Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 Un et un font un (PV Sachiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un et un font un (PV Sachiko)   Dim 12 Déc - 19:47

La journée se présentait plutôt bien. Le soleil était présent, avec quelques nuages qui avaient parfois tendance à le cacher, sans pour autant obscurcir de trop les environs. Il n'y avait pas de vent, et la température devait approcher des dix degrés, après tout, au mois de Décembre, ce n'était pas plus surprenant. Bref, encore une fois, une journée qui allait ressembler à tant d'autres aux yeux d'une certaine personne. Qui? Sasuke Uchiwa, habillé chaudement d'une longue veste noire qui lui arrivait jusqu'en dessous des cuisses, qui cachait presque entièrement tout ce qu'il portait sur lui. En effet, ceux qui le voyaient fréquemment pouvaient voir que son visage respirait toujours autant la joie de vivre, mais cela lui importait que très peu. La raison de sa venue dans les jardins du lycée n'était autre qu'un rendez-vous avec sa jumelle, qui allait probablement arriver d'une minute à l'autre.

"Hm..."

Le regard visant haut dans le ciel, le jeune homme aux cheveux aussi noirs que ses yeux fit glisser sa main gauche dans sa veste, sortant un paquet de cigarettes, donc il en sortit une pour la poser à sa bouche, tout ca avec des gestes très élégants. Quelques secondes plus tard, une forte fumée blanche sortit d'entre ses lèvres, tout droit venue de ses poumons.

"Yo."

La personne qu'il attendait s'était finalement retrouvée face à lui, avec seulement quelques secondes de retard. Ce n'était pas bien grave de toute manière, le jumeau n'avait pas cours l'après-midi, et il n'était que deux heures, ce qui leur laissait largement le temps de rester ensemble un bon petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Mer 15 Déc - 3:11

    Alors que le ciel bleu contrastait avec la froideur du jour, les élèves s'empressaient tous pour la plus part à rentrer chez eux. Pour la plus part des classes, les cours avaient finit tôt, peut être pour cause de la neige tombante. Seulement, Sachiko ne rentrait pas de suite chez elle, d'abord, elle souhaitait passer un peu de temps avec son frère, rien que tout les deux. Voilà maintenant trois mois qu'elle s'était mariée et qu'elle avait emménagée dans sa propre maison avec son époux. Il faut dire que les récents évènement n'avaient fait qu'empirer la déchirure intérieure de chacun d'entre eux. Les temps étaient calmes, sans compter les examens de fin d'année s'approchant de la fin du lycée. Par cet après-midi relativement calme et surtout sans cours, les jumeaux s'étaient donnés rendez-vous dans les jardins extérieurs. La jeune fille ressentais une certaine euphorie, comme à chaque fois qu'elle pouvait le retrouver. Chaque jours ils se voyaient en cours, mais cela ne faisait pas tout. Pour eux les cours étaient symbole de discipline et d'attention, aucun bavardage ou égarement permit. Étrangement, l'éducation qu'ils avaient reçu était bien plus profondément encrée que ce que l'on pourrait croire. Le sujet n'étant pas là, il n'est pas important de continuer dans cette optique là.
    Soufflant dans ses mains endolories par le froid, elle traversait la cours de son long afin d'atteindre le lieu de rendez-vous. Diverses choses traversaient son esprit, la préoccupant plus ou moins. Notamment la nostalgie, accompagnée d'une touche de questionnement. Ce ne fut qu'au bout de cinq minute qu'elle commença à apercevoir de loin les cimes des plantes du Jardin Extérieur. Repoussant sa manche afin de s'assurer de l'heure une dernière fois, elle vit qu'elle était même pile dans les temps. Surement que Sasuke lui, y serait déjà lorsqu'elle arriverait, comme d'habitude. Non pas que sa mauvaise manie soit d'arriver en retard, loin de là. Seulement, Sasuke lui, était du genre à être tout le temps en avance. Après tout, ce n'est pas comme si elle ne le connaissait pas. Tout en marchant, elle fouilla dans son sac et en sorti une petite clé USB qu'elle regarda avec un léger sourire. Tout en la serrant bien au creux de sa main, elle fredonnait presque inaudiblement l'air auquel cette clé faisait référence.
    Enfin, elle arriva. Et devinez quoi ? Il était déjà là, clope au bec, recrachant l'épaisse fumée blanche. Intérieurement, elle ne put que soupirer. Sa position sur la cigarette n'était pas vraiment très méliorative, mais bon, voilà quelques années qu'elle avait abandonné de le réprimander. Il était grand et pouvait s'assumer seul après tout. Un petit sourire en coin s'afficha sur ses lèvres quand elle fut à hauteur de son jumeau, sa moitié.


    - Salut~ !

    Doucement, gênée surtout par le froid, elle s'approcha plus près et s'éleva sur la pointe des pieds afin de ses lèvres, atteindre sa joue légèrement rouge. C'est à peine si elle aurait eu envie de l'étreindre, de lui sauter dans les bras. Mais ils étaient quand même au lycée et les cours de bonne conduite restaient comme les cours, profondément encré en sa personne. Bonne prestance et bonne tenue avant le reste ! Elle en oublia quelques secondes la clé qu'elle tenait dans ses mains, tellement celles-ci étaient glaciales, de la même température que le fer de l'objet saisit. Un tilt provoqua en elle un léger sursaut, elle déplia sa main et la tendit, presque l'air fière, à son frère.

    - Voilà la nouvelle idée pour le groupe ! Si tu pouvais trouver une compo' au piano qui irait, ça serait parfait

    A quelque part, la jeune Uchiwa ressentait toujours une certaine euphorie lorsqu'il s'agissait de parler du groupe. Il comportait son jumeau, son meilleur ami, son co... mari, et deux personnes qui ma foi, semblaient être plutôt dans le positif que le négatif niveau estime. Ce qu'on pourrait qualifier de "braves gars". Partager la musique avec des gens qu'elle aime n'avait aucune valeur comparable.

    - Ah, et il faudra le faire passer à Naru-chi, je n'ai qu'une clé


Dernière édition par Sachiko U. Kitsako le Mer 12 Jan - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Mer 15 Déc - 16:07

"Salut!"

Vint ensuite la traditionnelle bise, celle à laquelle il avait droit tous les jours, et ce depuis bien longtemps. Malgré ca, le jumeau ne pouvait retirer cet air maussade de son triste visage, le sujet donc il voulait parler, n'aidant probablement pas à détendre l'atmosphère qui allait très certainement se dégrader.

"Voilà la nouvelle idée pour le groupe! Si tu pouvais trouver une compo' au piano qui irait, ça serait parfait. Ah, et il faudra le faire passer à Naru-chi, je n'ai qu'une clé."

"Bien", répondit le brun, d'un léger signe de tête. Plongé dans ses pensées, l'Uchiwa ne savait quoi dire, avant d'attaquer le sujet qui lui tenait à cœur. A son grand regret, sa jumelle devait se sentir de plus en plus mal, alors que ca ne faisait que trois minutes montre en main qu'ils s'étaient retrouvés. La neige tombait toujours autant, sans pour autant tenir au sol bien longtemps, décorant la veste noir du jeune homme d'un blanc très clair.

"Sachiko, avant de te demander si tout va bien, j'ai besoin de savoir une chose..."

Depuis quelques jours, le visage de sa sœur semblait cacher quelque chose, une rencontre, un évènement, et vu qu'ils se disaient quasiment tout, tout le temps, c'est que quelque chose d'important avait eu lieu dans la vie de sa protégée.

"Tu as vu de la famille proche récemment?"

La question voulait tout dire. C'était soit Itachi, soit des cousins proches qui lui avaient raconté quelque chose qu'il ne devait en aucun cas savoir, ou d'une autre personne, bref, on lui mentait, c'était une certitude, ou ca l'était devenu peu à peu du moins. Terminant sa cigarette, soufflant la fumée d'une manière particulière, trahissant son manque de confiance, il se tourna d'un coup vers son interlocutrice, lui accordant que son deuxième regard depuis son arrivée. Se connaissant bien, et donc tout autant sa sœur, il allait pouvoir percevoir à quels moments elle lui mentirait, et donc obtenir toutes les informations qu'il souhaitait avoir, sauf si celle-ci avait comme réaction de fuir, froidement, comme il le faisait lorsqu'on l'ennuyait.

HRP : Nul, mais aucune inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Ven 31 Déc - 4:32

    Quelque chose d’assez lourd vint s’immiscer entre les jumeaux. Une tension peut-être ? Un mal-être ? La jeune Uchiwa ne savait pas si ça venait uniquement de ses divagations ou bien d’une réelle torsion s’installant. Il lui répondait pourtant avec les mêmes répliques, les mêmes mots que d’habitude. Seulement, elle décelait une légère différence dans son intonation que seule elle pouvait distinguer. Seule la neige, vaillante, osait les interrompre. Que rarement la jeune fille avait senti ce genre de tension entre eux, ou généralement, elle ne durait que peu. Sasuke avait-il quelque chose à lui avouer ? Ou bien à lui demander ? Elle présentait quelque chose, mais ne savait pas dire de quoi il pourrait en résulter. A moins que... Elle se mit de nouveau à réfléchir et à trop se poser de questions. Malheureusement, depuis l'incident avec Sean et Miki, leur relation était plus... Tendue. Sachiko se devait de cacher des choses à son frère, mettant ainsi de nouvelles barrières. Ces secrets au final pesaient assez lourd, compte tenu du fait qu'ils les éloignaient de son jumeau.
    La voix de son frère vint rompre le silence ambiant. Apparemment, il avait quelque chose à lui demander. Sur ce point là, elle avait encore eu juste. Mais ce qu'il en est du contenu de la question ? Mystère complet. Plusieurs idées lui traversèrent l'esprit, mais au final nulles ne semblaient être tangibles ou appuyées de véracité, peut-etre même plus d'actualité. La réelle question tomba alors comme un rocher dans un lac, aussi lourd et assourdissant que cela puisse être. Il avait deviné. Deviné qu'elle cachait quelque chose, et en plus de tout cela, il avait même deviné la réponse même à ces mensonges. Il la connaissait que trop bien pour avoir deviner tout ça. C'est plutôt pratique dans la vie quotidienne, mais parfois, cela est gênant pour cacher des choses qui ne doivent pas être dites. Du plus discrètement qu'elle le pouvait, Sachiko déglutis avec difficulté, sentant son coeur battre une chamade à tout rompre dans sa poitrine. L'espace de deux secondes, elle réfléchit à la meilleure réponse. Quelque chose lui vint, et au moins, il ne s'agirait là que d'un demi-mensonge.


    - Et bien... Oui. Gockin, en ville, avant hier...

    Elle savait très bien que la nouvelle ne serait pas bien accueillie en vu de l'amour que se portaient les deux hommes l'un envers l'autre. Mais ses soupçons avaient été confirmés, à son plus grand malheur. Ces yeux, rouges flamboyants, derrière ce masque.... Cette déchirure intérieure ressentie à ce moment là... Ses sourcils se plissèrent légèrement, accompagnés d'un pincement au coeur. Cette histoire était encore fraiche et poignardante. Ses souvenirs, malgré elle, se replongèrent vers ce jour là, peu avant son mariage. Miki et Sasuke prisonnier de Sean voulant les informations sur leur famille, la torture qu'ils avaient dû endosser, le sang qui avait coulé... Et au final, caché derrière un masque, le bourreau de la torture n'était autre que leur cousin, ayant prit un malin plaisir à voir Sasuke souffrir sous ses yeux. Comment l'avait-elle su ? Ses yeux, contrastant avec la noirceur du masque... Ces yeux, marque de fabrique Uchiwa. Seulement, elle ne voulait pas y croire. Sasuke lui, avait de suite assimilé ces yeux à son cousin. Nouvelle trahison. Comment Sasuke réagirait-il s'il savait seulement que ce n'est pas grâce à Madara qu'ils sont sortis de là, mais bel et bien grâce à Itachi ? Non, il ne devait pas savoir, surtout pas. Le temps n'était pas encore venu.
    La tension monta à nouveau. A vrai dire, l'évocation du cousin n'était pas un sujet qui donnait la joie de vivre, surtout que depuis quelque temps, Miki résidait aux abonnés absents. D'ailleurs, où pouvait-elle bien être ? Bonne question... Pour ce qui est de la question, elle avait réussit à esquiver et croyait pour le moment bien s'en tirer. De toutes ses forces, elle pensait : Il ne doit pas savoir. Il ne doit pas savoir. Il ne doit pas savoir.

    - Je ...

    En fait, elle ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Elle affectionnait tout particulièrement son cousin et ne s'en était toujours pas remis de tout ça. Au final, l'Uchiwa se contenta juste de se taire, en baissant les yeux. Même une huître ne serait pas aussi hermétique que ses lèvres. Ces derniers temps, et avec tous les événements s'étant déroulés précédemment, le trouble intérieur qu'elle ressentait la faisait s'éloigner des autres. Que ça soit à son frère, ou bien à son mari, elle n'arrivait plus trop à parler, gardant simplement une boule au creux de la gorge. Entrelaçant ses doigts par nervosité, elle s'entreprit à regarder ses doigts valser les uns entre les autres, comme si il s'agissait d'une distraction des plus passionnantes. Que lui arrivait-il ? Elle n'osait même plus regarder son propre frère dans les yeux..






Dernière édition par Sachiko U. Kitsako le Mer 12 Jan - 1:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Sam 1 Jan - 23:10

Le frère jumeau, ayant déjà quelques doutes, bien que non fondés, eu l'impression de ne pas avoir si tord en finalité. Le seul bruit qui empêchait un véritable blanc de s'installer était celui de la neige qui tombait au sol, ce qui n'apaisait en rien cette tension, présente depuis que le lycéen avait fait part de ses doutes. Ainsi donc, la personne qui lui était la plus chère avait vu leur cousin, celui qui avait tant de mal au jeune homme et à celle avec qui il partageait des liens assez étranges. N'allant pas prendre cette révélation avec le sourire, ayant même une forte douleur au fond de son âme, Sasuke envoya une remarque, pas très agréable à entendre.

"Il a prévu de faire quoi de sadique cette fois-ci? Je vois même pas pourquoi je te demande ca, tu ne me répondras pas..."

Etrangement distants depuis quelques jours, le brun ne pouvait que redouter le pire. Après tout, au sein de cette famille, la confiance n'était pas vraiment facile à donner, et rien que le mot semblait parfois inconnu du répertoire des Uchiwa. Aucun des deux jumeaux ne parlait, ni l'un ni l'autre cherchant à croiser le regard de son interlocuteur. Sachiko tenta de commencer une phrase, sans succès, vu le temps qui s'écoula peu après, sans plus un bruit à nouveau. Commençant à bouillonner de l'intérieur, ce qui eu en quelques instants une réaction au niveau de sa mâchoire, qui se serrait, tellement il ne contrôlait plus sa colère.

"Pourquoi es-tu venue? Pour me mentir? Si j'avais su..."

Sans pour autant finir sa phrase, celle-ci pouvait être prise de diverses manières. C'était également le mot de trop, la patience de la jumelle commençant très certainement à faiblir face à tant de méchanceté gratuite. Mais ce n'était pas de la faute du futur chirurgien, mais d'un ensemble de choses, comme par exemple de la torture physique il y a quelques semaines, du manque de nouvelles de celle qui était présente avec lui lors de cette sombre journée, ou bien encore de ce pressentiment, naissant, et qui n'annonçait rien de bon. Oui, le lycéen n'arrivait plus à avoir confiance envers celle qu'il avait tenté de soutenir depuis la destruction du clan. Puis, le regard du jeune homme se tourna vers le visage de sa jumelle, les yeux toujours aussi foncés, mais qui exprimaient depuis quelques secondes une puissante méprise.

"Je t'ai toujours protégée, même quand j'allais mal moi-même. C'est de cette manière que tu me remercies?!"

Le ton montait. Il n'y avait personne dans les environs, seulement les deux jeunes, et la froideur qui persistait entre eux. En ce début de mois de Décembre, rien n'allait plus autour du brun, qui se demandait encore ce qu'il faisait ici, à se prendre la tête. Bien décidé à décompresser, il sortit à nouveau une cigarette de sa poche, bien décider à la fumer, ici, et maintenant. Ce n'était pourtant pas l'avis de tout le monde.

Le niveau ne vaux pas le tien x) Je t'envoie par mp le déroulement que je fais de mes rp, normalement ca devrait tenir debout.
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Mar 4 Jan - 1:07

    Droit au coeur. La situation actuelle semblait s'envenimer petit à petit, au tel que cela mettait la jeune femme très mal à l'aise. La tête lui tournais légèrement, accompagné d'un petit mal au coeur dû au pincement continu. Pourquoi les choses en étaient-elles arrivées à ce stade ? Tous ces secrets, ces blessures qu'elle ne voulait pas que son frère connaisse... Il avait une grande estime pour la famille bien qu'elle les aient totalement ignoré durant l'enfance. Comment pouvait-elle se donner le droit de révéler cette atroce face cachée ? D'ainsi détruire toutes les images encore bienfaisance que procurait le mot "famille". Itachi l'avait bien prévenue elle après tout, elle comprenait pourquoi désormais. De plus, certaines choses se doivent d'être tues, pour le plus grand bien. En l'occurrence, c'était le cas ici-même. Mais dans un sens, elle ne pouvait pas non plus en vouloir à son frère de se sentir ainsi trahis. Avant de réfléchir au pourquoi du comment, il y a toujours la blessure du mensonge et de la trahison qui saigne. Ses mots devenaient acerbes, tranchant. Mais elle ne disait rien. Elle préférait encaisser. Après tout c'était le fardeau qu'elle avait choisit d'assumer seule, et bien c'est maintenant qu'il faut l'assumer.

    - Je ne crois pas qu'il ait d'autres plans sadiques. De toute manière, ce n'était pas pour savoir les prochains plans que j'avais à lui parler. Je pense que tu sais très bien ce que j'insinue...

    Cette fois-ci, elle osa le regarder en face, lui montrant qu'elle disait vrai. Tant pis pour les douleurs des attaques, elle en faisait fît et préférait rester coit sur la situation. Pour ce qui est du sous-entendu, elle lui faisait bien évidement comprendre qu'elle était allée le voir pour savoir pourquoi il avait fait ça et surtout, si ces yeux rouges derrière ce masque noir, lui appartenait bel et bien... Sans nulle doute, aucune réponse ne lui a été donné, retour au point de départ. Au moins, elle aura essayer. Mais le comportement légèrement différent de son cousin lui laissait porter à croire que ses suspicions étaient fondées. Alors que l'Uchiwa commençait tout juste à calmer le pincement insupportable de son coeur, Sasuke renchérit. Le silence semblait plus le perturber que sa jumelle et ses limites devaient presque être atteintes. Elle s'y attendait, malheureusement. Seulement, bien que la jeune femme su faire preuve tout au long de sa vie d'une patience inébranlable et d'un calme olympien à quasi-toutes épreuves, elle aussi commençait à bouillonner intérieurement. Il faut dire, qu'autant pour l'un que l'autre, les derniers évènements n'étaient pas de bonnes augures et la tension intérieure était mise à de très rudes épreuves. D'où les tensions ressenties en ce moment même. Sachiko se mordit intérieurement la lèvre. Elle était tout autant fautive que son frère après tout, si ce n'est plus. Surtout, la dernière des choses qu'elle voulait, c'était se mettre en colère sur lui, ou bien même de lui dévoiler la vérité. Tant pis, elle prendrait sur elle si c'est pour lui.

    - Je suis venue parce que j'avais envie de te voir.

    La réponse était claire, nette et précise. Et surtout, sans une once de mensonge. Après cette tirade, elle ne dit plus un mot. Se contentant seulement de regarder son frère dans le rouge de ses pupilles, pour qu'il comprenne que c'était pour son bien. Que malgré tout cela, malgré le fait qu'elle s'était mariée en été, elle restait là pour lui quoi qu'il puisse arriver. La pire chose qui pourrait lui arriver serait de perdre son frère, son jumeau, sa moitié. Sa pire crainte. Malheureusement l'équilibre précaire d'une dispute proche les faisaient tenir l'équilibre sur un fil d'Ariane. Intérieurement, car seul un millimètre de ses épaules bougea, elle soupira. Même quand il allait mal, il la soutenait, c'est bien vrai. Mais après tout, n'était-ce pas ce qu'elle était exactement en train de faire à ce moment même ? Seulement, elle ne devait rien dire et ravaler sa fierté. Sinon tout n'aurait été que vain et inutile.


    - As-tu seulement réfléchit au pourquoi j'aurai des raisons de mentir, ou autre ?

    Sans rejouer sur la provocation, pour évite d'envenimer les choses, elle se contenta d'une réponse assez neutre et vague. Afin que son frère dépasse le stade de la blessure de la trahison, et vienne à réfléchir sur ses véritables intentions. Comment allait-il réagir ? Elle n'en savait rien. Elle espérait juste le meilleur, autant pour lui que pour elle, que pour eux.


Dernière édition par Sachiko U. Kitsako le Mer 12 Jan - 1:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Mar 4 Jan - 3:08

Le jumeau était en proie au doute, mais était également de plus en plus furieux, ce qu'il avait tenté de cacher le plus longtemps possible, sentant malgré lui cette douleur monter en lui, ce qui le fit exploser. Ce gout inné à la provocation le faisait se sentir bien, le soulageait, mais tôt ou tard, il se retrouverait prit de remords. Ce n'était pas la première fois, il s'excuserait à nouveau, bien que dans les jours à venir, il aurait bien du mal à regarder sa sœur dans les yeux.

"Je ne crois pas qu'il ait d'autres plans sadiques. De toute manière, ce n'était pas pour savoir les prochains plans que j'avais à lui parler. Je pense que tu sais très bien ce que j'insinue..."

Une insinuation? C'était de trop, ne pouvait-elle pas parler clairement? Un sourire mauvais prit place sur le visage du jumeau, d'habitude si impassible. Il se laissait gagner par la colère, frappant là où ca fait mal, tout ca, involontairement, mais qui se disait, sans aucune retenue.

"Tu as la mémoire courte?! C'est ce genre de type qui devrait être saigné comme un porc, lui, tout comme Itachi!"

Le futur qui attendait le frère n'était pas vraiment comme il l'imaginait, mais sur le coup, il était à dix mille lieux d'y penser. Allumant la cigarette qu'il venait tout juste de sortir, la deuxième en l'espace de dix minutes, il souffla la fumée vers le ciel, écoutant la nouvelle remarque de sa très chère sœur, qu'il aimait énormément, mais dont il devait être la cause de multiples blessures intérieures. Ce Sasuke là, était bel et bien différent du gentil frère attentionné.

"Je suis venue parce que j'avais envie de te voir."

Comment dire, l'esprit embrumé du frère cadet d'Uchiwa Itachi semblait avoir été touché par la phrase de sa sœur. Elle calma d'ailleurs un peu sa montée en colère, le poussant à reprendre une expression normale, enfin, comme à son habitude, fermée. N'ayant rien à répondre, il posa à nouveau la tige de tabac à ses lèvres, respirant à nouveau la matière toxique, devenant peu à peu plus réaliste à la dernière phrase de Sachiko.

"As-tu seulement réfléchit au pourquoi j'aurai des raisons de mentir, ou autre ?"

Oui et non. Oui car il savait qu'elle cachait quelque chose, mais non pour la raison. Quelle était cette raison? Voulait-il savoir ce qui ne le regardait pas? La colère laissa place à de la honte, qu'il tenta de cacher, esquivant le regard de sa jumelle, qui avait l'espace d'un instant, posé un regard imposant sur lui, regardant les arbres environnant.

"Excuses moi Sachiko... Je ne voulais dire tout ce que j'ai dis..."

Evitant toujours autant soigneusement les yeux de la jumelle, il sentit couler quelques larmes sous ses yeux, se rendant compte à peine maintenant de la gravité de ses propos. Ce pressentiment depuis quelques jours le perturbait, causant en lui de nombreux troubles, doutes, n'ayant plus confiance en personne en finalité. Mais elle, sa sœur, sa jumelle, elle n'avait rien demandé, et s'était retrouvée victime de dures paroles.

"Je t'aime ma sœur..."

Les larmes coulèrent encore, quand à sa voix, elle venait de le trahir. Sous cette forte tombée de neige, l'Uchiwa sentit ses nerfs lâcher, ce qui n'arrivait que très rarement, préférant garder le mal en lui pour ne pas inquiéter. Avant même que sa jumelle ne puisse réagir, il se retourna, l'enlaçant dans ses bras, la tête posée sur l'épaule de celle qui désirait protéger plus que tout. Rassuré du fait qu'il n'y ai personne dans les alentours, il allait pouvoir dire tout ce qu'il gardait sur le cœur, serrant encore un peu plus celle qui était en fait la moitié de lui-même, aussi fragile, mais tout aussi forte. Un mélange étrange, mais qui faisait qu'ils savaient très souvent ce que pensait l'autre sans avoir besoin de dire un mot.

"J'ai tellement peur qu'il t'arrive du mal... Si ca devait arriver, je ne me le pardonnerais jamais..."

Bien loin de ne pas avoir confiance en son mari, le frère protecteur qu'il était ne pouvait s'empêcher de redouter le pire pour sa sœur jumelle, qu'il s'était juré de protéger devant les cercueils de leurs parents, même s'il devait en échange, donner sa vie. Sachant pourtant très bien qu'elle était là pour lui, Sasuke ne pouvait en aucun croire qu'elle puisse porter un fardeau égal au sien. Il n'avait pas pour autant oublier ses blessantes paroles, et s'en voulait encore, et ce encore pour quelques jours. Mais le signe d'affection qu'il avait réalisé devait montrer ses véritables sentiments, ceux qu'il empêchait de ressortir, pour le bien des deux.
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Mer 12 Jan - 1:43

    Quelque chose d’assez lourd vint s’immiscer entre les jumeaux. Une tension peut-être ? Un mal-être ? La jeune Uchiwa ne savait pas si ça venait uniquement de ses divagations ou bien d’une réelle torsion s’installant. Il lui répondait pourtant avec les mêmes répliques, les mêmes mots que d’habitude. Seulement, elle décelait une légère différence dans son intonation que seule elle pouvait distinguer. Alors que le pincement intérieur semblait persister, Sachiko vit quelque chose qui lui fit alors oublier tout mal intérieur. Des larmes semblaient s’être échappé toutes seules de ses yeux… Son regard ce fit inquiet, et elle posa une main sur le bras de son frère y effectuant de léger va et vient de réconfort.

    -Tu n’as pas à t’excuser, je comprends… J’aurai sans doute réagit de la même manière dans le cas inverse.

    Ses gestes, son regard, sa voix… Elle savait tout de lui. Ou du moins, elle savait comment anticiper ses réactions et sa manière d’agir. C’est pour cela, qu’empruntant le masque de la mère protectrice, elle s’avança et fit appui sous son frère en l’étreignant de toutes ses forces. Il n’était pas seul, elle n’était pas seule, et c’est ce qui faisait leur force. Seulement Itachi avait dit des choses bien acerbes et tranchantes à Sasuke qui l’avait fait changer pour se transformer en haine. Elle en savait les raisons, et il était clair que l’apprendre n’arrangera aucunement la situation actuelle, il valait mieux attendre. Encore un peu. A son tour, le jeune Uchiwa répondit à son étreinte, posant sa tête sur son épaule. Enfouissant son visage au creux du cou de Sasuke, Sachiko ferma les yeux, profitant de l’étreinte rare. Ce genre de choses aurait pu aboutir à de nouvelles rumeurs salaces concernant un inceste entre eux si quelqu’un les voyaient, mais là, rien n’avait plus d’importance que lui. Qu’ils disent ce que bon leur chante, rien n’est plus important que ça…
    Des mots d’amours, si rarement adressés aussi directement par le jeune homme la touchèrent en plein cœur. Un sourire sincère se dessina sur le creux de ses lèvres, lui répondant d’un « moi aussi » murmuré.


    -Arrête de culpabiliser ainsi, tu n’es pas fautif de toutes les peines sur terre. Il y a des choses qui doivent arriver parce qu’elles doivent arriver… Je prendrai soin de moi, je te le promets.

    Cela faisait un moment déjà qu’ils ne changèrent pas de position, profitant de ce moment d’affection familial dont ils avaient tout deux oublié l’amer goût du souvenir. La promesse qu’ils s’étaient faits, sur les tombes des défunts de la famille était toujours gravée dans le cœur de la jeune Uchiwa. « Ensemble, pour toujours. Ensemble, notre force est décuplée. ». Quoi de plus vrai ? Avoir à porter un fardeau seul était une chose incommensurable face à cette promesse là.

    -Tâche d’en faire de même, Sasuke. Prends-soin de toi.

    Elle finit par se détacher au final, le regardant un léger sourire en coin et son regard se voulant protecteur. D’un geste lent, elle attrapa les mains de son jumeau, les liants aux siennes, le regard on-ne-peu-plus sérieux. Il ne fallait pas qu’il fasse comme elle et qu’il se montre trop curieux, cela lui portera bien préjudice. Si seulement elle avait écouté Itachi, si seulement la curiosité ne l’avait pas dévorée toute entière… Elle pourrait regarder encore une photo de famille en face, sans avoir envie de la balancer contre un mur.

    -Chaque chose en son temps, et ces choses là ne sont pas encore prête à être dite. Je ne te cache rien, j’attends juste le bon moment pour pouvoir te l’avouer. Je ne te demande qu’une seule chose…

    Un léger laps de temps s’écoula, la neige venait d’arrêter de tomber par milliers de flocons dans le ciel. Laissant tout de même une couche de neige sur le sol et les constructions. C’est alors qu’elle lui fit un clin d’œil complice, l’état de mal-être ne devait plus être constant, et elle voulait que cela dure. Elle lui tendit son petit doigt, pour que s'il accepte sa requête, il lie le sien avec. Comme lorsque leur première promesse de rester fort ensemble fut émise, et conclue.

    -Fais-moi confiance.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Mer 12 Jan - 4:23

Toute la colère et la peur du frère jumeau s'étaient effondrées en même temps que les larmes qui avaient coulées tout le long de ses joues, en grande partie grace aux mots de celle qu'il considérait comme la dernière personne vivante de la famille Uchiwa, et donc comme la personne qu'il devait protéger, de tout et n'importe quoi. Celle qu'il ne tarda pas à prendre dans ses bras à son tour ne disait pas que des choses vraies. Il n'aurait jamais du s'énerver autant, dire des choses aussi blessantes, son devoir étant tout de même de faire en sorte qu'elle aille tout le temps bien, ce qui malheureusement, n'était pas contrôlable par qui que ce soit. Il devait également prendre soin de lui, chose qu'il faisait déjà, bien que des fois, un repas avait tendance à être oublié, trop occupé par ses cours, ou bien manquant tout simplement d'envie de préparer de quoi se nourrir. Finalement, ce contact si rare prit fin, les yeux rougis du lycéen, fixés par ceux de sa sœur.

"Chaque chose en son temps, et ces choses là ne sont pas encore prête à être dite. Je ne te cache rien, j’attends juste le bon moment pour pouvoir te l’avouer. Je ne te demande qu’une seule chose…Fais-moi confiance."

La confiance, un mot très fort, et pourtant, celui qui se voulait être un grand frère aux yeux de sa jumelle, celui sur qui elle pourrait compter n'importe quand, pour tout et n'importe quoi, doutait. Comment faire confiance à des membres d'une famille qui portaient en eux un mal si grand? Il n'eut pas besoin de réfléchir à toutes ces questions plus longtemps, regardant la main qui s'était tendue vers lui, tous les doigts repliés sur eux-même, en dehors de auriculaire. Ce n'était pas simplement un contact, mais des promesses, des objectifs, et un signe de fraternité plus que tout.

"Tu ne me laisses guère le choix Sachiko..." dit-il, tendant sa main à son tour, faisant se serrer leurs deux doigts. Quelque peu apaisé, le jumeau glissa son bras autour de la nuque de la lycéenne qui le ressemblait presque trait pour trait, la serrant à nouveau contre lui, ne séparant pas pour autant sa main de celle de la jeune femme, qui était déjà bien adulte pour son âge, tout comme lui, leur passé y étant pour beaucoup.

"Saches que je ne t'abandonnerais jamais... C'est une promesse que j'ai faite il y a bien longtemps, et que je compte bien tenir..."

La voix encore troublée par ses derniers pleurs, Sasuke voyait encore ces cercueils, ceux sur lesquels il avait tant versé de larmes, et établit cet objectif, ainsi que tant d'autres, qu'il avait accomplit dès qu'il en avait eu l'occasion. Rompant le contact entre eux, le jeune homme plongea une fois de plus son regard si sombre dans celui qui lui ressemblait tant. Ils ne méritaient pas une telle vie, alors que les autres eux riaient sans se préoccuper de ceux qui n'avaient pas la même chance d'avoir une vie tranquille, éternellement joyeuse.

"Je te veux à l'appartement pour Noël, ainsi que Ki... Armado."

Il ne laissait pas le choix à sa jumelle, bien décidé à ne pas passer ce jour seul, ne se doutant au aucun cas de ce qui lui arriverait d'ici peu. Son visage bien moins triste que quelques minutes auparavant, l'Uchiwa proposa à celle qui était devant lui de marcher un peu dans les environs, pour discuter encore un peu, alors que la neige avait fini de tomber, provisoirement. Ils finirent donc par se mettre en route, là où leurs pas les mèneraient.

"D'ailleurs, tout se passe bien avec lui..?"

Ne le portant pas vraiment dans son cœur, ayant demandé à sa sœur de se marier, alors qu'elle n'avait même pas dix-huit ans. Non, ce n'était qu'un prétexte, la réalité était qu'il le voyait bien moins souvent, ce qui n'était pas le cas avant le jour où il apprit la nouvelle. Mais c'était comme ca, si sa jumelle était bien avec, il ne pouvait demander mieux. Sa situation avec Miki était devenue depuis peu instable, se voyant moins souvent, à se demander s'ils tenaient toujours autant l'un à l'autre. En tout cas, pour le jeune homme aux cheveux aussi sombres que ses yeux, la question avait déjà été réfléchie, voyant très bien que pour sa part, plus rien n'allait, et ce depuis leur enlèvement, qui remontait déjà à quelques mois.
Revenir en haut Aller en bas
Arata Aya Kitsako
@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves@ Kaiki niveau 2 - Membre du comité des élèves
avatar


Féminin Scorpion Coq
Messages : 825
Age : 24
Métier désiré : Rien pour le moment
Humeur : Cela dépendra de la météo !

Fiche d'identité
Pouvoir: Télékinésie / Aucun
RP en cours:
MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Dim 13 Fév - 1:03

    L'apaisement de son cœur ne fit pas de suite. Malgré le fait que les tensions eurent été apaisées, ses pupilles rouges sangs encadrées de divers vaisseaux éclatés indiquait qu'il ne dormait pas suffisamment ces derniers temps... Peut-être même pleurait-il lorsqu'elle n'était pas là ? Ce sentiment l'affaissa, ce sentiment de solitude qu'il devait ressentir ces derniers temps... Comment avait-elle pu être si égoïste ? Même si le déménagement avait été fait pour l'éloigner des menaces de Sean, elle ne pouvait s'empêcher de s'en sentir coupable, de le savoir seul ainsi alors qu'elle avait quelqu'un à ses côtés pour la soutenir. Il semblerait bien qu'avec Miki tout ne se passait pas à merveille, ce qu'elle trouvait dommage, ils avaient l'air de bien s'entendre la première fois qu'elle les avaient vu ensemble. La destiné fait partie de la vie, et parfois, certaines choses doivent arriver car elles doivent arriver. Non, la jeune fille ne voulait pas croire à ce que l'on appelle "Hasard". Tout n'est peut-être que fatalité, après tout ?
    Ses pensées vagabondèrent, comme à l'accoutume vers tout et n'importe quoi. Le future et le passé, le bon ou le juste, l'altruisme ou l'égoïsme. A vrai dire, tant de choses passaient par son analyse, sa réflexion et ses pensées que l'on pourrait se demander comment elle garde un visage toujours aussi impassible d'émotion. L'apparence ne fait pas tout dans un homme, ce n'est pas parce que l'on ne voit pas la pluie, qu'il ne pleut effectivement pas. Quelques moments après avoir noué leur nouvelle promesse de leur doigt, elle senti à nouveau l'étreinte chaleureuse d'un homme, de sa moitié d'âme. Y apposant sa tête, elle s'y logea, plus confortablement que tout à l'heure, profitant ainsi de l'affection donnée et de la chaleur corporelle qu'il en dégageait, la réchauffant par ces temps froids et secs. Ses paupières se fermèrent, elle ne voulait plus s'en défaire, de ce cocon de protection que lui procurait alors celui qui est son jumeau.

    - Saches que je ne t'abandonnerais jamais... C'est une promesse que j'ai faite il y a bien longtemps, et que je compte bien tenir...

    Alors qu'elle adoptait un rôle plutôt maternel et protecteur à l'accoutume, cette phrase la fit redescendre au statu d'enfant. Une enfant brisée, qui comme lui, cherchait le repos à toutes ces tortures passées. C'est étrange, comme il n'y avait qu'avec lui qu'elle arrivait vraiment à se relâcher de ce rôle de poupée de glace, annihilée de tout sentiment. Tout était plus doux à ses côtés, plus apaisant et surtout, plus supportable à vivre. Un nouveau pincement au coeur la reprit d'assaut. Comment pouvait-elle penser ça, alors qu'elle avait d'autres personnes pour la soutenir, tandis que lui essuyait les échecs amoureux... Au fond d'elle, elle ne voulait pas que ça soit pour elle "plus supportable à vivre" car il en avait plus besoin qu'elle, de se sentiment apaisant.
    Ne cherchez pas à la comprendre, vous risqueriez de vous y perdre. Contentez-vous juste de lire ce qu'elle a à dire, dans ses pensées profonde. C'est donc à la réplique de son frère qu'elle resserra son étreinte, lui montrant que ses paroles lui étaient allées droit au coeur et qu'elle l'en remercier. Après tout, elle n'avait quasiment pas besoin de parole avec lui, pour qu'il la comprenne. Elle se surpris à verser une larme, mais pas de chagrin. Elle le savait qu'il était là pour elle, plus que quiconque, mais cette phrase l'avait plus profondément atteinte qu'elle ne l'aurait cru. Droit au coeur. Finalement, l'Uchiwa finit par desserrer son étreinte, de peur d'étouffer son frère sur la continuité des choses, le gardant tout de même à porter de bras. Sasuke changea alors de sujet, déroutant légèrement Sachiko. Sa tête se pencha légèrement, se contentant de le regarder et de l'écouter parler. Agréablement surprise, c'était le cas. Il venait d'appeler Armado par son prénom, et non plus par son nom comme il le faisait avant avec ce ton acerbe. Après tout, maintenant qu'ils étaient mariés, il s'y était peut-être fait...?

    - Je te veux à l'appartement pour Noël, ainsi que Ki... Armado.

    - Je ne comptai pas passer noël sans toi !

    Lui lançant un petit sourire aimant, elle restreint néanmoins sa joie dans son regard, n'étant pas du genre à s'extérioriser. Des souvenirs lui revinrent en tête, le noël dernier. Ils étaient tous les deux à l'appart, Madara n'étant encore pas rentré, avec Naruto comme compagnie. Ce noël fut bien plaisant pour elle, la compagnie de Naruto lui procurait toujours une envergure optimiste et amusante. Elle se demandait comment se passerait cette année, sachant qu'Armado et Sasuke ont souvent entretenu des rapports plutôt tendus durant ces trois années de lycée. Tant pis, il ne fallait pas penser au pire en vu de l'effort dont venait de faire preuve de Sasuke. Et croyez le ou non, mais ce fut le plus beau cadeau de noël qu'elle pouvait espérer.
    Ils se mirent en route, vers une destination autant inconnue à l'un qu'à l'autre. Leurs pas les guideraient. La discussion resta centrer sur le sujet : Mon beau-frère est-il quelqu'un de réellement correct ? Cette question sous-jacente fit légèrement sourire Sachiko. L'inquiétude soutenue par une légère pointe de jalousie se faisait sentir dans ses propos.


    - Aucune complication particulière, pour le moment tout se passe bien, merci de t'inquiéter ~

    Sachiko apposa sa tête sur son épaule, le tenant par le bras durant la marche. Une question lui vint en retour. Cela faisait un bout de temps qu'elle n'avait plus vu Miki, ni même eut de nouvelle que ça soit par la principale concernée ou bien par Sasuke lui-même. Étant du genre à se disputer souvent, elle se demandait s'il n'était pas encore arriver quelque chose...

    - Dis-moi... Tu as des nouvelles de Miki ...?

    Elle se fit toute petite pour poser la question, s'en sentant gênée. Car s'il y avait effectivement un problème, elle se sentirait coupable de raviver quelque chose en lui qui pourrait le peiner.
Revenir en haut Aller en bas
http://yoshiphotograph.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   Lun 14 Fév - 19:07

Durant les derniers instants de l'agréable étreinte, alors que le jumeau reprenait peu à peu son calme, ses sanglots se faisant de plus en plus rares, jusqu'à que sa respiration se fasse plus lentement, soit à un rythme normal, il se sentit rassuré, et ne retint pas son sourire, à peine étiré quand la jeune femme qu'il avait contre lui confirma sa présence pour la première fête des vacances d'hiver.

"Je ne comptai pas passer noël sans toi!" eu t-il comme réponse mot pour mot, tout en voyant celle qui lui ressemblait énormément sourire un instant. qui venait tout juste de se séparer de lui, avant de reprendre une nouvelle fois un contact purement fraternel. Cette chaleur était la seule à l'aider à retirer tout le mal, les doutes, les peurs qu'il portait en lui. Le jeune homme aux airs si sombres se laissa enlacer, fermant les yeux, dans le seul et unique but de se calmer pour de bon. Il n'en revenait pas de s'être emporté à ce point, ses nerfs n'ayant pas lâchés depuis quelques mois déjà.
Ayant abordé le sujet Armado, le lycéen qui, sans réellement le vouloir, ne faisait pas vraiment confiance en cette personne, eu une réponse qui se voulait confiante de la part de sa jumelle, qui lui affirmait, sans une once d'ironie, ni d'hésitation que tout se passait sans problèmes. Septique, sa jalousie maladive et son instinct de protecteur envers envers elle le poussa à laisser entendre un bref son grave. Mais il devait se faire une raison, ce n'était pas en la voyant si peu souvent qu'il arriverait à la protéger à tout instant, se contentant de lui envoyer un message, ces temps-ci, à intervalle de plus en plus espacé.
Ne voulant aborder le sujet de Miki, marchant depuis peu vers une direction inconnue, Sachiko lui tenant le bras, le jeune frère d'Itachi se vit attribué une question à propos d'elle.

"Dis-moi... Tu as des nouvelles de Miki...?"

Par chance, personne, ni même sa jumelle avec qui il avait partagé tant de choses depuis leur naissance n'aurait pu distinguer le léger mouvement de sourcils du brun. Ce n'était pas de la douleur, ni même des regrets, il aurait tout simplement préféré ne pas en parler. Il n'y avait pourtant pas eu de prise de tête, mais le fait de ne pas avoir de nouvelles, que ce soit un coup de téléphone, un message, ou autre faisait qu'il s'éloignait de celle avec qui il devait s'estimer en couple. Mais voilà, certains sentiments s'effacent avec le temps, ce qui était le cas actuellement. Empruntant un ton qui se voulait sincère, le jeune homme répliqua avec quelques mots, ne voulant avouer tout de suite à sa sœur ce qui se passait réellement au fond de lui.

"Non, pas depuis un bon mois d'ailleurs..."

Lui qui s'inquiétait tant une semaine auparavant, et qui s'étant confié à son meilleur ami à propos de ses inquiétudes, ne ressentait aujourd'hui plus grand chose. Un comportement de cette sorte ferait sans doute passer le jeune homme aux yeux aussi sombres que sa chevelure pour une personne sans cœur. Ce n'était pas de sa faute, il se sentait très souvent harcelé par son passé, l'obligeant inconsciemment à se renfermer sur lui-même quasiment en permanence.
Sans faire un quelconque mouvement brusque, le lycéen sortit son téléphone de la poche droite de son pantalon afin de se rendre compte de l'heure qu'il était. Plus que dix minutes avant son cours d'anatomie. Il s'entendit soupirer, allant d'ici une poignée de secondes prendre un chemin différent de celui de la jeune femme qui avait vue le jour peu après lui.

"Je vais devoir y aller Sachiko. Je vais beaucoup d'ici Noël, je pense donc qu'on ne se verra pas avant le vingt-quatre ou vingt-cinq, tu me diras."

Le bruit de leurs pas se fit plus discret, jusqu'à ne plus être audible, les jumeaux s'étant arrêtés. Le petit frère d'Itachi se tourna tranquillement vers sa seule interlocutrice actuelle, cherchant à croiser son regard un instant, avant de l'enlacer une dernière fois, ses mains quelques centimètres sous les épaules de celle-ci.

"Excuses-moi encore pour tout à l'heure..."

Se collant à sa sœur, avant de lui faire la bise avant de s'en aller, il demanda le pardon une deuxième fois, la gravité de ses paroles ayant été un peu trop les limites. Après ce dernier contact fraternel, protecteur, il recula de deux pas, son léger sourire et son rapide clin d'œil faisant dégager de lui un sentiment de confiance, avant de finalement tourner le dos à celle qu'il s'était juré de protéger au péril de sa vie, en direction des bâtiments de cours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un et un font un (PV Sachiko)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un et un font un (PV Sachiko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Les orties ne font pas que piquer...
» Patrick Font, poésie dans les lignes mais vice entre les pup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-