Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 De douces retrouvailles...[PV : Sachiko et Akemi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De douces retrouvailles...[PV : Sachiko et Akemi]   Mar 4 Jan - 21:55

Un grand lit. Une grande chambre...Deux êtres...Un homme et une femme...Dans la tenue qui leur a été donnée à leur création, l'un contre l'autre...Les yeux clos, tous les deux. Des cheveux rubis et roux les uns sur les autres. Les draps d'un blanc immaculé étaient trempés de sueurs fortes, montrant qu'une chaleur régnait en partage avec l'agitation et le plaisir...La jeune femme endormie rougissait encore, un petit sourire entre ouvert était sur sa bouche aux lèvres pulpeuses...Elle avait une main sur le torse du jeune homme...Celui ci avait le torse musclé couvert de cicatrices différentes. Des cheveux flamboyants cascadant sur sa peau d'une douceur incomparable. La couverture, du moins...ce qu'il en restait, cachait le jeune homme jusqu'à la taille et la jeune femme jusqu'au milieu de son dos nu, chaud et doux. Les pupilles de braise de l'homme apparurent et luirent d'un éclat de vie rougeoyant...Il regardait sa compagne contre lui, le sourire fin, les yeux encore un peu lourds par le sommeil. Une de ses mains vint masser l'épaule de la demoiselle qui ouvrait lentement ses yeux bruns profonds et d'une beauté exquise et poussant un doux gémissement endormi.....

- Hm...?
- Coucou, ma belle...


Le démon aux cheveux de feu posa ses lèvres sur celles de sa compagne allongée, lui faisant parfois quelques attouchements et quelques caresses...C'est après ces quelques gestes amoureux qu'une puissante tonalité éléctronique accompagnée d'une monotone vibration retentit dans la chambre de l'Écarlate...Ce dernier regardait l'heure de son réveil qui affichait digitalement 9 : 55...Son regard se posa directement sur son téléphone portable...Qui était du genre assez suicidaire pour appeler le Diable à dix heures du matin...? Il allait le savoir très rapidement, il poussait un léger grognement comme pour se râcler la gorge, prenant une intonation encore un peu endormie et légèrement plus grave que d'habitude. Il appuya sur le bouton pour répondre et commença la conversation avec la personne au bout du fil.

- M'ouais allô ?
- Ano, Gockin..?
- Hai ?
- Hn, ici Sachi. Je ne te gene pas au moins ?
- Sachi-chan, quelle bonne surprise ! Euh..Bah...Nan nan, t'inquiètes...
- Je voulais savoir si c'était possible de se voir un peu ?
- Bah...J'vois aucune objection, pourquoi ?
- Je...J'aurai à te parler
- Ah ? A propos de quoi..?
- Rien de grave, ne t'inquiète pas !
- Oh mais j'm'inquiète pas..Bah si tu veux, ce soir vers 18 heures à la fontaine au centre ville, ça t'irait ?
- Oui, oui, d'accord, on fait comme ça ! A tout à l'heure, bisous
- Ciao, kissu


Le jeune Firerun raccrocha son téléphone, puis, adressant un fin sourire à la charmante femme se trouvant dans son lit, il lui lança

- J'ai un rendez-vous avec ma cousine tout à l'heure, je vais prendre une douche, pendant ce temps, tu peux encore dormir si tu veux.

Gockin traversa la pièce avant d'ouvrir une porte menant à la salle de bains de sa chambre. Déjà nu, il entra dans la cabine et enclancha l'eau qui dévalait sur sa peau bouillante par le liquide déversant de ses longs cheveux à ses pieds...

10 heures 30, le voilà sorti de la douche, une serviette de la même couleur que ses cheveux autour de la taille. Il commença à s'habiller une fois sec d'un pantalon noir, d'un haut rouge et de ses bottes de la couleur rouge foncé...Faisant rapidement une nouvelle queue, il coiffa le reste de sa chevelure en pétards, certains tombant au point d'encadrer son visage mais pas assez pour masquer sa cicatrice ou ses cernes peu creusées ce matin..C'était le signe qu'il avait passé une bonne nuit.

Gockin était perplexe, il ne savait pas quoi penser de cet appel d'une Uchiwa, en effet, il n'avait pas eu de nouvelles de cette famille étant à moitié la sienne depuis près d'un mois et demi. Ca sentait fort une demande, oui, une demande...Toujours appelé pour qu'on lui demande quelque chose et ça, Gockin ne le supportait pas. Surtout que mis à part sa chère cousine Sachiko, il haïssait presque tous les Uchiwa, n'ayant jamais été invité ni lui ni Ryû ni Hana aux repas de famille depuis la mort de leur père, jamais de nouvelles...Frappant fortement le mur de son poing gauche avec un regard hargneux, il voulait tout faire pour exploser avant l'heure du rendez-vous qu'il avait exprès poussé à la fin de la journée pour pouvoir être calme; l'Ecarlate s'en voudrait s'il venait à faire du mal à la seule personne de la famille Uchiwa lui montrant de l'affection...D'ailleurs, pour ce qui était de blesser sa famille paternelle, il s'était fait relativement plaisir quelques temps plus tôt....En effet, il était mêlé à la prise d'otage par un pseudo-mafieux qui se disait dangereux...Pffeuh, mais oui, et la marmotte...Quand on a des sbires pas foutus de trouver les bons endroits pour torturer, on se dit pas mafieux...Sans doute Sachiko a appelé le Démon des Firerun pour lui parler de ça, ça sentait mauvais...A partir du moment où Sachiko était prise en otage, Gockin n'était plus l'allié de Sean, mais son pire ennemi...Après, l'autre Uchiwa a débarqué et a fait celui qui sauve Sasuke et Sachiko......S'ils savaient, ah s'ils savaient... Tentant de souffler calmement, Gockin posa son regard sur sa compagne lui demandant calmement


- Tu veux faire quelque chose aujourd'hui ?

Un chouilla misogine pas méchant sur les bords, il s'attendait à une réponse du style Shopping ce qui fut le cas...Heureusement que le compte en banque des Firerun n'est pas près de s'épuiser vu les missions qu'ils font, sans oublier la grosse prime depuis la mort du père qui n'a même pas été touchée. La prime pour la perte de leur mère ayant juste servi à lui offrir une sépulture et des funérailles dignes des meilleures reines qui soient. D'ailleurs, ce détail, Gockin se serait bien passé de s'en souvenir, encore touché par sa perte très lourde, la seule personne qui arrivait à bien le comprendre, comme quoi, une mère est parfois ce qui est le plus primordial pour un tueur sanguinaire...C'était en effet la réponse qu'il avait pensé, la belle voulait faire du shopping, bien que ça ne l'enchantait pas, il accepta et commença déjà à se préparer.. Plus vite ils partiraient plus vite ils iraient voir Sachiko...

Quelques minutes plus tard, l'Ecarlate faisait déjà rugir sa moto et foncer pour descendre en ville...Il roulait à une vitesse folle, bien au dessus de la limite imposée...Mais lui n'avait pas de lois..Du moins...Pas sur l'autoroute quand il est tout seul, il poussa un cri dans le puissant vent qui soufflait facilement à près de cent quarante kilomètre heure..


- Yiiiiiiiiiiiiiiiihhhh HAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!!!!!!!!!!!

La vitesse de la moto commença à baisser, il approchait de la ville, il fit de sublimes dérapages contrôlés jusqu'à atteindre une vitesse raisonnable en ville...Et c'est ainsi que commença une succession interminable d'achats dans les magasins.......

Seize heures...Les deux amoureux étaient à une table dégustant une glace..Gockin observait le cadran de sa montre, le temps ne pensait pas vouloir être de son côté......La colère régnait encore en lui, souffler, souffler, oui, c'était la solution...La virée en moto l'avait rempli d'air frais mais il restait anxieux tout de même...Le temps passa, passa passa....Le soleil commençait à redescendre......


- Va falloir y aller...

En effet, l'heure tournait....Le Démon Ecarlate sauta sur son cheval mécanique et commença à rouler. La fontaine faisait telle une éruption d'eau orangée par le ciel du crépuscule, cela se voyait de loin...Mais quelqu'un de bien plus beau que ce spectacle s'était assis sur le muret devant l'eau..Gockin fonça avant de faire un dérapage contrôlé pour finalement arriver juste devant son rendez-vous..

Coupant le moteur du bolide, il en descendit, avançant vers Elle, Sachiko...Il la prit longuement dans ses bras avant de l'embrasser sur les deux joues puis sur les lèvres, comme il avait l'habitude de le faire.


- Me voilà, Sachi'...

Il avait pensé à lui prendre un cadeau de retrouvailles, bien sûr...Mais ceci était une surprise pour plus tard....L'heure était aux retrouvailles et à la parlotte

- Tiens, voilà Akemi, ma...euh...Ben ma copine..Ake', voilà Sachiko, ma cousine..

Gockin s'assit alors à côté de sa cousine, la laissant commencer leur discussion...


Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: De douces retrouvailles...[PV : Sachiko et Akemi]   Ven 4 Mar - 19:04

    C’est lorsque des suspicions vous tourmentes, que le sommeil se fait aussi rare que l’impression de repos. De longues cernes de fatigue maculaient ses yeux couleur rubis, lui donnant un air d’autant plus agressif qu’elle ne l’abordait déjà. Passant de l’eau froide sur son visage encore chaud, afin de se redonner quelque peu l’impulsion lui manquant pour faire le premier pas. Un grand coup d’air inspiré, elle prit son téléphone posé devant elle depuis vingt minutes déjà, et composa le numéro qu’elle connaissait dors et déjà par cœur, par faute de l’avoir trop composé sans avoir l’audace de téléphoner. Son cœur faillit se décrocher de sa poitrine, ses mains tremblantes semblaient moites et sa respiration s’accommodait à la sonnerie d’attente. Un bruit, ah ça y est, ça décroche !

    - M'ouais allô ?
    - Ano, Gockin..?
    - Hai ?
    - Hn, ici Sachi. Je ne te gene pas au moins ?
    - Sachi-chan, quelle bonne surprise ! Euh..Bah...Nan nan, t'inquiètes...
    - Je voulais savoir si c'était possible de se voir un peu ?
    - Bah...J'vois aucune objection, pourquoi ?
    - Je...J'aurai à te parler
    - Ah ? A propos de quoi..?
    - Rien de grave, ne t'inquiète pas !
    - Oh mais j'm'inquiète pas..Bah si tu veux, ce soir vers 18 heures à la fontaine au centre ville, ça t'irait ?
    - Oui, oui, d'accord, on fait comme ça ! A tout à l'heure, bisous
    - Ciao, kissu

    La conversation fut brève, mais ses membres en tremblaient encore. Elle n’avait pas pour habitude de régler ce genre de situation, ni même une audace et une non-calanche à toutes épreuves comme Itachi ou Sasuke. Elle finit donc de se déjeuné, s’étant déjà préparé depuis un moment. La journée passa longuement, très longuement. Son repas du midi fut bref et pas très consistant, de toute manière elle n’avait à faire la cuisine pour personne aujourd’hui, et son estomac persistait à rester nouer. Il faut dire que le morale de Sasuke ne s’était pas amélioré depuis, et sa relation avec Miki se tarissait petit à petit, et ça l’inquiétait. La vision qu’elle avait alors de son cousin résidait dans l’idéalisation presque. Car oui, la jeune femme a du mal à voir le mal autour d’elle, cherchant toujours le pourquoi du comment.
    C’est pourquoi, tout comme elle avait fait avec Itachi, elle cherchait des explications. Alors que l’Uchiwa s’était assise sur le rebord de la fenêtre, le flash-back vint lui horrifier ses songes. Se faisant accoster par des hommes louches, la peur au ventre, ne sachant pas où elle allait être menée. Les retrouvailles avec Sean, et la vision de Miki puis Sasuke, ensanglantés et mutilés de partout… Puis son regard se portant, comme un coup de vent, sur le bourreau du jour... Un masque lui voilé l’identité, mais un détail n’échappa ni aux yeux de la jeune fille, ni à ceux de son frère jumeau. Ce détail, rouge flamboyant, s’échappant en un fin liseré luminescent, se contrastant avec le noir du masque. Ses yeux, symbole de son appartenance au clan Uchiwa, l’avait trahit. Ce n’est donc non pas sans arrière pensée qu’elle passa cet appel au final.
    Le soleil, luisant faiblement par cette saison hivernale, reluisait fièrement néanmoins. Le froid sec et agressif lui gelait les extrémités à peine eut-elle mit les pieds dehors. Le souffle saccadé par ses pensées, la voilà en route au point de rendez-vous de la fin de journée. Il restait encore deux heures avant l’heure imposée, mais son impatience la faisait frémir de désarroi. Après une marche sans réel but, une errance sans limite. Cette place, vide, sans grand passage… Voilà le lieu où elle allait devoir faire preuve d’autant plus d’audace que derrière un combiné téléphonique. La fontaine coulait toujours, comme chaque jour de l’année, mais aucun enfant ne s’amusait autour ou à faire avancer des bateaux de leur conception dedans. Malgré le beau temps, l’hiver reste tout de même morose. Sachiko finit par s’installer sur un muret, pour pouvoir observer la fontaine en songeant. Deux heures où son esprit ne fit plus parti de son corps, il voguait où le vent voulait bien la mener. Seuls quelques passants plutôt rares s’étaient aventurés dans les environs, laissant place petit à petit à l’inquiétude nocturne. Le vent ne souffla pas, laissant juste le soleil disparaitre petit à petit au lointain de l’horizon. N’ayant pas bougé depuis deux heures, son corps était alors à l’effigie de sa réputation sanguinaire : un glaçon humain. Une habitude, permettant de ne pas trop craindre le froid fit qu’elle ne fut pas tant dérangée que ça par cette température corporelle. Elle finirait malade dès demain, pour sûr, mais sur le coup rien à signaler. Alors que ses membres engourdis commençaient à s’ensommeillé peu à peu, une ombre lui fit barrage à l’orangé de l’astre descendant. Il était là, face à elle.


    - Me voilà, Sachi'...

    Sa voix résonna comme un refrain dans sa tête, non pas insupportable, mais un refrain que l’on arrive difficilement à se retirer de la tête. Elle n’eut pas le temps de répondre, qu’il s’abaissa à elle pour lui embrasser chaque joue, puis la bouche. Ce n’était pas dans ses habitudes, et elle trouvait même ça plutôt étrange… Mais elle s’y était fait avec le temps et cela ne la gênait plus du moindre. Bien qu’elle ait fit vœux de fidélité, ce n’était pas bien méchant et innocent se disait-elle. A contre cœur pour le moment, elle lui esquissa un petit sourire en coin des lèvres, le saluant silencieusement d’un signe de tête distinctif. Son attention fut alors portée sur une deuxième ombre alors qu’elle se relevait de son perchoir. Une silhouette élancée, bien formée et plus grande qu’elle aux environs du dix centimètre supplémentaire. Proche de son cousin, Sachiko put facilement déduire qui était cette demoiselle avant même qu’il n’ait eut besoin de l’annoncer par la parole.

    - Tiens, voilà Akemi, ma...euh...Ben ma copine.. Ake', voilà Sachiko, ma cousine..

    Posant son regard écarlate à nouveau sur la jeune femme, elle abaissa son buste en une courbette de salutation légère. C’était sa manière à elle de lui souhaiter la bienvenue et de lui montrer gratitude de la rencontre.

    -Hn, enchanté, Sachiko Uchiwa.

    Elle reprit sa position normale, observant mieux les deux. Ils semblaient bien aller ensemble tout de même, ou du moins, Gockin semblait plus… Epanoui, dans un sens. Malgré cela, le fait qu’il ait mené sa copine alors qu’elle avait a lui parlé de quelque chose d’assez… Accusatif et lourd, ne l’enchantait guère. Déjà qu’elle s’en voulait d’avoir à le soupçonner ainsi de cette torture faite, alors qu’elle n’en était même pas sûre à cent pour cent. Sa salive resta coincée dans sa gorge, de cette attente insurmontable.

    -Ano… Ca va ?

    Pour le moment elle n’engagea pas le sujet principal de la rencontre, ils avaient le temps. Elle finit par se rassoir sur le muret où elle se trouvait initialement, ayant les jambes engourdis par son immobilité. Elle attendit sagement que la conversation prenne son cours, observant tour à tour cette Akemi et son cousin.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De douces retrouvailles...[PV : Sachiko et Akemi]   Dim 1 Mai - 18:44

Après une nuit plutôt mouvementée avec son tendre amoureux, Akemi se tirait doucement de ses songes par un long gémissement de plaisir et de réticence suite au baiser de son cher qui la réveillait gentiment. Ouvrant lentement les yeux, elle resta allongée un moment tandis que son homme recevait un appel avant de s’extirper du lit, pour s’y asseoir sur les genoux. Attendant que son cher finisse son appel, elle écouta ses dernières paroles avant de décider de se lever de son lit pour se frotter les yeux et préparer quelques habits de sortie. Elle passa ensuite à la douche après celle de son tendre amoureux avant qu’il ne l’emmène en ville suite à sa demande de faire du shopping.

C’est ainsi que, quelques minutes plus tard, dans la terrasse d’un café, ils dégustèrent une glace avant de reprendre la moto pour l’emmener à la rencontre d’une autre personne. Akemi la scruta de haut en bas en s’interrogeant elle-même. Elle n’avait pas la moindre idée de qui elle était et peut-être allait-t-elle le savoir. Après que son amour ait étreint la jeune dame, celui-ci fit les présentations. Apparemment, elle était sa cousine. Peut-être qu’elle était cette fameuse cousine dont il lui avait déjà parlé.

Par politesse, Akemi lui tendit la main en la saluant chaleureusement tandis que son accueil fut plus glacial à son égard. Elle avait été assez concise et s’était peu étalée dans son discours. Autant dire que ce n’était pas la meilleure des manières pour entamer une conversation. Mais finalement, suite à un silence peu rassurant, leur nouvelle interlocutrice s’interrogea de leur état. Prenant la parole en première, la rousse lui répondit calmement :

- Aussi bien qu’on puisse l’être et vous ?

Observant sa montre, puis le ciel, Akemi eut une soudaine envie de petits besoins. En effet, elle n’avait pas pris la précaution de le faire avant de partir et même dans le café. C’est pourquoi, s’inclinant respectueusement, elle poursuivit :

- Veuillez m’excuser, mais il faut que je m’absente momentanément. Je vous retrouverais plus tard, Mademoiselle Sachiko et toi aussi, mon chéri.

Déposant un vif baiser sur la joue de son cher, elle s’éclipsa à petites enjambées presque silencieuses, à la recherche de toilettes les plus proches.

[Désolée du temps de réponse, mais je n’ai presque plus voire plus d’inspi avec Akemi...]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De douces retrouvailles...[PV : Sachiko et Akemi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De douces retrouvailles...[PV : Sachiko et Akemi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-