Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sasuke Uchiwa & Lindsay Johnson]   Mar 12 Avr - 21:20

Elle n'en revenait pas. Il l'avait réellement fait, il l'avait envoyé dans un autre lycée dans un pays qui lui était tout à fait étrangé même si elle savit depuis plus au moins trois ans que c'était de là que ca mère venait. Elle n'arrive pas à croire que son père lui ai fait ça. Comment avait-il pu? Elle n'avait rien fait de bien terrible. Même le majordome n'arrivait pas à en croire ses oreilles. Pourquoi avait-il menacé sa fille unique et seule héritière de ça? Tout d'abord les deux personnes avaient cru qu'il avait dit cela sous l'emprise de la colère mais il n'avait pas changé d'idée et pretextait même que si elle voulait être à la tête de son « entreprise » plus tard, elle devait se faire des amis dans l'élite du Japon c'est pourquoi il avait décidé de l'envoyé au pays du soleil levant sans pour autant lui laisser le temps d'apprendre les bases de la langue niponne. Heureusement pour elle, son frère de coeur, si on peut dire cela ainsi, avait décidé de l'accompagné. Ainsi, son père serait privé de majordome le temps du voyage et de l'installation de sa fille dans son nouveau lycée.

...

L'heure des adieux avait enfin sonné. Ashura savait parfaitement qu'il s'agissait des derniers moments qu'elle passait avec son majordome. Ainsi, elle allait devoir se débrouiller toute seule. Enfin cela n'allait pas la changer beaucoup mais ce qui l'embettait le plus c'était ce que son père lui avait demander de faire. Donc de devenir ami avec des enfants de personne importante. Et si elle, elle ne voulait pas? Pourquoi devrait-elle commençer à aller vers les autres maintenant alors que depuis toujours ce sont les autres qui sont venu vers elle? Cela l'ennuyait et en plus, elle ne voulait pas se faire des amis. Pourquoi devoir changer? Pour lui faire plaisir? Non, elle ne voulait pas car elle devait se venger d'une certaine manière. Non, elle devait ce venger simplement car il l'avait envoyé ici sans réelle raison valable. Bien-sur il avait trouvé un prétexte, mais elle savait déjà comment le déjouer. Il lui suffissait simplement de jouer la comédie, faire croire qu'elle se faisait des amis ou un autre truc dans le genre. Enfin, faire une connerie comme elle en avait déjà fait temps d'autres. Ca ferait quoi? Juste une engueulade de plus? Car après tout, elle savait que jamais il ne la déshériterait.


-Bon bin maintenant il est l'heure petite soeur.

C'était son majordome, c'était étrange qu'il l'appel comme ça enfin, beaucoup trouvait cela bizarre, mais pour elle c'était normal car depuis toujours il avait été comme un frère pour elle. Un frère qu'elle n'avait jamais eu car sa mère était une.... Non, elle ne voulait pas prononcer ce mot. Enfin soit, il l'avait tiré de ces pensés pour la ramener à la dure réalité.

« Oui, je sais. Je ne veux pas rester ici. Cela est trop dure.
Je vais faire quoi ici? Je suis éloigné de tout ceux qui font ma famille! »


Il avait baissé la tête, cela ne la rassurait en rien. Mais bon, comme toujours elle allait se débrouiller et montrer à son père de quoi elle était capable tout en ne lui faisant pas plaisir bien envidemment. Elle lui fit une bise sur la joue de son frère de coeur avant de prendre son sac et sa guitare qu'il avait déjà sorti du coffre de la voiture et de lui faire un sourrire qui pouvait très bien signifier ne t'inquiète pas pour moi ça va aller alors que lui, il savait pertinnament que la jeune fille avait peur de l'inconnu c'est pourquoi elle était toujours resté dans les univers qu'elle connaissait, c'est à dire le manoir, l'entreprise et son lycée. Il était très rare qu'elle sorte en ville ou quoi que ce soit, mais bon, cela était peut-être du au fait qu'elle n'avait pas d'ami. Finalement, elle lui tourna le dos et commença a s'engager dans la cours avant de penetré dans un hall. Mais juste avant de fermer la porte, Ashura lui fit un petit signe de main auquel l'homme répondit. Une fois la porte fermé, elle poussa un soupir.

*Dire que mon père n'a même pas déider de prendre conger pour m'accompagné ici. Enfin, ça me fait une raison de plus pour lui en vouloir.*

Enfin, maintenant, elle était saisie d'une nouvelle angoisse. Comment allait-elle faire pour communiquer avec eux. Avaient-ils des cours d'anglais ici? Mais est-ce qu'ils faisaient vraiment attention à ce qu'ils apprennaient? La jeune Kestuki regarda autour d'elle après avoir remit c'est éternel écouteur sur ses oreilles sans remarquer qu'elle était observée.

Ps: Mon personnage ne parle pas un mot en japonais. Donc tout ce qu'elle dit est écrit en français, mais elle parle anglais.


Dernière édition par Ashura Kestuki le Mar 12 Avr - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]   Mar 12 Avr - 22:40

    Une journée de plus à ne rien faire. Comme quoi, les préjugés sur la fac de médecine ne sont pas toujours fondés. Il arrivait donc, que parfois, Sasuke n'ait aucun cours de la journée. L'occasion se présenta donc de retourner sur les lieux de ses trois précédentes années d'études, au lycée, afin de récupérer des papiers administratifs pour régler les dernières formalités de l'université. Tout en prenant son temps, écouteurs aux oreilles et mains dans les poches, il traina le pieds jusqu'au point d'arrivée. Il était toujours étrange de revenir sur ses lieux, bien que cela faisait à peine deux mois qu'il avait quitté les bâtisses. Trop de nouvelles têtes -déjà que l'immensité du lycée abritait un nombre inconsidérable d'élèves- et surtout, l'ambiance oppressante régnant sur l'école. Vie privée connue de tous -du moins quasiment- ragots et autres piailleries en tout genre... Bien des choses qui lui manquait guère. Il profiterait au moins de cette journée pour revoir quelques personnes, dans l'après-midi du moins.
    La sonnerie retentit et, comme réglé à effigie de robot, tous retournèrent dans leur salle et assez rapidement, les couloirs furent emplis de vide. Le calme, voilà une chose plaisante. S'installant sur un mur attendant l'ouverture du secrétariat, il croisa les bras. Certains élèves circulaient encore dans les couloirs, et parmi eux il semblait bien reconnaître quelques filles qui continuait toujours à glousser en l’apercevant. Arquant un sourcil, dubitatif, il soupira. Rien ne semblait avoir changé, et il ne savait pas s'il devait s'en réjouir ou non. Il était tout de même content d'avoir pu changer d'environnement, rester trop longtemps sur le même lieu est une chose assez... Oppressante. Dieu merci, il n'avait que trois années. Plus attentivement, il observa les alentours. Sa tunique restait basique, un jean légèrement troué, sa chaine avec son cadenas, un T-shirt noir à motifs et des converse. Pour sûr, ça changeait de l'uniforme obligatoire jusqu'au lycée. L'idée même de se voir sans uniforme au lycée, lui fit une drôle d'impression.

    - Bon, toujours aussi longue à ouvrir, l'administration...

    Il parla à voix modérée, surtout pour lui même. Le mot le plus juste serait de dire qu'il avait pensé à voix haute. L'administration avait pour réputation de ne jamais ouvrir à l'heure, et ça non plus, ça n'avait apparemment pas changé. Le hall se vida, jusqu'à ce qu'une jeune fille aux cheveux roses fit son entrée. Elle lui rappela vaguement la femme d'un ami, Kokoro. Encore plus avec la guitare qu'elle portait sur le dos. N'ayant rien à faire, il se décida d'humeur aux commérages et continua son observation de la jeune fille en question. A première vue, elle n'était pas japonaise, bien qu'elle possédait quelques attraits du pays. Une étrangère nouvelle venue ? Après tout, Kôkô était bien une école internationale, il n'était pas rare de voir des gens de tout pays arriver. Par sa carrure et sa physionomie, il n'arrivait pas à décerner de quelle origine elle était. En fait... il s'en fichait. Reprenant le cours normal de ses pensées, il se dit que ce n'était que perte de temps que de se questionner sur une inconnue qu'il ne reverra sûrement jamais. Du moins... C'est ce qu'il pensait. Alors que la jeune fille semblait se plonger dans sa propre bulle en enfilant ses écouteurs, il remarqua qu'elle venait de faire tomber son passeport sans même s'en rendre compte. Voyant que la jeune lycéenne commençait à partir, l'air tout aussi perdu qu'une souris au milieu d'une meute de chat, il se redressa et ramassa l'objet perdu. Sans trop de mal, il la rattrapa et lui tapota l'épaule pour qu'elle se retourne vers lui.

    - Hm.

    N'adressant qu'un simple son, il lui tendit l'objet en question, pour qu'elle comprenne les raisons de son apostrophe quelques secondes avant. Malgré le fait qu'il se disait s'en lustrer l'asperge jusqu'à la dernière fibre, il ne pouvait s'empêcher d'avoir cette question en tête... De quelle origine était-elle ? Après avoir rencontré des russes, une françaises et des américains, il s'attendait à vrai dire, à peu près à tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]   Mar 12 Avr - 23:23

Spoiler:
 

Cette douce matinée d'avril marquait le début d'une nouvelle année au sein de tous les établissements scolaires japonais. Il en était de même pour le prestigieux lycée de Konoha, et nombre de lycéens avait déjà franchi le portail d'entrée, couvrant le bâtiment d'un regard réjoui pour certains et dépité pour d'autres. Les adolescents étaient répartis par groupe dans la cour, chacun situé à leur endroit de prédilection, et les récits de vacances fusaient à grands éclats de voix, remplissant la cour d'un joyeux brouhaha.
La rentrée concernait autant les élèves que les professeurs, aussi la plupart d'entre eux restaient dans la salle des profs, rassemblant fébrilement leurs nouveaux emplois du temps, cherchant la liste des élèves qui composaient la classe dont ils seraient les professeurs principaux, ce genre de festivités-là. Leaf, quant à elle, s'était contentée d'un passage coup de vent en salle des profs pour attraper son emploi du temps et avait fui cette atmosphère nerveuse, se baladant de couloir en couloir son café à la main, touillette en bouche pour remplacer la sucette qu'elle aurait aimé déguster en ce moment-même. Elle ferait plus ample connaissance avec ses nouveaux collègues à un autre moment, ils paraissaient bien trop affairés pour l'instant. L'un d'entre eux avait retenu le regard de Leaf à son passage, et bien qu'elle ne connût que son nom, il lui serait facile de le reconnaître s'il venait à repasser devant elle : un grand escogriffe à la chevelure argent en bataille, un masque noir recouvrant le bas de son visage, voilà qui n'était pas commun. Enfin, elle n'était pas la mieux placée pour penser cela, songea-t-elle, la mien amusée. Elle loucha vers la tenue qu'elle avait enfilée ce matin : une petit robe blanche à jupon vert bouffant, agrémentée de roses en tissu, ainsi qu'un chapeau noir serti des mêmes roses et d'un ruban vert. Des collants noir et des mitaines longues de la même teinte complétaient sa tenue pour le moins originale.
Le sourire aux lèvres, Leaf continua son chemin, buvant de temps à autre une gorgée de café brûlant. Quand elle eut terminé de déchiffrer son emploi du temps, elle le plia et le glissa dans une des ses poches, satisfaite : elle ne donnait aucun cours pendant la première heure de cette journée, ce qui lui laisserait un peu de temps pour explorer les lieux. Quelques instants plus tard, la sonnerie retentit, et professeurs et élèves gagnèrent leurs salles respectives. Au bout de quelques minutes, le brouhaha avait cessé et le calme était retombé, on ne voyait que quelques élèves faire un tour à l'administration pour des histoires de paperasse. Tiens, en parlant d'administration, pensa Leaf, mieux valait y faire un petit passage tout de suite pour savoir où elle se trouvait et puis, par la même occasion, saluer les surveillants. Mâchouillant la touillette de son café, la jeune femme à la chevelure verte suivit le couloir qu'elle avait emprunté jusqu'à trouver une porte qui débouchait sur la cour de l'établissement. De là, il ne lui fut pas difficile de repérer l'administration, grand bâtiment planté aux côtés du bâtiment scientifique. En avançant, Leaf distingua deux demoiselles qui sortaient de l'administration, et en s'approchant davantage, elle réalisa qu'elles gloussaient. Intriguée, Lyndsay suivit leur regard et s'aperçut qu'un jeune homme était appuyé contre un mur, attendant probablement l'ouverture d'un autre bâtiment administratif : c'était bien lui la source des pépiements de la part de ces deux jeunes filles. Elle remarqua qu'il ne portait pas d'uniforme, il n'était donc pas du lycée ? Désireuse d'en connaître plus quant à sa présence ici, la jeune femme avança dans sa direction, avant de voir une autre demoiselle sortir de l'administration. Elle possédait une curieuse chevelure rose, et, avec sa guitare sur le dos, avait tout de la Musical Victim. D'ailleurs, en l'observant, on pouvait aussi affirmer qu'elle était nouvelle ici : ses écouteurs lui donnaient un air blasé, air toutefois trahi par la lueur d'inquiétude que reflétaient ses yeux.

On dirait moi quand j'ai débarqué au Japon, tiens. songea nostalgiquement la jeune femme.

Abandonnant son idée d'interroger le jeune garçon ténébreux, Leaf décida donc d'aller aborder cette demoiselle. Elle-même, à son âge, avait fait sa rentrée dans un lycée japonais totalement inconnu, et elle avait été si bien accueillie qu'il ne lui avait fallu que peu de temps pour s'intégrer. Presque à côté des deux jeunes gens, Leaf vit le jeune homme à la chevelure noire ramasser le passeport de la jeune fille et le lui tendre. Quelques secondes après ce geste, elle fut sur eux, et arbora son habituel grand sourire avant de commenter d'un ton guilleret :

- C'est bien, mon garçon, c'est beau la galanterie !.. Quant à toi jeune fille, poursuivit-elle en se tournant vers l'intéressée, tu m'as tout l'air d'être nouvelle ici. Dis-moi, tu es perdue ? As-tu besoin d'aide ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]   Mer 13 Avr - 0:03

Ses écouteurs sur ses oreilles, elle attendait sans vraiment savoir quoi. Peut-être un miracle ou quelque chose dans le genre. Enfin soit, elle décida d'avancer quitte à errer dans les bâtiments en attendant de croiser quelqu'un qui pourrait l'aider. Enfin bien-sur il faudrait que cette personne puisse parler anglais car sinon elle ne lui serait d'aucune utilité. Il lui faudrait donc trouver la personne adéquate, mais à peine avait-elle fait un pas qu'elle désespèrait déjà de trouver quelqu'un d'apte à la comprendre. Mais sa péripétie ne dura pas longtemps car déjà quelqu'un vint lui toucher l'épaule. Elle se retourna alors sur cet individu et découvrit un garçon probablement plus vieux qu'elle lui tendant son passeport. Elle le regarda un cours instant dans les yeux avant d'incliner un peu la tête pour le remercier sans pour autant parler. Cependant, jamais elle n'avait retiré ces écouteurs et même si celui-ci lui avait demander son nom ou quoi, elle savait qu'elle n'avait rien à répondre juste un petit merci pour le passeport qu'elle avait failli perdre à peine arrivée en pays étranger. Finalement, elle lui fit un petit sourire avant de se retourner et de commencer à s'éloigner quand une femme d'âge mure se dressa devant elle. Elle retira alors ces écouteurs et écoute la femme. Elle ne comprenait rien à ce que celle-ci lui disait mais en aucun cas, elle ne le montra. Elle se contenta simplement de murmuré un simple phrase que probablement cette femme ne comprendrait pas.

« Désolée... Je ne vous comprends pas. »

Sans attendre son reste la jeune fille vétue d'un mini-short noir s'éloigna des deux personnes qui l'avait déjà abordé. En réalité, elle n'avait pas envie de reprendre les cours aujourd'hui, c'était pourquoi elle n'avait pas revetu l'uniforme et qu'elle portait ces vêtements habituel. Ainsi, elle était vétue d'un t-shirt blanc déchiré à l'éffigie d'un groupe américain, d'un pull rose et noir avec capuche et oreille de chat, son mini-short noir et des bas noir et rose remontant jusqu'à la moitié de ses cuisses. Elle avait également une ceinture rose avec des chaines autour de ca taille, mais qui ne tennait pas son short. Elle était juste là pour garnir. Elle n'avait pas non plus bougé ses deux colliers dont un avec une tête de mort dessus tandis que l'autre était simplement une chaine attaché par un cadena. Mais, il y avait aussi ses baques, Au total il y en avait trois. Une sur la main gauche et deux sur la main droite.

En avancant d'un pas assez incertain la jeune Kestuki remit ses écouteurs ignorant les paroles de deux autres personnes et elle mit également sa capuche sur sa tête montrant ainsi par ces actions qu'elle ne voulait pas être importuné par les japonais. Oui elle était perdue et elle avait probablement besoin d'aide, mais elle n'avait pas envie de dépendre de quelqu'un pour l'aider cela ne lui ressemblait en rien. Elle décida donc de ce débrouiller toute seule pour ainsi avoir la paix par la même occasion. Elle devait donc déjà trouver ou elle devait aller pour déposer ses affaires et probablement aller remplir des papiers. Elle leva alors la tête et poussa un leger soupir de découragement, elle détestait un peu tout ce qui était paperasse scolaire. Pourquoi donc son père n'etait pas venu avec, ainsi ce serait lui qui se serait occupé de cela. Justement ou elle commençait a être un peu démoralisé, My chimical romance commença à résonner dans ses oreilles. Elle s'arreta un instant ferma les yeux pour profiter entièrement de la musique. Elle devait probablement avoir l'air débile pour les deux autres personnes présent près d'elle, mais elle n'en avait rien à faire. Ils n'étaient en aucun cas du même monde. Oui voilà, on en revenait à sa philosophie de vie. Dans son monde, il y a elle, son père, son frère de coeur et ses futurs employer et collaborateurs toujours sous les ordres de son père. Voilà, jamais ils n'appartiendraient à son monde. Un monde cruel ou peu de gens ont leurs places et qui doivent se battre pour la garder.
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]   Mer 13 Avr - 1:34

    Alors quand bien même qu'il tendait ses papiers d’identifications à la jeune fille, une autre apparue dans son champs de vision. Aux apparats plutôt chic mais voyant, elle semblait plus âgée et ne portait aucun uniforme. Une universitaire, comme lui ? Non, elle paraissait avoir quand même plus. Il en déduisit donc qu'il devait s'agir d'un nouveau prof admis au sein du lycée. Il n'eut pas le temps de terminer son analyse, que la jeune fille en question s'était déjà réfugiée dans sa bulle avec la musique à fond, sa capuche sur la tête. Répondant à l'apostrophe de la professeur par un simple haussement de sourcil, il ne pipa pas plus de mot qu'à l'accoutume. D'après ce qu'il avait pu entre de la jeune fille, répliquant à la jeune femme à ses côtés, c'est qu'elle n'était effectivement pas japonaise mais d'une origine anglaise. Si elle ne comprenait pas les simples mots de la femme, comprenait-elle au moins un mot en Japonais ? Trouvant cette situation des plus étranges, il ne put s'empêcher de se questionner à nouveau sur cette jeune fille.
    Un détail le marqua. Le passeport semblait se trouvait à nouveau sur le sol... Décidément. Ne faisant plus attention aux remarques de la prof, il se baissa pour le ramasser à nouveau et entreprit cette fois-ci d'observer la couverture. Un passeport Américain, au nom de Ashura Ketsuki. Cette fois là, il se plaça devant la jeune fille, soutenant son regard, ne lui montrant pas aux premiers abords qu'il détenait à nouveau son passeport pour le Japon. Il comptait s'adresser à elle dans sa langue afin de l'aider, au moins à la diriger si c'était possible. Mais pour cela, ils ne devaient pas se contenter d'un échange muet, sinon ça ne servirait strictement à rien.

    - Tu devrais mieux le ranger, je pense qu'il te sera bien utile ici.

    Pour lui, l'anglais était une langue plus que familière. Une chance en cette occasion du moins. Ce service l'avait bien dépanné à la rencontre du frère de Nick, ne parlant aucun mots de japonais à l'époque où il était venu rejoindre son frère. De plus, par l'éducation reçue lors de son enfance, l'anglais faisait partie des matières à apprendre le plus intensivement afin de devenir bilingue avant même d'entrer en 1ere année de collège. Tout ça pour quoi ? Pour des relations durables à entretenir avec une organisation américaine dont il ignorait le nom à l'époque, et dont il ne connait toujours pas l'identité, le secret étant parti dans la tombe avec le reste de la famille.
    D'après l'intérêt soudain que semblait porter le prof envers cette fille, l'ayant entendue parler anglais ainsi que lui, il en déduisit qu'elle devait bien comprendre l'anglais. Mais de la à constater qu'en réalité, elle était elle aussi bilingue, il était bien loin du compte.

    - Question idiote... Sais-tu parler Japonais ?

    Il ne put s'empêcher de poser la question, qui lui brûlait trop les lèvres pour la garder pour lui. Pour le moment, il se contenta de l'anglais, à savoir au moins si elle comprenait quelque chose au Japonais. Engendrer un dialogue de sourd entre deux asociaux, ce n'était pas ce qu'on appel un échange des plus réussit, généralement.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]   Mer 13 Avr - 17:41

Leaf était restée perplexe, en cessant même de mâchouiller la touillette de son café, quand la jeune fille qu'elle avait questionnée lui répondit platement qu'elle ne la comprenait pas ... en anglais. La jeune femme avait clairement relevé un accent américain dans ses mots : cette jeune demoiselle serait donc native du même pays que le sien ? Et si elle choisissait de communiquer en anglais, langue connue de (presque) tous, cela signifiait qu'elle ne connaissait pas ou peu le japonais ? Le jeune homme près d'elle sembla en tirer les mêmes conclusions, car après avoir ramassé de nouveau le passeport de la demoiselle, il lui demanda dans un anglais quasi-parfait si elle parlait japonais. Agréablement étonnée de la capacité de ce jeune homme (au moins un qui ne baillait pas pendant les cours ...), la jeune femme à la chevelure verte n'en était pas moins pratiquement sûre d'une réponse négative de la part de l'intéressée. Leaf intervint donc, non sans avoir hésité durant quelques secondes. Après toutes ces années à parler japonais, serait-elle capable d'utiliser à nouveau l'anglais ? Mais ses craintes se révélèrent infondées : on n'oublie pas sa langue maternelle. Dès les premiers mots, son accent et ses intonations revinrent au galop dans son esprit :

- You're not japanese, aren't you ? Do you come from America ? Er ... I was born in San Francisco, so ... I can easily help you with the language. Do you agree ?

Pendant qu'elle attendait la réponse de la jeune demoiselle, Leaf jeta un regard en coin au garçon qui était là depuis le début. Elle ne l'avait pas vraiment détaillé depuis qu'elle était venue à la rencontre de l'adolescente aux cheveux roses, à vrai dire. Il possédait une chevelure de jais, comme la plupart des japonais, mais sa grande taille et ses pupilles écarlates cassaient un peu le tableau, et il arborait un air aussi détaché que celle à qui il avait rendu son passeport par deux fois. Dès qu'elle eut achevé ces réflexions, Leaf entendit le son d'une fenêtre qu'on ouvrait, et leva les yeux en direction du bruit : au premier étage, une fenêtre donnant sur la cour venait de s'ouvrir sur deux lycéennes, de troisième année apparemment, et ces dernières fixèrent le jeune homme d'un regard doucereux avant de crier d'une voix suraigüe :

- OOOH, SASUKE, TU ES LÀ !

Tiens, des groupies ! gloussa intérieurement la jeune professeure.

Même sans regarder le garçon objet de toutes ces béatitudes, Leaf devinait aisément qu'il levait les yeux au ciel, ou une autre réaction de ce genre. Les deux filles continuaient de s'égosiller, ce qui agaça aussi Lyndsay qui voulait se consacrer à la nouvelle arrivante qu'elle avait interceptée. Elle fit donc ce qu'elle faisait toujours dans ce genre de situation : sortant sa fidèle paire de ciseaux rouges de sa poche, elle lança l'objet avec force, et de dernier fusa pour venir de planter dans l'encadrement de la fenêtre, à quelques centimètres de la main d'une des deux filles. Cette dernière loucha sur l'objet d'un air épouvanté tandis que la seconde était rentrée dans la pièce avec un petit cri. Un sourire mesquin et satisfait aux lèvres, Leaf fixa la lycéenne qui ne tarda pas à l'apostropher d'un ton accusateur :

- Mais madame, vous êtes folle ! Et si ça aurait touché ma main ?
- Ben, c'était un peu le but. laissa platement tomber la jeune femme.
- Mais vous êtes vraiment givrée !
- Et toi tu me déranges, comme ça, un partout. Maintenant, sois gentille et rends-moi ces ciseaux, puis retourne d'où tu viens.
- Parce que vous croyez vraiment que je vais vous les rendre ?! s'esclaffa la lycéenne.
- Si c'est moi qui monte le faire, je ne te garantis pas qu'ils ne risquent pas d'aller se planter dans ta jolie main manucurée.

Bien que la professeure ait prononcé cette dernière phrase d'un ton jovial, elle transperçait du regard celle qui lui tenait tête. Cette dernière soupira bruyamment, puis arracha les ciseaux du mur et les lança en direction de la prof avant de claquer la fenêtre. L'objet atterrit au sol avec un bruit sourd, mais ne se brisa pas (vous comprenez, Lyndsay utilise tellement ses ciseaux qu'elle ne se permettrait pas de posséder une paire qui se casse à la moindre chute). Elle rangea précautionneusement l'objet rouge et argent dans sa poche puis passa un regard enjoué de la demoiselle au dénommé Sasuke, comme pour dire : Alors, nous disions ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]   Mer 13 Avr - 18:33

Elle était immobile, les yeux fermé et la musique à fond dans ses oreilles. Elle laissait celle-ci circuler en elle comme-ci il s'agissait de son sang. Elle était bien, elle était heureuse d'une certaine manière. Elle était dans son monde, dans sa bulle ou peu de gens pouvaient y pénétrer. Cependant, elle sentir un mouvement d'air près d'elle. Une des deux personnes étaient revenu près d'elle. Elle ouvrit alors les yeux et la regarda un peu en silence avant de retirer ses écouteurs de ses oreilles. Il s'agissait encore du garçon. Que lui voulait-il cette fois? Ashura soutenait le regard de celui quand elle l'entendit parler. Il lui rendait encore une fois son passeport. Elle ne pus alors s’empêcher de jurer mentalement. Quel idiote elle faisait. Enfin soit. Elle n'allait pas s'attarder sur cela et elle allait prendre la parole pour le remercier quand elle entendit une autre voix anglaise. Elle regarda alors la femme au cheveux vert l'écoutant, mais avant qu'elle ne puisse répondre au garçon puis à cette prof un cri suraigu retentit. Elle se retourna pour voir d'où cela provenait. Une fois la source trouvé, elle haussa les épaules, se demandant un peu où elle était tombée. Des filles comme ça, elle en avait déjà rencontrée mais jamais celle qu'elles avaient déjà rencontrée aurait oser crier ainsi trouvant cela immature. Peut-être que les filles américaine étaient plus mature que les japonaises... Ou pas... Enfin à la base de cela il y avait l'éducation mais quand même...

La jeune Kestuki attendait en silence que la prof aie finie de crier sur les deux élèves pour enfin parler? Non, elle ne voulait pas vraiment parler alors elle s'approche en retirant sa capuche dévoillant ses long cheveux rose de Sasuke, si tel était bien son prénom et elle lui fit un bisous sur la joue en guise de remerciement. Ashu ne savait pas vraiment si au Japon cela se faisait aussi, mais elle s'en fichait elle ne connaissait rien de ce pays alors elle ne saurait pas du coup de baguette magique en connaitre les coutumes, la langue,... Mais bon elle savait ainsi qui si les filles l'avaient vue, elle ne l'apprécierait pas trop. Tant mieux car tout ce que voulait Ashura c'était ne pas avoir d'ami et grâce à se garçon elle avait déjà la possibilité d'éloigner des gens d'elle. Quel Bonheur !

Cependant, même si elle ne voulait pas prendre la parole, elle y était bien obligé à cause de la prof. Elle croisa alors les bras devant elle, encore un signe qui montre son refus de communication, et elle remit sa capuche sur sa tête avant de prendre la parole.


« Oui, je suis de Manhattan et je ne connais rien au Japon. »

Répondre par des phrase Brève voilà ce que la jeune adolescente aux cheveux rose adorait faire car ainsi elle n'usait pas trop de salive pour des conneries, mais cela lui permettait aussi et c'était le plus important, de garder une certaine distance avec les personnes à qui elle parlait. Cependant, contrairement à d'habitude, elle resta sur place, face a ces deux interlocuteurs attendant une réaction de la part de l'un ou de l'autre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]   Sam 16 Avr - 18:15

    Ne pouvait-il pas un jour tomber sur des personnes que l'on classifierait de 'normale' ? Il faut croire que non. Ou du moins, il était assez rare qu'il en fasse la connaissance. Le quotidien se trouvait fort bien plus intéressant, mais le calme lui faisait quand même plus d'accoutumance. Arquant légèrement un sourcil de stupéfaction, il inspecta l'adulte à la toison verte de haut en bas alors qu'elle s’éraillait avec, apparemment, une de ses satanées groupie. Lorsqu'elle avait par ailleurs crié son nom, il n'avait pas réagit. Peut-être par habitude ? Ça sonnait assez prétentieux. Il avait surtout apprit avec le temps que la meilleure des attaques restent l'ignorance. Malgré le fait qu'au fond de lui il était persuadé que s'il les ignorait tout le temps, elles finiraient bien par se lasser de lui et trouver une autre victime, il semblait bien qu'elles n'en démordaient pas du moindre. Son attention porté sur la professeure, il remarqua alors la distance de la fenêtre de l'étage supérieur où venait de s'encastrer un peu plus tôt, la paire de ciseaux à la couleur criarde. Un rapide calcul se fit dans sa tête et sa stupéfaction n'en fut que décuplée. C'était un beau tir ! Bien visé, en plus. Il fit l'observation de ses bras. Sa musculature ne semblait pourtant pas être puissante, mais son adresse de tir était sans pareille. Il se remémora alors ses précédentes paroles, d'un anglais parfait. Elle disait venir de San Francisco. Une américaine, donc ? Occasion de plus de parler avec des étrangers dont la langue natale n'est autre que l'anglais, se disait-il.
    Détachant par la suite son attention des brailleries incessantes qui le lassait à longueur de temps, il croisa les bras et appuya sur "play" de son mp3, sans le bouger de sa poche. Alors qu'il venait de se plonger dans son cocon protecteur face à la rudesse du monde qui l'entoure, il vit que la jeune fille de tout à l'heure, si coït et frigide, se mouvoir. Il détourna les yeux légèrement, sans changer de position pour autant, pour constater ce qu'il se tramait. Allait-elle partir, trouvant leur présence gênante ? Ce fut lorsqu'il constata qu'elle s'approchait de lui, qu'il se demanda ce que les filles pouvaient bien avoir dans la tête parfois. N'ayant pas eu le temps de réagir, il recevait un baiser sur la joue.

    Huh?

    Restant toujours aussi stoïque en la fixant d'un air néanmoins incrédule. Plusieurs questions lui virent en tête, notamment beaucoup sur sa non-compréhension du caractère féminin. Puis, pour ne pas se prendre la tête et s'en fichait finalement un peu, il se dit que c'était simplement pour le remercier pour le passeport, bien qu'elle fut en retard sur ses gestes. Ou peut-être attendait-elle que la prof ne soit plus là ? Oh, et puis zut. Par contre, ce geste fit apparaitre des réprobations de quelques coins insoupçonnables. Il vit également le visage de la fille gueularde de tout à l'heure se décomposer, puis virer au rouge rage. Cette fois-ci, l'observant, il soupira discrètement.
    Finalement, la prof était revenue vers eux, les regardant l'air ravi et interrogateur, sous-entendant surement le "où en étions-nous, jeunes amis ?". Se joignant à la prof, il détourna les yeux vers la jeune fille qui ne s'était toujours pas présenté face à eux, bien qu'il sache dû aux deux bourdes de la jeune fille, qu'elle se prénommait Ashura Ketsuki. Cette dernière finit par remettre sa capuche en croisant les bras, signe marqué de son envie qu'on lui foutre la paix. Il connaissait bien ça, étrangement. Si elle continuait à marquer autant de signe comme ceux là, il finirait bien par laisser tomber et retourner faire ce qu'il avait à faire. Lui n'aimait pas être emmerdé alors qu'il souhaite être seul, pourquoi l'imposerait-il alors aux autres ? Mais, Ashura finit par répondre à sa question et à celle de la prof, par la même occasion.
    Au moins, elle avait été claire. Venant de Manhattan, sa région d'origine était bien loin de celle de la prof, l'opposé même. Heureusement que l'anglais les réunissait à quelque part. Soudainement, une interrogation le frappa. Que faisait-elle ici si elle ne connaissait rien au Japon ? Il observa son style vestimentaire et remarqua qu'elle ne porta pas l'uniforme. Peut-être n'était-elle pas élève ici, mais simplement en visite ici, ou en période d'accoutumance au pays du soleil levant ? Seul elle le sait, et pour sûr, il ne lui poserait pas la question, ou du moins, ce n'était pas sa priorité dans l'immédiat.

    Hm, si tu as besoin de quoi que soit t'as qu'à demander.

    A l'effigie de sa locutrice, ses phrases étaient plutôt brèves, dites d'un trait et d'un ton assez neutre voir même détaché. De plus, ayant vérifié quelques secondes avant d'un coup d'oeil bref, l'administration n'était pas encore prête d'ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]   Mer 4 Mai - 16:15

Spoiler:
 

Après en avoir terminé avec la groupie bruyante, Leaf se retourna donc vers les deux jeunes gens, désireuse de reprendre leur conversation (si l'on pouvait cela comme ça ...) là où ils l'avaient laissée avant l'intervention de la lycéenne. Ignorant totalement que pendant qu'elle avait le dos tourné, Ashura avait planté une bise sur la joue du dénommé Sasuke, Leaf posa les yeux sur l'adolescente aux cheveux roses, qui remit sa capuche sur sa tête et croisa les bras avant de répondre, usant d'un ton morne qui reflétait totalement son envie de s'attarder davantage à papoter ici :

- Oui, je suis de Manhattan et je ne connais rien au Japon.

C'est bien ce que je pensais. songea Leaf.

En effet, comme dans tous les pays, chaque région possédait une diction particulière de la langue, cela pouvait aller de l'intonation donnée aux mots jusqu'à des expressions typiques connues seulement dans ladite région. Et ce petit accent particulier, presque imperceptible, avait mis Lyndsay sur la voie. Elle songea ensuite à la seconde partie de la phrase qu'elle venait d'entendre. Elle ne connaissait rien au Japon ? Une foule d'interrogations fleurit dans son esprit, et cela la démangeait de les lui poser une à une. M'enfin, la demoiselle à la chevelure rose ne semblait pas expressément disposée à faire un brin de causette avec elle, alors les questions seront pour plus tard.

- Hm, si tu as besoin de quoi que soit t'as qu'à demander.

Leaf réprima un petit sourire. Non pas que Sasuke ait dit quelque chose de drôle, mais la situation était amusante : le semi-mutisme des deux jeunes gens donnait à cette conversation une allure de dialogue impossible.

- The same for me. And excuse-me but ... You're alone ? Is there nobody with you for your registration ?

Miss Johnson commençait à s'imaginer différents scénarios. Peut-être était-elle au Japon provisoirement ? Ou avait-elle été envoyée ici dans l’urgence pour ne pas connaître un seul mot de japonais ? Dans ce cas, était-elle venue seule, et où logeait-elle ? Ses interrogations demeurèrent silencieuses pour le moment, la jeune femme ne voulait pas bombarder la jeune fille de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Désolée... Je ne vous comprends pas. [pv Sachiko / Sasuke U. & Lindsay Johnson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lorsqu'un Air s'énerve... planquez-vous ! [PV Alexander !]
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-