur de marcher dans la rue où ils squattaient. Elle se tourna vers Michael après avoir déballé son passé et son point de vue sur les drogues, alcool et toutes autre substances illicites, elle avait son dos posé contre le mur derrière elle et ses bras croisés sous sa poitrine tout en scrutant le visage de Michael qui venait de prendre la parole avec un air plutôt décontracté.

Tu te confies à moi, et je vais me confier aussi. Moi, j'en fume encore actuellement. Il y a quelques jours encore, c'était quotidiennement, des dizaines par jour. Mais maintenant, j'en fume un de temps en temps, et quand à l'alcool, j'en bois uniquement lors de bons repas lorsqu'il y a du monde.. Et, c'est vrai, c'est une saloperie qui rend dépendant, et quand on tombe dedans, c'est dur de s'en sortir.

Mariko le regardait un peu surprise, elle ne s' était pas vraiment attendu à ce qu'il soit comme ça, mais bon. Pourquoi était-elle surprise? A la fin, elle n'aurait même pas dû avoir une seule réaction, elle aurait dû être habituée vu ce que faisait Michael et bien non, ça ne semblait pas être rentrée dans sa tête qu'il était capable d 'à peu près tout. M'enfin, elle prit cette confidence avec calme. A quoi bon le blâmer, elle n'avait pas fait mieux quelques années plus tôt.

« J'avoue que c'est pas facile d'en sortir, tu tombes dedans et t'as de gros risque d'y être accroché au fil des années. C'est un cercle vicieux en fait. »

Il y eut un petit silence puis elle le regarda dans les yeux.

« Par contre, si jamais tu fumes, ne le fait pas quand je suis là, j'ai pas envie de retomber dedans... »


Au moins, il savait qu'il pouvait faire ce qu'il voulait du moment que Mariko n'était pas à proximité surtout quand il s'agissait de drogue. C'était peut être égoïste de dire ça, mais en attendant, elle se créait une mini barrière de sécurité en le prévenant. Elle se décolla du mur puis alla s'asseoir sur le canapé, se faisant une roulée qu'elle alluma. Elle soupira en fermant les yeux et posant sa tête contre le dossier, elle papillonna des yeux en se recevant un pétale de rose sur le nez puis loucha un peu avant de se retenir de rire.

« J'ai l'impression que j'attire les pétales. »

Elle prit le pétale puis le posa sur la table en souriant amusée. Mariko reprit une taffe de sa cigarette avant de souffler lentement la fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Sam 14 Mai - 20:15

Ouais, la demoiselle n'était pas très jeune. Dix neuf ans, moyennement âgé. Mais, tout ça dépend de l'éducation que les parents donnent à leurs enfants, des leçons que les professeurs donnent à leurs élèves, et des évènements que subissent les plus jeunes gamins. Un gamin de douze ans est capable de faire la vaisselle, de faire à manger et même de conduire une voiture s'il veut, à condition que l'on lui apprenne, ou qu'il l'apprenne par lui-même. Michael avait apprit seul, sans aucune aide, et il ne s'en portait pas plus mal. Ce dernier poussa un rire amical après les paroles de Mariko, et cette dernière continua :

_Mais ça sert à quoi? Juste ne pas s'ennuyer? Mettre de l'action? C'est bizarre ce système de bandes rivales quand même..

_Il faut avoir vécu dans la rue pour comprendre. Moi, j'étais allé en famille d'accueil, mais ils me prenaient juste pour les aides. Du coup, j'ai vécu dans la rue car je restais seul de mon côté, en dehors de chez eux. J'ai appris à m'y battre, j'ai appris à me comporter correctement, enfin en partie. J'ai fais mes études, et tout ça. Au final, j'me suis retrouvé à la tête d'une mafia. Comment l'expliquer ? Je ne sais pas. Quoi qu'il en soit, y a aucune utilité, si ce n'est d'empocher un maximum de blé. Avec ma mafia, et nos divers jeux et activité, on gagne six mois de salaire d'un policier en une semaine. Et, y a toujours des rivaux jaloux qui viendront revendiquer leurs droits et, forcément, y a des affrontements.


Il y avait un exemple tout simple, tel que la bagarre dans le métro. Les voyous revendiquaient leurs droits, se prenant pour les rois, et ils se sont fait rapidement remballés et tabassés par Mike et ses hommes. Deux mots décrivent cela : Action > Réaction. Lorsque quelqu'un agit, on réagit. C'est précisément ce que fait notre ami Michael lorsqu'une bande rivale cherche à prendre trop d'importance en ville. Il y a trois familles qui imposent leur volonté en ville : Les Ushiwa, les Kimoro et les Copperfield. Les deux dernières familles sont alliés contre les Ushiwa, une alliance solide visant à les détruire. Et on en revient ainsi aux affrontements entre divers clans. Personne n'a de pitié pour vous, alors pourquoi en avoir pour les autres ? Mariko s'excusa alors de poser trop de question, et Mike répondit :

_Tu n'as pas à t'excuser. Tu ne comprends pas notre monde, et je ne comprends pas le tien. On commence à bien se connaitre, alors il faut forcément apprendre à connaitre nos univers respectifs.

Michael remarqua bien vite le sourire embarrassé de Mariko, et il la regarda tourner la tête vers l'extérieur. On pouvait entendre des bouteilles en verre se briser contre les murs, et les fenêtres s'ouvrir d'où provenait des brouhaha de colère de la part de personnes âgées recherchant calme et sérénité. Mais, Mike n'allait pas supporter tout ça bien longtemps, et il serait capable de descendre pour les faire dégager de là. Et, après son discours, Mariko expliqua que c'était difficile de s'en sortir lorsque l'on tombait accroc aux drogues, et que c'était un cercle vicieux. Elle ajouta qu'elle ne voulait guère que Michael fume en sa compagnie. Mais, c'était déjà ce que faisait le mafiosi. Elle sortait de désintox, et il n'allait sûrement pas la renvoyer là bas. Et puis, c'était surtout une question de respect envers Mariko. La jeune femme se leva et alla sur le canapé, se faisant une roulée avant de tirer une bonne latte. Une pétale atterrit sur son nez, et elle la mit sur la table après avoir dis qu'elle attirait les pétales. Michael ricana deux petites secondes, et alla la rejoindre sur le canapé.

_Ne t'inquiètes pas, j'ai du respect pour toi, je t'aime, et je n'en fumerais jamais en ta compagnie. Je ne veux prendre aucun risque pour ta santé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   Sam 14 Mai - 20:56

Ses multiples questions furent expliquer en un discours plutôt explicite, c'était simple et clair à comprendre. Ça lui allait comme réponse, elle aurait pu s'apercevoir que c'était ainsi car pendant les années qui ont suivi la mort de son frère, elle avait passé le plus clair de son temps dans la rue mais son village natal avait toujours eu des tendances calme voire complètement monotones si on l'examinait de plus près. Mais malgré ce genre de qualification, elle avait quand même put se dégoter de la drogue et de l'alcool à l'âge de 14 ans, les dealers ne faisaient pas la différence d'âge pour eux ce qu'il comptait c'était l'argent que cela leur rapportait à la fin de la journée et les prix grimpaient vite, généralement. D'après l'explication de Michael, la jeune fille pouvait donc conclure que c'était un monde de requin et que ce n'était pas de tout repos. Mariko repensa à la bagarre qu'il y avait eu lieu dans le métro, elle revit l'homme avec les deux au moins, ce qui lui donna un frisson dans le dos, ce n'était pas agréable de voir ça et encore moins à supporter ce genre de souffrance.

« Un bon petit monde de violence, quoi. »

Elle avait hésiter à ajouter « Gratuite » après le mot violence. Après tout, ils pouvaient très bien s'expliquer mais vu que la plupart étaient des hommes, ils ne perdraient pas leur temps à faire des compte rendus du pourquoi autant d'insulte ou de mépris, non, ils se rentraient dedans afin d'avoir un rapport de force. En fait, c'était comme dans la nature, deux loups qui se battent pour avoir SON territoire et SA meute qui le suivait. C'était exactement ça. Mariko posa son regard gris sur Michael lorsqu'il parla.

Tu n'as pas à t'excuser. Tu ne comprends pas notre monde, et je ne comprends pas le tien. On commence à bien se connaitre, alors il faut forcément apprendre à connaitre nos univers respectifs.

«  C'est vrai, mais poser trop de questions, au bout d'un moment ça peut être vite fatiguant, non? Surtout quand elles tombent tout d'un coup, c'est pas le plus agréable. Ça fait comme un interrogatoire de police ou dans les tribunaux quand on a eu le malheur d'être la victime ou le témoin d'une scène. »

Mariko avait eu affaire à un tribunal étant petit et c'était pour avoir l'avis d'une des victimes afin de prononcer le divorce de ses parents et les quelques mois de prisons de son père pour coups et blessures sur mineurs et aussi pour maltraitance. Il y avait un bruit de fond à l'extérieur qui signifiait bien que les garçons commençaient à bien s'énerver, les voisins semblaient ne pas supporter la situation présente. Et ça criait, Mariko ne put s'empêcher de laisser un soupir d'agacement s'échapper de ses lèvres, ils ne pouvaient pas les ignorer tout simplement? Cela aurait été plus simple, ils auraient fait ce qu'ils voulaient et ce serait sûrement lassé face à si peu de réaction non? Le but de ces personnes n'était-il pas de provoquer? Alors pourquoi réagir, si cela leur faisait tant plaisir? Elle ne comprenait pas. Elle tira à nouveau sur sa cigarette puis regarda Michael qui venait de la rejoindre sur le canapé après qu'elle eut tenu un mini discours lui disant de ne pas fumer des choses pas net à côté d'elle.

Ne t'inquiètes pas, j'ai du respect pour toi, je t'aime, et je n'en fumerais jamais en ta compagnie. Je ne veux prendre aucun risque pour ta santé.

« Merci... T'es adorable. »

Mariko sourit puis le regarda un long moment avant de s'avancer un peu vers le bord du canapé pour atteindre le cendrier, récupérer le pétale et le mettre dans les cheveux de Michael avant de lui lancer un sourire innocent dans le genre « C'est pas moi. » alors qu'il avait bien vu ce qu'elle venait de faire. Elle écrasa sa cigarette au bout d'un moment se remettant au fond du canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

If you want to touch the sky, fuck a duck and try to fly ! [PV Mariko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Rick Ross - Touch 'N You ft. Usher
» Japan Touch Haru
» A TOUCH OF EVIL
» HLM ◮ OH, You Touch my Tralala ... mmh, my Ding Ding Dong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-