Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1
Bienvenue à Konoha High School !
Depuis les événements dramatiques de 2011, beaucoup de choses ont changées... Une étrange bactérie du fond des océans vint semer la zizanie et les humains ne sont plus vraiment pareils... La ville de konoha, 25 ans plus tard, sous le signe du chaos et d'un régime totalitaire, venez vivre l'aventure !
Oserez-vous vivre dans un monde où la normalité n'existe plus ?



 

Partagez | 
 

 [Event Halloween] Chair de Poule ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Event Halloween] Chair de Poule ~   Lun 25 Oct - 22:43

~ Chair de Poule
Halloween - John Carpenter ~


Le soleil ne s’était pas encore levé que j’étais déjà fin prête à attaquer cette journée. Enfin, plutôt prête à subir les prochaines vingt-quatre heures. Aujourd’hui, 31 Octobre de cette année. Ce jour devait rester gravé dans les mémoires, car ce soir ce n’était pas n’importe qui l’hôtesse de cette fête commercial. En effet, cette année c’était Mademoiselle Ruby qui se chargerait de fêter dignement l’événement à mon grand déplaisir. Mais revenons à ce 31 Octobre, pour commencer, remettons nous en tête l’origine de cette fête diabolique, oui car elle ne fut pas toujours l’une de ces fêtes marchandes, elle était bien plus que ça. Pourquoi un cours d’histoire maintenant ? Car celui-ci va vous aider à comprendre le mécanisme vicieux et machiavélique de notre très chère hôtesse…

L'Halloween ou Halloween est une fête qui se déroule donc dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre. Son nom actuel est en fait dû à une contraction du mot original qui est « Hallow Evening » donc « Hallowe'en ». Elle est célébrée principalement en Irlande, au Canada, en Australie, en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Sa tradition la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur ou qui font rire (cela dépend de notre humour… je ne vise personne…) et qu’ils aillent sonner aux portes en demandant aux adultes, souvent eux-mêmes déguisés, des bonbons, des fruits ou de l'argent avec la formule : « Trick or treat! » ou simplement « Happy Halloween ! ». D'autres activités incluent des bals masqués, le visionnage de films d'horreur, la visite de maisons « hantées ». Halloween est une fête folklorique anglo-saxonne, à laquelle certains prêtent une origine celtique, basée sur la concomitance calendaire du 1er novembre, période de l'antique fête religieuse celtique de Samain. Cette tradition a été transportée en Amérique du Nord au XIXe siècle par les Irlandais, les Écossais et autres immigrants. Le principal symbole d'Halloween est la citrouille, remplacée quelquefois par un potiron, issu de la légende irlandaise de Jack-o'-lantern : on le découpe pour y dessiner, en creux, un visage, puis on place une bougie en son centre. Jusque là rien de sorcier, mais je pense que vous avez déjà fait le lien entre Moi, Ruby et cette fête ensorcelante.

Halloween est donc une fête folklorique et païenne traditionnelle ayant une lointaine origine celtique. Pendant la protohistoire celtique, existait une fête religieuse - Samain en Irlande, Samonios en Gaule –, qui se déroulait sous l’autorité des druides, pendant sept jours. Les fêtes druidiques ont disparu d’Irlande au Ve siècle, avec l'arrivée d'une nouvelle religion, le christianisme. La fête chrétienne de la Toussaint, à laquelle est adossée Halloween, n’a été instituée qu’au IXe siècle par le pape Grégoire IV. L’abondante littérature irlandaise médiévale, élaborée par les clercs entre le VIIIe et le XIIe, ne mentionne que la fête sacrée de Samain. L’étymologie du mot Halloween appartient strictement à la langue anglaise, sans aucun rapport avec le gaélique ou toute autre langue celtique. Son nom actuel est une altération de All Hallows Eve, qui signifie littéralement « le soir de tous les saints », c'est-à-dire la veille de la fête chrétienne de la Toussaint hallow est une forme archaïque du mot anglais holy qui signifie : saint, even est une forme usuelle qui a formé evening, le soir. L'orthographe Hallowe’en est encore parfois utilisé au Canada et au Royaume-Uni, « e’en » étant la contraction de even, devenue « een ». Vous faite le lien avec mes racines et celle de Ruby, normalement votre petite tête commence à y voir plus claire …

Passons maintenant à Jack-O'-Lantern, il est probablement le personnage le plus populaire associé à l'Halloween. Il nous provient d'un vieux conte Irlandais. Jack aurait été un avare, un personnage ivrogne, méchant et égocentrique. Un soir, alors qu'il était dans une taverne, le diable lui apparût et lui réclama son âme. Jack demanda au diable de lui offrir à boire, un dernier verre avant de partir pour l'enfer. Le diable accepta et se transforma en pièce de six pence. Jack la saisit et la plaça immédiatement dans sa bourse. Cette dernière ayant une serrure en forme de croix, le diable ne pouvait s'en échapper. Finalement, Jack accepta de libérer le diable, à condition que ce dernier lui accorde un an de plus à vivre. Douze mois plus tard, Jack fit une autre farce au Diable, le laissant en haut d'un arbre avec la promesse qu'il ne le poursuivrait plus. Lorsque Jack mourut, l'entrée au paradis lui fut refusée, et le diable refusa également de le laisser entrer en enfer. Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d'éclairer son chemin dans le noir. Il plaça le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et fut condamné à errer sans but, jusqu'au jour du jugement dernier. On l'appela alors Jack of the Lantern ou Jack-o'-lantern. Il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween parait-il. Maintenant ceux qui me connaissent assez bien on surement fait le lien entre Jack, Ruby et moi. Son caractère et ses magouilles n’étant hélas pas très différentes des nôtres.

Mais poursuivons avec l’emblème de cette joyeuse fête macabre. Le symbole d’Halloween était un navet contenant une bougie pour commémorer la légende de Jack-o'-lantern, condamné à errer éternellement dans l'obscurité entre l'enfer et le paradis en s'éclairant d'un tison posé dans un navet. Le navet fut progressivement remplacé par une citrouille, elle-même remplacée quelquefois par un potiron ou un autre légume : on le découpe pour y dessiner, en creux, un visage grimaçant, puis on place une bougie en son centre. Même s'il y a une tradition des Îles Britanniques consistant à sculpter une lanterne à partir d'un rutabaga, d'une betterave fourragère ou d'un navet, la pratique fut associée à Halloween en Amérique du Nord, où la citrouille était plus large et plus facile à sculpter. L'imagerie qui entoure Halloween est largement un amalgame de la saison d'Halloween elle-même, d'un siècle ou presque de représentations artistiques, et une volonté mercantile de commercialiser ce qui a rapport au sombre et au mystérieux. Ceci implique généralement la mort, la magie ou des monstres mythiques. Les personnages couramment associés à Halloween sont les fantômes, les goules, les sorcières, les vampires, les chauves-souris, les hiboux, les corbeaux, les vautours, les maisons hantées, des personnages à tête de citrouille, les chats noirs, les araignées, les gobelins, les zombis, les momies, les squelettes, les loups-garous, les démons et j’en passe. En Amérique du Nord, le symbolisme est inspiré par les classiques du cinéma d'horreur avec des personnages comme Dracula, le monstre de Frankenstein, le Loup-garou et la momie. Les maisons sont souvent décorées avec ces symboles. L'orange et le noir sont les deux couleurs traditionnellement associées à Halloween. Dans les produits et les images plus récentes, on retrouve aussi du mauve, du vert et du rouge. L'usage de ces couleurs est, en partie, dû à leur usage dans les publicités ayant rapport à cette fête depuis plus d'un siècle. Voilà comment le monde du commerce se glisse dans nos jolies petites fêtes, malin non ?

M’enfin, passons à présent aux activités. Commençons par le jeu de la pomme, qui consiste à attraper une pomme dans une bassine d'eau en se servant uniquement de sa bouche. Je vous assure que ce n’est en rien facile. Passons maintenant au côté gastronomique, une tradition qui a survécu jusqu'à nos jours en Irlande est la cuisson ou l'achat d'un barmbrack, un gâteau aux fruits léger. Un anneau est placé dans le gâteau avant la cuisson. On dit que quiconque trouve l'anneau va trouver le véritable amour durant l’année. La citrouille n'a pas seulement un aspect décoratif. On en mange quand les graines sont rôties et quand on utilise la chair pour faire de la tarte, de la confiture ou du pain. D'autres aliments sont associés à la fête, tels que le Báirín Breac et Colcannon, le bonfire toffee, le Toffee Apple, le cidre chaud, le blé d'Inde rôti, les beignets et le popcorn, sans oublier bien sûr les friandises. En Angleterre, Halloween était autrefois appelée « la nuit du casse-noisettes » ou « la nuit de la pomme croquante ». Les familles réunies autour du feu racontaient des histoires tout en mangeant des noisettes et des pommes. Ce jour-là, les pauvres recevaient des gâteaux appelés « les gâteaux de l’esprit ». Normalement tout ceci doit vous donner une idée du buffet qui sera présenté à nos très chers invités non ?

Mais passons, vous devez surement vous demander comme cette fête Britannique a pu venir ici, à Konoha ? Non, non Ni Ruby ni moi-même l’avons glissé dans nos bagages il y a de ça maintenant plus de six années. Cette fête n'ayant aucun lien avec le shintoïsme ni avec le bouddhisme, les Japonais ne célèbrent traditionnellement pas Halloween, d’ailleurs. Cependant l'événement gagne en popularité et on trouve maintenant beaucoup de décorations et de déguisements dans les magasins. Tout ceci grâce au commerce, bien sûr… Vu comme ça, vous vous dites surement que la petite fête va bien se passer et que vous allez bien vous amusez, n’est ce pas ? Je vous arrête tout de suite, rappelez vous d’une chose, c’est Ruby qui organise cette fête, elle ne peut donc pas être si enfantine. Vous allez entrer chez une femme qui traine derrière elle pas mal de rumeurs étranges et douteuses. A votre place, je ne mangerais rien, ne boirais rien, ne toucherais à rien et pour faire encore plus simple, je n’irais point ! Vous, vous ne savez pas encore quand vérité tout les liquides que vous verrez, boirez ou même ceux où vous plongerez vos mains, sont en vérité qu’une seule et même chose, du sang. Mais du sang de qui ? Si vous avez suivit les journaux, plusieurs personnes on était vidé comme des animaux ces temps ci puis mis dans des positions théâtrales. Un exemple ? Dans vos rues commerçantes, la petite boutique de vins Français. Deux survivants, un jeune homme, une jeune femme, je vous laisse deviner qui est cette jeune femme.

Mais comme ci cette horreur ne suffisait pas à vous dissuadez de venir, sachez que même vos assiettes ne seront pas de vulgaires plats. Oui, Mademoiselle Ruby n’a rien trouvé de plus agréable que de vous faire manger dans des crânes humains. Certes, ils ont été nettoyé et rafistoler, mais ils restent de véritables crânes et pas de n’importe qui en plus. Comme votre hôtesse cherche à vous mettre à l’aise, elle a pensé que voir vos amis serait plus agréable pour ce dîner. Donc elle les a sortis de terre, leur a fait une nouvelle beauté et vous pourrez ainsi manger dans leur boite crânienne. Charmant ? Oui, c’est exactement le mot. Vous ne me croyez pas, n’est ce pas ? Alors je vais être obligé de vous donner un exemple. Vous souvenez vous d’un grand accident qui eu lieu en été ? Deux idoles avaient trouvé la mort ainsi que d’autres individus. Bien, c’est dans leur crâne que vous allez manger, un peu comme dans Indiana Jones et sa cervelle de singe. Je vois déjà la salive couler sur votre menton. Comment ? Ce n’en est pas ? Ah. Des sueurs froides ? Je connais, en même temps avec Ruby comme colocataire… Le plus amusant dans tout ça, se sera le moment où vous le comprendrez. Bien évidement votre hôte ne sera pas présente au moment du repas, je me demande même si certain auront la chance ou la mal chance de croiser sa route. Oui, Mademoiselle étant dans ses mois de grossesse, vous comprendrez qu’elle ne soit pas très disposée à vous entendre crier. Je pense même qu’elle coupera la langue de certain.

En parlant de grossesse, je suis tout aussi choquée que vous. Je ne l’ai su que depuis quelques jours, alors que cela fait trois mois qu’elle est enceinte. Comment ? De qui ? Où ? Et quand ? Comment, je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un dessin, mais plutôt comment ais-je fais pour ne pas m’en rendre compte ? C’est simple, très simple. Depuis un an déjà j’ai comme l’impression de disparaitre, d’oublier des petits moments, l’impression d’être absente. En revanche Ruby gagne du terrain, elle est à 90% plus active dans mon corps, moi je ne suis que les 10% qu’il reste. De plus, contrairement à moi, elle ne se regarde que très rarement dans son miroir et quand bien même elle le ferait, celui-ci ne montre pas tout le corps, mais seulement la partie supérieure. Donc mon ventre, je ne sais même pas quand il a prit de tels proportions. Les nausées ? Il faut dire que j’ai plus que l’habitude de voir Ruby ivre, donc je ne m’en suis pas vraiment souciée. Mais de qui est ce monstre qui grandit dans mon ventre ? Je ne vois hélas qu’une personne, car depuis le soir de la boite de nuit et du court retour dans la boite de strip-tease, on peut dire que Mademoiselle se devait de s’éloigner des hommes et de laisser de côté ses petits jeux. Mais où et quand? Et bien si on sait bien compter, nous sommes en fin octobre, si nous remontons de trois mois au moins, nous tombons en aout, donc je suppose que c’est juste après du règlement de compte, autrement dit, dans la boite de strip-tease. Je ne l’ai su qu’au début du mois quand elle l’a annoncé au maudit renard. Déjà que je ne pouvais pas me le voir en peinture celui là, elle m’avait achevé en annonçant la naissance d’un monstre porteur de ses gênes. Je me sentais assez à l’étroit dans ce corps, je n’avais nullement besoin qu’un nourrisson vienne me piquer le peut d’espace qu’il me restait.

En faite, j’aurais du m’en douter depuis fin aout, quand elle est allée voir ces roumains sur le bateau et qu’ils n’ont pas arrêté de lui toucher le ventre ou peut être encore quand je suis allée chercher de la pommade pour le tatouage et que le pharmacien m’a posé la question. J’ai vérifié dans la vitrine juste après, mais avec un gros manteau fermé, on ne voit pas souvent la différence. Enfin, s’était fait et irrécupérable. Allez maintenant vous habillez avec de beau vêtement quand plus rien n’est à votre taille. Heureusement pour moi, les tenues de geisha n’étaient pas en une taille unique. Ruby put alors facilement régler sa ceinture pour qu’elle tienne et qu’elle n’étouffe pas son petit monstre, que je m’étais jurée de tuer avec son propre cordon. C’est donc dans un kimono noir décoré de dessin doré, que nous quittâmes notre appartement pour nous rendre dans notre nouvelle demeure. Oui, Ruby avait finalement acheté cette maison isolé au large de Konoha. Manoir dans lequel elle avait tué dix personnes, dix personnes qui pour Halloween, aurait leur tête sur la table en compagnie d’autres qui leur étaient peut être inconnus.

Arrivée au port, se fut son grand ami Roumain qui nous accueillit, il portait un pantalon de toile noir, des bottes toutes aussi noires et fourrées, ainsi qu’une chemise blanche et sa splendide moustache que j’avais envie de lui arracher tellement elle était mal entretenu et laide. Ce n’était pas tout, il avait une forte odeur de transpiration et de poisson, je regrettais déjà qu’il vienne m’embrasser, lui et son haleine de phoque. Autant vous le dire tout de suite, il parait fort aimable ce Monsieur Dracul Fokke, mais quel parfum ! Oui, son prénom est Dracul, n’allez pas confondre avec Dracula bien que cela y ressemble, mais j’espère pour vous qu’il n’aime pas le sang frai, sinon cela pourrait prêter à confusion. M’enfin, pour sa douce nièce Ruby (oui, j’ai appris au fil de ses six dernières années, qu’il était l’un des frères de ma mère biologique, je vous passe les détailles), Monsieur Dracul a, pour elle, déguisé son navire afin qu’il ressemble au Hollandais volant. Vous rappelez vous du Hollandais volant ? Non ? Cours d’histoire, alors.
Le plus célèbre des vaisseaux fantômes est le Hollandais volant, parfois appelé dans le passé Voltigeur hollandais. Il est également connu sous les noms anglais : The Flying Dutchman, en hollandais : De vliegende Hollander et en allemand : Fliegende Holländer, ce dernier étant le titre original du célèbre opéra de Richard Wagner. La légende du Hollandais volant connaît une nouvelle jeunesse en étant reprise dans la saga cinématographique Pirates des Caraïbes, film que vous avez tous vu, je présume. « Les marins de toutes les nations croient à l'existence d'un bâtiment hollandais dont l'équipage est condamné par la justice divine, pour crime de pirateries et de cruautés abominables, à errer sur les mers jusqu'à la fin des siècles. On considère sa rencontre comme un funeste présage. »

Il est souvent très difficile de remonter aux faits qui sont à l'origine d'une légende. Dans le cas du Hollandais volant, il pourrait s'agir des exploits d'un capitaine au long cours hollandais du XVIIe siècle nommé Bernard (ou Barend) Fokke. Employé par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, il était connu pour effectuer, avec une rapidité surprenante pour l'époque, les trajets entre l'Europe et l'Asie : seulement trois mois et quatre jours en 1678, pour rejoindre l'île de Java en partant des Provinces-Unies. La rumeur attribua ces performances inhabituelles (il « volait » sur l'eau) à l'assistance du diable qui aurait logé à son bord sous la forme d'un caniche noir géant. En outre, Fokke était, parait-il, extrêmement laid, ce qui ajoutait à la crédibilité d'un pacte infernal. Lors d'une expédition, il disparut avec son bâtiment sans laisser de traces et quand la légende du fameux Hollandais volant se développa, on lui en attribua le commandement. Selon d'autres sources le capitaine s'appellerait Vanderdecken, avec un prénom variable selon les versions. En fait, nul ne semble savoir exactement où et quand la légende naquit, mais ses racines en sont sûrement fort anciennes.
Voilà d’où viennent les origines de ce vaisseau. Comment ? Une ressemblance avec Dracul Fokke ? Ah. Effectivement il porte le même nom de famille que le capitaine. Hum. A votre place, je ferais très attention quand je monterais à bord. Mais attendez ! Je n’ai pas finis de vous conter son histoire !

Une première version écrite de la légende est parue dans un journal britannique en 1821. Ce qui semble en être la première version française a été publiée par Auguste Jal en 1832. On peut la résumer de la façon suivante : Un navire hollandais est pris dans une violente tempête alors qu'il tente de franchir le cap de Bonne-Espérance. L'équipage supplie le capitaine de chercher un abri mais il refuse et s'enferme dans sa cabine pour fumer et boire. La tempête s'aggravant encore, le capitaine défie le ciel de couler le navire. Une forme lumineuse se matérialise à bord du bâtiment devant l'équipage terrorisé. Le capitaine injurie alors l'apparition, braque sur elle un pistolet et tire, mais l'arme lui explose dans la main. Une voix s'élève alors pour lui déclarer : « Puisqu'il te plaît tant de tourmenter les marins, tu les tourmenteras, car tu seras le mauvais esprit de la mer. Ton navire apportera l'infortune à ceux qui le verront. ». Cette légende inspira, en 1834, une nouvelle au poète allemand Heinrich Heine : les Mémoires de Monsieur de Schnabelewopski qui, mêlée à d'autres éléments de la légende, servit de thème au livret de l'opéra de Richard Wagner créé en 1843.

Le jeune duc d'York, futur roi d'Angleterre sous le nom de George V, a servi dans la marine britannique jusqu'en 1891. Lors de l'un de ses nombreux voyages il s'est trouvé, en compagnie de son frère le prince Albert Victor, à bord du navire-école La Bacchante qui faisait route vers Sydney en Australie. Le 11 juillet 1881, alors que le bateau naviguait dans les eaux australiennes, il eut la vision d'un vaisseau fantôme identifié comme étant le Hollandais volant. Il nota dans son carnet de route : « Au milieu d'une lumière rouge, on distingua nettement les mâts, les vergues et les voiles d'un brick à environ deux cents yards par bâbord avant. Le veilleur d'étrave signala le navire très proche et l'officier de quart le vit aussi, clairement, de la passerelle. Le midshipman de service l'aperçut également et fut envoyé sur le gaillard d'avant, mais, quand il y arriva, il ne put voir aucun signe de bateau matérialisé. La nuit était claire, la mer calme. Treize personnes au total ne pouvaient nier l'avoir vu. » Coïncidence ou malédiction, le matelot de vigie qui était en haut du grand mât tomba et se tua sur le coup. La mort accidentelle d'un membre d'équipage pouvant être embarrassante pour le capitaine, l'écrivain Xavier Yvanoff suggère qu'en fait, cette brève apparition était aussi une justification providentielle de ce dramatique accident. La aussi, je m’inquiéterais car Monsieur Fokke était tout a fait capable de ce genre de chose et le temps pour ce soir n’est pas des plus calme en mer.

Bref, après un voyage d’une heure, nous arrivâmes enfin sur l’île qui était maintenant ma propriété. Les matelots, le capitaine et moi-même posions pieds à terre afin de terminer les quelques décorations et installations avant l’arrivé de nos invités. Je ne comprenais pas un mot de leur discutions, mais ils semblaient bien rire et penser déjà aux diverses farces qu’ils allaient présenter. Puisqu’ils étaient tous des adeptes de la langue roumaine, cela ne me semblait pas étrange qu’ils parlent dans leur langue, mais une question était toujours présente depuis mon arrivé à Konoha. Quand Ruby avait elle apprit cette langue ? Mystère. Se fut au dernier coup du pendu qui indiqué vingt deux heure, que le navire de l’oncle Fokke prit la mer. Je crus voir alors quelque chose d’étrange, une lumière rouge semblait être sur tout le navire et j’avais du mal à croire que les vagues ne touchent pas la coque. Je devais être fatiguée, après tout, mon corps était en train de changer et depuis longtemps maintenant Ruby consommée des drogues et autres. Il me tardait tant de voir mes très chers invités arriver, je n’aurais même pas à descendre pour leur ouvrir, les portes étaient automatisées, je n’avais qu’à appuyer sur un bouton. De plus, un peu partout dans le manoir, dans l’ancien cimentier et dans le jardin, des cameras miniatures avaient été installées. Je pouvais donc tout voir et tout contrôler de ma chambre. Mais, qu’avait donc en tête notre chère Ruby ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event Halloween] Chair de Poule ~   Ven 29 Oct - 14:27

Une sonnerie agaçante, stridente s'éleva de l'objet qui vibrait autant qu'il pouvait dans l'espoir que quelqu'un le remarque. Une main vint se poser lourdement sur celui-ci pour le faire taire puis un gémissement sortit de dessous la couette, celle-ci se mit à bouger de gauche à droite puis plus rien pendant quelques secondes avant de voir la couverture se rabattre du côté extérieur laissant apparaître une jeune femme assise, totalement décoiffée et les yeux endormis avec une marque rouge sur la joue signifiant qu'elle avait bien dormi.
Mariko étira doucement ses bras face à elle en baillant puis passant une main paresseuse dans ses cheveux tout en regardant le cadrant qui affichait: 11h18. Elle reposa le réveil puis sortit de son lit avant de se diriger vers la salle de bain pour se passer de l'eau sur le visage, jetant un bref regard dans le miroir ce qui la fit rire un instant en remarquant la trace qu'elle avait sur le visage, elle frotta un peu se disant que celle-ci allait partir d'ici 2 ou 3h. Pendant ce laps de temps, elle aurait la joie de se laver, ranger la chambre puis jouer de la guitare avant d'aller manger un morceau dehors et de retourner chez elle pour se préparer à la soirée qu'elle allait passer.
Eh oui, aujourd'hui, nous sommes le 31 Octobre. Journée connue pour Halloween, une fête grivoise, bien que celle-ci soit un peu trop commerciale aux goûts de Mariko, elle avait été intriguée par ce coup de téléphone assez mystérieux et assez tardif, donnant rendez vous ce jour-même à 23h sur le pont. La jeune femme en avait déduit que le lieu de rencontre était au port. L'appel était inconnu mais sa curiosité avait été piquée et s'y rendrait à l'heure dites, après tout, elle n'avait pas froid aux yeux, plus rien ne pouvait vraiment la choquer.
Mais l'heure n'était pas encore là, et Mariko était toujours dans la salle de bain entrain de se laver, se réveillant au fur et à mesure que l'eau devenait froide. Elle sortit soudainement de la douche entourant une service autour de son corps mutilé et fin aux formes féminines. Elle sortit de la chambre d'eau, allant fouiller dans son armoire afin de sortir son baggy et un t-shirt noir qui allait lui coller à la peau.
Une fois habillée, elle se roula une cigarette avec un peu de maladresse. La moitié du tabac qu'elle avait mit dans la feuille à rouler était tombé au sol, elle soupira avant de laisser tomber l'idée de se faire la clope et de ramasser les dégâts qu'elle avait fait. Elle se décida à sortir pour passer le temps et peut être que cette fois-ci, dehors, elle arriverait à fumer sans problème.

_____________

Mariko était rentrée chez elle, vers 19h. Se prenant une autre douche vu qu'elle avait fait du sport pour se calmer. Cette fois-ci, elle resta en serviette de bain jusqu'à 21h30. En attendant l'heure de se préparer, elle avait couché quelques mots sur une feuille afin d'en faire une chanson pour le morceau qu'elle avait composé quelques jours plus tôt.
21h30 sonna, Mariko se leva en s'étirant manquant de faire tomber sa serviette qu'elle rattrapa de justesse tout en se dirigeant vers l'armoire qu'elle ouvrit à nouveau afin de sortir son déguisement, une petite robe bustier orange avec un décolleté en V plongeant s'arrêtant un peu au dessus du nombril. Elle alla enfiler celle-ci, se regardant dans le miroir, elle arrangea un peu le haut afin qu'elle ne se retrouve pas à moitié à poils puis alla mettre les collants rayés oranges et noirs ainsi que les bottes noires à lacets qu'elle avait.

« Bon, il manque la cape et le chapeau que je mettrais avant de partir, maintenant, la partie la plus drôle, le maquillage, je vais avoir du mal »


Le maquillage allait sûrement lui prendre une demi heure, vue qu'elle n'était habituée à ce genre de geste et allait sûrement se démaquiller et se remaquiller plusieurs fois. Cela ne loupa pas, elle se contenta simplement de maquiller ses yeux avec un trait noir sur la paupière et un sous l'œil, ça faisait ressortir un peu plus le gris de ses iris. Elle se regarda satisfaite de ce qu'elle avait fait, pourtant ce n'était pas grand chose, mais elle avait passé du temps pour réussir donc il y avait de quoi être fière.
Mariko prit son portable et jeta un oeil à l'heure: 22h00. Elle avait eu raison de s'habiller une demi heure avant. Elle se coiffa rapidement avec ses mains enfilant la cape à capuche sur son dos, dégageant doucement ses cheveux de dessous celle-ci et prit le chapeau noir et pointu dans ses mains avant de l'enfoncer sur sa tête. Elle se décida à sortir après avoir prit ses clefs, son portable et son paquet de cigarettes dans lequel, elle avait mit un briquet. Sortant de l'établissement, elle sortit une cigarette qu'elle porta à ses lèvres et qu'elle alluma. Le temps était humide et cela se ressentait, la jeune femme frissonna puis rangea son briquet avant de se diriger tranquillement vers le port. Croisant des enfants qui criaient, riaient, tentaient de faire peur aux passants, ou qui sonnaient tout bêtement aux portes en lançant un « Trick Or Treat » ou bien un « Happy Halloween ». Elle aimait cette ambiance festive. Son regard se dirigea lentement vers le ciel et la lune qui était pleine, ironie du sort, elle croisa un enfant déguisé en loup garou. Un rire s'échappa d'entre ses lèvres, ainsi que de la fumée.
Les rues étaient arpentées de personnes déguisées et joyeuses. S'amusant à faire quelques blagues de mauvais goûts pour certains pour d'autres hilarantes. Elle finit par écraser sa cigarette sur le sol puis continua son chemin. Au fur et à mesure qu'elle s'approchait du port, il y avait de moins en moins de monde mais de plus en plus de vent, elle du prendre son chapeau dans ses mains et parfois tenir sa robe pour ne pas qu'elle se soulève bien qu'elle ait mit un short court en dessous, c'était par réflexe.
Elle arriva à bon port et c'était le cas de le dire, elle regarda l'heure à nouveau: 22h45. Scrutant le paysage pour tenter de voir où était peut être un rassemblement ou bien … Un phoque qui braille? Elle fronça un sourcil, elle avait bien entendu quelqu'un criait bien qu'elle ne savait pas trop ce qu'il se disait, elle se dirigea vers les hurlements, intriguée. Elle aperçu un immense bateau qui était assez glauque, la figure de proue était une femme recouverte d'algues ce qui donnait un air fantomatique à celle-ci, Mariko se sentait petite et bien impuissante face à ce navire aux grandes voiles noires, déchirées, gonflées par le vent qu'il y avait présentement, avec la coque apparente éventrée recouverte d'écume, de coquillages et d'algues vertes. Le bateau avait des airs d'anciens navires marchand du Dix-septième siècle et plus la jeune fille s'avançait, plus elle voyait qu'une foule était présente juste à côté du bâtiment où le cri de phoque se faisait plus présent, il y avait en tout 14 personnes dont deux qu'elle avait déjà vu, un qu'elle avait croisé au Zoo, Yuzuji et l'autre qu'elle avait croisé dans la foret, Kida, si elle se souvenait bien. Si ça se trouvait d'autres personnes qu'elle connaissait était présente, elle verrait sur le pont, car à première vue, ils allaient prendre ce bateau. Le cri du phoque qui n'était autre qu'un homme hideux à moustache s'arrêta. C'était fort reposant pour les oreilles, les lèvres de Mariko s'étirèrent en un sourire amusée. Et il y avait de quoi, l'ambiance était bien digne d'un jour d'halloween. Les autres invités étaient aussi déguisés ce qui la rassurait.
Le vent soufflé extrêmement fort, les cheveux de Mariko lui fouettait le visage, elle ramena ceux-ci en arrière de toute manière, ils se remettaient en place d'eux même à chaque fois puis tint le bas de sa robe pour ne pas qu'elle se soulève à nouveau, le vent était bien ennuyeux pour cela. Elle tourna sa tête vers un corbeau qui venait de se poser sur la proue en croassant, l'un des marins se mit à crier quelques choses en une langue étrangères que Mariko ne comprit pas puis le corbeau s'envola. Chez les marins, le croassement d'un corbeau le soir ou au petit matin, signifiait une tempête. Allaient-ils vraiment naviguer en ce temps vraiment peu favorable? Eh bien ça en avait l'air puisqu'il semblait que les marins qui étaient sur le navire s'affairaient à leur tâche. Mariko regarda les gens rassemblés puis les salua rapidement avant que d'autres n'arrivent.
A première vue, tous le monde était là, vue que l'homme phoque à moustache se présenta sous le nom de Dracul Fokke et les invitait à monter à bord de ce bateau qui disait franchement quelques chose à notre jeune fille. Il ressemblait à un vaisseau hanté ce qui provoqua un léger frisson dans le dos de Mariko. Un navire d'une telle ampleur, elle en avait vu des pareils dans les légendes, les films parfois. Voilà! Le Hollandais Volant! Ce navire qui hante les mers sans dévier son chemin et créant ainsi le malheur des marins lorsque ceux-ci le voient.
Mariko attendit que quelques personnes montent à bord du navire avant de poser un pied sur la planche trouée et rongée par le sel, elle n'était pas sûre que celle-ci tienne sous ses 37 kilos mais vu que certains étaient passé sans problème et qu'ils étaient plus grand et sûrement plus lourd qu'elle, elle avança sans trop se soucier de la solidité de celle-ci.
Arrivée sur le pont, Mariko remarqua les marins qui s'étaient arrêtés de travailler en voyant des femmes débarquer sur leur bâtiment, ces hommes étaient réputés pour être superstitieux et c'était bien connu que la présence de femmes sur un bateau n'était pas des plus appréciés, elles étaient reconnu pour porter malheur pour dissuader les marins de ne pas les toucher et ne pas provoquer de viol ou de disputes.
Mariko regardait les hommes qui étaient tous à peu près pareils, même couleurs de peau et le même air sale, certains avait des tatouages mais tous avait une petite boucle d'oreille en or, elle ne savait pas la signification exact mais il était souvent dit qu'un marin portant une boucle d'oreille en or était fiancé à la mer par cette boucle. Elle les détaillait et trouvait que ces hommes avaient bien du courages de naviguer ainsi toutes leurs vie.
Le bateau tanguait fortement sous la houle, la mer n'était pas calme du tout. Mariko n'avait pas le mal de mer, heureusement, mais avec autant de mouvement, elle risquait sûrement de l'avoir.
La jeune femme scruta le pont, celui-ci dégageait une espèce de brouillard un peu oppressant, les planches étaient vieilles est délabrées, dans le mât des couteaux étaient plantés et il y avait aussi une pièce en or au pieds de celui-ci, elle fronça un sourcil. Décidément, ce vaisseau était immense mais tellement effrayant, Mariko en avait la chair de poule. Les marins reprirent leur travail après avoir râlé sur le fait que des femmes étaient sur le bateau mais les regards qu'ils posaient sur celles-ci en disait long et l'Ishikawa n'était pas rassurée pour ce voyage. Certains loups de mer marchaient bizarrement, comme s'ils étaient ivres et riaient pour un rien

« Hum... Ce voyage va promettre... »

Elle soupira avant de s'approcher du bord du navire posant ses coudes sur le bois irrégulier. Elle scrutait le paysage plongé dans la nuit, ce n'était pas rassurant mais elle préférait regarder celui-ci que les regard pervers qui se dirigeaient parfois sur elle.
Une petite secousse fit que Mariko se retrouva assise sur le sol en grimaçant de douleur, elle se releva comme elle pouvait. Le navire bougeait énormément et cela était dû au vent fort. La brune s'était donc relevé avec difficulté et s'accrochait fortement aux bords du navire, bien que celui-ci soit poisseux et pleins d'algues, elle regardait la mer qui défilait rapidement sous ses yeux, les vagues étaient immenses et pourtant le navire n'avait aucun mal à avancer, il fendait les flots sans bruit. Sans bruit...?! Un bateau qui ne faisait pas de bruit lorsqu'il voguait?! C'était totalement impossible ou bien des hallucinations? Cela ne m'aurait pas étonné puisque Mariko avait retouché à la drogue récemment et certains effets n'étaient pas totalement partit. Elle regardait la rive disparaître au fur et à mesure qu'ils avançaient, elle ferma les yeux puis entendit des rires et quelques paroles. Il semblait que des ordres étaient donnés de façon hilare, elle rouvrit les yeux se tournant vers les marins et les invités, les loups de mer riaient toutes en effectuant leur manœuvre, crachant sur le pont et buvant de l'alcool dans des bouteilles bizarres. En les observant, elle comprit qu'il y avait peut être un danger imminent du moins pour vérifier, elle se pencha par dessus le côté du bâtiment s'accrochant à un cordage.
Le Hollandais Volant ainsi que toutes les personnes qui étaient à bord de celui-ci, se rapprochaient dangereusement d'un rocher mais l'équipage réussi à dévier celui-ci aux derniers moments alors que Mariko pensait qu'il n'y avait plus d'espoir. Elle lâcha ce qu'elle tenait s'accoudant où elle était. Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres, son coeur battait la chamade: la peur ainsi que l'adrénaline étaient montés. Elle ne put s'empêcher de sourire. Cette soirée allait être amusante, elle aimait les sensations fortes et ce n'était pas nouveau.
Tout les flibustiers étaient retournés à leurs tâches, tout en embêtant certaines filles qui étaient présentes ou trop proches d'eux. Mariko les surveiller discrètement pour voir si l'un d'eux l'approcher, il y avait de quoi se méfier. Des hommes ivres étaient facilement violent et de plus, ils pouvaient avoir des pulsions animal. Elle ferma un peu les yeux avec une envie de fumer mais l'air était beaucoup trop chargé d'eau et qui plus est, il y avait du vent. Elle entendit des rires un peu plus fort ainsi que des gens qui tapaient dans leurs mains, tournant sa tête vers le bruit, elle haussa un sourcil en voyant un des marins qui tout à l'heure tenait la barre, danser et sautiller en buvant. Une petite foule s'était regroupé autour de lui, ses compagnons le regardaient amusés puis deux autres se joignirent à lui. Mariko se demandait franchement s'ils n'étaient pas plutôt membres d'un cirque que membres d'un équipage.

« Je me demande ce que réserve la suite...? »


Elle avait murmuré ses paroles qui était devenu inaudible à cause de la pseudo tempête qui était présente. Ce même mouvement répétitif commençait à tordre le ventre de la jeune femme avec une drôle de nausée. Elle inspira un grand coup essayant de reprendre ses esprits pour ne pas vomir. Elle n'eut pas le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait qu'une odeur forte de poisson s'était retrouvée extrêmement proche, la prenant par la taille, l'embrassant ensuite dans le cou. Mariko se débattit réussissant à donner un coup de pied dans le tibia du marin, celui-ci ne lâcha pas prise pour autant, elle continua à se débattre comme elle pouvait puis sans trop le vouloir lui donna un coup de pied dans la zone sensible ce qui fit lâcher le marin qui avait commencé à l'entraîner de force vers la cale. L'homme l'avait lâché d'un coup et elle s'était à nouveau retrouvé les fesses sur le sol avant de s'enfuir un peu plus loin, à l'autre bout du pont. Elle frissonna de dégoût. Cet équipage était plutôt bien muni, le capitaine était un homme phoque à moustache et le reste étaient des hommes poissons vue l'odeur qui en dégageait. Pendant le reste du trajet qui commençait à s'éterniser aux yeux de notre apprentie sorcière, il y avait quelques autres péripétie, l'un des loups de mer avait failli passer par dessus bord en voulant raccrocher un cordage mais étant ivre, il ne tenait pas bien. Un autre s'en était prit à l'une des filles qui étaient présentes et puis il y avait eu l'apparition de ce petit singe tout mignon mais tellement diabolique, son regard était celui du démon et cela se ressentait, il ne valait mieux pas l'approcher mais il avait élu domicile sur l'épaule de Mariko lui tirant les cheveux pendant plus d'un quart d'heure, elle était resté zen pendant tout ce temps-là, ne voulant pas s'attirer les foudres du capitaine, mais autrement, elle aurait balancé la bête à la mer pour s'en débarrasser, et un quart d'heure avec un animal dont l'on a peur n'était pas des plus agréable. La preuve, une fois la grosse secousse qui venait d'annoncer leur arrivée, Mariko avait à nouveau failli tomber mais elle avait déjoué le tour du bateau et avait prévu le coup en se tenant au bord.
Le capitaine hurla à nouveau des ordres. Deux des membres de l'équipage se hâtèrent difficilement pour placer la planche de bois transpercées de part en part. Dracul invita les passagers à descendre de son navire, ce qu'ils firent tous, Mariko était descendu avec empressement, elle ne voulait plus que l'animal à poils et à queue l'approche.
Après avoir posé sur la terre ferme, le brune avait l'impression que le sol tanguait aussi, elle fit un pas en titubant puis un autre avant de découvrir un paysage des plus sinistres. Face aux invités, un immense manoir était dressé, ses volets claquaient aussi vite que le vent passait sur ceux-ci en un grincement strident, devant celui-ci avait poussé de mauvaise herbes, le lieu était sombre mais les arbre qui y était semblait habité par des esprits maléfiques. Et puis cet épais brouillard qui était présent, rien de rassurant en tout cas, elle se sentait fortement oppressée par l'environnement.
Un hululement vint faire sursauter Mariko qui était prise dans ce paysage, elle crut apercevoir un cimetière mais elle n'en était pas sûre, et préférait franchement ne pas le savoir. Le ciel devint d'un seul coup bleu électrique avec un gros bruit de fracas, les nuages étaient présents. Puis comme si elles avaient attendu ce coup de tonnerre, des gouttes de pluie tombèrent une à une sur le sol finissant par se transformer en une pluie forte.
Mariko mit sa capuche et observa le manoir un long moment. L'ambiance était vraiment celle d'un film d'horreur et cela en devenait fort amusant pour la jeune femme qui n'attendait qu'une chose: La suite de l'évènement.


Dernière édition par Mariko Ishikawa le Sam 13 Nov - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event Halloween] Chair de Poule ~   Sam 30 Oct - 21:48

Ont n'est le combien ? Le 31 ?! Déja ?! Sa passe a une vitesse , je n'avais plus la notions de temps depuis quelques semaines j'avais beaucoup de mal a dormir ces derniers temps , des insomnies ... et le fait que Saito mon grand frère soit arriver dans ma vie n'avait pas arranger les choses , comment j'avais pus acceptée de le revoir après avoir vécus se soir tragique dans un entrepôt a Osaka .. j'étais assis sur le bord du lit , Yun dormais a point fermer je en voulais pas la réveiller , la pauvre , elle a appris qu'elle étais enceinte et je lui est raconter mon enfance , mon passée. Je me levais , je n'étais que vêtus d'un caleçon noir je me dirigés vers la douche et me posait contre le lavabo et me regardais dans la glace je me sentis tomber , j'avais une sale mine , une vrais gueule de zombie ! Et dire que se soir je doit me rendre a un rendez vous étrange ... ont m'avait appeler et ont m'avait juste dit de venir a un endroit précis et a une heure précises au début je ne voulais pas y aller , c'est peut êtres un piège de mon frère ou d'une bande rivale a ma famille , j'en n'avais marre d'avoir peur touts le temps de toujours regarder derrière moi si il n'y a personnes de suspect , je voulais vivre normalement , avec ma petite femme et mes futurs enfant ... ah ouais , une vie normale sans soucis . J'allumais le robinet et me passait de l'eau sur le visage , je regardais mes mains et les serrais ... oui une vie normale c'est trop demander . Je soufflais et enlevais mon caleçon pour me rendre dans la douche et me nettoyer pour êtres présentable se soir pour cette fameuse rencontre ou je ne sais quoi ! Quelques minutes après je sortais de la douche , mit une serviette autour de ma taille et me dirigeait vers l'armoire ou il y avait touts mes vêtements .. je passais la main droite sur mon visage en regardant mes fringues , je mit un simple t-shirt et un jean . Je refermais l'armoire et tournais mon regard vers le lit ou Yun dormais je souris , m'approchais de son cotée et lui déposait un baiser sur le front tout en lui remettant la couette sur elle . Maintenant je devais m'occuper le reste la journée pour attendre se soir .



Fin de journée , le soleil commençait a se coucher , mon baladeur allumer et une de mes chansons favorite dans mes oreilles , je m'étais mit en route pour le lieux de rendez vous , indiquer par la personnes au téléphone . Je marchais le long de la route les mains dans les poches a penser a touts et a rien , je lançais de temps en temps des regards aux gens qui passait a cotée de moi ou qui était sur l'autre trottoir , je vit un père de famille , son fils sur ces épaules , les deux rigolait . J'avais peur que sa se passe mal avec mon fils ou ma fille , qu'elle ou qu'il tourne mal comme moi , non ... le mieux c'est qu'elle ou il prend touts de sa maman et ma de son père ! Je ne suis pas un exemple a suivre , je me mordais la lèvre et levais la tête vers le ciel et soupirais . j'avais un sac sur mon dos , un déguisement ... toute la journée j'ai pensée a se rendez vous , j'avais touts bien préparer , je n'avais plus qu'as me changer ! Je cherchais une ruelle pour me changer , une fois une ruelle trouvée je déposait le sac sur le sol et commençait a enlever mon t-shirt . Mon déguisement ? Ha ... c'est un déguisement assez spéciale , une tête de cheval ou de poney quand ont le regard de plus prêt , une longue cape et des bandage pour les bras. Et voici le Supra minotaure Poney ! ( http://passion-gto.net/images/multimedia/shonan14days/scans/GTO-Shonan14Days-chap006-p13.jpg ) Je me mit en marche vers le lieux de rendez vous , pas facile de marcher avec un masque de poney sur la tête . J'arrivais enfin au lieux de rendez vous , il y avait un bateau ... je regardais a droite et a gauche , c'étais bien ici , je m'approchais du bateau .. en marchant je fit tomber une de mes cigarettes et la ramassais , c'est la ou je vis que le bateau ne touchait pas vraiment l'eau , je regardais ma clope et la rangeais ... c'est décider demain jarrette le saké , la drogue et le chocolat . Je ne cherchais pas a voir qui étais la je me posais dans un coin du bateau , en voyant des marins se tenir par les épaules , chantais , buvais ... ou esse que je suis tomber ?!

( VOila , désoler c'est court mais je suis pas aussi bon En Rp que vous ! u_u )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event Halloween] Chair de Poule ~   Sam 30 Oct - 23:32

La matinée était assez avancée lorsque sous la couette en désordre de son lit à baldaquin, Junko s'éveillait doucement. Il lui fallut peu de temps pour émerger, se relever et s'asseoir sur son oreiller, où elle frotta ses yeux afin d'en chasser quelques picotements et repoussa une ou deux mèches qui s'aventuraient dans son champ de vision. Elle tourna lentement la tête vers la fenêtre et grimaça à la vue des nuages gris. Le vent frais faisait claquer ses volets qu'elle ne fermait presque jamais - elle dormait les volets ouverts - et voler les feuilles rousses qui parsemaient les trottoirs. Junko se pencha pour distinguer ce qu'affichait son réveil : Dim. 31/10 | 10 : 24 . Dimanche 31 ? Le mystérieux appel datant d'environ une semaine lui revint en mémoire. Ce jour-là, elle avait d'abord été surprise, puis avait finalement exclu l'hypothèse d'un canular. Son frère, lui, avait déclaré qu'au contraire, elle allait tomber dans une mauvaise blague, et était retourné fumer dans sa chambre. Avec un haussement d'épaules, Junko avait choisi que, chaperonnée ou non, elle s'y rendrait. En secouant la tête, elle se leva péniblement, se chaussa, attrapa son peignoir qu'elle enfila et sortit de sa chambre. Elle passa devant la chambre de son frère et tendit l'oreille : un léger ronflement lui parvint, ce qui la fit sourire. Elle continua son chemin dans le couloir qui décrivait un virage avant d'arriver au pied de l'escalier qu'elle descendit en silence.

. . . . .

Il était 21 heures passées, et après un dîner avec son frère et son énergique tante - son oncle travaillait loin d'ici pour 5 jours - Junko remonta dans sa chambre et décida de se préparer en vue de cette étrange fête. Elle s'avança et tourna la poignée de la porte qui donnait sur son cabinet de toilette, entra et referma derrière elle. Elle eut une nouvelle pensée mi-triste, mi-agacée pour sa tante qui lui avait fait aménager une salle de bain digne d'une princesse, sans écouter sa nièce qui lui reprochait de dépenser sa fortune pour rien. "Tatata, lui répondait-elle toujours. Quand on à de l'argent, on en profite avant que le destin ne vous en sépare" . Avec un soupir, elle tourna le verrou et fit couler de l'eau chaude dans sa baignoire pendant qu'elle se dévêtait. Après quelques minutes, Junko ferma le robinet, attacha ses cheveux blonds et se plongea dans l'eau chaude, avant d'y ajouter un bain moussant. Elle resta longtemps ainsi à rêver, pendant qu'elle avait l'impression que chacun des pores de sa peau absorbait l'eau parfumée. Au bout d'un moment, elle lorgna vers l'horloge qui affichait environ 21h40. Junko sortit de son bain, s'enveloppa dans une serviette moelleuse qu'elle avait déposé sur le radiateur et vida la baignoire. Elle se frictionna énergiquement pendant plusieurs minutes, puis s'enveloppa dans la serviette et déverrouilla la porte avant de pénétrer dans sa chambre. La jeune fille ouvrit sa penderie et farfouilla parmi ses vêtements afin de trouver quelque chose qui pourrait lui convenir. Elle avait opté pour quelque chose de discret et classique - elle n'aimait pas s'habiller de façon extravagante - : le look vampire. Après avoir examiné deux fois l'ensemble du contenu de la penderie, elle choisi une robe noire moulante à haut sans manche qui descendait jusqu'aux genoux. Elle l'enfila devant son miroir et s'examina sous toutes les coutures, puis elle ajusta quelques éléments de la robe qu'elle n'avait pas remarqué dans la pénombre de la penderie : la présence d'un col et d'une ouverture triangulaire aux angles adoucis au niveau de la poitrine. Ce dernier détail la fit un peu rougir, mais sa pendule venait de sonner 22 heures et elle n'avait pas envie de remettre tous ses vêtements sans dessus-dessous. Elle posa une large ceinture noire et rouge sur ses hanches avant se s'occuper de ses cheveux qu'elle laissa cascader librement, n'y ajoutant que deux barrettes chauve-souris de chaque côté de sa tête. Junko ne passa pas trop de temps à se maquiller, elle ne fit que souligner son regard au crayon et blanchir un peu son teint de vampiresse. Une fois chose faite, elle chercha du regard sa" petite touche perso" comme elle l'appelait, fraîchement achetée : de fausses canines. Elle les trouva sur sa commode et les plaça minutieusement sur ses dents, puis se tourna vers le miroir pour voir ce que ça donnait. Lorsqu'elle fermait la bouche, les deux fausses dents dépassaient : c'était parfait. Junko glissa plusieurs bracelets aux teintes noires et rouges à chacun de ses poignets et pour finir, un anneau doré à son auriculaire gauche. Un dernier passage devant le miroir où elle ajusta sa frange qui dissimulait un peu ses sourcils et vérifia l'ensemble de sa tenue, et s'adressa un sourire pour signifier que tout était bon. Elle posa une cape noire au revers rouge sur ses épaules avant de franchir la porte de sa chambre et de s'engouffrer dans le couloir. Quelques minutes plus tard, elle disait au revoir à sa tante et sortait à travers la nuit presque complète. Le froid lui mordit la peau mais elle avança en direction du port, tournant dans des rues qu'elle connaissait par cœur. Un peu avant 23 heures, Junko arriva au port, où étaient déjà une jeune femme plus âgée qu'elle aux yeux gris et aux longs cheveux de jais qui portait un costume aux couleurs d'Halloween et un homme qui avait adopté un déguisement à tête de poney qui surpris beaucoup Junko, qui se sentit d'ailleurs trop classique avec un simple costume de vampire. Pour chasser sa gêne, elle entreprit de remettre en place quelques mèches de ses cheveux que le vent avait déplacées et surtout de surveiller le bas de robe qui se relevait un peu trop à son goût. Après quelques minutes, le vent se calma et Junko lâcha le bas de sa robe qu'elle maintenait discrètement. Maintenant que le souffle du vent s'était atténué, elle pouvait entre des rires et des bribes de conversations qui montaient du bateau, bateau qu'elle n'avait pas réellement détaillé de regard depuis son arrivée ; elle corrigea son erreur et leva les yeux vers les voiles, qui s'avérèrent être plutôt sales et en mauvais état. Bizarre, pensa-t-elle, sans plus y prêter attention par la suite. Elle observa la coque qui semblait en tout aussi bonne santé que les voiles, abîmée et craquelée à certains endroits. Enfin, Junko baissa les yeux afin de contempler les remous qui faisaient bouger le bateau et s'aperçut que l'embarcation ne touchait pas l'eau. Elle y regarda à deux fois avant de s'étonner pour de bon, mais après maintes suppositions intérieures elle ne put s'expliquer comment ce bateau aurait pu flotter au-dessus de l'eau. Tandis qu'elle s'interrogeait toujours là-dessus, un bruit sourd la fit sursauter. Elle s'aperçut qu'il s'agissait en fait de la passerelle que faisait descendre un matelot jusqu'au ponton. Elle monta après la jeune femme et l'homme de tout à l'heure et se demanda si la passerelle n'allait pas céder, compte tenu des craquements inquiétants que provoquait son passage. A bord, un homme les accueillit et se présenta sous le nom de Dracul Fokke. Son prénom qui évoquait le célèbre personnage fit sourire discrètement la jeune fille, mais n'étant très renseignée sur l'histoire du Hollandais Volant, elle ne fit pas le rapprochement avec son nom. Aussi naïve et étourdie qu'elle l'était, elle n'avait d'ailleurs pas remarqué que le bateau sur lequel elle se tenait rappelait quand même étrangement le Hollandais Volant. M'enfin ... Le capitaine donna un ordre sec à ses matelots dans une langue inconnue, et peu de temps après le bateau commençait à avancer. Le mouvement de la coque n'étant pas trop intense, elle s'avança et s'accouda au bastingage. Elle admirait les vagues - malgré le temps gris - dont le roulis ne la dérangeait pas le moins du monde. Avec un sourire amusé, elle se rappela que lorsqu'ils étaient petits, son frère et elle montaient parfois en bateau quand leurs parents les emmenaient en mer. Junko restait impassible alors son frère rendait tripes et boyaux par-dessus le bord. C'est peut-être pour ça qu'il avait refusé de venir ... La jeune fille se retourna sans quitter le bord du bateau, préférant rester à distance de l'équipage entièrement masculin qui regardait les femmes présentes à bord d'un œil mauvais qui en disait long sur leurs intentions si l'une d'entre elles se retrouvait brusquement seule dans un coin sombre et isolé avec l'un deux. Réprimant un frisson de dégoût, elle attendit patiemment la fin du voyage, bercée par le clapotis de l'eau, sans toutefois quitter des yeux les matelots aux airs de rustres qui se tenaient pas très loin d'elle. L'embarcation accosta finalement sur une île à l'atmosphère calme, presque sinistre. Junko posa pied à terre, et repoussant une mèche charriée par le vent, contempla le manoir où elle passerait la soirée. Elle ne voyait pas d'autres bâtiments que celui-ci, et se concentra donc sur le manoir qui était à l'image du bateau : inquiétant. Junko se mit en marche en direction de l'habitation en compagnie des autres invités, le vent faisant voler sa cape de vampire derrière elle, tandis qu'elle se posait des questions sur le déroulement de cette soirée. Cette fête serait-elle aussi effrayante que l'île où elle se trouvait et le bateau qui l'y avait conduit ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event Halloween] Chair de Poule ~   Jeu 27 Jan - 19:17

{... Suite Prochainement ...}
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event Halloween] Chair de Poule ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event Halloween] Chair de Poule ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» Event Halloween • Trick or Treat
» Event Halloween : 1ère Etape
» Event Halloween : 3ème Etape
» [Mission] Un peu de sport pour brûler des calories !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konoha Gakuen [Next Gen] 2.1 :: Corbeille V.3/V.4-